Sign in to follow this  
Jean-Philippe Cazard

Que voit-on dans une grande APO ... suite

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
bonjour a tous.

je posséde une Achro FH de 155/1800 f/d:12 donc assez bien corrigé du chromatisme et mon experience et que les lunettes achromatiques s'en sortent pas mal par rapport a certaines Apos de courtes focales...
moi je pousse a 350X en planétaire quand la turbulence le permet.
apres mon reve serrait de posseder une 160 ou 180mm genre TEC ou Stellarvue sur monture AP 900 ou 1200
bon ciel a tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut
[je posséde une Achro FH de 155/1800 f/d:12 donc assez bien corrigé du chromatisme]
Bien corrigé, tout est relatif...
Si on part du postulat qu'un objectif achro doit avoir un rapport f/d de 1,1x le diamètre exprimé en centimètre pour être bien corrigé alors une 155 devrait être à f/d 17,5 donc environ 50% en plus.
En ramenant à une 100mm: une 100 devrait être à f/d 11 et pour avoir un chromatisme identique à une 155 f/d 12 la 100 serait à f/d 7,5

Bref ma petite 60/400 Perl (SYW) fait mieux

Mais bon, il n'y a pas que le chromatisme: une focale "longue" à plus de tolérance à la mise au point entre autre.
Et puis il vaut mieux un bon objectif avec un peu de chromatisme que l'inverse.


Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour Babar 001.

tu as raison j'observe avec le chercheur
en fait je peus pousser a 2X et plus mais apres l'image n'apporte plus de détails supplementaires...

Catena.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Catena

Une 130mm f/d 12 c'est quand même balaize et pas mal du tout
Je cherche pour le plaisir une 100mm f/d 15, même seulement le tube optique, avis au amateur...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Unitron faisait entre autres 2 Achros : 100mm f/15 et 125mm f/15.

A mon avis, même une Achro 200mm f/12 de chez D&G Optical ça doit encore le faire et pourtant on est loin de 1,1 x 20 -> f/22.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

J'ai eu en même temps une L Kepler 80/700 Achro et une L 82/640 fluorite.

Selon vos calculs 700 divisé par 80 = 8.75 soit 8+1 environ.

N'empéche que les images fournies avec les 2 lunettes étaient complétement différentes. Même avec une achro de longueur focale idéale on n'arrive pas à la qualité de l'Apo.

JE sais d'autres ont écrit l'inverse.

Mais je parle uniquement de contraste, de couleur, ni de defaut chromatique ni de definition d'image.

F.

Share this post


Link to post
Share on other sites
en fait cotés poids j'ai pas trop de problemes car le tube en carbone seul ne fait que 9,5 kg ,surbafflé a l'interieur pour le contraste ,le chromatisme est tres faible meme sur venus...
une Apo ? c'est mieu mais j'ai pas les moyens.

Catena.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut
[J'ai eu en même temps une L Kepler 80/700 Achro et une L 82/640 fluorite.
Selon vos calculs 700 divisé par 80 = 8.75 soit 8+1 environ.
N'empéche que les images fournies avec les 2 lunettes étaient complétement différentes. Même avec une achro de longueur focale idéale on n'arrive pas à la qualité de l'Apo.
JE sais d'autres ont écrit l'inverse.]

Mon calcul est pour qu'un achromat donne des bons résultats mais c'est le "minimum syndical".
Au plus la focale sera longue au meilleur sera l'image
Si tu avais eu une lulu 80/1500 les choses auraient été différentes.
De plus si on compare la qualité de surface d'une Kepler chinoise avec une Vixen fluo (je pense que c'est d'elle que tu parles), il n'y a pas photo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les lunettes de très longues focales semblent avoir le vent en poupe.
C'est drôle, mais le progrès était pourtant du côte de l'amélioration de l'optique pour avoir des tube de plus en plus courts.
On ne parle plus de l'encombrement et de la contrainte des montures que cela exige. Et tout cela pour des diamètres rélativement petits.
Et si c'était plutôt de la nostalgie dont il s'agit ... .

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est exactement ce que j'avais écrit dans le 1er post : de la nostalgie, du rêve, de la poésie, bref l'amour de l'astronomie d'autrefois ...

je vous conseil d'aller lire le dernier CROA de Zaroff dans "obs visuelle" qui résume très très bien ce que procure l'observation avec une grande lunette...

