Sign in to follow this  
Kentaro

Une araignée simplifiée

Recommended Posts

Voici une araignée très simple, très facile à fabriquer, et plus efficace à mon sens que les systèmes classiques.

- Fixations des ailettes selon le principe de Serge Bertorello, très facile à mettre en oeuvre et très efficace: la tension des ailettes permet de rigidifier l'ensemble.

- Miroir secondaire remonté le plus possible entre les ailettes, permettant de gagner de la hauteur, et surtout, de minimiser les effets de levier lorsque le miroir est placé trop bas en dessous de l'araignée.

- Reprise du principe de collimation utilisé par certains modèles comme les fabriquent les allemands. Au début, je n'avais pas compris comment cela marchait, et notamment pourquoi cela pouvait fonctionner avec une seule vis de réglage. C'est Denis Moret (Den b), qui récemment a donné sur son site quelques éléments intéressants concernant le problème de l'orthogonalité du po et la nécessité de faire pivoter le miroir autour de son axe vertical de manière itérative, qui m'a fait tout comprendre.

En fait la position du miroir peut être réglée selon deux axes orthogonaux indépendants, ce qui suffit: Un axe vertical, permettant de faire tourner le miroir autour de l'axe optique (le corps de l'araignée et le miroir qui est solidaire tourne autour de l'axe central, cette position pouvant être figée par l'écrou à ailette avant), et un axe horizontal matérialisé par l'angle avant de la palette metallique tordue à 45°.

La vis arrière et l'écrou à ailette permet de « tordre » plus ou moins cette palette, et donc d'obtenir le bon angle. Pas besoin d'une seconde vis dans ce cas, on a bien ainsi les deux mouvements indépendants permettant de régler la position du miroir. Et cela permet de bien mieux régler l'orthogonalité du miroir par rapport au PO.

C'est très simple à fabriquer (moins de deux heures même en tatonnant) très léger (ici, pour un miroir de 10 cm de petit diamètre, l'araignée pèse 250g et on peut encore gagner du poids en « streamlinant » les éléments en alu ...) , très rigide et de plus, comme les axes de rotation sont, soit sur l'axe optique (l' axe vertical), soit beaucoup plus proche de la face avant du miroir, on a une rotation de ce miroir bien plus proche de la rotation théorique souhaitée, ce qui n'est pas le cas des araignées classiques ou on a toujours un certain décallage du centre du miroir par rapport à l'axe optique.

J'ai l'impression que l'on résoud ainsi pas mal des problèmes liés aux araignées classiques...



[Ce message a été modifié par Kentaro (Édité le 01-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

En effet, c'est très simple et très sympa. J'étais déjà tombé sur ce type de montage sur une page web (je ne sais plus laquelle, mais il s'agissait d'un télescope conçu pour être facilement collimaté par un néophyte, d'où la vis unique). J'ai longuement hésité et puis j'ai décidé de faire un montage traditionnel à trois vis de réglage.

Pour le prochain, je vais y penser ;-)

Merci!
Sylvestre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne le pense pas. Dans ce proto, la plaque d'alu a 4 cm de large et 2mm d'épaisseur. Cela réduit le risque de flexion laterale. Par contre, la vis arrière fait en sorte que l'angle de torsion de la plaque soit modifié comme on le souhaite. D'autre part, cette plaque est solidaire du bloc de bois au dessus, qui est retenu par la vis verticale. La plaque ne peut donc bouger qu'en rotation autour de cet axe. J'ai rajouté ce bloc par rapport aux montages allemands, car il me semblait qu'une simple plaque pourrait basculer à droite et à gauche sinon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cette solution est simplissime. Cependant, le réglage en rotation du secondaire autour de l'axe optique principal ne bénéficie plus de la grande précision qu'apporte un vis que l'on tourne délicatement.
Comment récupérer cette précision...?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

On peut essayer la solution classique du "bras amovible", le "coup de la pince à linge":


...o------------- <-- tige amovible
===|======== <-- Araignée
...|/
.. / <-- Miroir plan
../

Bon je ne sais pas si mon dessin en ascii-art va passer, mais l'idée est là. Avec la longueur de la tige, on obtient une précision bien plus grande qu'en faisant tourner en tenant le miroir. C'est le même principe que sur les mak et SC quand on utilise une grande pince à linge pour faire la MAP.

J'ai trouvé une photo de ce système amélioré pour la MAP d'un newton comme exemple:
http://astro.vigi.org/popimage.php?nom=map.jpg

Sylvestre

[Ce message a été modifié par Sylvestre (Édité le 01-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Pierre! (je n'ai rien inventé, je viens simplement de comprendre le mécanisme...J'ai vu le système sur le 500 de Rastaman au Champ du Feu, de fabrication allemande, et cela à fait tilt...)

Oui, en effet, on perd de la précision sur la rotation, qui est faite à la main et quand on serre l'écrou à ailette cela peut induire un petit mouvement. On peut bien sur rajouter un élément fixe sur le cadre supportant les ailettes avec une vis horizontale, qui permet de régler finement cette rotation. C'est un peu plus compliqué.

Mais l'avantage, c'est que l'on a quand même les deux axes de rotation, vertical et horizontal, totalement indépendants. Et c'est plutôt facile à fabriquer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'indépendance de réglage des deux axes est très agréable. On peut aussi l'avoir avec une araignée "3 points" en plaçant les vis aux sommets d'un triangle, non plus équilatéral, mais rectangle dont la vis de l'angle droit peut meme etre remplacée par un appui "fixe" (C'est la solution que j'ai adoptée sur mon 400).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca a l'air ingénieux, on n'arrête pas le progrès...!

Pour pinailler, je trouve que tes anciennes créations avaient une touche plus ... 'bois' qui ne me déplaisait pas
A la limite, y'aurait toujours moyen de noyer des écrous autour de molettes en bois à la place des papillons !
http://dobson.2005.googlepages.com/DSCN04990012.JPG/DSCN04990012-full;init:.JPG

Y'en a toujours pour critiquer...!

Blague à part, si l'on perd un peu en précision, j'imagine que c'est pour gagner en confort (voire en rapidité?), et qu'au final on arrive quand même à une collim parfaite, non?

Je reste encore admiratif devant le dernier 500F3.75...

Amicalement,
JMarc

[Ce message a été modifié par JM la galette (Édité le 04-10-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toutiet, mais c'est pas bête, cela!

JM, oui, il s'agit d'un proto pour m'amuser...Je préfère aussi le tout bois... Ce qui est aussi intéressant dans ce proto, c'est la possibilité de remonter le secondaire entre les branches de l'araignée, tout en gardant les 4 ailettes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je sais, je sais, merci (Hi,Hi)... et en orientant convenablement le triangle, une des deux vis assure le réglage du secondaire suivant l'axe horizontal (télescope vu de face) et l'autre le réglage suivant l'axe vertical. C'est très agréable et très efficace, en pratique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this