Sirius

Test du SkyVision 320 dans C&E

Messages recommandés

Le monsieur à l'air content mais à quelques remarques qui tuent ...

- mouvement d'une "relative douceur" ...
- eletronique de la plateforme en présérie qui lache ...
- un beau L/3 et un RMS à L/19 à 550 nm ...

J'ai pu en essayer deux. Les mouvements étaient effectivement un peu approximatifs, moins bien qu'un Luke ou un Obsession, mais 100 fois mieux qu'un XT. Les images étaient tres belles, un (gros) poil mieux que mon super poli 250.
alors le L/3 m'épate ...

Yen a qui vont raler ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les λ/3 : c'est plutot bon au vue de l'impitoyableté des Test C&E et les leur interférometre
d'un autre coté on a quand meme un λ 19 rms, ce qui est excelent
ça m'interresserai de les voir essayer des miroir de nos optitiens nationaux pour voir ce qui sort des mesures....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un excellent miroir peut voir son lambda PTV sérieusement mis à mal par un interféromètre, il suffit d'un défaut de surface très localisé ... d'où l'intérêt du RMS...

Il disent quelque chose de l'état de surface? De la provenance?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

"les λ/3 : c'est plutot bon au vue de l'impitoyableté des Test C&E et les leur interférometre
d'un autre coté on a quand meme un λ 19 rms, ce qui est excelent"
Nous ne devons pas avoir le même critère de qualité !
L/4 PtV, L/25 RMS et un ratio de Strehl > 0.85 me semble être le minimum syndical pour dire que l'optique et OK.

"ça m'interresserai de les voir essayer des miroir de nos optitiens nationaux pour voir ce qui sort des mesures...."
D'après ce que j'avais lu sur différents forums, les miroirs des Skyvision sont réalisés par nos opticiens nationaux...A confirmer ou à infirmer (?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci Sirius pour le tuyau, du coup je suis allé voir au courrier et... y'avait du courrier.

tu l'as toujours ton dob 250 ou il s'est fait la malle?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un 320, ca doit certainement être une optique qui vient de chez Lightolder.

Un RMS de L/19 donne un Strehl de 0.9.
C'est correct mais en dessous de certains tests interferos que j’ai vu passer sur ce fournisseur qui donnait des Strehl autour de 0.96 à 0.97.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L/3 n'est pas significatif à l'interféromètre (ou équivalent) mais L/19 est seulement dans la (bonne) moyenne des productions de masse (genéralement aux environs de L/14).

[Ce message a été modifié par Laurent (Édité le 24-09-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je viens de jeter un oeil sur l'article, il ne s'agit pas d'une mesure interférométrique mais d'une mesure avec un shack-hartmann de la société imagine optics (c&e a changé de méthode de procédure dixit l'article).
les s-h de cette société sont en général des matrices de 32*32, 64*64 ou 128*128 microlentilles ce qui donnent à la louche entre quelques centaines et quelques milliers de points de mesure par pupille ce qui est au mieux aussi important que l'échantillonnage d'un interféromètre.
d'ailleurs le front d'onde recalculé qui est montré est particulièrement doux en partie vraisemblablement à cause du sous echantillonnage du s-h.
à l/19 rms et avec un état de surface doux ce télescope est de toute façon très bon (c'est un 300 à f/4 pas un 150 sphérique ou à f/5 ou plus).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Christian du club a un Skyvision 320 (miroir Lightholder) et il est très bon en visuel. Je me rappelle d'une vision de NGC 4565 cet hiver qui valait le détour. Le problème de tous ces tests c'est qu'il n'y a pas de protocole commun et reconnu permettant les comparaisons.

C'est vrai par contre que je n'aime pas trop le pointage manuel avec le Skyvision. Mais c'est peut-être le manque d'habitude.

[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 24-09-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Y parait même que skyvision va se faire racheter par skywatcher!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Protocol commun ? Le L/RMS est bien une indication universelle s'il est donné. Le problème c'est que les autres tests ne le donnent pas et alors là, effectivement, on ne peut pas en dire grand chose "sur le papier".

De toute façon, sur un 300 à l'observation, la différence avec un 1/30 RMS doit être bien subtile... Ils sont livrables avec des JML mais ce n'est pas le même prix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après le site de skyvision ( www.skyvision.fr ), le 320 ne se ferait plus. Cha alors !
C'est effectivement très bien qu'ils indiquent la méthode de mesure.

