chonum

Sur l'interféromètre, la Takahashi FS60 et la William Optics Zenithstar 70ED

Recommended Posts

Chonum,

A quelle adresse mail peut-on te contacter en privé ? Je suis du club d'astronomie de Chatenay, nous serions intéresser par te rencontrer, nous avons la possibilité de te prêter quelques instruments.

Tyco

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Si tout va bien, les tests sur la TMB-92 auront lieu chez moi avec Chonum ce mercredi qui vient. Je suis du reste en train de me construire un banc de test sérieux en double passe afin de tester les lunettes à l'interfero de Bath. Pour bboulant, j'habite à Chelles aussi 77.

Sinon Chonum, je ne crois pas que la WO soit "optimisée pour le rouge" comme tu le dis sur ton site (Plus surprenant est le design de la William Optics qui est optimisée dans le rouge), c'est seulement un exemple de tolérencement à la limite ! tant mieux pour le h alpha...mais dommage pour le reste ! Là encore on voit que les verres c'est une chose, le contrôle qualité en est une autre.

[Ce message a été modifié par Rydel_Charles (Édité le 14-02-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour

Intéressant ce comparatif. Merci Fred.

Une question trés basique : En astrophoto CP, avec un seeing moyen de 3.0" d'arc, quelle serait l'impact des 2 optiques sur la FWHM d'une brute longue pose à focale égale ?

Va t on obtenir une étoile plus fine ? Cela doit pouvoir se calculer je suppose.

Bref, en "exploitation" astrophoto CP la "bonne optique" fera t elle la différence de façon significative ?


Christian


[Ce message a été modifié par christian_d (Édité le 14-02-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon email est fjabet*at*free.fr (sans les * et avec un @ bien sûr).

Petit HS pour expliquer le background et que tout soit bien clair :

Suite à un licenciement (volontaire), je suis en train de monter une petite société de métrologie optique. La société sera lancée courant Avril et opérationnelle en Septembre (le temps de recevoir le matériel et de rédiger les processes), elle sera basée en Provence près de Aix (dès que Madame a sa mutation).

Comme je suis astram aussi, j'ouvrirai l'activité à la métrologie des instruments d'astro (métrologie, collimation, réglages...) en plus des clients habituels de ce genre de société (industrie et recherche). Vu le temps nécessaire pour faire ce genre de tests, le poids de l'investissement , et parce qu'il faut bien que je gagne ma vie, ce seront des prestations de service. Néanmoins je vais faire un prix compatible avec un budget d'astronome amateur (sinon la journée se facture en général entre 800 et 1500€ par jour, donc pas trop compatible avec un budget d'astram...).

Je vais utiliser un système d'analyse de front d'onde de type Shack Hartmann, plus souple de mise en oeuvre qu'un Fizeau à décalage de phase genre Zygo GPI. Le Bath ne me servira que pour les lunettes astronomiques et uniquement pour faire l'analyse du sphérochromatisme que je ne pourrai pas faire au SH pour des raisons de mise en oeuvre à différents lambda. J'aurai d'autres tests complémentaires.

J'en suis donc actuellement à la validation des tests de sphérochromatisme, et donc cela m'intéresse effectivement de tester des réfracteurs pour caler le process.

Je préfère dire cela maintenant pour que tout soit bien clair

Donc oui je suis intéressé pour passer quelques réfracteurs au Bath, sachant que le Bath présente comme inconvénient de nécessiter un temps de traitement pas vraiment temps réel, et que du coup il est impossible d'aligner parfaitement l'ensemble Bath+plan de référence d'une part, et l'objectif de la lunette d'autre part. Je dois donc retirer les aberrations hors axe de l'analyse (coma et astigmatisme), et les résultats sont plutôt optimistes. Mais pour tester le sphérochromatisme cela ne gène pas car on ne garde que les termes de la SA.

On va tester la TMB92 de Totolesbaloches mercredi, ensuite je contacterai probablement Colmic pour faire souffrir sa grosse Tak.
Pour le club de Chatenay (Malabry ?), si c'est Chatenay Malabry cela m'interesse oui car j'habite là justement
Ce serait intéressant de tester des lunettes Chinoises FPL53 genre 80ED.


Fin du HS.

