Sign in to follow this  
jeanlg

Durée de vie d'une aluminure ?

Recommended Posts

Le sujet a été abordé mais si on fait la moyenne des "cela dépend de ..."
Les avis donne : une aluminure non protégé c'est un an à deux ans et jusqu'à 5 ans si protégé (en mer comme en ville)

Donc pour avoir une idée plus précise, je pose la question à tous les astro Amateurs qui chérissent leur miroir :

Avez-vous constaté des points noirs sur votre aluminure? Des tâches, bref toutes les manifestations de dégradation de l'aluminure en indiquant le délai entre achat et constatation.

Par avance merci.

jeanlg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
5ans?
Celle de mon 200 astam date de 91, et elle est encore fringante, enfin pas trop mal (quelques trou et rayures mais pas de piqures).
Le secondaire par contre était HS lorsque je l'avais acheté d'occase, comme quoi ca dépend énormément des conditions (il habitait boulogne sur mer).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chers amis

Bom,ça dépend encore d'autres facteurs.
Ils'agit d'un Newton, dont les miroirs sont exposés aux élements? Dans ce cas, surtout dans les places oú l'air est plus pollué (Chimiquement) et surtout quand les miroirs prennent de la rosée, bom ça fait mal aux miroirs, et ils ne tiendront longtemps.

Ou s'agit-il d'un Maksutov Cassegran, ou bien d'um Schmidt-Cassegrain (voire aussi les Mak-Newton et les Schmidt-Newton) dont les miroirs son rélativement protegés par leurs lames correctrices et de l'autre coté par l'oculaire ou la petite couvercle arrière à 1,25 ou à 2 pouces?

Dans un catadioptrique et surtout s'il est bien maintenu, il n'est pas impossible de maintenir de bons miroirs protegées au SiO2) pendant plus de 25 ans, voire plus...

Très amicalement
Guilherme de Almeida

[Ce message a été modifié par Guilherme de Almeida (Édité le 13-05-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je pense que cela dépend tout de meme beaucoup des conditions d'utilisation et de stockage du télescope...

La première aluminure de mon T256 (non protégée je crois, cependant) a été refaite au bout de 3ans, dont 1 1/2 à observer à moins de 100m de la mer 2-3 soirées par semaine, mais par contre plutot stocké au "chaud" (jamais en dessous de 12-16° ... sous les tropiques). La nouvelle (protégée) à 9 ans avec des piqures et taches d'oxydation nettes, mais reste utilisable - utilisée en Région Parisienne après 1an sous les tropiques.
Mon 400 (+4ans 1/2) vient de repartir à l'aluminure, mais surtout parceque celle d'origine n'était pas très bonne.

Par contre j'ai vu une aluminure (ratée sans doute) d'un 1m en région parisienne, sous coupole humide, devenir catastrophique au bout de moins de 2ans: miroir quasi transparent, perte d'au moins 2-3 magnitudes...

En gros, une aluminure protégée, peu soumise aux intempéries (condensation par chauds/froids en région humide) ou aux conditions agressives (air marin, pollué) - autant par le site de stockage ou une faible utilisation (< 2 nuits par mois), doit bien resister une dizaine d'années.

A l'autre extrème, les aluminures de Meudon (le 1m et T60cm) sont à refaire tous les 2 ans.

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'évoque les miroirs de tous les télescopes Newton et autres qui ne sont pas fermés par une lame. Le mien est un Dobson monture serrurier.

Il semble étrange que l'on évoque la qualité chimique de l'air pour justifier la courte durée de vie des aluminures.
C'est pourtant pas les pluies acides en France !

De plus si une aluminure est protégée, cette protection est censé séparer l'aluminure de l'air, non ?

Il faut que les astrosurfeurs témoignent et seul l'expérience de terrain permettra de savoir exactement si un tube ouvert ne cache pas des frais comme par exemple une aluminure tous les X années, versus un tube fermé...