Problème, comment comparer un test de foucault (fait par nos artisans) et la procédure employée par C&E ?

Mon (ancien) 250 (oui, Cédric, 250 vendu pour un 400 qui va aller se faire gratter le ventre dans le 77 ...) était donné à L/17-L/25 selon deux axes, avec la méthode C&E quelles valeurs aurait il ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"D'après le site de skyvision ( www.skyvision.fr ), le 320 ne se ferait plus. Cha alors !"

Quel intérêt de tester un instrument qui ne serait plus en vente ??? Ou as-tu vu ça ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Skyvision ne livre plus d'instruments avec un miroir de 320mm effectivement, et c'est bien précisé dans l'article. Mais la base mécanique est exactement la même que celle du 300 d'une part, et d'autre part, entre ces deux standards de diamètre il n'y a pas grande différence (13% de lumière en plus et 7% de résolution en plus). Donc ce qui est valable pour le 320 l'est également pour le 300 tant la conception est semblable.

Comme toujours les résultats peuvent sembler pessimistes par rapport aux indications que donne un artisan au Foucault, mais il faut replacer ces mesures dans leur contexte. L/19 RMS sur un 300 (Strehl de 0,91) est en soi une assez bonne performance. D'autant plus que, plus le miroir est grand et ouvert, plus il est difficile d'obtenir un tel résultat à la fabrication. Et on l'oublie trop souvent avoir une optique à L/100 RMS n'est d'aucune utilité si le barillet induit une déformation à L/15 RMS ou pire, ... Mais j'ai l'impression que la grosse confusion dans les remarques ci-dessus viennent de fait que vous êtes habitués à avoir des mesures de miroirs seul. Or ce test ne porte pas sur un miroir seul, mais sur un ensemble (primaire dans son barillet, plus secondaire) utilisé dans des conditions réelles. Dans l'absolu, il est tout à fait possible que le miroir seul passé au banc aurait donné une valeur de L/30 RMS par exemple, ou pourquoi pas plus encore si c'est la méquanique du baillet qui limite la précision finale.
Avec tous les instruments que j'ai vu passer, j'arrive encore à faire la différence à l'oeil entre un strehl de 0,9 et 0,99 sur un télescope de taille modeste. Mais sur un 300 celà devient plus difficile à moins de réaliser un star test ou d'examiner la tache d'Airy, ce qui est loin d'être faisable tous les jours sur de tels diamètres.

JLuc

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 24-09-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

PS : pour David, oui effectivement j'ai bien recoupé des mesures interfero avec des mesures SH sur des instruments que je connais bien pour valider cette méthode, c'est du reste précisé dans l'article
On pourra en discuter à l'occasion, peut être à Mandelieu si tu viens au Salon Explorespace, c'est toujours un plaisir de discuter optique et méthode de test avec toi

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 24-09-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

« Protocol commun ? Le L/RMS est bien une indication universelle s'il est donné. »

Pas si simple, car apparamment on peut obtenir des valeurs différentes selon la façon dont c'est mesuré. Par exemple Orion Optics utilise un lambda plus grand (rouge au lieu de vert), Oldham compte les franges par deux (je n'ai pas bien compris cette histoire, mais apparamment un lambda/10 PTV sur l'onde de chez Oldham est en fait un lambda/5 PTV sur l'onde)... Et comme l'a dit J.L. Dauvergne, on n'obtient pas la même chose si on mesure l'ensemble optique ou si on mesure juste le miroir.

Du coup, je préfère ne pas trop tenir compte de ces mesures quand elles sortent de sources variées. Mais si elles sont toutes faites de la même façon, là OK. Ainsi, je m'attends à ce qu'un lambda/30 RMS de chez Oldham soit légèrement meilleur qu'un lambda/20 RMS de chez Oldham (même mesure, donc ça doit être comparable), mais pas forcément qu'un lambda/20 RMS de chez Lightholder. Ciel et Espace semble avoir un test plutôt sévère, mais si on peut comparer tous les test de Ciel et Espace entre eux, c'est très intéressant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JLDauvergne, l'idéal aurait été de tester un miroir seul 300 JML ... là on aurait pu comparer vu les tests produits par icelui mais c'était peut etre hors scope de l'article.
(je m'en vais aller lire le lien de Serge)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JLDauvergne : OK .. effectivement on est plutôt habitués aux miroirs seuls je n'étais pas sûr que ce soit toute la chaine optique , dans l'article c'est indiqué "sur le ciel". Dans ce cas c'est alors pas mal du tout.