Christian, pour moi cela joue effectivement même en CP. De ce que j'ai pu voir sur mes images, même si je n'en ai pas fait assez avec la FS-60 vu le temps, je vois deux différences :

- moins de halos sur le haut du spectre. Halos qui ne partent pas avec une refocalisation bien sûr et qui sont l'effet du sphérochromatisme justement. Cela provient probablement d'une aberration de sphéricité plus importante dans le bleu.
- plus de piqué, même en HA. Et pourtant, sur le papier et avec mon échantillonnage (sans parler du seeing et de la monture), je ne devrais pas le voir. Mais la FWHM est un peu meilleure, et le point est plus sensible à faire. C'est un signe que le focus soit plus dur à obtenir, cela montre que la profondeur de champ est plus étroite car la SA est moins importante.
Un exemple concret : avec la WO, je ne refocalisais presque pas entre HA et OIII. Avec la FS, si je ne refocalise pas, cela se voit beaucoup. Cela veut dire que le spectre secondaire n'est pas noyé dans la SA comme sur la WO.

En visuel, je pense que la différence doit être encore plus évidente vu que l'on grossit plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour et merci pour ce test.
Ces deux lunettes, je les ai envisagées l'an dernier pour l'achat d'un matériel en courte focale afin de faire du grand champ en complément à la FS 102.

La ZS 70 est livrée complète, PO 2 pouces rotatif et micro focuser. Avec le réducteur de focale le prix n'est que de 570€, (360 la lunette, 190 le réduteur).
La FS si on veut l'équiper de la même façon on monte à plus de 1600€ et encore il y a quelques accessoires à prévoir en plus si l'on veut un PO 2 pouces et une bague grand format. Cela fait une somme pour une lunette de 60 mm, pratiquement le prix d'une Télévue 76.

Ces deux matériels ne jouent pas dans le même cours de bourse.

En qualité la FS est devant ! Encore heureux, quoi qu'il en soit si on ne cherche pas la perfection de l'image qui tue, la ZS donne des résultats acceptables avec un APN.

Bref je pense que le choix se fera surtout au niveau du porte monnaie. Si comme moi vous considérez que plus de 1600 € c'est trop pour une deuxième lunette vous vous rabattrez sur la ZS.

Pour répondre à sqfab, possédant moi aussi une FS 102 et une ZS, en visuel le diamètre est important; honnetement la vue n'est pas moins piquée dans une 102 que dans une AP 130, mais moins lumineuse et cela se ressent (même avec une AstroPro de 110 on voit une différence) alors je vois pas l'intérêt de passer tout taka en visuel.
En photo oui sans doute, la qualité est au dessus mais une 60 est-elle un bon choix ? Je pense pas, pour une première lunette destinée à la photo grand champ la FSQ 85 bien que nettement plus chère est sans doute à considérer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Fred

Ok pour le halo, mais je suppose que tu n'as pas de valeurs chiffrées. De plus les optiques ne possédent pas les mêmes focales.


Cela doit pouvoir se calculer, non ? Evaluer l'effet seeing sur les 2 graphes que tu présentes. Cet effet va probablement ramener les 2 graphes à une barre plus haute et probablement au même niveau (?).

Dans mon esprit c'est la turbu qui régne en CP longue pose. D'ailleurs nous sommes tous à chasser les diziémes de point de FWHM..
T'as beau avoir une optique d'enfer avec de super graphes et tout et tout, mais si le seeing est moche ou trop moyen, la FWHM sera moche et le piqué ne sera pas meilleur en définitive, comparé à une optique "moins performante".

Je suppose que c'est d'autant valable aux focales un peu plus longues, à partir de 800 ou de 1000 mm.


C'est "dans mon esprit" et peut être que je me plante aprés tout, mais j'aimerais bien avoir des valeurs chiffrées "terrain" ou une évaluation calculée.

Car en définitive je pense que c'est le résultat de l'exploitation terrain qu'il faut considérer.

Bon nous sortons un peu du sujet...

Christian


Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christian, ton halo étale ta tâche de diffraction et envoie de l'energie sur les anneaux périphériques. La turbulence va déformer cette tâche en amont. Les deux phénomènes sont donc cumulatifs. Au lieu d'avoir une tâche d'Airy de 10µm dont le centroïde se ballade sur une zone de 3 pixels sur ton capteur, tu en auras une de 15, 20 qui se baladera d'autant. D'où une étoile plus grosse.

