Sign in to follow this  
Bernard Augier

Explor'Espace: pourquoi le visuel. Temoignages. Soirée Observatoire de Calern

Recommended Posts

Je prépare une petite intervention sur l'observation visuelle ( je pensais pas que mon thème soit retenu dans ce festival high-tech mais voilà )pour le festival Explor'Espace http://www.ot-mandelieu.fr/mandelieu/animations_mandelieu_la_napoule/exporesp ace/explorespace.htm en novembre à Mandelieu. Une présentation de ce qui se fait de nos jour en observation visuelle, pour montrer que ce n'est pas ringuard et que les résultats sont souvent étonnants. J'en veux pour preuve les excellents dessins parus sur le forum. C'est pour les faire vivre, pour les "habiller" de commentaires que je vous sollicite. Les images, les dessins, leurs auteurs m'ont autorisé à les utiliser. Reste le vécu, le pourquoi, le comment du visuel loin des polémiques. Quelques témoignages donc...je vous remercie

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Par ailleurs ,dans ce même cadre du festival Explor’Espace, est organisée une soirée d’observation à l'observatoire de Calern la soirée du samedi 10 novembre .Avec David Vernet,nous est venue l'idée d'y associer un petit rassemblement Astrosurf (du style Nuit Coupole Ouverte de juin). Avec quelques instruments, faire de l'accueil visuel pour les visiteurs présents sur le site. Qui serait intéressé?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

Témoignage d'un dessinateur donc.
j'ai commencé l'astro en 76 de manière classique, en essayant de faire comme tout le monde, je me suis essayé à la photo, sans grands résultats car j'avais construit mon T150/T200 sans obtenir un suivi correct.
Finalement en 86 j'ai totalement changé, pour diverses raisons, en passant au dessin, pour garder des traces de mes observations, bien qu'ayant toujours été nul dans cet art.
Au début ce fut dur, car les résultats n'étaient pas au rendez vous, mais peu à peu j'ai pris conscience du fait que je ne savais pas vraiment observer.
En un an de dessin, j'ai plus appris à observer qu'en dix ans passés essentiellement à vouloir faire de la photo sans en avoir les moyens matériel.
C'est pour moi le point le plus important, cela apprend à observer ! et puis maintenant c'est facile, on ne passe plus pour un débile comme à l'époque
(sauf le dessin planétaire qui était toléré.)
Je me souviens des RAP 99 je crois ou 98, j'avais apporté mon classeur avec les meilleurs dessins et je me souviens avec émotion de la stupéfaction des participants, j'ai alors compris que le dessin pouvait reapparaitre dans le petit monde des amateurs d'astres.
Alors, ceux et celles qui n'ont pas essayé, tentez l'aventure vous ne le regretterez pas!!

bons dessins! donc

manu dans le tarn profond

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,
Témoignage d'un jeune astro dessinateur (17 ans)

J'ai commencé l'astronomie observationnelle il y a 3 ans. Ce qui m'a plus demblé, c'est l'observation visuel, surement grâce au site internet, puis au livre de Jean-Raphaël Gilis, qui m'ont beacoup aidés à l'époque. Donc, dès le début, j'ai commencé à observé, en prenant diverse notes, et des croquis (les étoiles étaient des trait, les nébuleuses des pâtés...). N'ayant pas les moyens à l'époque de passé à la photo ( ce que je souhaitait faire au bout d'un moment, "comme tout le monde") je me suis mis donc ardument à l'observation visuel.... et ça m'a plus ! En 1 an déjà, j'ai vue une net amélioration de mes dessins, mais aussi, et surtout, de ce que je voyais sur les objets du ciel profond : les tâche floue n'étaient plus aussi floues .
De plus, le dessin m'a permis d'observer, chaque soir, des objets différents (j'ai rarement observé 2x le même objets). Alors que sans descent, je pense que l'astronomie observationnele m'aurait vite barbé, observé toujours les même objets, à force, ce doit être chiant !

Donc le dessin m'a permis d'y voir plus clair, et de voir plus d'objets.

Le dessin séduit donc également les plus jeunes !

Boris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard> Moi je suis intéressé pour monter à Calern le 10 novembre (et avant si tu veux).
Je serai d'ailleurs au TAC sans doute le 13 octobre au soir.
Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je crois que la question, c'est "pourquoi le visuel ?" et pas seulement "pourquoi le dessin ?". Cette question (le visuel) ne m'a pas l'air facile. J'ai envie de répondre par une autre question : pourquoi l'astronomie ? Il me semble que si on aime l'astronomie, on aime regarder les astres au télescope, pas seulement les photographier par exemple.

