Sign in to follow this  
marcbarbat

Utilisation du Telrad

Recommended Posts

Je comprends bien l'intérêt du Telrad si l'étoile jalon qui mène à cet objet est visible a l'oeil nu est a 4° maximum de celle ci.
Mais si mon étoile jalon est a 10° de l'objet, je dois donc positionner le telrad au bord du jalon (à 4°) puis pousser encore de 4° et enfin 2°. Mais c'est là que je ne comprends pas. C'est pas facile de pousser droit dans la bonne direction. On a vite fait de partir de biais et de s'écarter de sa recherche finale. Quel est la précision du Telrad sur un objet invisible a l'oeil nu et loin de son étoile jalon ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
bah ça n'a pas l'air facile au début mais au bout d'un moment on y arrive très bien, mais dans ce cas il ne faut pas commencer la recherche avec un oculaire ortho de 3mm !!!

Sinon, tu t'imprimes une carte avec la cible du telrad centrée sur l'objet recherché... (plein de logiciels le permettent)
Avec un peu d'habitude cette méthode marche aussi.

Sous un ciel de bonne qualité, j'ai toujours trouvé tout ce que je cherchais avec un telrad...

C'est sûr que sous un ciel pollué, c'est pas la même histoire... et dans ce cas là des cercles de coordonnées ou des encodeurs marchent mieux... mais quel intérêts d'observer des objets faibles sous un ciel pollué ?

Bon apprentissage avec ton Telrad, c'est un outil merveilleux pour ceux qui comme moi n'arrivent même pas à pointer la Lune avec un 7*50 inversé !

Phil

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

Avec mon Mak127, j'ai préféré avoir les deux : chercheur et Telrad. Dans l'oculaire de 25mm, le champ disponible est vraiment trop petit (environ 1°) pour retrouver immédiatement l'objet...

Le Telrad m'aide à pointer dans la bonne zone, mais pour affiner la recherche, j'utilise mon chercheur.

De plus, je viens juste de remplacer mon chercheur droit 6x30 par un chercheur coudé 9x50 Orion, bien plus lumineux et aussi pour soulager mon dos

Je précise que les deux chercheurs donnent une image complètement redressée, ce qui facilite vraiment la recherche... Utiliser un chercheur inversé, ou pire encore, un chercheur coudé qui redresse uniquement le haut et le bas, c'est l'enfer

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce dessin vous aidera peut être à mieux cerner ce que je ne comprends pas.
Dans le 1er le pointage est ok.
Dans le second, je devis malgré moi et me retrouve à la fin dans une zone qui n'est pas du tout la bonne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Qui t'assure qu'avec ta méthode tu te recales à chaque fois pile sur le cercle du viseur ???

Et puis dans le cas de M5, ce n'est pas vraiment un objet difficile à faire au telrad...

C'est vraiment le genre d'objet pour lequel une carte imprimé avec la cible du telrad permet de faire mouche à chaque coup...

Mais avec de la pratique !

Phil

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais justement, je n'ai pas de méthode et je ne sais pas si celle proposée ci dessus est bonne. Pour ce qui est de M5, ce n'est qu'un exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Phil : Et non, je n'ai pas investi dans le skycommander. Et ce n'est pas l'argent qui me bloque mais juste le fait que je ne vais pas savoir le monter. Même si on me dit que c'est simple. Je serai a peine capable d'enfoncer un clou dans un mur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'y suis passé depuis qques mois . C'est vraiment pas compliqué à installer, et quand on l'a, on se demande pourquoi on ne l'a pas fait plus tôt !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

loin de moi l'idée de donner des leçons...

Mais c'est la pratique qui fera la différence, fô d'entrainer !
l'exemple que tu cites est bon : dans un cas tu prends la bonne direction et pas dans l'autre cas. Pourtant en prenant des repères sur d'autres étoiles (dans quelle direction, avec quel angle, par raport aux autres étoiles, quelle figure géométrique je peux imaginer, etc...) ca ne pose plus de problème. Il faut savoir situer une zone du ciel, avec les bonnes proportions, les bons alignements, etc...
Dans ton exemple, tu vois que la direction que tu dois prendre fait (par ex) presque un angle droit avec alpha et epsilon. Dans le 1er cas, OK, dans le second, dès le départ, c'est dans les choux...

Pas facile, masi c'est une bonne partie du plaisir.
Maintenant c'est sur, les aides de pointage peuvent être une solution si on ne veut pas se prendre le choux, à faire sans honte !