Si ça c'est pas passionnel

A+ Yohan

[Ce message a été modifié par YOYOASTRO (Édité le 29-12-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,
Pas d’éléments théoriques, mais quelques expériences personnelles.
Après tout, c’est bien d’observations et de ressentis dont il s’agit :


- La Clavé 130 du T60 au Pic :
Comme pour d’autres ici, la plus belle image planétaire me fut offerte par la 130 du Pic. C’était tellement surnaturel qu’on avait l’impression (et l’émotion) d’être en contact direct avec l’Ether. Une image figée, pure et sans aucune diffusion. Un moment d’éternité …

Le souvenir et l’imprécision diluée par l’émotion me ferait dire que le grossissement devait avoisiner les 150 à 200X … pas plus, et peut-être moins.
Forcement, un faible grossissement est flatteur, mais c’est en tout cas la Saturne la plus colorée, précise et sensuelle.
Son souvenir me hante encore.
Depuis, j’ai vu sur d’autres scops mille fois plus de détails sur Saturne que lors de ce séjour, mais jamais avec la même intensité émotionnelle.


- 60 mm et impacts de SL9 sur Jupiter. juillet 94 toujours au Pic:
J’avais avec moi une lunette 60/700 Vixen (pour tenter des images de rayons verts), et bien je peux vous assurer que dans cette 60 les impacts de SL9 étaient facilement visibles sans ambiguïté, et que des teintes et détails étaient aisément visibles sur les bandes Joviennes.

A la louche et pour l’occasion, je disais que l’on pouvait comparer une 60mm au Pic à une 80mm en plaine.
Un mec (Irlandais, Australien ou je sais plus d’où) planqué dans la coupole Baillot avec son Dob 400 faisait des dessins à faire s’ébrouer un 1m ! (J’avais fait des diapos, je vais chercher).
Pas de hasard ; le dit mec et moi-même avons fini nos soirées dans la salle du 1m ; Un 400 et une 60, faut pas délirer non plus …


- Fluo 100 VS achro 100mm :
J’ai gardé quelques temps chez moi une achro Vixen 100/1000 alors que j’étais l’heureux proprio d’une Vixen Fluo 102/900. Belle occasion pour mener quelques comparaisons. l’excitation m’a passée en à peine deux soirs => la pov achro ne pouvait supporter la comparaison.
Même à faible grossissement l’achro donnait des images diluée et exempt du tranchant de la Fluo.
Sur Jupiter, les riches nuances visibles dans la Fluo étaient noyées dans un vague ton saumoné presque uniforme … Passons à plus sérieux prétendants :


- Fluo 100 VS le reste du monde :
Ma Fluo me semblait alors l’arme absolue du baroudeur pas fauché.
Tout le monde pouvait constater l’écrasante supériorité de ma Fluo sur le C8 du Club. Trop facile … car lui n’était (forcement) jamais réglé top moumoute.

En montagne, lors d’une nuit stable mais sans plus, j’entends à 3 mètres de moi des gens décrire des détails Joviens identiques à ceux que me donne ma Fluo au même instant.
Diantre ! Ce n’est pas possible … ma Fluo est invincible me dis-je !
Et bien un Vixen 115/900 aux petits oignons en montrait tout autant…
Non content de mettre presque minable ma Fluo, la pureté de l’image n’avait, elle aussi, quasi-rien à envier : le surplus de lumière rendait le contraste très comparable, et le seing permettait au diamètre de s’exprimer …
La haine … et me voilà replongé pour 10 ans dans la lecture de « Lunettes et Télescopes » de Danjon et Couder…


- L’age de la raison : un 300 et une meilleur maîtrise de la chaîne optique.
Maintenant que j’ai un 300 très très convenable, sur un site très très convenable qui me donne jusqu’à 2D des détails incroyablement supérieurs à la Fluo.
Pourtant, je ne peux renier les sensations de pureté, de densité des couleurs et de tranchant dispensaient par cette 102 Fluo ... Sauf à grossir 1/2D dans mon 300 !

Pour exemple, la Fluo permettait de ne jamais douter du caractère planétaire des satellites Joviens (on sent le diamètre apparent), mais seul le 300 me permet de visuellement chercher à distinguer des détails.


Plutôt que de maîtrise de la chaîne optique, disons plutôt qu’il est important de la caractériser. En connaître les maillons pour mieux cerner ses faiblesses. Je pense que ça évite les interprétations subjectives.


