Sign in to follow this  
stéphane50

comment regarder dans un télescope?

Recommended Posts

bonjour à tous

La question peut paraitre un peu sotte je sais ,mais elle me tarode depuis que je découvre les joies de l'observation visuelle (il n'y a que cela qui m'interesse d'ailleurs).
voilà les questions que je me pose,j'imagine d'ailleurs qu'il n'y a pas qu'une réponse type et que chacun doit avoir sa technique ou son style.Mais j'imagine qu'il doit aussi y avoir des incontournables.

J'ai cru lire qu'il fallait observer avec les deux yeux ouverts,le problème c'est que j'observe souvent de chez moi et il y quelques lampadaires aux alentours et quand je fais ça je vois aussi les inscriptions sur mon tube.et ça me perturbe.y en a t-il qui utilise un bandeau style pirate pour éviter de fermer l'oeil,sans être obliger de le fermer ?

quelle est la durée moyenne d'une vision et la durée des poses entre chaque session ?

faut-il changer régulièrement d'oeil?

faut-il faire "travailler l'oeil",en cherchant à accomoder par exemple?

Je sais que pour voir plus de lumière sur les objets peu lumineux il faut viser en décaller.mais faut t'il faire un balayage (plein centre puis décaller ...) et avec quelle fréquence?

stéphane

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut et bien venu dans le club !

Si tu veux observer en laissant les deux yeux ouverts, il faut impérativement que tu te fasse un cache oeil noir de pirate !

Sinon, pour chaque objet du ciel profond, il faut déjà observer en vision décalé.
Il faut que ta mise au point, soit très bonne.
N'ésite pas à changer d'oculaire pour observer un objet (même du ciel profond).
Ne fixe pas l'objet directement, essaye de le "contourner" avec ton oeil (en vision indirect toujours), tu verras quelques détails apparaître, d'autre disparaître.
Tu peux aussi t'amuser à faire quelque chose d'assez difficile et crevant : la mise au point envision indirect. Cela vaut dire qu'il faut faire la mise au point sur une étoile, mais non en vision direct mais indirect ! il faudra ensuite, pour observer l'objet, que ton oeil soit exactement à la même place !
C'est assez difficile et très crevant pour l'oeil, mais ça peut permettre de voir quelques détails en plus.

Sinon, durant l'observation d'un objet, ne pas ésiter à faire des petites poses, en observant à l'oeil nue le ciel, par exemple.

Personnellement, je mets en moyennes 30-40 minutes pour observer un objet ( ça varie entre 15mn et 2h30)

Bon courage,
Boris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stéphane,

je crois que tu recevras une réponse différente pour chaque amateur que tu questionneras !
Quand tu auras plus d'expérience, ces questions-là tu ne te les poseras même plus, observer sera devenu un réflexe !

Pour ma part, j'observe toujours avec le même oeil, le gauche. C'est mon oeil directeur (celui avec lequel je viserais au fusil).
je ferme l'autre oeil et ça ne me gène pas trop de cligner ainsi pendant longtemps.
Au sujet de la vision décallée, ou indirecte, tu verras que c'est un "sport" qui demande un peu d'entraînement... au fil des mois, je me suis rendu compte que ma vision décallée était meilleure si je plaçais l'objet à 19h (le centre de ce cadran fictif correspondant au centre de mon champ de vision).
Je te donne un conseil précieux : fais du dessin ! Tu verras, cette activité oblige l'observateur à dépasser le simple stade de la vision globale de l'objet pour se concentrer sur les détails. C'est la meilleure école pour devenir meilleur observateur !
Après, rien ne t'oblige à finaliser les croquis (quoique c'est sympa d'en faire profiter les copains du forum )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

et voui, c'est tout un art d'observer.

Tout d'abord, il faut être confortablement installé. C'est primordial et souvent négligé. Ca veut dire, avoir ni trop chaud, ni trop froid, ne pas avoir de gargouillis dans les tripes (manger, boire, pipi et autres...), être parfaitement installé derrière l'oculaire, sans contorsions inutiles. Par exemple, il est étonnant de perdre ses moyens d'observation quand on est perché à 2.50m sur un escabeau bancal pour atteindre l'oculaire d'un gros newton... Ou quand on a une furieuse envie de pisser, mais qu'on hésite parce que....

Les 2 yeux ouverts, sans crispations, relaché, tranquille peinard. On peut faire le noir avec ses 2 main placées en coquille autour de l'occulaire, ou se couvrir le chef avec une écharppe, un cheich, comme les photographes de chambre noire.

Utiliser divers grossissements, tout essayer au besoin ! user et abuser des filtres. Un passe-filtre intégré est un accéssoire à mes yeux incontournable et pourtant bien rare (plus qu'un GOTO par exemple !!!)

La mise au point. Toujours reconsidérer une mise au point, toujours peaufiner, sur une étoile (pas sur une planete ou un objet diffus !), pile au centre du champ. Très important : faire une mise au point avec une accomodation vers l'infini ! ca, c'est plus "sport", mais c'est indispensable. En ce sens, les 2 yeux ouverts aident bien à cette étrange gymnastique des yeux.