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le champ central d'un Telrad c'est 1/2°, plus petit donc que le champ de la plupart de nos instruments avec le plus faible oculaire, déjà ça rassure. J'ai utilisé de nombreux chercheurs ( 6x30, 9x50, Lumicon 80 mm, droits, renvoi coudé, redressés... quickpoint...) Je n'utilise plus que le Telrad, que ce soit sur mon 200, mon 400 ou le 600 de David Vernet. La précision est telle avec un peu d'habitude que je fais mouche à chaque fois en quelques secondes même avec des objets faibles et exotiques, comme par exemple le dernier en date l'Amas de galaxie d'Hercule Abell 2151 ( voir croa http://www.astrosurf.com/ubb/Forum15/HTML/000705.html strictement interdit aux âmes sensibles )
Mes enfants ne savent pointer qu ‘au Telrad.
Quelques conditions malgré tout: garder les deux yeux ouverts pour voir la cible ( qui est graduée et c'est fondamental par rapport au point rouge inutilisable) sur un fond de ciel le plus large possible ce qui permet d'aller chercher les alignements à plusieurs dizaines de degrés parfois, dans d‘autres contellations. Ceci permet en outre, en jonglant avec les deux yeux et en s'éloignant du Telrad pour minimiser son diamètre apparent au strict nécessaire ( 4 voire 2°) , de voir les étoiles de très faible magnitude qui parfois sont affaiblies par la glace de renvoi . Il vaut mieux bien sur avoir un bon ciel qui multiplie d'autant les étoiles repères à l'oeuil nu. Enfin il faut avoir un bon atlas genre Pocket Sky Atlas (j'adore J , sky atlas, Uranometria ( voir à ce sujet http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/024173.html ) et bien sur bricoler à l'imprimante les mires qui vont avec chacun à la bonne échelle. Une mire clignotante est certainement un plus.
Quand au pointage "assisté", j'ai un SkyCcommander dans une boite et je n'ai finalement jamais éprouvé le besoin d'installer. Et avant de connaitre le Telrad, j'avais un Magellan 2 qui même bien calibré m’a laissé une certaine déception .En effet je n'apprenais pas le Ciel, je tombais à l'oculaire sur un champ ou aucune étoile, aucun astérisme ne me parlait ( par rapport aux atlas )et ne savais même pas évaluer au pifometre si l'objet était à peu près dans le champ, je n‘avais en outre aucun repère d‘ordre de grandeur. Je me rends compte que même avec l’habitude, c'était souvent plus long que le pointage au Telrad finalement.

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 23-08-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si le chercheur 1x (telrad, quick finder ou laser vert)permet une bonne approche et suffit pour de nombreux "grands classiques", il sera à mon avis souvent bien insuffisant pour certains objets. Affiner la recherche avec un oculaire grand champ est souvent très chiant, car il faut d'une part souvent rechanger d'oculaire et d'autre part le champ s'inverse alors par rapport à la vision précédente. Si en plus on se promène vers le zénith ou entre le zenith et le pole, on se retrouve souvent avec diverses désorientations qui ne facilitent pas la tâche.
Je le sais pour avoir cherché divers objet avec des 400 ou 320 équipés de nagler 31 (pourtant un excellent chercheur ?? ) Et je dois dire que je trouve bien plus facilement n'importe quel objet dans mon 250 équipé d'un quick finder ou laser ET d'un 7x50 coudé redressé. Et ceci sans me casser le dos que j'ai fort fragile.

Ma solution ultime est la paire de jumelle stabilisée tenue d'une main et le faisceau du laser vert solidaire du télescope dirigé de l'autre main. Hitec, ruineuse et polluante mais d'une efficacité sans égale, les jumelles 10x42 IS montrant tellement plus que n'importe quel chercheur.

une petite discussion récente sur les instruments de recherche sur le forum d'à coté : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=22975

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et pourtant,pourtant, c'est bien ça qui m'a troublé avec le Telrad. On pointe tres vite, sans chercheur devenu inutile, au delà des grands classiques pour pointer... tout, absolument tout ( NGC, UGC, PK, QSO...) en passant directement de la cible rouge à l'oculaire (dans mon cas Nagler 20).L'objet et les asterismes qu'il engendre est forcemment present dans le champ. C'est comme le pilotage aux instruments, surtout quand l'objet genre mag 16 n'est visible qu'avec l'instrument principal, qui ammene droit sur la cible pour les ultimes manoeuvres. Et puis pointer au Telrad c'est un peu comme comparer "à l'oeuil" la distances des boules à la pétanque Y'en a qui y arrivent avec une bonne precision spontannement et d'autres qui restent à tout jamais refractaires à la geometrie .Quant au laser vert, c'est rigolo en groupe de telescopes equipés de Telrad. Il y a le tireur qui marque la cible et les autres qui pointent...vé là tu me voooooooooaaaaaa laaaaaaaaaaa, tu me marque le poooooooooooouaint, vouailllle.

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 24-08-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Y'en a qui y arrivent avec une bonne precision spontannement et d'autres qui restent à tout jamais refractaires à la geometrie"
Et c'est bien là le problème. la méthode est loin d'être infailible pour tous.
De plus il faut avoir les conditions posées dans ton post précédent.
Viser des deux yeux sur un telrad n'est pas souvent possible, vu qu'il est bien souvent très bas sur le tube et alors il faut aller s'agenouiller derrière ou se contorsionner au delà de mes possibilités vèrtébrales.
Le quickfinder est un peu mieux foutu de ce coté avec la possibilité de le monter très haut vu son faible poids, encombrement et morphologie différente. Le clignotement qui me semblait assez gadget au départ finit aussi par bien me plaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this