Continuer de témoigner !

jeanlg

Share this post


Link to post
Share on other sites
les polluants peuvent être émis par les matériaux utilisés pour l'instrument ou son abri.
ce qui accélère l'attaque chimique aussi c'est la répétition de cycles de dépot de rosée qui dissout les polluants et de son évaporation qui les concentre.
une aluminure qui voit souvent le ciel ne reste pas propre très longtemps et a donc de plus grandes chances de vieillir plus vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir.

Un autre paramètre joue aussi: la qualité du vide dans la cloche (et du nettoyage du miroir avant!).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

J'ai acheté mon Newton 254mm en 1997. Aujourd'hui, le miroir est certes poussiéreux, mais l'aluminure ne montre toujours aucun signe de vieillissement.

Il s'agit d'un télescope Starfinder donc pas de tube serrurier. Je l'utilise en moyenne deux fois par mois, depuis 11 ans. Et je le range toujours dans un placard se trouvant dans ma maison, miroir en haut donc regardant vers le bas. (afin de limiter au maximum les dépôts de poussières sur le primaire.)
Je l'ai utilisé en région parisienne jusqu'en 2001, et depuis je l'utilise dans les Pyrénées.
Il n'a jamais donné d'aussi bonnes images qu'aujourd'hui.

Amicalement
Yves

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai un miroir 406 mm dont l'aluminure tient depuis 1990 (mais que je devrais refaire), et un miroir 635 mm de 2002 dont j'ai dû refaire l'aluminure en 2007 à cause de taches d'oxydation. Les deux miroirs sont stockés au même endroit, utilisés de la même façon... je ne pige pas la différence.

Quoi qu'il arrive, une aluminure perd de sa reflectivité au cours des années. Refaire l'aluminure tous les 10 ans ne peut pas faire de mal...

Robert

[Ce message a été modifié par Houdini (Édité le 13-05-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
pour les anglophones, un document pro sur l'aluminure d'un grand miroir :
http://www.mmto.org/MMTpapers/pdfs/tm/tm03-8.pdf

"... in the coating business things are done the way they
are for a reason, usually one borne of hard experience."

et de conclure qu'un bon dépot doit etre rapide, pas trop épais, dans des conditions de propreté (enceinte et contenu) élevées avec le meilleur vide possible ( je fais court).

le site est par ailleurs une mine d'informations diverses

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Mon C8 a 13 ans... Pas de PB.

BGI

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben moi, j'ai un 130/900 SW, même s'il est un peu poussiéreux, le miroir est encore très bon. J'ai acheté ce newton en 2004, et pour l'instant RAS. Je vis depuis 3 ans à Marseille où il y fait relativement sec tout au long de l'année, c'est sans doute ça. De plus, je suis assez soigneux lors du stockage avec le couvercle remis à chaque fois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon 200 ASTAM largement majeur (20 ans!) qui a vécu 5 ans citadin à Nice centre ville et mon 400 Starfinder d'origine monté en "serrurier" de 15 ans d'age vieilli en tonneau de mélèze se portent à merveille question piqures ou réflectivité.
J'ai aussi un Perl-Vixen 115 (largement majeur lui aussi) que l'on m'a donné dont le miroir est comme neuf.
Je précise que je ne suis pas un maniaque antipoussière et que je ne nettoie les optiques qu'une fois par an,au mieux, selon la procédure eau - produit vaisselle - main nue fort bien décrite ici, et ce n'est pas un gag hein Nicolas, j'insiste http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/026588.html
Je me demande d'ailleurs si les procédures de nettoyage "sophistiquées" et leur répétition n'influent pas sur la durée de l'aluminure


[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 14-05-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai conservée la mienne sur un 200 de 80, Astrola, 20ans jusqu'à ce que une escarbile de chauffage fuel urbain se fût déposé sur la surface, avec une tache noire après un hiver.
Depuis je démonte tous mes mirroirs et les lavent ds une cuvette d'eau tiède avec un détergent soft chaque année et plus de pb depuis.
Nicolas, est-ce que les optiques de Meudon sont couvertes d'un film SiO2? Je ne pense pas, ce n'est peut etre pas la procédure de coating astroamateur courante.
Séchez toute rosée sur la surface par ailleurs ds tous les cas et rapidemment.
Stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce sont de précieux témoignages qui indiquent déjà une tendance :
Certain miroir d’origine tiennent le coup au moins 10 ans, ceux qui ont eu une aluminure «en deuxième main » ont une tendance aux vieillissements avant ce terme.

