Sign in to follow this  
jm-fluo

Quel est l'interêt du coulant 50,8mm?

Recommended Posts

Bonjour
La question est peut-être naïve, mais elle mérite d'être posée. Je dois changer mon PO et le RC d'origine, donc en 31,75mm, de ma FL106/920.
Dois-je en profiter pour passer en 2 pouces, et utiliser mes génuine 31,75mm avec une bague de réduction?
Quels avantages j'aurais à passer en 50,8mm?
Merci A+ jm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Quand tu utilises un PO + renvoi coudé 31.7, tu observes au travers un tuyau d'environ 10-11 cm de long, dont l'entrée et la sortie ont le même diamètre. Si tu utilises un oculaire ayant une lentille de champs petite (un 8 mm par exemple), cela n'a aucune importance. En revanche, si tu utilises un panoptic 24 dont la lentille de champs mesure 26-27 mm, tu la vignettes forcément. C'est-à-dire que tu perds de la lumière sur les bords, car tu rabottes le bord de ton cone de lumière venant de l'objectif. Mais c'est peu perceptible surtout sur un instrument ouvert à 9. Sur un instrument ouvert à 4 ou 5, le cone est plus ouvert et cela devient critique. Le PO et renvoi coudé en 50 t'évitent ce problème et te permettent, plus tard, d'investir dans des oculaires à grande focale ET grand champs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour ta réponse
On parle souvent du grossissement mini d'un instrument qui est égal à D/2.
Donc dans mon cas Gmin=50x donc je suis limité à un oculaire de 18mm.
A+ jm

Share this post


Link to post
Share on other sites
En 31.75 l'oculaire de plus longue focale ET à grand champ que tu puisses utiliser est un Panoptic 24 qui te donne avec ta lunette un grossissement de 38,3 avec un champ sur le ciel de l'ordre de 1,77°.
Si tu veux encore plus de champ il faut passer en 2 pouces et aller vers les pano 35 ou Nagler 31. Ce dernier te donnera un grossissement de 29,6 et un champ de 2,77°.
Le plus que tu puisses obtenir serait le Pano 41 avec G 22,4 et champ de 3 °.
Donc pour du grand champ, surtout sur les télescopes à grande focale, SC et Mack, il faut du 2 pouces.

Bien sure, pour bénéficier des avantages du 2 pouces il faut des oculaires de même diamètre, JD l'explique bien, passer en 50.8 et n'utiliser que des oculaires de 31,75 ne doit pas apporter beaucoup d'améliorations. Si tu n'as pas l'intention d'investir dans ces oculaires, assez onéreux il faut le dire, autant rester en 31.75.

Pour ce qui est du grossissement minimum je dirais plutôt que c'est celui qui te donne une pupille de sortie égale à celle de ton oeil. Environ 5mm. Donc en faisant le calcul inverse, si PS = Diamètre/G on obtient 5= 102/G d'ou G=21,2. Ce qui correspond à peu près au Pano 41.

Ta question n'est pas si naîve que cela et l'on pourrait la prolonger par celle-ci : Quel est l'intéret d'quiper en 2 pouces toutes ces petites lunettes de 80 et même 66mm ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
« On parle souvent du grossissement mini d'un instrument qui est égal à D/2. »

Non, D/2 c'est le grossissement résolvant (en théorie et si ton oeil a un pouvoir séparateur de 1').

Le grossissement minimum, c'est D/6 (si ta pupille fait 6 mm en vision nocturne). Il correspond à une focale de 6x(F/D). Par exemple, avec un F/D de 9, il faut donc un oculaire de 50 mm ou un peu plus. Au coulant 31,75 mm, un tel oculaire ne peut pas avoir plus de 32° de champ apparent, c'est un véritable trou de serrure. Mais au coulant 50,8 mm, on peut concevoir un oculaire de 50 mm ayant 52° de champ (Plössl TeleVue ou Takahashi LE par exemple). Voilà l'intérêt de ce coulant : plus de champ à plus grande focale.