Je calculerai la projection transverse de l'aberration (TSA) qui est plus parlante je pense.

Autre point important, on a là que le sphérochromatisme. Il faut ajouter toutes les autres aberrations (Astigmatisme, coma, tréfoil...).

Share this post


Link to post
Share on other sites
re,

"...Christian, ton halo étale ta tâche de diffraction et envoie de l'energie sur les anneaux périphériques. La turbulence va déformer cette tâche en amont. Les deux phénomènes sont donc cumulatifs. Au lieu d'avoir une tâche d'Airy de 10µm dont le centroïde se ballade sur une zone de 3 pixels sur ton capteur, tu en auras une de 15, 20 qui se baladera d'autant. D'où une étoile plus grosse..."

Oui, oK pour le halo pour les grosses étoiles et je comprends que les phénoménes soient cumulatifs. Mais je m'interrogeais surtout sur la finesse des détails, les faibles étoiles, la détection limite entre les 2 optiques en présence d'un seeing courant.

Je me demande si le seeing ramene les 2 optiques au même niveau (en d'autres termes la bonne optique n'est pas exploitée à sa juste mesure).

Bonne optique = tâche d'Airy de 10µ -> en présence de turbu longue pose CP -> FWHM 3.0
Optique moyenne = tâche de 20µ (exemple), en présence de turbu longue pose CP -> FWHM 3.0 ?


Edit : Un peuu comme une chaine audio; tu as beau avoir un super lecteur de CD, un super ampli, mais si t'as des bafles pourries et bien toute la qualité est ramenée au bas niveau, à celui donné par les bafles...

Bon, c'est pour illustrer.


Christian


[Ce message a été modifié par christian_d (Édité le 14-02-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
- Il y a aussi le sphérochromatisme qui lui est l'aberration de sphéricité est supprimée en générale pour un seul lambda sur un objectif.[…]

C'est ce dernier ci que j'ai mesuré, car il n'est pas possible de faire la mesure du chromatisme longitudinal correctement avec un interféromètre de Bath à cause du chromatisme introduit par la lentille de celui ci.


Chonum, je ne suis pas sûr de bien comprendre.
Tu veux dire que le décalage du foyer en fonction de la longueur d’onde n’est pas pris en compte dans tes graphes ? Si c’est le cas, je trouve que présenter de telles courbes peut être trompeur. Une simple achro à longue focale ayant peu de sphérochromatisme pourrait paraître meilleure qu’une apo avec ce test.

En plus tu donnes des valeurs en lambda, et tu dis que tu désactives la coma et l’astigmatisme. Bref, tu mesures quoi exactement ? Cela mériterait plus de détails, car j’ai du mal à te suivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Une simple achro à longue focale ayant peu de sphérochromatisme pourrait paraître meilleure qu’une apo avec ce test."

En effet, on les oublie un peu celle là ! Cela dit dans une gamme de longueur d'onde plus restreinte car le défaut pure de chromatisme augmente très vite alors.

Il est normal de supprimer la coma et l'astigmatisme puisque la mesure se fait sur l'axe et que coma et astigmatisme apparaissent uniquement si l'on est mal centré voire si une lentille est mal centrée ou mal polie. Dans la cours oul 'on joue cela n'existe pas et peut être vérifié sur étoile artificielle.

Ce qui reste donc à mesurer c'est l'aberration sphérique et comment elle varie cela pour diverses longueurs d'ondes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Wargentin a dit "Chonum, je ne suis pas sûr de bien comprendre.
Tu veux dire que le décalage du foyer en fonction de la longueur d’onde n’est pas pris en compte dans tes graphes ? Si c’est le cas, je trouve que présenter de telles courbes peut être trompeur. Une simple achro à longue focale ayant peu de sphérochromatisme pourrait paraître meilleure qu’une apo avec ce test.

En plus tu donnes des valeurs en lambda, et tu dis que tu désactives la coma et l’astigmatisme. Bref, tu mesures quoi exactement ? Cela mériterait plus de détails, car j’ai du mal à te suivre."

