Sign in to follow this  
Claude CHAMPIER

Une nuit avec P35 et N31

Recommended Posts

Derrière ces diminutifs ne se cachent pas deux copines coquines (dommage) mais seulement le Panoptic 35 et le Nagler 31.
Le premier appartient à l’ARA le club de Riom, j’ai pu l’emprunter pour quelques jours. Le deuxième m’a été aimablement prêté par Olivier Combe et je l’en remercie.
Le week-end étant beau, samedi soir nous étions quatre, (Patdut, Eroyer, René et moi) au Truc de Fortunio en Lozère à l’altitude 1550 mètres.
Après nos virées en Cézallier, nous voulions tester ce site qui nous semblait moins humide.

Le coin est beau et le paysage magnifique depuis le sommet, malheureusement le vent nous a obligé à nous rabattre un peu plus bas, dans une zone plate un peu abritée par la butte et des rideaux d’arbres. Le vent a été gênant pour le planétaire mais Jupiter n’était pas terrible, même si nous avons vu l’ombre de Io et la sortie du satellite, mais acceptable pour le ciel profond.

Avec les 2000 de focale de la Girafe ces deux oculaires me donnent, 57 de grossissement et un champ de 71 minutes pour le Pano et 65 de grossissement pour un champ de 76 minutes pour le Nagler. La différence est faible mais elle se voit.

Je suis attiré par cette observation à grand champ où les objets sont vus dans leur environnement avec les étoiles qui les accompagnent, mais où le grossissement bien que faible laisse toutefois voir des détails. Mon prochain achat sera l’un des deux puisque maintenant je peux utiliser des 2 pouces.

Première cible M3 du Bouvier. L’amas apparaît bien visible et déjà en partie résolu. Le centre est dense mais les étoiles de la périphérie sont séparées. La vision est magnifique.
C’est là où les faibles différences apparaissent. Le léger plus en grossissement du Nagler est sensible et son champ un peu plus important aussi. Dans celui-ci, l’image semble plus piquée, plus détaillée et surtout plus lumineuse. Ce sentiment ira en se renforçant toute la soirée.

Quelques autres cibles :
-M27 la Dumbell, avec l’UHC la forme en diabolo est parfaitement visible et les extensions plus faibles aussi.
-M22 encore plus beau et plus détaillé que M3, une splendeur.
-Les Dentelles du Cygne, déjà visibles sans filtre (c’est une constance avec le Nagler, pratiquement toutes les nébuleuses sont visibles sans filtre), avec elles se révèlent. Promenade dans la petite dentelle, la partie en pointe est très dense et les ramifications de l’autre extrémité bien détaillées. Elle tient presque entièrement dans le champ et cela aussi est une vue splendide. La grande montre ses volutes de gaz et l’on se promène dedans. Le triangle de Pikering et la petite zone de gaz à proximité ont été trouvés sans difficultés.
-M31, une révélation, sans doute l’objet qui m’a le plus marqué de la soirée. En général M31, c’est le cœur et pas grand chose autour en dehors de ses deux compagnes. Là, la galaxie était visible. Dans le même champ, M31, M32 et NGC205 mais à partir du cœur on voyait la densité de matière des bras de la galaxie et l’on percevait les zones sombres chargées de poussières, on percevait presque les bras spiraux. Elle s’étalait sur tout le champ en diagonale, jamais je n’avais encore eu une telle vision de cet objet.
-M11 un poudroiement d’étoiles très fines et pourtant bien détaillées.
-M8 la Lagune, les séparations sombres sont parfaites. Dans les nuages de gaz les différences de densité et de luminosité sont bien visibles avec le Nagler. La nébuleuse s’étale sur la moitié du champ. Je n’ai pas essayé mais il ne doit pas être possible de voir ensemble la Lagune et la Trifide, elles sont trop éloignées. Patdut avec son OO 250 de 1200 de focale et un champ résultant de plus de 2° peut sans aucun doute. A essayer la prochaine fois.
M20 la Trifide, Eric voit des couleurs sans le filtre, une partie bleutée et une rosée, ce ne fut pas mon cas mais j’ai parfaitement perçu les deux zones de cette nébuleuse et la forme en trèfle.
-Nord América, on se promène dedans depuis le golfe du Mexique, le mur et les parties moins denses au-dessus. En repérant sur les 3 étoiles à mi-chemin de Déneb on perçoit bien aussi le Pelican. Les deux nébuleuse étaient par ailleurs perceptibles dans les jumelles.

Tout ne fut pas pour autant de cette ampleur, certains objets m’ont déçu.
Le double amas, j’en attendais peut-être trop, mais il m’a semblé perdu dans le champ chargé des étoiles qui l’entourent et je ne l’ai pas perçu au premier regard.
La nébuleuse de la Lyre, elle est belle, bien dessinée mais trop petite, elle demande un grossissement plus important, tout comme les petits amas globulaires du Sagittaire type NGC 6638 et 6642.