Mais ce n’est pas représentatif de l’ensemble des instruments ouverts.
Pour cela il faudrait juste vérifier que
a- le miroir secondaire résiste autant que le miroir primaire d’origine
b- le miroir secondaire résiste mieux que le primaire avec une aluminure « en deuxième main » ?

Dans mon cas cela donne
Secondaire d'origine 2001 : 2008 OK
Primaire aluminure "seconde main" en 2003 : 2008 piqué de noir.(Lavé pour la première fois le 9 mai 2008 !)

jeanlg

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonsoir , mon 200mm Astam date de 1984 et quelques piqures mais etat impeccable (bien protégé apres observations)...

Catena.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stanislas à écrit

"Séchez toute rosée sur la surface par ailleurs ds tous les cas et rapidemment."

C'est une piste car la rosée, dont les propriétés sont proches de l'eau oxygénée, n'est pas neutre. Mais un miroir avec aluminure protégée n’est-elle pas censée être protéger ?

D’ailleurs cette protection c’est quoi exactement ? Sur ma facture c’est indiqué aluminure protégée mais rien d’autre…

jeanlg

Share this post


Link to post
Share on other sites
les polluants atmosphériques se dissolvent dans la rosée en modifiant son acidité ou son alcalinité et quand celle ci s'évapore les polluants se concentrent ce qui amène l'ensemble dans des domaines de pH où pas grand chose ne résiste y compris les différentes couches d'oxydes naturels ou de protection qui sont par dessus la couche d'alu.
et une fois la couche d'alu à nu c'est encore plus facile de la bouffer ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, bonne question, c'est quoi cette protection?

J'ai toujours entendu SiO2. Mais qu'est-ce qui est fait exactement et en qu'elle épaisseur? Car l'épaisseur est certainement importante pour la protection.

Sur les hautes réfexivité, n'est-ce pas du MgO2 comme Hubble il me semble...?

Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir

Ce post peu souvent abordé est néanmoins important. Quelles peuvent être les conséquences lorsque des piqures apparaîssent sur un miroir?

De ce fait je me suis contraint à nettoyer parfaitement certains de mes miroirs.
Ouf ils sont en parfait état.
Pourtant certains ne sont pas d'aujourd'hui (15 ans à 20 ans). Il me reste juste à récupérer le 250...qui est plus récent.
J'imagine la déception quand on a payé un traitement dit protégé...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour les miroirs de Meudon, les aluminures ont été d'origine variable, non protégées (?) à l'OHP ou sensées etre protégées, je crois, faites à coté chez (ex?-)MTO...

Mais pour ce qui est de la rosée,... ils recoivent bien leur dose quasi journalière: les miroir sont assez souvent détrempés quand il ne recoivent pas accidentellement une douche salle (ce qui est arrivé une fois au 60cm)...

Nicolas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour les "non maniaques des poussières", je ne pense pas que des lavages fréquents (2-3 fois par an) soient mauvais pour l'aluminure, bien au contraire. Les poussières collantes qui s'incrustent me semblent bien plus nocives et abrasives qu'un lavage à l'eau claire. Quant à l'acidité de la rosée, raison de plus pour diluer tout ça à l'eau régulièrement.
Donc, je ne pense pas qu'un miroir peu nettoyé soit un gage d'une durée de vie plus longue. A condition bien sûr de ne pratiquer aucun frottement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui Jd mais il faut nuancer l'affirmation en fonction des poussières déposées et donc du contexte géographique."Les poussières collantes qui s'incrustent" d'une région industrielle ou marine n'ont pas le même impact qu'un doux feutrage de poussières de régions sèches exemptes de toute pollution . Et la nécessité d'un rapide lavage avant tatouage aux sels métalliques n"a plus de raison d'être dans le deuxième cas.
Ceci dit je persiste à penser que l'eau du robinet, comme la rosée, n'est pas inoffensive sur l'aluminure et/ou sa protection. Plus que des impressions, il faudrait des experimentations...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this