Sign in to follow this  
LANTHA

le bulletin de controle de mon 300mm OO

Recommended Posts

"OK le miroir Oldam est à L/5 en foucault. "

L/5 au foucault?...

Avec un bon L/2 d'astigmatisme!!!!...C'est pour ça qu'on n'a

pas jugé utile de contrôler sur plus d'un axe figures toi!

Visiblement tu n'as pas ien vu le problème....

Et l'état de surface Tu l'as vu??? ça ne te choque pas???

Pas besoin de 3 tests et d'interfèro pour voir ça!

Il y a un lien en fin de page vers un deuxième miroir, tu as vu? Non? L/1 (au foucault , ...et je ne te parle pas de l'état de surface!!!

[Ce message a été modifié par astrovicking (Édité le 02-06-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 d à Roddier du nom de Mr Roddier rédacteur du soft roddier.
Je trouve qu'il est assez cohérent avec les bulletins de contrôle quels qu'ils soient.
Quant au star test encore faut-il voir une image de diffraction et compter les franges en extrafocal pour interpréter aussi.
Tout cela est bien cohérent.
Stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
je comprends pas trop l'histoire avec le Oldham, ... si ce n'est que c'est un vrai cul de bouteille. Pourquoi alors le comparer avec un miroir donné pour L/10 ? Est ce que ce test porte sur le 160 de stanislas ? Si il est à L/1 PTV ou pire forcément qu'il est moins bon que le Orion, que celui ci soit à L/3, 4 8 10 peu importe. SI la spécification de L/5 de Oldham est fausse pourquoi en causer ici, là on parle de OO.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oldham ayant été évoqué , je pense que l'info n'était pas superflue...

Pour ce qui est des optiques OO, j'ai toujours des doutes sur leurs états de surface, j'aimerai bien voir des contrastes de phase de leurs miroirs...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Concernant la "rugosité" des surfaces pour en avoir une idée il y a je pense le rms déja qui est un indice.
Ce qu'il y a à vrai d'étonnant sur les certif de controle ce sont les bonnes valeurs de rms qui dépassent bient 40 pour un 1/10. Le roddier confirme ces valeurs néanmoins mais une vue en contraste de phase m'interresserait aussi.
Cependant tous les certificat que j'ai vu présente une dominante: 3 zones placées environ à 120°.
Tous les mirroirs industriels, secondaires y compris.
Stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
un facteur 4 ou 5 entre PTV et RMS n'a rien de choquant.
Concernant le Rodier je doute très fortement de sa capacité à détecter des défauts aussi faibles. Pour ce que j'ai pu en voir détecter mieux que L/5 ou L/6 ¨PTV est illusoire car le protocole à mettre en oeuvre est fragile et faire une erreur de mesure de l'ordre de L/5ptv c'est vite fait.
Ce qui compte c'est que c'est un peu comme le fouclaut, si on mesure L/100 RMS au foucault, on sait que l'on est dans le bruit de mesure, et le miroir est bon. Pour moi le rodier c'est pareil, à L/5 ou L/6 PTV mesuré, on peut se dire que l'optique est très bonne, mais dans tous les cas pas à L/55 RMS, j'inciste lourdement Et si je me trompe il faut songer à revendre cette optique à prix d'or à L'ESA pour la mettre dans un satellite

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et bien ça déchaine les foules mon bulletin

j'aurai pas cru. je comprend pas tout tout à ce qui est dit mais apparemment ça passionne les foules. Tant mieux.

J'ai plusieurs possibilités de tests pour les miroirs, je verrai si je peux tester en ces divers endroits que je connais pis je ferai une moyenne, ça pourrait être interessant non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
oui un beau star test et un beau rodier en dirait beaucoup. A la limitation près qu'il s'agira d'un test sur l'ensemble de l'optique et non du primaire seul. A en croir l'expéreince de C Demeautis, il y a moyen d'avoir des contraites non négligeable et dans ce cas partir de L/120000, L/10 ou L/5 ne sera d'aucun intéret si le barillet limite à L/3. Dès que tu as l'occasion, un simple star test à la webcam en moyennant les pose donnerait une idée du comportement de cette optique. Selon le résultat tu pourras voir ce que tu peux optimiser si besoin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
si l'on en croit certains qui firent des critères d'acceptabilité sur optiques pour au moins le diffraction limited ou celui de Rayleight et le P/V4 correspondait communément à rms 14.
Maintenant ce qu'il en est sur les optiques récentes avec les progrès des fabrications et bien il semble que le rms (la rugosité en gros) dépasse aujourd'hui ce ratio de 3.5 pour faire en moyenne 5 après un test zygo qui est bien fort en investigation.
A titre perso je souhaiterais y voir le point de vue de professionnels artisant déja et bien d'autres qui plongent ts les jours ds ce genre de pb, pas des pts de vues, à oui because un produit OO, on ne sait pas, qui je le répète montre des qualités bien supérieures à l'observation en comparant avec les produits disons courant qui innondent déja ces forums et le marché.
Je n'ai pas de griefs à faire vis à vis du zygo, pour l'avoir vu en oeuvre, sauf la lumière rouge, mais c'est dit avant achat, etc...
Pour beaucoup il reste encore le test de roddier qui fourni une bonne indication, attention à la mise en oeuvre.
Reste aussi avec l'aluminiure comme certains ont objectés.
Le 6" avec son zygo, comme dit et le secondaire c'est après aluminiure, pour mettre ds la spec. d'achat.
Il faut penser que le roddier est un test global au foyer en intra et extra.
Stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
La couleur du laser d'un Zygo n'a absolument aucune importance si tu teste un reflecteur, le résultat peut être donné en nanomètre et donc idépendant de la longueur d'onde, libre à toi de le convertir en L/x, en prenant L=630, 550, ou autre.