J’ai passé ma nuit (on s’est couchés à 4 heures) à regarder alternativement dans les deux oculaires afin de me faire une idée en vue d’un achat.
Apres ce comparatif mon choix va sans hésitations au Nagler pour les raisons suivantes.
- Plus de lumière, tous les objets m’ont semblés plus lumineux avec lui, les images plus sombres avec le Pano.
- Un grossissement un peu plus grand et cela se ressent en visuel
- Un meilleur piqué d’image, à chaque fois il m’a semblé voir plus de détails avec le Nagler. Sur la Lagune par exemple les différences de densité et de lumière dans les grandes zones gazeuses sont bien plus évidentes et plus contrastées.
- Un champ dans lequel on plonge. Avec le Pano on ne regarde pas par un trou de serrure, mais disons par un grand trou qui se trouve à peu de distance, comme si l’on plaçait ses mains en rond 20 cm devant ses yeux. Avec le Nagler, une fois la bonnette abaissée on plonge dans tout le champ, les mains ne se trouvent plus à 20 cm mais à 5, c’est presque comme si l’on avait passé la tête par le trou.

Et pour le site ?
Du vent mais pas un poil d’humidité, tente totalement sèche le matin. La végétation laisse penser qu’effectivement c’est moins humide que les monts d’Auvergne.
L’endroit ou nous avions planté les tentes est assez agréable mais un peu trop près du relais télé qui n’induit pas de pollution lumineuse avec sa signalisation rouge mais est tout de même un peu gênant lorsque le Sagittaire passe derrière et il fait du bruit. En repartant nous avons repéré d’autres emplacements où l’on doit pouvoir s’installer pour bénéficier du paysage, si le vent nous laisse en paix.
Le ciel ne m'a pas fait la même impression que dans le Cézallier par manque de noirceur, mais c'est du à la saison, on est encore trop près de la fin juin et la nuit n'a pas été très noire. En avril, la Voie Lactée doit présenter ses zones constrastées qui m'ont tellement marqué. L'an dernier j'ai cru que des nuages arrivaient mais ce n'était qu'une parfaite vision des zones sombres de poussières.

On a tout de même été séduits et on envisage d’y retourner en septembre, ce n’est qu’à une heure quarante cinq de Clermont.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Salut,
effectivement ce fut une très bonne nuit d'observation dans un site grandiose (panorama superbe au sommet et ciel excellent).
Voici quelques photos pour compléter le récit :
D'abord le coucher de soleil sur les monts du Cantal juste après avoir monté la tente.

Puis les oculaires qu'on prépare pour la soirée

et les instruments qui ne demandent qu'à servir :

Pendant l'observation, j'avais installé mon 300D sur un trépied avec un intervalomètre pour faire une photo par minute. Jai cru bon de laisser à l'appareil le soin de décider du temps de pose car j'ai commencé la prise de vue alors que le ciel n'était pas noir. Je pensais qu'une fois la nuit tombée, il passerait à 30 secndes de pose mais il n'a pas dépassé les 10 secondes. Du coup, la voie lactée est à peine perceptible. Dommage, mais je réessayerais. Le film est à cette adresse :
http://www.astrosurf.com/eroyer/divers/fortunio/TrucFortunio.avi

Sinon, pour ce qui est de l'observation, ce que je retiendrais c'est cette vision de la trifide avec une partie rouge et une partie bleue. Le plus frappant c'est qu'après avoir comparé avec une photo, je me rends compte que j'ai vu des couleurs inversées (la partie avec les 3 marques sombres en bleu et la partie au dessus en rouge). De plus ca me parait très bizarre de pouvoir distinguer du rouge dans une nébuleuse. Bref, je suis perplexe...

Quoi qu'il en soit, le ciel était très bon. Pas de halo de pollution lumineuse. J'ai pu voir ngc 281 sans filtre au jumelles 15x70, ce qui est peu fréquent.

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelques autres images du site (photos d'Eric et Patrick).
Notre campement, le coin était plutôt agréable, dans les landes avec les sapins


Avec René nous n'attendons plus que la nuit


Le relai télé devant Jupiter et le Scorpion. Polluant visuel plus que lumineux.

Le paysage versl'Est, que l'on espère savourer lors de notre prochain séjour


[Ce message a été modifié par Claude CHAMPIER (Édité le 19-07-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
salut claude

l'endroit semble pas mal du tout,en effet...enfin,je serai des votres en septembre quand vous y retournerez!
bravo pour ce superbe croa!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this