Sign in to follow this  
Rydel_Charles

Interferometre de Bath

Recommended Posts

Bonsoir,
Discussion passionnante...et les liens sont passionnants, je vois que outre france des gens s'affairent a trouver, et chercher des solutions.

J'ai un livre qui est le "Optical shop testing" de malacara, y a plein d'idees la dedans.

Avec aujourd'hui :
-> des lasers disponibles
-> des cameras a profusion
-> des elements optiques facilement trouvable(edmund)
-> Du logiciel...
Je suis sur qu'il y a un systeme sympa a faire (et plus sur que le vieux foucault... mais la je vais me faire tuer ;-))), non, je ne persiste pas ;-)

Cyril

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous.

Je viens de commander un cube de 15x15 (19$)+ lentille pour le Bath chez surplus shed ainsi qu'un plan L/20 en zerodur chez le même pour $95 + une grande lentille (25$) pour faire un Fizeau. ;-> Avec une grosse lampe au mercure filtrée et diaphragmée, ça devrait le faire...

Le monde des amateurs astro étant assez conservateur dans son ensemble, il vaut mieux en effet continuer à révérer le Foucault. En fait, je vois le test au Bath comme un test final de cross-validation du Foucault. Si les résultats sont les mêmes, alors on est sûr et en plus on a une bonne vision objective de toute la surface et cela jusqu'à l'extrême bord. On peut aussi attaquer des défauts locaux qui n'apparaissent pas forcement quand on fait le Foucault etc.

Quand Spirou nous dit qu'il a vu utiliser le Bath, il veut dire en France ? Ce serait alors intéressant de rentrer en contact avec les auteurs...

Charles

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cyril y'a pas de mal à persister quand on a raison :-))

ASP06, renseigne toi sur les longueurs de cohérences de certaines diodes laser, tu vas être surpris :-)) (sur le net tu trouveras la liste des amateurs d'holographie, y'a du plus de 4 mètres de longueur de cohérence!)

Sinon au niveau de la difficulté à exploiter un interférogramme d'une asphère controlée au centre de courbure je rejoins l'avis de Spirou. On PEUT obtenir un interférogramme comportant de très nombreuses franges et il devient difficile de tracer avec précision ces franges, ce qui affectera la précision....j'ai chargé le soft openfringe et il est pas encore au point sur un simple tracé de franges alors en présence d'un paquet de franges je le vois mal donner un résultat fiable...je préfère en freeware le soft de M. Peck (Rfringe) personnage d'ailleurs cité dans la doc d'openfringe....attention je ne dis pas qu'un interféro du commerce ne serait pas capable d'assurer avec précision une telle mesure, nuance :-))).

L'idée de l'interféro à trou est à creuser bien que pas facile à mettre en oeuvre (alors que c'est assez simple) c'est dommage, il fut une époque ou la pièce maitresse pouvait s'acheter :-(....mais ça ne résoud pas le problème des franges nombreuses...et la compensation par un élément optique, Charles, soulèvent d'autre(s) problème(s)...mais ça peut s'envisager.

Une alternative, c'est le shack hartmann...Cyril a fait le soft...(cyril bascule le directement en freeware, ça fera gagner du temps :-)))...mais ça demande un peu de réflexion et de test pour réduire certain cout du procédé (le moins cher d'un dispositif complet de Shack Hartmann c'est <4000 euros).
fab

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Fabrice dit :

"j'ai chargé le soft openfringe et il est pas encore au point sur un simple tracé de franges alors en présence d'un paquet de franges je le vois mal donner un résultat fiable..."

As-tu chargé la version 7.5 ? elle vient de sortir et après avoir tracé deux franges, elle va tracer le reste automatiquement. En outre il y a la transformée de Fourier qui évite de tracer...

Par ailleurs il ne faut pas mélanger test d'un instruments complet et test d'un miroir, la difficulté n'est pas la même et en bon cartésien, je préfère décomposer les problèmes ! En outre il ne s'agit pas de payer 4000€ mais 100€, presque deux ordres de grandeur. L'objectif c'est que n'importe qui (presque ;-> ) puisse le faire sans bourse délier, comme un foucault. Et le Bath semble offrir cette possibilité !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Pour répondre à Charles. Les simulations sont possibles mais assez difficiles et plus longues à réaliser que l'interfero de Bath, pour fournir finalement des résultats sujets à discussion.
Comme je l'ai deja signalé, l'interfero de Bath fonctionne (les voisins allemands l'utilisent comme nous utilisons le foucault). Pour une utilisation standard avec des asphères pas trop déformées les résultats seront corrects moyennant un montage propre. La cohérence de la source, la qualité du faisceau de la diode laser, la propreté des optiques engendrent au final beaucoup de diffraction ou de figures d'interferences parasites qu'il faut chercher à s'affranchir.

