Sign in to follow this  
jpg&mtl

peut on configurer une PEC en autoguidant?

Recommended Posts

j'ai ma pec à charger, mais je suis incapable de guider efficacement (vue, reflexes , fatigue,....)
Puis je la faire charger en mode auto-guidage?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Salut Jpg&cie,

je ne sais pas mais l'idée est excellente!

Si le port d'autoguidage n'est qu'une déviation des boutons de commande comme ça peut être le cas en bidouillant une raquette pour y coller une interface de guidage à la bonduelle/pierro alors oui c'est possible et c'est une super idée.

Sur des protocoles série de plus haut niveau (genre ascom ou peut-être lx200) qui doivent être interpretés au niveau électronique de la monture je ne sais pas.

Attention, ce ne sont que des suppositions à prendre avec les plus grandes réserves.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Iris est capable de faire à l'aide d'une webcam
Lire les pages web de C.Buil tu y trouveras toutes les infos

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,
Naturellement, l'enregistrement de la PEC peut se faire en autoguidage.
Il suffit de mettre une webcam dans le trouillou, de lancer un logiciel d'autoguidage quelconque, de lancer l'enregistrement de la PEC en attendant le temps nécessaire en fonction de la vis sans fin et youpi youpla !
Y a plus qu'à enlever la webcam et à lancer la correction PEC.
Amicalement,
AG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et oui c'est une bonne idée, mais d'autres y ont pensé avant vous.
Astrosnap le fait aussi et c'est décrit dans l'aide contextuel .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut
Voici un post qui m'intéresse.
J'ai parfois du mal à autoguider ma monture (EQ5) avec guidedog et la raquette MTS3 sdi. Pourtant quand ça veut bien ça autoguide bien, mais parfois ça marche pas sans raison !
Alors serait-il possible au début que je lance une cession d'enregistrement du PEC automatiquement grâce aux ratrappages de guidedog et ensuite l'autoguidage en serait-il amélioré ?

Pat

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir

Je n'autoguide pas et utilise uniquement le PEC MTS3 Boxdoerfer.

Le PEC s'enregistre une fois pour toute durant une phase d'autoguidage (sous Iris par exemple). Cet enregistrement doit correspondre exactement au temps de rotation de la vis sans fin de la monture.

Durant cette phase la table PEC met en mémoire toutes impulsions générées par l'autoguidage au moteur AD pour maintenir l'étoile guide.

Pour utiliser une table PEC il faut bien entendu arrêter l'autoguidage (puisque c'est la table enregistrée qui donnera les impulsions au moteur AD).

Si vous maintenez la fonction PEC pendant un autoguidage je pense que c'est la table PEC qui sera prioritaire (?) et cela ne sert à rien d'autoguider. Ou il se créera des conflits avec des écarts.

Il faut déconnecter le PEC si vous autoguidez. C'est l'un ou l'autre.

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, j'ai aussi du mal en autoguidage avec guidedog, par contre avec guidemaster ça se passe super bien. Guidedog est bizarre, de temps en temps il me fait des corrections de barge, et pas guidemaster.
J'ai cru comprendre que guidedog stockait ou transférait ses informations via le presse papier de windows, et à la base je trouve ça un peu zarbi. ça pourrait provoquer ces sautes d'humeur ?

Franchement avec guidemaster, une bonne calibration, et ça roule sans soucis. Du coup je ne vois pas trop l'intérêt de la PEC

Share this post


Link to post
Share on other sites

epsilonzéro:

Pour moi c'est complètement le contraire, avec guidemaster il me faisait des corrections pouvant allez jusqu'à 3s, pourtant la calibration se déroulait correctement, alors que guidedog à marché du premier coup.

[Ce message a été modifié par frédéric (Édité le 30-03-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le MTS3 je ne suis pas tout à fait d'accord christian_d


EXTRAIT DE LA DOC ORIGINALE
---------------------------

PEC Function Principle
The PEC recording functions in principle like this: The MTS-3 calculates the difference
between the actual step position of the RA motor, (in which also all your manually corrections
with LEFT and RIGHT result) and the calculated step position (with out any corrections).
The MTS-3 saves this difference in the PEC table exactly 32 times during one exact
revolution of the worm.
After one exact revolution of the worm is completed, the PEC begins controlling the tracking
frequency with use of the PEC table. The PEC does this by interpolative calculating the step
difference for a future step position ( t + 2 seconds) from the PEC table in intervals of some
seconds.
The normal step position, which is calculated with constant tracking frequency, is then
corrected with this difference.
From this corrected step position and the momentary step position, the MTS-3 can calculate a
new tracking frequency (in intervals of 2 seconds). The tracking repeats thus quite exactly the
corrections you made during the PEC record, in doing so these corrections get some natural
smoothing and are more steadily, because of the only 32 values of the PEC-table. The PEC-
correction is only coupled to the step position and thus independent from the frequency. This
allows to have the PEC table saved permanently and to use the FAST mode or automatic
GOTO without losing the PEC information.
When you record a PEC table, all corrections accumulated during one revolution of the worm
should neutralize each other. Actually, this will rarely be true, because also other influences
than the periodic worm error act. The PEC also considers this and corrects really only a
periodic error by eliminating remaining difference trough normalizing the whole PEC table.
Therefore, the average PEC controlled tracking frequency during one revolution of the worm
is exactly the same as the original programmed tracking frequency.