Ensuite, il faut du temps. Bien que les premiers instants arrivent parfois à capter des détails figitifs, il fô prendre sont temps pour tirer tout le jus d'une vision, se tropiller l'oeil sur l'insondable, deviner l'invisible. Sauf à faire le marathon MESSIER ou faire une liste de reccord, "voir peu mais bien" semble etre une belle devise.

Pour voir l'invisible, la vision décalée est épatante. Mais aussi, de faire légèrement bouger l'instrument, en tapotant légèrement l'oculaire de l'index. Un truc en mouvement le fait parfois apparaitre.

Et puis, visualiser les divers seuils de luminosité. On voit la partie la plus brillante, la plus évidente. Puis des extensions plus ténues, plus diffuses. Mais en regardant bien, on peut percevoir des niveaux encore plus faibles. Fô penser à chercher ces très faibles niveaux, au risque de ne pas preter attention à ces fines extensions !!! Par exemple, sur les grands classiques,M31 avec sa bande d'absorption, puis une zone un peu pâle après, et une autre bande sombre. Ou M42, c'est tellement bô qu'on oublierai de chercher à prolonger les ailes et fermer la grande boucle, ou de passer à coté de l'aile rouge, bien plus discrète que sa consoeur verte !
Les zones lumineuses ont une forme et réciporquement, les zones plus sombres aussi ! Cette évidence est a rappeler et se completent utilement. Il y a autant d'information a déterminer la forme d'une luminosité, sur une dentelle du cygne par ex, que de percevoir la forme du fond de ciel qui la borde. Ce concept est flagrant sur les nb pl, les yeux du hiboux, de l'esquimau.

Il est intéressant de bien percevoir les formes et les contours de ses diverses zones. Ce ne sont pas que de pâles lueurs allongées (pour les galaxies). Il y a des formes et des dessins remarquables.

J'en profite pour faire une remarque sur la pratique du dessin.
Fort de ces dernières remarques, je conseille de tracer que les contours d'égales intensités lumineuses, en prenant bien soin d'en identifier finement les contours. Une fois l'esquisse bien en place et corrigée finement (et facilement, vu qu'il n'y a que de fins traits sur le papier), il est facile de griser plus ou moins ces diverses zones.
C'est pourquoi je ne conseille pas la méthode de "la tache floue", à estomper avec les doigts à tout va. Dans ce cas, ca perd terriblement en précision. Même remarque pour l'ajout de flou informatique, des zones nettement délimitées perdent cette caractéristique par ce procédé.


Bonnes observations !

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
merci ,Boris ,fvbnb et Serge pour ces précieux conseils.

Je ne savais pas qu'il fallait faire la mise au point sur une étoile.Je pensais que ,comme tous les objets étaient à des distances différentes, il fallait faire une mise au point sur l'objet que l'on veut observer.

Je crois que je vais essayer la technique du foulard sur la tête pour observer avec les deux yeux ouverts.

Je pense également que je vais rapidement,comme vous me le conseiller , essayer de dessiner ce que j'observe.Du coup est-ce que vous pourriez m'indiquer des posts sur les techniques et le matéreil de base(papier crayons)?

(PS serge ,je viens de lire ton post sur ton voyage astro en Algérie ça donne vraiment envie!!En plus tes dessins sont vraiments beaux!)

Je suis vraiment en train de devenir accro, ça me rapelle mes premiers bords en planche à voile quand j'avais 12 ans ou la première fois que j'ai mis mes fesses dans une sellette de parapente...mais là au moins y a peu de risques de finir l'expérience aux urgences...encore que ...urgences psy...Du coup,Je vais quand même y aller molo!!

Stéphane

[Ce message a été modifié par stéphane50 (Édité le 15-02-2007).]

[Ce message a été modifié par stéphane50 (Édité le 15-02-2007).]

[Ce message a été modifié par stéphane50 (Édité le 15-02-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Stéphane.

Pour le dessin (Lune en ce qui me concerne)je prends du papier type canson grain C 180g/m², cela a l'avantage de ne pas gondoler avec l'humidité et de pouvoir être gommé plusieurs fois sans attaquer le papier. Et puis bon j'ai des antécédants en dessin donc j'ai gardé mes habitudes...

Pour les crayons, j'utilise des crayons de type B (mine plutôt grasse) en passant du B2 au B6 (et intermédiaires) ce qui me permet d'avoir plusieurs gris différents.

Je me suis fait une petite planchette sur laquelle je fixe la feuille par une grosse pince, puis les crayons, la gomme et le taille crayon par du scratch autocollant (attention à bien mettre la partie douce du scratch sur les objets que tu utilises et la partie grattante sur la planchette, c'est plus agréable).

Voilou.

Si j'y arrive, j'envoie un dessin de la Lune, mais faut que je cherche, ils sont perdus au fond d'un carton

Share this post


Link to post
Share on other sites
merci Aline pour ces renseignements(retenue l'idée du scratch!)

Pour la lune tu n'utilises que des crayons gris?ni noir ni blanc.
Concernant le ciel profond ,j'imagine qu'il faut du canson noir.Quels types de crayons faut-il utiliser?