Brunon: oui il y en a qui trichent en changeant la longueur d'onde... c'est pas du jeu !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sirius, ce n'est pas dans la philosophie de nos tests. Ce qui m'interesse, c'est de pouvoir comparer au fil des tests les instruments entre eux, et non de vérifier la validité des mesures d'un artisan donné. Skyvision prend des engagements de qualité, et les tient d'après nos mesures. Peu m'importe la provenance du miroir puisque Skyvision a plusieurs fournisseurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de lire l'article en question.

Sur le front d'onde, on voit juste de l’astigmatisme, on ne voit aucun résidu d'aberration de sphéricité, ce qui est excellent.
Par contre si cela a été fait sur le ciel, on est dans le même cadre que le test de Roddier, ou effectivement on teste l'ensemble dans les conditions réelles d'utilisation, ce qui est généralement plus sévère que des tests en labo, mais ou les pièges peuvent être assez nombreux, mauvais équilibre en température, grandient thermique persistant, contrainte temporaire du barillet, défaut de guidage, intégration insuffisant de la turbulence, etc….

As tu eu la curiosité de faire le test en tournant le primaire? pour voir si l'astigmatisme tournait avec? et sur plusieurs étoiles à plusieurs moment différents pour voir si les résultats se recoupent ?
Quel temps d’intégration as tu utilisé ?

En fait lors des tests sur le ciel, il y a 2 approches :

Soit on teste tel que c’est, y compris avec une contrainte temporaire de la mécanique en se mettant à la place du client lambda qui n’as pas forcément le savoir faire nécessaire pour tirer au mieux parti de son instrument et l’on voit ce que ca donne en se mettant à la place de ce client.

Soit dès qu’il y a un résultat qui peut être imputable a un autre élément que l’optique seule, comme de l’astigmatisme, on cherche d’ou cela provient et on essaie d’améliorer le truc pour avoir l’instrument le plus optimisé possible. Ca peut aboutir sur une véritable enquête policière, longue et fastidieuse, mais c’est à ce prix que l’on peux tirer les tripes de l’instruments. C’est quelque part le prolongement logique de quelqu’un qui veut collimater son instrument pour en tirer le meilleur parti.
C’est la façon de faire la plus satisfaisante à mon avis, quitte à signaler les insuffisances d’un barillet qui pourrait générer de l’astigmatisme aléatoire.

D’ailleurs, l’image de la tache de diffraction présente de l’astigmatisme en trifoil, ce qui fait immédiatement penser à une contrainte d’origine mécanique, j’ai eu a Cosmons, le même cas avec un 400 Skyvision, dont les butées de retenus du primaire le contraignait et générait des belles plages défocalisés triangulaires. On a donc libéré les contraintes avant de procéder à un Foucault photo.

IL serait donc intéressant de savoir dans quel cadre tu t’es placé pour le test, celui du client lambda, sans chercher plus loin, ou celui du client exigent qui cherchera l’origine de la contrainte et ne lâchera pas le morceau jusqu’à savoir quel est par exemple l’origine de l’astigmatisme mesuré.
Dans ton cas as tu identifié la cause de cet astigmatisme ?

Concernant Imagin Optic, Ils t’assistent pour les tests sur le ciel ou ils te prêtent la camera ?