En résumé :
- Une 130 de qualité plantée à 3000m => c’est une tuerie (à 150X). Mais raison il faut garder.

- Une 60 (!) de qualité plantée à 3000m => c’est un outrage au bon sens, mais raison il faut garder.

- Une VRAI apo type Fluo, c’est un instrument qui vous arrache des larmes tant l’émotion est pure et facile (constante). Mais raison il faut garder.

- Un réflecteur de diamètre sup donne TOUJOURS + de détails pour peu que la chaîne optique (de l’œil au ciel) soit maîtrisée.

- Un réflecteur dispense moins d’émotions ; chaîne optique + exigeante = stabilité moins parfaite et constante, tranchant moins percutant, diffusion supérieure … et donc interprétation cérébrale généralement moins flatteuse.

- L’interprétation cérébrale d’une image est la résultante de la somme des contraintes optiques (de l’œil au ciel).
Un réflecteur de gros diamètre à plus de contraintes. L’observateur est un maillon de cette interprétation !

Bon ciel et bonnes Fêtes
Amicalement
Stéphane

[Ce message a été modifié par st2phane (Édité le 29-12-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je viens de m'apercevoir que je n'ai parlé que de planétaire ...
Et pour cause, je n'ai jamais observé dans une lunette de 400.

[Ce message a été modifié par st2phane (Édité le 29-12-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Stéphane,

Tu parles bien...

En te lisant, j'ai refais mon observation à la 130... On peut rajouter tous les décimètres de diamètre qu'on veut, ces images là sont magiques, c'est comme çà. Merci.

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
oui dit comme ça , il n'est pas besoin de pousser le grossissement a + de 2X le diametre,une image de Saturne a 150 ou 200 X a 155 mmm ou 130 mm c'est déja Magique ,non ??

Catena.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aucune idée...
A la 130 Zeiss, je tournais à 2D environ, l'oculaire devait tourner à 250 x environ, c'était sublime.

J'ai toujours privilégié les petites images nettes, plus agréables, plus confortables, même avec les grands télescopes. Au T1M du Pic du Midi, j'utilisais 500 x, pas plus, par moments, l'image était splendide...
Mais voir une image onduler, se balader dans le champ, vibrer avec le vent, défiler dans le champ comme dans un Dobson non entraîné, par exemple, çà a jamais été mon truc. Quand on oublie l'instrument, l'oculaire, l'atmosphère, comme le raconte si joliment Stéphane, là, çà me plait...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je m'étais pourtant promis de ne rien dire car tout a été dit et depuis pas mal de temps ....

Dieu sait si je les aime mes lulus ...
Je me souviens avec émotion des images de saturne avec la 128 et un Nagler 5 , de me promener le long du terminator avec le Pentax 7 ...
Quasiment des larmes sur les joues et des gouttes dans le slip !

Pourquoi , je ne m'en sers plus en visuel ? C'EST A CAUSE DE L'AUTRE ENFOIRE AVEC SON 600 mm !!!!
Il a commencé à me le prêter un petit peu , puis un peu plus et puis on y passait des nuits et maintenant à cause de ce fumier de lapin , je ne regarde plus jamais dans mes lulus et j'ai même vendu mon µ250 !

Mon conseil : Fuyez comme la peste les dealers d'images qui vous prêtent leur 600 réglé aux petits oignons ! Ce sont des gens infréquentables !
Restez dans le jardin de votre pavillon du Vésinet et continuez à prendre votre pied tout seul avec votre Traveller que vous sortirez une fois par mois pour l'amener dans votre résidence de Montfort l'Amaury ... Là au moins vous ne rencontrerez l'autre ENFOIREEEEEE avec son 600 !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as tout à fait raison Mezzo, c'est CLAIR.