Non, le décalage n'est pas pris en compte tu as tout à fait raison.
Il y a deux raisons à cela :
- d'une part on ne fait pas forcément les mesures au point de focus avec le Bath (cela n'est pas gênant car le focus est isolé dans un des termes du polynôme de Zernicke).
- D'autre part, la lentille divergente n'est pas achromatique. Cela n'influe pas sur les résultats quantitatifs du test car le faisceau de référence passe aussi par cette lentille au retour et ses propres défauts sont annulés, mais en revanche cela empêche de prendre une référence au niveau de la position du focus. De plus je touche la platine pour changer les sources. Dans l'absolu c'est très léger comme erreur (la lentille divergente a une focale de 1 cm, donc son chromatisme sur l'axe se compte en moins d'un micron je pense), mais autant être rigoureux. Wolfgang Rohr fait cela de cette façon et ne s'embête pas avec ses considérations.

Pour cette mesure, j'ai un autre test avec une caméra, un parabolique qui me génère une onde plane pour que l'instrument testé travaille à l'infini à partir d'un laser fibré de 9µm, et un micromètre numérique précis au micron. Je n'ai pas mis ces résultats car tant que je n'ai pas un breadboard bien rigide, j'estime qu'ils ne sont pas suffisamment fiables.

Les courbes que je montre sont calées au best foci, elles fonctionnent donc très bien pour des doublets et triplets apo qui sont conçus pour être calés comme cela.
Dans les tests définitifs, les courbes seront calées avec le second test qui donnera la position relative des best foci indépendamment.

Pour l'astigmatisme et la coma, Charles a répondu.
Comme je l'ai dit, c'est une faiblesse du Bath que de ne pas permettre un alignement fin et en temps réel. Pour un miroir on s'en fiche puisque le laser fait l'alignement. Pour une lunette, rien ne garanti que l'objectif est aligné. Je fais au mieux avec un niveau, mais cela reste imprécis.

De plus le Bath ajoute un astigmatisme à cause de la séparation entre faisceau de référence et faisceau d'analyse. Plus le F/D est petit, plus le diamètre est petit, et plus cet astigmatisme est important.
Comme je l'ai mentionné, le Bath donne des résultats du coup un peu optimiste car une lunette, théoriquement exempte d'astigmatisme sur l'axe, en comporte forcément car les lentilles n'ont jamais leurs axes parfaitement alignés entre eux.

Le Bath a d'autres limitatiosn sur les miroirs percés, ou les instruments complets. Ce n'est pas LA méthode universelle, et comme toujours en métrologie, il faut la challenger avec un autre test.
Si c'était le cas, cela m'éviterait d'investir beaucoup dans un Shack Hartmann

Néanmoins je pense que le Bath est, pour l'amateur, l'une des meilleures méthodes de test en ratio précision/coût.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour ta réponse Chonum.

quote:
Les courbes que je montre sont calées au best foci, elles fonctionnent donc très bien pour des doublets et triplets apo qui sont conçus pour être calés comme cela.

Justement, il y a des doublets apo qui ne sont pas conçus comme cela. Un exemple est la vénérable 80 ED. Il suffit d’utiliser des filtres colorés pour voir que le bleu et le rouge ne focalisent pas tout à fait au même endroit. Ceci se retrouve d’ailleurs sur les tests de Wolfgang Rohr.
C’est ce qui m’a fait réagir, mais maintenant j’ai compris que tes tests n’étaient pas encore complets.

Sais-tu comment fait Wolfgang Rohr pour mesurer coma et astigmatisme sur les lunettes ? Il m’a semblé qu’il y avait une bonne cohérence entre ses mesures et ses images d’étoiles artificielles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Peut être Wolfgang aligne-t-il ses optiques à l'autocollimateur ?

Dans tous les cas, et particulièrement sur des pupilles petites, le Bath donne de l'astigmatisme.

Personnellement, je ne lui demanderai pas plus que de me donner le sphérochromatisme car là il est fiable.

Wolgang a aussi un phaseshift, je ne sais pas pourquoi il ne l'utilise pas dans ses tests. Peut être n'a t il pas les multiples de couteuses sphères de références qui vont avec ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now