Share this post


Link to post
Share on other sites
"Par exemple, avec un F/D de 9, il faut donc un oculaire de 50 mm ou un peu plus. Au coulant 31,75 mm, un tel oculaire ne peut pas avoir plus de 32° de champ apparent"
Comment arriver à calculé le champ théorique de l'oculaire?
En vieillissant les "6mm" en vision nocture chute vers 5mm voir 4mm!
Donc avec un D/5, un oculaire de 40mm peut-être suffisant mais le champs est limité à 42° avec le LV ex en 31,75mm
En 50,8mm j'ai quoi comme champs avec un oculaire de 40mm?
A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si A est le champ apparent de l'oculaire et f sa focale, on peut calculer le champ maximal possible (je ne détaillerai pas les calculs, c'est de la trigonométrie) :

- Au coulant 31,75 mm : Axf <= 1650.
- Au coulant 50,8 mm : Axf <= 2700.

Ainsi, à f=40 mm, on peut avoir presque 70° (comme avec le Pentax) au coulant 50,8 mm contre seulement un peu plus de 40° au coulant 31,75 mm.

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 04-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai bien compris que Pano 24 en 31,75mm avec un champ de 50° ou le LV 25mm avec le même champs, est la combinaison max dans mon cas pour avoir le plus petit grossissement avec le plus grand champs possible en 31,75mm.
Ton histoire de Pupille de sortie est trés intéresante,Claude. En ciel profond, un grossissement élevé assombrit le fond du ciel et améliore le contraste. La pupille de sortie idéale en ciel profond est égale à 1,5mm : bon compromis avec grossissement élevé et compatiblité avec les objets du ciel profond pour (100mm<D instrument<200mm)
Pour La FL106/920 l'oculaire de prédilection pour le ciel profond est un 13,5mm (PS=focale oculaire/par le rapport f/d) ex:1,5mm=13,5mm/9
Donc avec un oculaire de 13mm en 31,75mm, je n'ai plus de probléme de champs , je peu utiliser par ex le LVW 13mm au coulant 31,75mm sans
probléme.
Pour le ciel profond, dans ma configuration, le passage en 50,8mm ne m'apporte rien.
A+jm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eh Bruno, le grossissement résolvant c'est pas D/2 mais 1,2 D, soit environ 120 pour sa fluo.
Pour ce qui est du grossissement mini, je déconseille une pupille supérieure à 5 mm. Donc pour ta fluo ouverte à 9, ça fait maxi un 45 mm. Donc le Pano 41 serait top.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JD, Bruno à raison le grossissement résolvant théorique est égale à D/2.Pour exploiter au mieux le pouvoir séparateur de l'instrument (120/D en" avec D en mm) compte tenu du pouvoir séparateur de l'oeil nu (environ 60" pour un contraste de 100%). Cela nous donne un grossissement minimal de : G=60/120xD soit Gmin=D/2 que l'on appelle grossissement résolvant théorique.
Le grossissement résolvant pratique G=D
Le grossissement optimal maximal G=1,2D à1,4D
A+jm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas d'accord donc. Le grossissement résolvant c'est le grossissement où l'instrument te donne le max de détails. En dessous tu en perds et en dessus tu ne fais que grossir les mêmes détails. D x 1,2. C'est dans tous les bouqins d'astro.

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Le grossissement résolvant c'est le grossissement où l'instrument te donne le max de détails. »

Cette définition est imprécise.

Le grossissement résolvant, c'est le grossissement à partir duquel on atteint (à l'oculaire) le pouvoir séparateur du télescope.

"à partir duquel" : c'est un seuil, une sorte de grossissement minimal.

« D x 1,2. C'est dans tous les bouqins d'astro. »

Je n'avais jamais vu une telle définition. Elle ressemble à G_max / 2 (vu que G_max = 2,4 D). Ne serait-ce pas une confusion ? Ou alors tu as confondu 1/2 avec 1,2 ? (une erreur courante, en tout cas en 6è). J'ai sous les yeux le livre de Danjon et Couder (qui a servi de base à pas mal de livres) : pour eux, le grossissement résolvant est égal à D/2. Par contre, aucune trace d'un quelconque 1,2 D.

Bon, quelques calculs...

Un télescope de 200 mm a un pouvoir séparateur de 0,6". Autrement dit, il peut détecter la dupliciter d'un couple dont les composantes sont séparées de 0,6". Le grossissement résolvant est le grossissement à partir duquel on pourra (à l'oculaire) détecter cette duplicité. Grossissons x100. Alors la séparation apparaît à l'oculaire comme faisant 0,6"x100 = 60" = 1'. Si l'oeil a un pouvoir séparateur de 1' (chose admise dans certains livres), la duplicité est détectée. Si l'oeil a un pouvoir séparateur de 2' (d'autres livres préfèrent cette valeur moins optimiste), il faudra grossir deux fois plus.