Et pourquoi le visuel à l'heure de l'imagerie numérique ? Ben, même réponse. Il me semble que ça ne change rien. Non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard> Tout petit quand je vois ce que vous montez au Restefond !! ... un Dobson 10" f=1200mm sur table équatoriale motorisée; Nagler 7mm et 13mm, Super Plössl 10mm et 25mm, Barlow 3x. Je m'équipe peu à peu en profitant de la promo Televue.
Je monte parfois mettre en station sur le parking de l'OCA, juste à côté de la remorque qui stationne depuis des lustres: ça me coupe du vent.
J'habite à Roquefort les Pins et je débute depuis environ 1 an.
Michel
moebius9@wanadoo.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bruno, pas facile en effet... En fait on est au confluent de pas mal de choses. Un aspect naturaliste avec evolution dans un milieu naturel recherché de part la polution lumineuse. Un aspect technique avec maitrise d'un minimun d'optique, de mecanique, d'astrometrie (usage d'Atlas...), d'informatique. Un aspect metaphysique. Un aspect sportif même je trouve.
Mais ce qui m'incite à intervenir à Explor'espace sur le theme du visuel, c'est la profonde meconnaissance de ce qui est possible,même avec du materiel modeste, voire sans materiel, l'importance des idées reçues qui bloquent la perception ou decourage les amateurs (les fameuses taches floues; "ah, c'est ça" et hop on GoToose ailleurs, vite...). Quand on dit partout qu'on peut pas voir ou mal, eh bien on voit rien ou mal En fait ce qui me sidere, notamment quand je vois les dessins et les CROAs sur le site, ce sont les performances de la machine "oeuil-cerveau" que beaucoup de gens ne connaissent pas et n'exploitent pas ( voir par exemple http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/022871.html ). Qui sait encore qu'on peut evoluer la nuit sans lampes comme on en parlait dans un precedent post...

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 29-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, OK, je comprends mieux la question (enfin, j'espère...)

Dans le domaine des choses qu'on peut voir visuelle, mais dont on n'est pas très au courant (moi même, avant d'avoir 300 mm de diamètre), voici une liste de ce qu'on peut voir dans un grand diamètre :

- Les couleurs fluorescentes des nébuleuses planétaires. Ce sont des verts ou des bleu-verts très particuliers, qu'on ne voit jamais en photo. Au 495 mm, le vert de NGC 6543 contrastait avec la blancheur de l'étoile centrale, brillante, et ce vert avait une texture particulière, un peu comme le vert d'un laser. C'était lisse, mais vif. C'est difficile à décrire, il faut le voir pour le croire...

- La finesse des amas globulaires. Au 300 mm, M13, M5 ou M22 sont somptueux et je les trouve plus beaux qu'en photo. En photo, on voit plus d'étoiles, mais les étoiles manquent toujours de finesse. Normal : en photo la taille des étoiles dépend de la FWHM, qui est de quelques secondes d'arc. Au 300 mm, une étoile fait 0,9" de diamètre. Au 300 mm, le coeur de M5 n'est pas résolu : c'est sorte de grosse étoile éclatante. Au 495 mm il est résolu : c'est une aglutinement d'étoiles fines et serrées les unes contre les autres. En fait, c'est une sorte d'étoile quarantuple ultra-serrée. Pour moi, au 495 mm, M5 est le plus bel amas globulaire. Quelle photo peut montrer ça ? Je n'en ai jamais vues. Le centre est toujours saturé, et de toute façon les étoiles de la photo ne sont pas assez fines pour que tout ce monde puisse être séparé.

- M42. Au 300 mm, M42 est fantastique. Mais que dire du 495 mm ! Le vert de M42, qui est bien différent de celui des nébuleuses planétaires (il est plus sombre), présente de multiples nuances. On distingue des traces de roux-brun un peu orangé. Et, le plus beau, c'est le bord sud-est de la région centrale : il y a un espèce de barre, en réalité très tourmentée, qui présente un extraordinaire dégradé vert foncé -> vert clair -> marron -> ocre -> orange (quelque chose comme ça). Maïcé l'avait surnommé l'Arc en ciel, et c'est très bien trouvé. Cette structure, pour moi, est la plus belle chose que j'ai vue dans le ciel. En photo, je ne me souviens pas l'avoir déjà vue, mais les photos montrent d'autres choses et je n'ai peut-être pas fait attention.