Pour la précision finale, on peut mesurer à l'interfero du lambda/10 PV tout comme au foucault ou avec un autre instrument de contrôle. Mais il sera impossible de le garantir la précision de l/10 PV dans de nombreux nombreux cas. De toutes les facons, la précision PV est un non sens qui ne reflete pas les qualités intrinsèques d'une optique ou d'un système.

Chacun sait que l/10 PV au foucault ne correspond pas à l/10 PV à l'interfero. L'énorme avantage du contrôle interferometrique, c'est de permettre aux amateurs de parler de précision RMS vraie car l'échantillonnage sera dans tous les cas suffisant. La valeur RMS étant moins sensible aux conditions de mesures que la valeur PV. Avec la diffusion de l'interfero de Bath, les bonnes optiques ne pas se faire plus rares, mais les lambdas/100 vont disparaitrent pour laisser place à des valeurs plus réelles car mieux échantillonner. Certains amoureux des lambda/100 vont être decus alors que leurs optiques ne seront pas plus mauvaises. Les réferences changeront certainement (PV => RMS).

Il faut espérer que le développement de l'interfero de Bath n'engendre pas une guerre stérile entre les Focaultiens et les interferometriciens concernant les précisions PV et RMS annoncées. Le but final étant de valider la qualité d'un instrument. L'essentiel étant de pouvoir juger la qualité globale d'un instrument dans les conditions les plus proches possibles de son utilisation finale.

Spirou

[Ce message a été modifié par Spirou (Édité le 30-01-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand je parles de simulation, il s'agit de prendre un Igramme et de l'analyser avec le logiciel. Il ne s'agit pas de le simuler avec OSLO par exemple.

En lisant un livre de Malacara à la bibliothèque de la fac de Jussieux, j'ai vu qu'il citait ce type d'interfero -dont Bath est le propagateur et non l'inventeur- du nom du géniteur, je ne me souvient plus.

Sinon je suis bien sûr d'accord avec les dernières considérations de Spirou. Mais le RMS va être une aubaine pour les mercantis !

Pour ma part, je vois l'interfero comme un tast final. Pour un comparatif sérieux Foucault versus Interfero voir
http://www.atmsite. org/contrib/ Koehler/milligan _interferometry. pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites
J’ai lu hier soir le pdf : http://www.atmsite.org/contrib/Koehler/milligan _interferometry.pdf
Je n’ai pas tout compris, mais la conclusion est vraiment impressionnante. Le bath est vraiment prometteur !
Je passerai a la Saf, une fois qu’ils en auront un. Aie, je suis un profiteur !!! ;-)

[Ce message a été modifié par ngc_7000 (Édité le 02-02-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourrait-on en faire un sujet pour la Star Party francilienne ?
Même si je n'y comprends pas grand choses, j'aime bien toutes ces bidouilles

Share this post


Link to post
Share on other sites
"j'ai cherché des references sur le sujet. Le seul que j'ai trouvé est le papier original de bath dans Optik en 1972 en allemand!"

On trouve aussi la traduction d'un article allemand dans Advanced Telescope Technique par Bath.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Charles pour le lien,

Un petit miroir plan de vieux reflex peut-il faire l'affaire ?

Dob

[Ce message a été modifié par bricodob300 (Édité le 06-01-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Curieux: Ce poste remonte alors que j'ai juste achevé mon interféromètre de Bath.
J'ai passé le WE à m'escrimer sur mon 250 et mon 200. Pas tellement pour sortir un rms, plutôt pour torturer la méthode et bien éliminer les causes de mauvaise manip. Mais je bute un peu car je n'arrive pas à monter au dessus de lambda sur 10 rms. J'aimerai bien un franc gros défaut mastoc pour vérifier la reproductibilité. Et là soit je suis dans le bruit de la méthode, soit je suis dans les aléas de ma manière de mesurer.

Enfin, ça ne va pas s'affiner en un WE...

J'en profite pour remercier Charles pour ses conseils.

Pierre
Montigny-le-Bretonneux

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Pierre,

Ben oui, je fais remonter ce vieux post car j'ignorai jusqu'à présent que l'interférométrie était accéssible aux amateurs.
Actuellement je taille un 300 à 3.7 environ (je n'en suis qu'au doucissage) mais d'après ce que je vois l'interféro. de Bath n'est pas très adapté à un miroir si ouvert. Disons que j'aurai du mal à avoir deux faisceaux parrallèles de moins de 8 mm. Mon cube diviseur est un peu trop grand (33mm de côté) mais même si je l'utilise un peu excentré.

Dob.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this