Bref, le fait de faire des tests quantifiés sur le ciel est un changement majeur dans la façon de tester de C&E, et il sera pas forcement facile pour les lecteurs de faire le lien entre les anciennes mesures et les nouvelles, et tu n’insiste pas vraiment sur ce point dans ton article, mais c’est mieux car c’est plus proche de la réalité. Par contre cela demande une rigueur accrue, quelque part c’est plus difficile pour avoir un résultat fiable, que de filer le matos à faire contrôler par Amos, Bien que même dans ce cas, tu as pu constater avec le miroir de Fany, que le manque de rigueur ne pardonne pas, et que disposer d’un banc interferométrique de plusieurs dizaines de milliers d’euros ne dispense pas des précautions les plus élémentaires comme une bonne mise en température.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ces tests ont été effectués avec l'aide de Guillaume Dovillaire ingénieur chez Imagine Optic.
Nous avons pointé l'étoile Polaire car je n'avais pas la table eq à ce moment là. Bien entendu nous avons fait tourner le miroir primaire et la composante de l'astig semble avant tout mécanique, mais il est difficile de quantifier précisément dans quelle mesure. Nous avons effectué beaucoup de mesures pour éviter les pièges et gardé un résultat représentatif. Le temps d’intégration, je ne m’en souviens pas précisément, mais il doit être de l’ordre de 30s je pense. Bref, nous nous plaçons ni comme un client lambda ni comme un client averti. On mesure, si le résultat est cohérent avec ce que l’on attend, on peut en rester là en effectuant quelques mesures supplémentaires par sécurité. Si le résultat est étonnant dans un sens ou dans l’autre on cherche quelle est l’origine du soucis ou l’éventuelle erreur de test (on peut facilement glisser un facteur 2 sournois comme erreur dans les logiciel). En cas de soucis corrigé, j’explique les manipulations effectuées, par exemple « le télescope était à L/2 et nous l’avons monté à L/3 en tournant la lame de fermeture de 90°». Il suffit de relire les anciens tests qui sont en ligne lorsque de tels cas de figure se sont présentés pour voir dans quel état d’esprit ils sont entrepris.
Le fait de faire les tests sur le ciel n'est pas un complet changement. Sur certains instruments, que l'on soit sur le ciel ou en labo cela ne change pas grand-chose et c’est le cas le plus fréquent car on test souvent de petits diamètres. L’usage sur le terrain sur plusieurs nuits permet par ailleurs de détecter des contraintes passagères ou une collimation instable. Bref, lorsque cela sera nécessaire je ferai des mesures chez Imagine Optic pour avoir d’avantages de possibilités de mesure que sur le ciel. Typiquement, pour une mesure hors axe j’ai besoin d’être au labo. Et puis le labo n'empêche pas le cas échéant de se placer dans des conditions proches de la réalité. Nous avions par exemple fait avec le test du Lightbridge 300 une mesure à la verticale. Et il a fallut pour cela monter un banc interféro à la verticale, ... pas simple du tout, et coûteux en temps.
Bref tout ça reste complexe, et effectivement on fait en sorte d’être rigoureux, je n’ai par exemple jamais « filer le matos à faire contrôler par Amos », je l’ai presque toujours accompagné et participé au test, … nuance. Cela permet de soulever d’éventuels lézard ou bien comprendre le disfonctionnement d’un instrument (et le cas échéant le démonter et le régler sur place).
JLuc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C’est difficile de donner comme représentatif un test avec présence d’astigmatisme dominant, sans pourvoir dire avec certitude d’ou cela provient pour ce type d’instrument. C’est comme si dans un résultat, la part d’incertitude, la barre d’erreur était nettement plus importante que le résultat lui même. Ca ne donne que peu de crédit au résultat.

Quand je fais des tests, l’astigmatisme est le premier défaut que j’essaie soit de résorber, soit de quantifier avec une relative certitude si cela provient d’un défaut optique, sinon je préfère encore ne pas m’avancer sur un résultat.

Peut être que si ce problème d’astigmatisme d’origine mécanique avait été clairement identifié et résolu, vous auriez eu un résultat de compétition sur l’optique.
Je pense que si tu rajoutais une mention sous l’interfero (synthétique puisque fait au SH) : « fait dans les conditions réelles d’utilisation intégrant d’éventuels problèmes mécaniques », permettrait de mieux relativiser les résultats, car on le voit bien sur ce fil, aller discuter sur quelques points de Strehl alors même que l’on sais pas exactement ce qui se passe est un peu illusoire…
Je pense que tes lecteurs prennent ces résultats au pieds de la lettre, au même titre que les anciens résultats que donnait Amos, alors que de ton propre aveu, vous avez eu plus de mal à obtenir un résultat fiable à cause de cet astigmatisme qui compliquait les interprétations.

Le temps d’intégration me semble un peu court, il vaudrait mieux pousser à la minute, tu peux également avoir affaire à une veine se déplaçant très lentement au niveau du primaire, ca peut être assez traite parfois, tout comme la veine d’air qui se maintient le long du haut du tube, C’est ce que j’avais vu avec le 600 de Rolf lors d’un contrôle en foucault photo, ou le défaut disparaissait seulement si on retirais la jupe.
Sur l’ensemble de vos mesures quelle est la fourchette de cohérence ?

vos 30s est ce une pose unique ou une somme de poses plus courtes ?

[Ce message a été modifié par David Vernet (Édité le 25-09-2007).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant