Sign in to follow this  
celestron20

Construction dobson 600 F/D 3.3

Recommended Posts

C'est vrai qu'avec le 600 f/3.3 il y a certains angles qui sont un peu pénibles car pas assez haut pour être "debout" et pas assez bas pour être assis sur le marche pied.
Je dirais en gros entre 30 et 45°.
Par contre pour moi c'est quand même une moindre gène par rapport à celle d'avoir mal placé l'échelle
-soit à cause d'une visée approximative qui fait que l'objet qu'on trouve finalement oblige à se contorsionner (un peu). Cette gène que j'avais ressenti nettement au T760 de V.Le Guern (3.1 m de focale si je me souviens bien) doit être bien amoindri avec l'utilisation de laser vert et surtout par l'habitude d'un placement correct de l'échelle.
-soit parce que le terrain n'est pas super plat, ce qui est quand même le cas très régulièrement avec nos instruments transportable. C'est ce second point qui est pour moi le plus délicat. Vraiment pas agréable de sentir l'échelle bouger d'un côté et de l'ordre de 2 positions stables. Houdini, as tu une parade pour cela (peut être que ton escabeau est déjà stable sur trois points ou as tu une échelle avec seulement trois pied comme on voit parfois aux États-Unis ?)

Autre chose avec une focale courte le champs est plus important, ce qui est très agréable sur les objets étendus tels que les dentelles du signe par exemple.
Bien sûr il y a les contraintes de collimations et de tolérances mécaniques...
Celestron20: alors tu viens aux RAP ou pas ?
Raphaël

[Ce message a été modifié par rguinamard (Édité le 08-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Je partage l’avis de Robert Houdini sur ce sujet.
Pour être à hauteur d’oculaire avec un grand télescope, il faut soit un escabeau (et non une échelle ), soit une chaise à hauteur variable. Dans tous les cas il faut un accessoire en plus, qu’il faut déplacer quand on change de région du ciel. Entre monter deux ou trois marches, et m’asseoir et me lever en permanence, je préfère la première solution. C’est une question très personnelle. Tout dépend aussi si on veut dessiner, s’il y a un suivi automatique, etc…
En tous cas sur mon prochain télescope, j’ai bien pris garde à ne pas avoir besoin de chaise pour observer. Et si j’envisageais un 600, un F/D de 4 serait un très bon compromis.

[Ce message a été modifié par Wargentin (Édité le 08-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je me mêle à la conversation car j'envisage d'acquérir un (modeste) 500 et j'hésite entre un modèle ouvert à 4.3 (us, moins cher à priori ) et un modéle ouvert à 3.5 (US + miroir francais plus cher mais de qualité supérieure).
La différence fait 40cm au zénith, par contre un 500 ouvert à 3.5 doit permettre de rester les pieds au sol (je mesure 1.72!).
Questions: quid de la coma à 3.5 et la collimation est-elle réellement différente entre les deux ouvertures?
Bernard

Share this post


Link to post
Share on other sites
> Celestron20,
« Je trouve que se trouver à plus de 3m du sol à manipuler un télescope de cette taille, çà fait si je peux me permettre, casse-gueule. »
Même avec une focale de 3180 mm au zénith on n'est qu'à 1.5 mètre du sol (6 marches de 25 cm), il ne faut pas exagérer non plus...
Le T635 (F=3180 mm) est vraiment plus confortable quant à la position d'observation que le T406 (F=2040 mm). Et je ne suis même pas très grand (1m74), donc pour toi (tu précises que tu mesures 1m88), ça va faire du mal en-dessous de 50° d'hauteur avec une focale de 2 mètres.

> Raphaël,
J'utilise un escabeau de la marque Solide voir http://www.solide.com/fr/prod_02/pt.asp , celui à 6 marches. Des marches confortables de 10 cm de profondeur, et même sur 3 points cela reste assez stable. On s'y habitue très vite.

Quant au champ, un 600 f/3.3 n'offre pas plus de champ qu'un 600 f/4. Le champ maxi est déterminé par le grossissement minimum - à peu près 90X. Sur le f/3.3 tu l'obtiens avec le Paracorr et le 26 mm Nagler, sur le f/4 tu l'obtiens avec le Paracorr et le 31 mm Nagler.

Je ne dis pas qu'il faut absolument choisir une focale longue, mais il faut éviter de prendre une décision sur base d'idées préconçues !

Robert

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce qui m'inquiète un peu avec un court rapport f/d, c'est le champ de netteté (j'ai d'ailleurs lancé un post sur le champ de netteté, mais bizzarement les possesseurs de grands diamètre se taisent et c'est bien dommage. J'ose espérer qu'ils n'ont alors pas lu le post... ).

Oui la coma se corrige partiellement avec le couple Nagler + Parracor. L'image restera très bonne pour un champ stellaire, pour une planète de toute manière (grossissement élevé). Mais pour la Lune? Il faudra se contenter de forts grossissements donc de faibles champs?