TRADUCTION GOOGLE
-----------------

Principe de fonction de PEC L'enregistrement de PEC fonctionne en principe comme ceci : Le MTS-3 calcule la différence entre la position réelle d'étape du moteur de RA, (dans quel également toutes vos manuellement corrections avec le résultat gauche et droit) et la position calculée d'étape (avec dehors toutes corrections). Le MTS-3 sauve cette différence dans la table de PEC exactement 32 fois pendant une exacte révolution du ver. Après qu'une révolution exacte du ver soit accomplie, le PEC commence à commander la fréquence de cheminement par l'utilisation de la table de PEC. Le PEC fait ceci par interpolative calculant la différence d'étape pour une future position d'étape (t + 2 secondes) de la table de PEC dans les intervalles de quelques secondes. La position normale d'étape, qui est calculée avec la fréquence de cheminement constante, est alors corrigée avec cette différence. À partir de cette position corrigée d'étape et de la position momentanée d'étape, le MTS-3 peut calculer une nouvelle fréquence de cheminement (dans les intervalles de 2 secondes). Le cheminement répète ainsi tout à fait exactement les corrections que vous avez faites pendant le disque de PEC, de cette manière ces corrections obtiennent lisser normal et sont plus solidement, en raison des seules 32 valeurs de la PEC-table. La correction de PEC est seulement couplée dans la position et ainsi l'indépendant d'étape de la fréquence. Ceci laisse avoir la table de PEC sauvée de manière permanente et employer le mode RAPIDE ou automatique GOTO sans perdre l'information de PEC. Quand vous enregistrez une table de PEC, toutes les corrections accumulées pendant une révolution du ver devraient se neutraliser. En fait, ce sera rarement vrai, parce qu'aussi autre des influences que l'acte périodique d'erreur de ver. Le PEC également considère ceci et corrige vraiment seulement une erreur périodique en éliminant la cuvette restante de différence normalisant la table entière de PEC. Par conséquent, la fréquence de cheminement commandée par PEC moyenne pendant une révolution du ver est exactement identique que la fréquence de cheminement programmée originale.


donc:

"Durant cette phase la table PEC met en mémoire toutes impulsions générées par l'autoguidage au moteur AD pour maintenir l'étoile guide."
-> non il en déduit uniquement 32 valeurs, également réparties sur la durée de rotation de la vis

"Pour utiliser une table PEC il faut bien entendu arrêter l'autoguidage"
-> non les deux fonctionnent, j'ai testé.

"Si vous maintenez la fonction PEC pendant un autoguidage je pense que c'est la table PEC qui sera prioritaire (?) et cela ne sert à rien d'autoguider. Ou il se créera des conflits avec des écarts."
-> l'autoguidage fonctionne même avec le PEC

"Il faut déconnecter le PEC si vous autoguidez. C'est l'un ou l'autre."
-> non c'est au choix, quant à savoir lequel est le meilleur...


Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est possible sauf que le PEC ne sert à rien si ta courbe d'EP n'est pas rigoureusement la même d'un tour de vis à l'autre
Le plus sur moyen reste d'autoguider bien sur
Amicalement,
Eric

[Ce message a été modifié par quasar 04 (Édité le 31-03-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour

Cedric : oui, je n'ai pas détaillé. Effectivement la table PEC ne comporte que 32 points sur 1 tour de vis. C'est n'est pas forcément la même chose pour le PEC d'une autre raquette.

Cependant dans la traduction je ne vois pas le fait d'activer ou non le PEC pendant un autoguidage.
Sur ce point j'ai eu d'autres avis qui sont contraires aux tiens. Faudrait que je retrouve l'avis de Sigurd Boxdoerfer. D'ailleurs il indiquait comment désactiver le PEC pour autoguider.

Mais chacun fait ce qu'il veut avec son équipement. Du moment que ça marche.


Quasar04 : Oui bien entendu. Il faut que l'erreur soit périodique sinon ça marche po... ou ça marche moins bien.

Le PEC permet de s'affranchir des contraintes de l'autoguidage. Je l'utilise depuis 2 mois en CP et il permet de faire des choses sympa.
Il réduit les EP de ma SPDX de +- 12" à +- 3"
Mais cela ne remplace pas l'autoguidage, mais c'est tellement plus simple...hi

Amicalement

Christian


Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reviens sur le sujet :

Avec un PEC qui corrige correctement on peut espérer quel temps de pose maximum ?

De plus PEC et autoguidage m'ont toujours paru antagoniste car le PEC est une mémorisation temporelles des rattrapages alors si on mélange PEC et autoguidage on risque d'avoir à un moment donné, un rattrapage fait par l'autoguidage suivi d'un rattrapage fait par le PEC. On cummulera donc 2 rattrapages au lieu d'un.