Par quoi est-il plus facile de commencer à dessiner(je n'ai quasiment aucune notion de dessin)
J'aimerai essayer par M42 si ce n'est pas trop difficile.

En général pour le ciel profond quel est le diamètre du disque sur la feuille?

Stéphane

[Ce message a été modifié par stéphane50 (Édité le 16-02-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aline, j'aimerai bien voir tes dessins !

Pour le ciel porfond, certain travaillent directement sur canson noir, au crayon blanc. D'autres préfèrent le papier blanc et les crayons noirs. C'est au choix.
Je préfère de loin la 2eme solution. Les corrections sont beaucoup plus simples à faire. En effet, il est plus simple d'esquisser au crayon graphite. On dispose de nombreux grades (je conseille un crayon dur pour l'esquisse, H ou 2H) et le trait se gomme (gomme blanche) à merveille sans laisser de traces. Ce n'est jamais le cas avec des crayons gras ou des craies.

La taille du dessin. Excellente remarque. Ne pas hésiter à faire de grands cercles, c'est plus facile pour le travail précis.

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Euh...

Ben moi en fait je ne fais pas de cercle. Car comme ça vu que je dessine exclusivement la Lune (et Mars aussi l'année où elle était au mieux) je peux ensuite déplacé mon champs pour continuer le dessin... Sais pas si je suis bien claire là.

C'est vrai que les crayons gras peuvent laisser des traces au gommage mais je les trouve beaucoup plus souple, les mine type H, je trouve que ça accroche trop le papier. Mais bon, j'ai un apprentissage de dessin artistique à la base ce n'est donc pas forcement objectif comme point de vue

Il me semble aussi que j'ai tenté une galaxie un jour. Mais je préfère dessiner alors en négatif (gris sur blanc).

Pour ce qui est du noir, un crayon à papier ne te le donnera jamais, cela restera toujours du gris plus ou moins sombre et l'erreur à ne pas faire c'est de charger en gris en ce disant que ça donnera du noir car le graphite donne alors un aspect brillant des plus désagréable.

Donc si on veut vraiment du noir très noir, il faut se munir d'un fusain.

Pour les premiers essais, je trouve qu'un cratère au niveau du terminateur est vraiment un bon modèle : on ne se fatigue pas les yeux dessus, on peut rester à paufiner les nuances de gris, et puis pour un début on peut aussi avoir une tite loupiotte rouge (aussi scratchée sur la planchette) sans perdre trop de faculté visuelle (car en général sur la Lune on se crame bien les yeux ! lol). A oui, et puis aussi le must du must : avoir une motorisation sur la monture. (et je ne rajouterai pas la musique, le chocolat chaud dans le thermos, et l'instrument pour moi toute seule ! Nostalgie nostalgie...)

Je cherche, je cherche pour mes dessins...

[Ce message a été modifié par Aline (Édité le 16-02-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
En ce qui concerne le dessin ciel profond :
-je fais un brouillon avec un stilo bic durant l'observation ;
-je recopie au propre en blanc sur fond noir, pour les étoile j'utilise un cure dent et de la peinture blanche (mais je viens de trouver un stylo blanc qui m'a l'air plutôt pas mal!!), pour les nébulosité j'utilise des crayons blanc où quand il y a différente teintes et que c'est étendu, du pastel blanc que j'étale avec un cure dent (on peut arriver à faire de nombreuses teintes différentes).

L'avantage du dessin en blanc sur fond noir, c'est que tu as toujours sur toi tes chefs d'oeuvre en "couleur réel" !

Un très bon article sur le dessin : http://www.astrosurf.com/cielextreme/page06F.html

BOnnes observations,
Boris

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai retrouvé un carton à dessin. C'est pas du tout récent... 2003 ! mais je crois bien que je n'ai pas redessiné depuis...

Ca numérise dur car les premiers scans ne sont vraiment pas beaux et ne rendent rien, même en haute résolution... je tente le scan en optique pure c'est long, mais j'espère que ça sera mieux.

Affaire à suivre...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et voilou !

Bon il a fallu bidouillé la luminosité pour que tous les détails apparaissent... je suis un peu déçue de mon nouveau scan, c'est franchement pas terrible... et la numérusation optique ne fonctionne pas... grrr :O

C'est mon dessin préféré !

Par contre, je ne suis pas une pro de la carte lunaire, alors si quelqu'un peut retrouvé ce cratère en s'aidant de la date et de l'heure...

Je vais me créer une page perso pour mettre les autres, mais on verra ça demain ou lundi !

Bons cieux pour ce week-end !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rien que pour le plaisir, un autre !

Alors Stéphane, tu n'hésites plus j'espère !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vraiment très joli ces dessins !!C'est sûr ça donne envie même si le résultat ne sera certainement pas le même!!
J'ai l'impression que les dessins de reliefs lunaires sont plus difficiles à réaliser que les dessins de ciels profonds.
En plus je n'ai pour l'instant pas d'oculaires qui permettent de grossir beaucoup,max x120.
mais j'essayerai les dessins lunaires un peu plus tard.

Stéphane

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this