Dans le cas général d'un diamètre D, le grossissement résolvant est D/2 (si l'oeil résout 1') ou D (si l'oeil résout 2'), ou tous les intermédiaires. En pratique, il faut aussi tenir compte de la turbulence (qui dégrade le pouvoir séparateur) ou d'une plus ou moins bonne qualité optique + collimation (même effet). Bref, le grossissement résolvant, en réalité, n'a pas une définition précise (genre D/2 ou D ou autre) mais dépend de celui de notre oeil. Disons qu'il est situé quelque part entre D/2 et D et peut même déborder un peu de cet intervalle, allez.

C'est pourquoi, dans mon message plus haut, j'avais bien précisé (je me cite) : « D/2 c'est le grossissement résolvant (en théorie et si ton oeil a un pouvoir séparateur de 1'). » Ce que j'ai écrit entre parenthèses, ce n'était pas pour faire beau, mais pour bien préciser de quel pouvoir séparateur je parlais.

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 05-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non non, pas de confusion, je te citerai mes sources quand je les aurai sous les yeux. En tout cas, avec une apo de 150 mm, ce n'est pas à 75 x que j'obtiens le meilleur ratio grossissment/détails mais à 180 x. Ratio Constaté avec tous les instruments que j'ai eu depuis 10 ans (Apos, Mewlon, newton...

Donc tes formules théoriques sont respectables mais je pense qu'elles ne traduisent pas la réalité. Même s'il parait évident que c'est bien tributaire du pouvoir séparateur de l'oeil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JD : on ne parle pas de la même chose !

J'ai dit que D/2 ce n'était pas la formule du grossissement minimum, mais du grossissement résolvant théorique (avec pouvoir séparateur de l'oeil égal à 1'). Et toi, tu m'as dit « Eh Bruno, le grossissement résolvant c'est pas D/2 mais 1,2 D ». Ben non ! 1,2 D c'est le grossissement qui t'apporte le meilleur ratio grossissement/détails. Mais D/2, c'est la formule théorique du grossissement résolvant (avec pouvoir séparateur de l'oeil égal à 1'). Maintenant, que cette formule théorique soit ou non adaptée à la pratique, je n'ai rien dit à ce sujet.


[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 05-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voila les éternels débats entre praticiens et conceptuels. Si ta définition théorique t'amène à D/2 mais qu'aucune réalité d'astronome amateur ne peut la mettre en pratique, quel intérêt ???
j'ai repris tous mes livres de jeunesse (A l'affut des étoiles et deux ou trois des multiguides astro des Lacroux-legrand-Berthier). Tous expriment le grossissement résolvant comme celui permettant d'accéder le mieux possible au pouvoir séparateur de l'instrument (définition praticienne j'en conviens). Les chiffres annoncés sont tous situés autour de 1D, 1,2 D et 1,5 D. Ils nomment ces grossissements le "grossissement résolvant" ou "grossissement utile".
C'est peut-être faux d'un point de vue théorique, mais comme c'est la réalité pratique, je ne suis pas prêt à adopter le D/2 qui va induire en erreur tous les néophytes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout à fait d'accord avec toi Bruno!!!
G =1,2D, c'est le grossissement maximal OPTIMAL.

De plus il faut réduire la pupille de sortie à moins de 1 mm , valeur pour laquelle l'oeil peut-être considéré comme optiquement parfait. Ps=fo/FD ce qui correspond au grossissement résolvant pratique : G=D ou G=1,05D

Si on pousse le grossissement, les contrastes se réduisent, après cela dépend de la luminosité de la planète, et fait intervenir des caractéristiques physiologiques.
Le grossissement maximal OPTIMAL est très légèrement supérieur à 1D soit 1,2D à1,4D (Pupille 0,8mm à 0,7mm)
A+jm

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Si ta définition théorique t'amène à D/2 mais qu'aucune réalité d'astronome amateur ne peut la mettre en pratique, quel intérêt ??? »

Ce n'est pas *ma* définition théorique mais celle de Danjon et Couder. Le seul intérêt de mon intervention était de signaler que D/2 n'est pas la formule théorique du grossissement minimal (mais la formule théorique du grossissement résolvant pour 1' à l'oeil, précision que j'aurais dû éviter pour te faire plaisir...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Grossissement maximal-optimal c'est un peu paradoxal.
En général on dit :
grossissement maximal : 2,4 D
grossissement utile (que j'appelle résolvant) : 1 à 1,2 D
grossissement minimum : D/5 à D/7 suivant la pupille de l'observateur.