Autre chose concernant mon autoguidage : Parfois les poses se succèdent sans problème et d'un seul coup, rien ne va plus et l'étoile guide dérive inexorablement. Est-ce que quelqu'un as déjà eu ce problème et l'a résolu ? Comment ?
Il faut dire aussi que j'ai un commutateur de batterie qui permute toutes les 10 minutes. Est-ce que la micro coupure peut influencer les rattrapages en autoguidage (micro-coupure de la raquette MTS3sdi).

Pat

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour ExtraT


>> "...Avec un PEC qui corrige correctement on peut espérer quel temps de pose maximum ?..."

Cela dépend des erreurs périodique résiduelles avec corrections du PEC et de l'échantillonnage, donc des caractéristiques de ton acquisition (focale, pixels...) et également de la déclinaison de ton objet dans le ciel.

Un ordre d'idée : avec une focale de 750 ou 800 mm (C8 avec un red 3.3) je pose maxi 2 mn avec un PEC Boxdoerfer qui réduit les EP à +- 3" maxi.
Avec ce temps de pose j'obtiens 90% de brutes exploitables.

Avec une focale plus longue (ex : 1000 mm) la tolérance se réduit. Je limite les poses à 90 secondes environ pour conserver 80 à 90% de brutes exploitables.

Voir les images faites de cette façon :
http://www.astrosurf.com/chd

Mais je me répéte, cela ne vaut pas un autoguidage, cela simplifie la vie, la connectique et allége la monture.... hi


"... De plus PEC et autoguidage m'ont toujours paru antagoniste car le PEC est une mémorisation temporelles des rattrapages alors si on mélange PEC et autoguidage on risque d'avoir à un moment donné, un rattrapage fait par l'autoguidage suivi d'un rattrapage fait par le PEC. On cummulera donc 2 rattrapages au lieu d'un..."

Oui cela me semble évident. Risque de conflit. Mais il semble que Cedric ne soit pas du même avis (que je respecte).


Amicalement

Christian

[Ce message a été modifié par christian_d (Édité le 31-03-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour peu que l'on ait quelques notions d'électricité, il est facile de comprendre qu'un PEC ne peut pas fonctionner avec un autoguidage en simultané.
Y'a forcément un moment où le pec enverra une impultion positive et l'autoguidage en négative.
deux ordres contraires sont néfastes au moteur de la monture! A PROSCRIRE ABSOLUMENT!!!
De toute façon, le PEC est réservé à ceux qui n'ont pas d'autoguidage
Donc quant on s'en procure un, le PEC devient obsolète.

a+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne faudrait pas non plus oublier que le PEC ne concerne que l'AD. L'autoguidage est actif sur les deux axes.

Le PEC ne gère pas la turbulence, l'autoguidage oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"... De toute façon, le PEC est réservé à ceux qui n'ont pas d'autoguidage ..."

Oui ou à ceux qui ont les possibilités et l'équipement pour autoguider... Je suis de ceux là, désolé d'être marginal.. hi

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la question initiale, pour ma part tous les PEC sont appris en autoguidage, cela fonctionne très bien.

Pour l'autoguidage avec ou sans PEC je ne prétends pas détenir quelque solution que ce soit mais je vous fait juste part de mon experience avec la raquette MTS3:

- j'ai guidé à l'oculaire réticulé avec et sans PEC et j'avais moins de corrections à effectuer avec le PEC enclenché.
Logique me direz-vous, mais comme quoi l'autoguideur Cédric n'était pas perturbé par le PEC et les ordres envoyés via les boutons ont toujours été exécutés même avec le pec enclenché.
J'explique ceci par le fait que le PEC de la raquette est uniquement une vitesse de suivi qui change chaque 32eme de periode de vis sans fin.

- en autoguidage j'ai testé également avec et sans PEC et les deux fonctionnent.
Je constate cependant qu'avec des corrections d'autoguidage toutes les 3 secondes sans PEC, il y a une plus grande correction à effectuer et la FWHM s'en ressent.
Ceci doit être dû à ma grande EP: +/- 25 secondes sans PEC donc 50 secondes crête à crête.


Je le répète cela concerne ma grande EP avec une raquette MTS3 SLP (pas en protocole lx200 car non supporté mais en natif Boxdoerfer), et uniquement en AD (pas de moteur en DEC)

Vos avis m'interessent grandement à ce sujet. Cependant même si je trouve certaines réponses très censées, on dirait que peu d'entre nous ont réellement expérimenté les deux façons (avec et sans).

Peu importe en tout cas: si cela fonctionne très bien sans, pourquoi aller se gâcher une scéance à tester avec...

Paraîtrait même que les Paramount ont un PEC intégré ?
Tapez pas, tapez pas

Au plaisir de vous lire...
Cédric

[Ce message a été modifié par Cédric Rosada (Édité le 31-03-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this