- Le nuage qui surmontait le Mont Olympe en 2005 était visible comme un petit rond bien blanc, contrastant avec le "blanc sale" de l'hémisphère nord, avec le 300 mm. Je l'ai vu avant de savoir ce que c'était (donc avant de savoir qu'il fallait le voir), par conséquent je pense que c'est une observation totu à fait fiable (d'ailleurs je suis loin d'être le seul). Certes, il était visible aussi en photo, mais ma remarque montre que la photo n'est pas obligatoirement un plus par rapport au visuel.

- Jupiter, dans les trous de turbulence, montre autant de détails au 495 mm que sur les images "courantes" à la webcam (mais moins que sur les plus belles). Sauf qu'elle est plus douce à l'oculaire. Je trouve ça plus esthétique. Malheureusement, ces trous de turbulence sont extrêmement rares (j'en ai eu quelques-uns en 2006 ; en 2007 je n'ai même pas essayé). Mais j'admets qu'un petit 200 mm fait aussi bien en imagerie webcam.

- Tout le monde sait qu'on peut voir les bras de M51 dans un gros diamètre, genre 500 mm, mais tout le monde sait-il qu'un 300 mm suffit pour ça ? Et je parle de la structure complète, relativement facilement (et même quelques régions HII sous un très bon ciel).

- La Tête de Cheval, sous un très bon ciel, n'offre aucune difficulté au 495 mm avec un filtre H-Bêta (par contre, sa forme est difficile à préciser). Mais sous un ciel voilé (je soupçonne qu'un 300 mm sous un très bon ciel ferait la même chose), c'est étonnant, et j'ai beaucoup aimé l'image obtenue : elle est visible de façon fantômatique, on ne la voit pas mais on la perçoit. Un fantôme parmi les étoiles...

Voilà quelques idées qui justifient l'observation visuelle, mais avec un grand diamètre. J'ai fait de l'imagerie et je suis resté à 200 mm pendant dix ans. Je pense que souvent, les photographes aussi restent limités à 200 mm. Or, je le sais maintenant, 200 mm ne permet pas, sauf astres exceptionnels, de réellement voir les détails du ciel profond. Pas les étonnantes couleurs des nébuleues planétaires (on voit du vert, mais c'est pâle, ça n'a pas la fluorescence qui me plaît tant), pas le dégradé de l'Arc en ciel de M42 (même le 300 mm ne suffit pas), pas les bras de M51, pas la vision extraordinaire des amas globulaires (énorme différence constatée entre un 200 mm et un 300 mm sur M13, M5, M3 ou M22)... Les astrophotographes qui n'ont pas besoin de faire la course au diamètre ne savent donc peut-être pas ce qu'ils manquent, même si les bras de M51, ça les fait bien rigoler, eux qui photographient les bras de M100 avec la moindre lunette de 80 mm...

[Ce message a été modifié par Bruno Salque (Édité le 29-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je te cites Bruno;
"Quelle photo peut montrer ça ? Je n'en ai jamais vues"
"Les astrophotographes qui n'ont pas besoin de faire la course au diamètre ne savent donc peut-être pas ce qu'ils manquent"
"Certes, il était visible aussi en photo, mais ma remarque montre que la photo n'est pas obligatoirement un plus par rapport au visuel"
"...elle est plus douce à l'oculaire. Je trouve ça plus esthétique"
Tu as tres bien compris. Ce sont ces pistes qui m'interressent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cela dit, il ne faudrait peut-être pas opposer les performances du visuel et celles de la photo, car je ne pense pas que l'on fait de la photo seulement pour aller plus loin que le visuel. Bon, c'était mon cas quand je faisais de l'imagerie, mais je n'ai pas l'impression que c'est le cas de la majorité des astrophotographes. Ils photographient le ciel aussi pour fabriquer un document (la photo). Ce sont un peu des collectionneurs d'images... Non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a un aspect majeur dont vous n'avez pas encore parlé, c'est l'émotion qu'on vit pendant l'observation.

Quand je vois la qualité de plus en plus exceptionnelle de certaines photos sur ce forum, je dis WOW, je les trouve géniales, superbes, incroyables, mais cela ne me touche pas émotionnellement. Cela restent des photos d'événements que je n'ai pas vécu.