Bruno, tu peux citer tes sources théoriques aussi prestigieuses soient-elles, explique-moi juste à quoi ça sert de définir un grossissement résolvant (terme explicite voulant dire le grossissement ou l'on résoud le mieux) à D/2 alors qu'en réalité pratique, il faut 2 à 2,5 fois plus pour résoudre effectivement.
N'est-ce pas simplement que si l'oeil est capable de résoudre 1', il ne fonctionne en confort qu'à 2 ou 2,5' ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben moi, pour le diam 2 pouces, j'ai une autre explication : c'est que la plupart des accessoires (diviseur optique, flip miroir, adaptateur photo pour reflex) sont tous en diametre 2pouces. Donc, si tu veux faire un peu d'imagerie avec ta lunette (si on excepte la webcam seule au foyer) il te faut un po 2pouces.

EO

Share this post


Link to post
Share on other sites
Finalement tout le monde est d'accord sur les formules
La synthése
Le grossissement résolvant théorique G=D/2
Pour exploiter au mieux le pouvoir séparateur de l'instrument compte tenu du pouvoir séparateur de l'oeil nu

Le grossissement résolvant pratique ("utile") G=1,05D
Il faut" grossir" pour percevoir les faibles contrastes, avec une Ps=1mm, oeil optiquement parfait

Le grossissement maximal optimal G=1,2D à1,4D
Dépend de l'objet observé (qualité des contrastes), de la transmission globale de l'instrument et des caractéristiques physiologiques de chacun....
A+jm

Share this post


Link to post
Share on other sites
« explique-moi juste à quoi ça sert de définir un grossissement résolvant (terme explicite voulant dire le grossissement ou l'on résoud le mieux) à D/2 alors qu'en réalité pratique, il faut 2 à 2,5 fois plus pour résoudre effectivement. »

Mais je n'en sais rien ! Demande à Danjon et Couder. Pourquoi tu t'acharnes sur moi comme ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petite précision :

Pourquoi D/2 est-il considéré comme le grossissement dit "résolvant" ?
Eh bien, pour la simple raison que la nature ondulatoire de la lumière conduit à calculer que le pouvoir séparateur Ps (exprimé en ') d'un objectif de rayon R (exprimé en mm) est égal à 1/R.

Autrement dit Ps(') = 1/R. Ou encore : Ps(") = 60/R

Comment harmoniser cette grandeur angulaire avec la capacité de l'oeil à séparer deux points distincts ?

C'est à dire, par combien faut-il multiplier cette grandeur angulaire pour l'amener à la valeur de 1', pouvoir séparateur "standard" de l'oeil ?

Cela saute aux yeux et la réponse est : R

Ce coefficient multiplicateur n'est autre que la valeur (minimum) du grossissement à utiliser pour satifaire à l'harmonisation de l'oeil et de l'objectif instrumental.

C'est ce qui est appelé le "grossissement résolvant", égal à Rmm ou plus classiquement Dmm/2.

Evidemment, ceci est une limite inférieure mais toute valeur supérieure apportera plus de confort, sans plus de détails cependant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Grossissement maximal-optimal c'est un peu paradoxal."

Car au-dela, les faibles contrastes sont moins facilement visible ou même disparaissent du fait de la chute de la luminosité.
Donc G= 1,4D avec une APO, c'est le grossissement maximal pour extraire de l'image un maximun d'informations!!!!
A+jm

NB "En tout cas, avec une apo de 150 mm,...... j'obtiens le meilleur ratio grossissment/détails mais à 180 x"
On est d'accord!!!!! avec toi JD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

>jm-fluo
comment comptes tu passer au coulant 2" avec ta lunette ?
Dois tu changer de crémaillère ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
fanastro
Il faut que je trouve une PO 50,8mm que je vis directement sur la crémalliére.
Actuel par le jeu de deux vissantes-réductrices, j'arrive à visser le PO 31,75mm. C'est le montage d'origine. Je crois que l'option PO+RC 50,8 était proposé pour la FL106/920.
A+ jm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this