Heureux l'astram qui n'a pas gouté aux délices d'un 400-500-600 !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous.
Ayant parcouru un certain nombre de pages de ce forum, j'ai vu qu'il y avait une discussion sur le 150mm utilisé pour uranus.
Pour ceux non convaincus qu'une telle observation est possible, il y a déja:
- sur le site de l'alpo: ccd des me^me phénomènes rapporté, un certain Yokokura qui veut montrer mais reste sur une réserve, un Ikemura qui ne voit rien (un C14),
- sur le site de Mr Smude, astron. aux US) un certain nombre de documents,
- les anciens, ces cons, ont rapportés aussi dans ce sens,
- une possibilité de s'autocontroler: comment?
Simplement en installant une cible représentant quelque chose de similaire et avec une dimension au regards du pouvoir de résolution du scope utilisé (soit un disque de 17.5mm à 1 km). Faite le test en plein jour, le soir au couchant et dans la pénombre. Si vous ne voyez rien, restez auchaud et si à mesure que la clarté du jour baisse il reste encore quelque chose de capté allez-y!
Le facteur instrumental est très important, de même que l'observation fréquente, surtout pas occasionnelle. Je passe le comparatif des scopes utilisés en parallèle pour ce m^me test (la qualité est primordiale, l'obstruction toujours handicapante, une achromatique en rien handicapante). Il n'y a que le strehl réel qui prévaut, pas celui d'un bulletin optimisé qui occulte l'obstruction d'une optique.
Si vous n'etes pas convaincu, faite ce test, cela conforte et apprend encore.
Pour coter une turbulence et bien il suffit d'y mettre une led à coté de la cible et l'échelle de danjon reste encore de mise.
C'est mieux que dire c'est impossible, car c'est possible tout comme reporter les nuages de venus en visuel.
Pour terminer, tracer une ligne de contraste 5% 10% etc sur un papier blanc ou gris dans une échelle vers le noir. Je ne connais pas beaucoup qui peuvent apercevoir cette ligne de 5%, déja à 30cm des yeux.
Il y a eu une étude (en français) d'un excellent astroamateur pour conclure que les scopes obstrués à 33% et plus pour des contrastes faibles en dessous de 5% n'y voie presque plus plus rien.(je consulte les archives et vous donnerait aussi cette matière tout comme ce comparatif de diamètres dans la turbu en terme de résolution-contraste).
Hormis tous ces chiffres, confirmés aussi par nombres d'anglo-saxons et russes, il reste les tests tel que vu plus haut pour se convaincre de ce qu'on fait.
Alors Uranus avec une 150mm de très bonne facture, c'est bien possible.
Stanislas

Share this post


Link to post
Share on other sites
Perso, tant qu'il apporte ses chaises longues l'autre enfoirée je vous laisse le 600

Erick

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les chaises longues ..... Oui , mais avec l'option Snow Mantra !

Et tu as bien raison d'opter pour le confort , le cul des oies dut-il en souffrir !

Maintenant , pour les grands soirs , je me souviens ( et cela se paiera en son heure )avoir reçu maint coups de coude et tu en étais grand coquin !

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Il y a eu une étude (en français) d'un excellent astroamateur pour conclure que les scopes obstrués à 33% et plus pour des contrastes faibles en dessous de 5% n'y voie presque plus plus rien

En visuel peut-être, mais en CCD, ce raisonnement ne vaut plus grâce au traitement d'image (maîtrisé, évidemment, et c'est pas donné à tout le monde sur un objet aussi hardu). Tu as du voir les dernières de Peach (C14), dont la qualité est immédiatement visible, et qui ne montrent aucune bande de ce type :

C'est pas seulement envers ta lunette de 150, mais je m'interroge même au sujet des dessins faits avec de très gros télescopes (comme Gray avec un 400). J'avoue ne pas savoir comment font les observateurs visuels pour distinguer des détails qui échappent complètement à la CCD, c'est quand même le monde à l'envers... (on a bien eu des détails sur Uranus ces dernières années en CCD mais pas ceux-là, et dans des longueurs d'onde différentes. Détails dont la véracité était attestée par des images du Pic et de Hubble)

[Ce message a été modifié par Christophe Pellier (Édité le 29-12-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
J'avoue ne pas savoir comment font les observateurs visuels pour distinguer des détails qui échappent complètement à la CCD, c'est quand même le monde à l'envers

Ben non c'est pas le monde à l'envers (toujours la même idée reçue, on n'en sortira jamais ). J'atteste avoir vu des structures fines sur les NP qu'aucune image CCD n'avait pu sortir ( à ouverture égale)...

C'est vrai que c'était avec le 600 de l'autre enfoiré

Je n'explique pas... je constate c'est tout. C'est le propre de l'observation de chatouiller la physiologie.

A propos d'émotion, ma rétine a le privilège d'avoir capté distinctement les quatre composants de la Croix d'Einstein. Et ça par exemple c'est une émotion que je ne suis pas près d'oublier. Merci l'enfoiré

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this