Mais quand j'observe M51, M42 ou M33 dans le T635, la beauté de l'image... je me tais. Même si objectivement on voit moins dans l'oculaire que sur les meilleures photos, on participe à un moment unique de splendeur naturelle.

Pareil pour les planètes... les photos sont superbes, mais vivre un moment d'absence de turbulence sur Mars ou Jupiter dans de bonnes conditions, on s'en souvient très longtemps.

C'est comme comparer un concert d'orchestre symphonique à un enregistrement CD. Certes, l'enregistrement CD sera plus parfait, mais le concert auquel on participe est plus impressionnant.

Robert

[Ce message a été modifié par Houdini (Édité le 30-09-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Robert, j'adore ce que tu viens de dire : cela correspond complètement à ma façon de vivre l'Astronomie amateur.

Je rajouterai que les émotions ressenties sont absolument indépendantes du diamètre de l'instrument utilisé, et même sans instrument du tout !
Bien qu'observer dans un (très) gros diamètre est aussi un véritable choc émotionnel !!!

L'envirronnement, au sens large du terme, contribut grandement à ce plaisir : température, lumière, transparence du ciel, jeux Lune/nuages, douceur d'une petite brise, beauté des arbres/absence d'arbres, présence de neige ou de givre, une lande désolée et immense, la Faune se manifestant de part son activité nocturne, et même les odeurs ...
Etc.

Très bonne idée que cette présentation de l'astro visuelle.
Il y a tant à dire !

@+, puisses-tu avoir un bon public !!!
Vincent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Heureusement que nous ne sommes pas tous formatés identiquement et qu’il en faut pour tous les goûts .

Il est un peu ridicule d’opposer visuel et imagerie , les deux sont à mon sens non pas complémentaires mais peuvent être pratiquées de concert en procurant de grandes joies …Je regardais le visage d’Emmanuel au Restefond alors qu’il nous montrait ses premières brutes , oui il avait du plaisir et il avait bien raison .
C’est selon chacun .
Certains éprouvent un plaisir indiscible à la découverte ou la redécouverte d’objets à l’oculaire et n’en éprouvent aucun à faire de l’imagerie quand d’autres prendront uniquement leur pied en se cantonnant derrière un écran d’ordinateur .
Pour ma part , c’est les deux mon général !Mais tout cela est , je le répète une affaire d’inclination et de goût …
Et je vois pas matière à une querelle de chapelle …

J’ai bien aimé la comparaison salle de concert/CD mais à la réflexion , elle ne me satisfait pas . Certes dans les deux disciplines , le champ d’action va être le même mais les finalités sont bien différentes …

Personnellement , j’aime l’imagerie pour les emmerdements continuels qu’elle procure et la nécessité de pinailler à outrance avec in fine le plaisir réel de sortir des résultats pitoyables …Je fais mes merdes et suis content …Un peu un retour au complexe anal !

Mais la découverte d’Orion au Restefond , il y a quelques années dans le monstre de David , oui c’est une réelle émotion ! ( Je ne le remercierai jamais assez cet enfoiré de m’avoir fait découvrir cela ! )Le seul hic c’est qu’il faut revenir sur terre ! Ne regardez jamais dans un gros machin dont vous n’avez pas décidé de faire l’emplette dans la quinzaine qui suit…après le ciel semble beaucoup plus fade quand on regarde dans un 10’ .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, Mezzo tu as raison et mon but, je le rapelle n'est surtout pas de relancer une polemique que je pense sterile. A ce propos, Houdini, tu dis "l'enregistrement CD sera plus parfait, mais le concert auquel on participe est plus impressionnant" et tout naturellement quand tu penses concert, tu penses visuel... Mais n'est ce pas un concert, pour celui qui CREE l'image, de passer tant de temps à faire une acquisition avec un cadrage unique, et à faire un traitement selon ses goûts. Les possibilité sont infinies. Tu parles d'evenement vecu. Eh bien, je pense que Mallart ou Lecleire, par exemple, vivent un sacré "happening" lors de leurs prises de vue. C'etait evident à Restefond Et les voir travailler, c'est aussi une fierté,un plaisir, un evenement...Mezzo s'exprime tres bien sur ce sujet, le talent http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/016079.html
Celà dit, restons en au visuel (que j'affectionne) sur ce post et ... vos temoignages SVP

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 02-10-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le premier contact avec l'astronomie se fait évidemment en visuel: simplement en regardant le ciel, avec des jumelles ou une lunette de 60mm comme moi.
Certains me demandent: "Mais qu'est-ce que tu regardes?". Surprenant sans doute pour nous qui n'avons jamais fini de découvrir.
Je suis bien heureux de pouvoir ressentir cette sérénité qui me fait coucher tard ou lever tôt.
On a comparé nos émotions avec celles que procure la musique: oui, c'est la même manière de décoller (planer disent les junkies!) devant des phénomènes hors de l'échelle de nos courtes vies.
Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

c'est profond ça : pourquoi le visuel....
Tiens oui, pourquoi ?