Juste une question, le Paraccor n'étant rien d'autre qu'un système de lentilles obéïssant au règles de l'optique géométrique, il y a forcément un couple rapport f/d-diamètre pour lequel il est optimal! Quelqu'un le connaît-il?

[Ce message a été modifié par bruno thien (Édité le 08-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bruno,

Voici le lien vers l'image de performance du Paracorr sur le site de Televue:
www.televue.com/images/accessories/Paracorr%20Graphs.jpg .
J'ai l'impression que le Paracorr a été optimisé pour f/4.5, mais qu'il marche assez bien jusqu'à f/3.5.
D'expérience à f/5 l'image est quasi-parfaite jusqu'au bord de l'oculaire.

Robert

[Ce message a été modifié par Houdini (Édité le 08-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Robert,
J'étais persuadé du contraire, mais c'est vrai que tu as raison pour le champs entre le f/3.3 et le f/4 (mais c'est plus vrai au delà de 4 quand même vu qu'il n'y a pas de nagler>31 mm)
Je n'arrives pas à ouvrir ton lien sur l'escabeau. Vous y arrivez les autres?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

Non je ne serai malheureusement pas aux RAP. Je vais devoir me contenter de vos photos.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vas-y! Fonce!! Il n'y a que du bonheur à la clé...

Pour les contraintes en matière de précision, il faut bien comprendre que ce n'est pas la structure qui doit étre construite à .3mm près.

Avec une flèche de 2 m et une structure démontable, c'est impossible.

Par contre, le système de collimation, les fixations de l'araignée, le barillet, les attaches des tubes, etc, doivent être suffisamment rigides de manière à ce que, lorsque les réglages de collimation, du PO, du barillet, etc, sont effectués (à 0.3mm près), cela ne bouge plus. C'est cela qui est important.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Kentaro,

Oui, mais lorsqu'on descend la cage vers l'horizont, ne crois-tu pas qu'elle tire sur les tubes de façon à provoquer des déformations plus elévées que 0,3mm, même si les élements que tu cites sont bien construits?
A partir de ce soupçon j'ai misé sur une collimation permanente et rapide, l'oeil à l'oculaire, en fonction de la position du serrurier. Il me manque encore de pratique d'observation pour dire ce qui se passe vraiment. Je peux par contre déjà dire que la collimation faite avec un seul oculaire est à refaire dés qu'on met une lourde bino.

amicalement rolf

[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 10-05-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il ne faut en effet pas hésiter à refaire régulièrement la collimation en fonction de l'angle d'observation. Ce n'est pas très compliqué, surtout si on a un système de réglage par le haut.

Share this post


Link to post
Share on other sites
S'il faut refaire la collimation en fonction de l'hauteur du télescope, c'est qu'il y a vraiment un problème (mauvaise conception ou construction du télescope).

C'est souvent le barillet qui est en cause. C'était le cas chez moi au tout début du T635: la collimation changeait légèrement en allant du zénith jusqu'à l'horizon. Le problème venait de la flexibilité des triangles du barillet combiné avec un support latéral qui n'était pas positionné au centre de gravité du miroir.
En remplaçant la sangle latérale par un cable en acier j'ai pu éliminer entièrement le problème.
Maintenant je fais la collimation une seule fois en début de soirée, puis cela ne bouge pas d'un poil de toute la nuit, peu importe la position du téléscope.

Une deuxième possibilité est la fixation des tubes du serrurier. On peut faire un test très simple: pointer le télescope bas, se mettre devant le télescope (en regardant le miroir primaire à travers la cage supérieure), prendre la cage ou l'anneau supérieure avec les deux mains, et essayer de tourner la cage supérieur comme le volant d'une voiture. Cela doit donner l'impression d'un tube très solide, pas d'un ensemble élastique.

Robert
www.cruxis.com/scope/scope1100.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour vos conseils. Viens de faire le test du volant: résultat impeccable - c'est un bloc sans aucune déformation. Bon, s'il fait beau aux RAP on verra ce que cela donne sur une étoile. Pour l'instant je ne vois pas comment encore améliorer ce scope ni au niveau du barillet ni pour le reste. Si jamais il me deçoit, il sera à vendre aux RAP même.


amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Rolf,

Je peux proposer un deuxième test simple, qui permet de voir si le support latéral se trouve bien au centre de gravité (CG).

Il faut pointer l'horizon pour avoir le miroir quasi vertical, puis tu passes la main derrière le miroir et tu regardes quelle force il faut appliquer soit en bas soit en haut du miroir pour le soulever du barillet (attention à ne pas laisser tomber le miroir !).

Si le miroir est bien supporté au CG, il ne faudra quasi pas de force pour le sortir du barillet, et la force sera la même en haut et en bas.

Si le support latéral est placé trop haut (au-dessus du CG), il faudra appliquer plus de force en haut du miroir, en bas le miroir aura tendence à se soulever tout seul.

Si le support latéral est placé trop bas le miroir aura tendance à se soulèver du haut du barillet.

En fait j'utilise cette méthode pour bien positionner le câble du support latéral. Je le déplace jusqu'à ce que le miroir soit parfaitement en équilibre en position verticale.

Robert

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this