Quant au critèe de Rayleigh date du XIX siècle, à l'époque il n'y avait pas de Zygo
Donc le L/4 PTV, je ne sais pas comment on doit le prendre, mais clairement, on peut avoir des optiques à L/2,5 PTV interfero limitées par la diffraction. Le critère de L/14 RMS est encore tout à fait d'actualité en revanche.

COncernant ton OO, si tu le trouve supérieur à la moyenne je veux bien te croir, il est proche de L/4PTV et à plus de L/20 RMS alors que la majorité des optiques sont à L/2 à L/3 PTV en moyenne et L/16 RMS. Il ne peut donc que délivrer des images plus flateuses. Ca veut dire au passage que ton barillet se comporte sans doute assez bien. Bref tu as un bel instrument.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour l'aberration sphérique une erreur de 1/4 onde P-V correspond à 1/14 onde RMS. D'où la transformation du critère de Rayleigh "1/4 onde P-V" en critère "1/14 onde RMS".

L'erreur RMS est directement lié à l'énergie concentrée dans le disque d'Airy (le rapport de Strehl). 1/14 onde RMS correspond à un Strehl de 0.8.

Robert

Share this post


Link to post
Share on other sites
A defaut du site de OO je vous invite à téléphoner chez OO.
Il y a tjs des problèmes de chiffres et d'interprétation de bulletins chez vous.
bonsoir
stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Den b
un bon profil général avec un effet de bord sur l'interne et l'externe.
stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marrant de voir les parties du corps les plus chaudes sur l'image

Share this post


Link to post
Share on other sites
On lit un peu trop souvent sur ce forum que la mesure interferométrique dans le rouge (à 632.8nm exactement) est limite une arnaque, une sorte d'entuberie, que les gens qui pratiquent ce genre de test sont limites escrocs et qu'ils ont fait exprès d'utiliser cette longueur d'onde en se disant que les résultats seraient meilleurs.

Ces sous entendus sont à ranger dans la catégorie "délires d'astronomes amateurs".

Si on utilise majoritairement le laser hélium néon comme source dans les interféromètres c'est pour d'autres raisons.
C'est un laser qui à une très bonne longévité et qui possède des caractéristiques de faisceau et de stabilité exceptionnelles quand on le veut. La longueur de cohérence peut atteindre des valeurs qu'on peut qualifier de gigantesque et c'est cette caractéristique (dont je vous laisse chercher par vous même ce que c'est) qui est garante du contraste des interférences pour des différences de marche importantes. L'utilisation de la longueur d'onde 632.8nm n'est donc en rien une manoeuvre malhonnête.
Comme cela a été dit la transposition à une autre longueur d'onde peut être calculée si vous pensez que la différence entre 550nm et 633nm est fondamentale. Personnellement je trouve cela comique.
Il existe néanmoins des interféromètres qui utilisent des sources vertes mais aussi d'autres qui utilisent des sources infrarouges. Avant de faire des réflexions du style "Alors pourquoi ils utilisent pas un interféro à source verte?" se renseigner du prix de ces appareils. La capture d'écran sur le message de Denb est issue d'un soft d'interprétation d'interférogramme nommé Durango. Ce soft coute déjà 5000$.
fab

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
en a un qui a tappé un roupillon sur un des primaires du VLT...

En fait il s'agit d'un des deux miroirs du Large Binocular Telescope (LBT)

Share this post


Link to post
Share on other sites
En fait il s'agit d'un des deux miroirs du Large Binocular Telescope (LBT)

ça m'apprendra à lire jusqu'au bout...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fabrice2,

Effectivement, parler d'arnaque semble très excessif. Le bulletin de contrôle de mon Mak STF mirage8 est fait à 632,8 nm est donne une erreur sur l'onde " error on wavefront (PV) de 1/6.02 wave. Je ne crois pas que la firme STF soit des escrocs.

claude

Share this post


Link to post
Share on other sites
"On lit un peu trop souvent sur ce forum que la mesure interferométrique dans le rouge (à 632.8nm exactement) est limite une arnaque, une sorte d'entuberie, que les gens qui pratiquent ce genre de test sont limites escrocs et qu'ils ont fait exprès d'utiliser cette longueur d'onde en se disant que les résultats seraient meilleurs."

....Je n'ai jamais lu (ni écrit!) ça, là c'est (encore une fois) passé par ta moulinette intellectuelle personnelle...

Par contre, oui, lorsque l'on parle de "Lambda" il parait important de connaitre la longueur d'onde dont il est question, surtout lorsqu'il s'agit de test interférométrique que certains on trop tendance à prendre pour la panacée universelle du test optique, je m'explique: visiblement dans l'esprit de certains une pièce optique, même médiocre, devient bonne du simple fait qu'elle a subit un test interféromètrique...

[Ce message a été modifié par astrovicking (Édité le 06-06-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Astrowicking,

Les tests interférométriques ne sont peut-être pas la panacée mais ils ont le mérite d'exister. Ils sont la preuve d'un minimum de sérieux du fabriquant. Vendre des instruments onéreux sans test, avec une qualité variable, c'est ce foutre du monde, surtout pour celui qui se prive et investit plusieurs milliers euros par malchance dans une optique médiocre...

Claude

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this