Franchement, je n'en sait rien.

De prime abord et surtout, pour le plaisir. C'est évident : j'aime ça, tout simplement. Mais j'aime aussi tout un autre tas de trucs....

Pour moi, il n'y a pas de science là dedans (ou si peu....), juste de la découverte personnelle, que j'aime et aime à faire partager. C'est une démarche "gourmande", fô que je me régale, que ça titille. J'aime être bien, voir bien, voir beau, et cela, de plus en plus, de mieux en mieux. D'où il est vrai, une course au diametre, aux lieux d'observations lointains....

Mais aussi, comme dit ici, le plaisir de la "planche naturaliste". Que ce soit dessiner un insecte, des poissons, un os, une plante, des tétards ou des artemias qui grandissent chaque jour, avec la plus grande précision possible, c'est aussi un grand plaisir. Le "bel" ouvrage, genre les oiseaux d'Audubon, les mouches de Fabres, .... et les surfaces planétaires de monsieur Dolfus.

Oui, on retourve un peu l'esprit du collectionneur naturaliste, l'envie d'avoir une trace d'une observation qui le méritrait, de pouvoir la comparer ultérieurement. Par exemple, j'aime à regarder mes divers dessins de la nébuleuse Oméga, jadis avec une L80, hier avec le T460. Que de chemin, que de nouvelles découvertes sur le même objet ! Mais aussi, que c'est obseravtiosn sont liées à des aventures, des voyages, des rencontres. J'espère bien que ce n'est pas fini.

C'est aussi le plaisir du dessin pur, tel un payasage saisi lors d'un voyage, d'un portrait volé dans le métro, etc... Un truc que j'aimerai : une semaine peinard à St Véran sous la coupole, une toile de 1 m de large, des pinceaux et un portrait à l'huile de M42. Pas beaucoup de science ici mais un plaisir certain d'un dessin qui sera unique à bien des égards.
Ca ce traduit par des dessins plutot orientés sur de beaux objets, présentant du détail, des nuances. Des croquis qui peuvent être relativement "jetés", (cf ma dernière Dumbell),qui sont plutôt des évocations, des impressions plutôt qu'une copie conforme et absolument fidèle, où l'on sent "une pate", où l'on voit le trait de crayon, le grain du papier (tiens, ça rappelle un post lointain....)

Et puis il est vrai que la possibilité d'échanger, de montrer son travail a été décuplé avec l'avènement de ces sympathiques forums spécialisés, et que ça procure une motivation suplémentaire non négligeable. ET cela, sans esprit de concours ou de compétition, juste de comparaison, d'incitation, et encore une fois de plaisir.

Mais de grâce, n'opposont pas, n'affrontons pas l'imagerie et le visuel....


Bref, le PLAI-SIR !
et vive le visuel, vive le dessin !
et tant mieux si il retrouve un regain d'intéret !

amicalement

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
La visuel...ah le visuel!...Personnellement, je n'envisage pas l'astro amateur autrement...

L'observation visuelle, c'est la prise en direct, l'immédiateté des choses, la liberté aussi. Surtout si c'est fait avec un dobson qui se pilote du bout du doigts, qui réagit au moindre effleurement...L'astro en bicyclette...Simplicité du montage, légèreté du matériel, rapidité. C'est encore plus vrai quand on a fait sois même l'instrument, les 3 morceaux de bois et le miroir qui mettent si facilement en prise directe avec les merveilles...

Je n'ai jamais eu la même impression d'"immédiateté" sur une photo, la "présence" étonnante d'une Saturne découpée au rasoir, l'impression de relief, de volume, de silence.

La fabuleuse vision de la Nébuleuse Emeraude, ce phare vert bleu, et toutes les autres nébuleuses planétaires, qui vont du bleu acier au vert intense, en passant par l'émeraude, tantôt plutôt verte, tantôt plutôt bleue...Ou l'impression d'insaisissable de la Nébuleuse de l'Oeil de Lynx.

L'évanescence des Dentelles...La Lagune, cette bouche de l'enfer, l'évanescence rosée de la Trifide, et Oméga, ce cygne blafard qui flotte dans la nuit ? et puis, et puis, quelle photo permet de rendre l'éclat, et surtout, le relief, le volume, la jaillissement de M13, M22, ou M11 ? M13, jamais le même au fur et à mesure qu'on l'observe, les bras qui s'intensifient, le miroitement de ces diamants ? Jamais une photo ne rend cela.

Et puis encore, la magie d'Orion, la déesse de la nuit ? Jamais une photo ne rend cette magie...et le centre, le bouillonnement du centre? et le trapèze? Les couleurs de l'arc en ciel, les 6 étoiles du trapèze si ponctuelles (sur les photos, c'est presque toujours cramé...).

Et puis, deviner le Quintet, le Graal...

Ou bien, observer le lent défilement de l'ombre d'un satellite sur Jupiter, sa disparition...

Et même sur la Lune, même les meilleures photos ne rendent pas la précision, les détails que l'on a en visuel, l'impression de planner au dessus, et surtout, l'éclat, les contrastes si puissants, cette blancheur si insuportable...

Avec le visuel, il ne s'agit pas de voir, ou de mieux voir, il ne s'agit pas de consommer du photon, il s'agit d'apprécier et de s'émerveiller...C'est un truc d'enfant, une idée de poète...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous,

Il y aussi un domaine où la photo ne remplacera jamais - esthétiquement au moins - le visuel : celui de l'observation des étoiles doubles.

Comme le fait remarquer justement Bruno, en photo [...] les étoiles manquent toujours de finesse.

Bien sur, on peut faire des clichés webcam et faire de la réduction astrométrique derrière (c'est même probablement la meilleure méthode pr mesurer les paramètres d'un couple). Mais cela ne vaut que pr les couples pas trop serrés et ne présentant pas un différence de magnitude trop importante.

Et surtout, à mon sens, rien ne remplace l'émotion ressentie lorsque, la turbulence se calmant enfin, tel ou tel couple rebelle se montre enfin comme deux belles billes colorées.. Paul Couteau dit ca beaucoup mieux que moi dans son livre "Le ciel est mon jardin".

Personnellement, observant en ville, je ne fais quasiment que des doubles depuis un an. J'observe entre 20 et 30 couples par belle soirée et je ne me lasse absolument pas. Chaque nouveau couple est différent..

Le Galet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Que vous dire de plus Serge et Kentaro ...Rien , vous avez tout dit ...
Serge , si tu as et si tu veux vendre le dictionnaire entomologiste de J.H. Fabre ou les 435 planches de JJ Audubon , je suis prêt à discuter .

Restez tels que vous êtes , vous me plaisez bien !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une expérience inoubliable l'hiver dernier: un brouillard épais de partout, on n'y voyait pas à 20 m, tout seul dans la nuit, la lune qui pointait à travers la poix, et la magie de cette fenêtre aux merveilles qui me faisait soudain sortir de cette bulle sombre et humide et m'emmenait directement en plein vol au-dessus des Apenins et Aristillus...Pas un frisson de turbulence, une image à couper au couteau, des détails de partout, un contraste fou..La pointe des Apenins qui s'enfonce comme une lyre dans la nuit...L'impression d'être un voyeur, un voyant, un magicien...Le visuel est un plaisir solitaire, mais j'ai fait ce jour la mon premier dessin astro.

Ah et puis, et puis, il y a ce plaisir de naviguer à la main, sans goto machin, simplement avec les cartes, de découvrir les choses, d'être comme un vrai découvreur...Rien de passéiste la dedans, mais le plaisir enfantin de la carte aux trésors, de voyager sur les cartes, d'imaginer, de trouver...

Share this post


Link to post
Share on other sites
P...n que c'est beau. Je vous sens bien là... et ça fait presque autant plaisir de vous entendre que d'observer Merci les amis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Magnifique...

Cela ne fait qu'empirer mon obsession actuelle d'un bon dob...ça finira bien par venir!

Je trouve pour ma part que les dessins de ces artistes (si si ) ont le mérite de donner immédiatement à ceux qui les contemplent si ce n'est le sentiment ressenti, en tout cas l'aspect de ces merveilles celestes.
Un plaisir partagé en quelque sorte... en attendant les lointains photons.
JMarc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this