Sign in to follow this  
Jean-Noel

La Lune au 300mm

Recommended Posts

ATTILA08 et moi-même avons pointé son Lightbridge de 300mm sur l’astre Sélène. Pour rappel, les résultats du modèle d’origine étaient catastrophiques à 150-200x sur Saturne et les étoiles multiples : Images délavées, division de Cassini non visible, étoiles turbulentes affublées d’aigrettes là ou mon LX200 de 300mm montrait les disques d’Airy et les anneaux de diffraction sur Zêta Cancri ! Les optiques ont été depuis reprises par Jean-Marc Lecleire à L/16 PTV + traitement Hilux, remplacement du secondaire astigmate à L/1 par un nouveau secondaire au 1/8 de frange, changement des ressorts du barillet. Voici donc un petit Croa Lunaire :

----------------------------
 Lune au 10ème Jour :
----------------------------

Nous avons tout d’abord pointé la région de Milichius (10°N/30°W) au Nagler 7mm, filtre jaune et Barlow 2.3x. Ce petit cratère brillant de 13km de diamètre et 1600 mètres de remparts laisse percevoir à l’ouest un premier dôme volcanique de diamètre très contrasté et garni d’un cratère sommital de 2000 m environ. L’image, fine est relativement stable, révèle clairement trois cratercônes bien détachés avec orifice central.

Situé à proximité et à 200km SO du cirque Copernic, Hortensius et six dômes ornés d’orifices centraux sont clairement visibles à 500x. L’image est stable et magnifique. L’une des intumescences montre deux craterlets sommitaux.

Platon est loin du terminateur, tant pis !
Il faut essayé les craterlets. L’image, contrastée et lumineuse, révèle très bien le craterlet central de 1.5’’ de diamètre « a », en regardant bien, les craterlets « b » puis le double « c » et « d », de ~1.4 à 1.3’’ de diamètre, deviennent bien perceptibles. Je crois également deviner le craterlet « e » de ~0.9’’ de diamètre, situé plus à l’ouest près du bord mais c’est difficile.

Un coup de folie : la vallée des Alpes ! La fine et régulière rainure, dont la largeur sous-tend ~0.3’’, est partiellement vue malgré sont positionnement éloigné du terminateur. C’est beau et ça ne bouge pas trop.

Retour sur le Golf des Iris, le masque de pierre de Sinus Iridium, au sud ouest du cratère Bianchini, est somptueux : L’image est fine et contrastée au possible, nous somme toujours équipé du Nagler 7mm, Barlow 2.3x et filtre jaune.

L’un des bons tests à haute résolution préconisé par Viscardy est la résolution du fameux triplet de l’arène de Stadius. Ce triplet se constitut de trois craterlets jointifs de 1.2 à 1.5’’ de diamètre, séparés les uns des autres, par des distances comprises entre 0.3 et 0.35’’.

C’est l’occasion de grossir un peu plus : Nous remplaçons le Nagler 7mm et la barlow 2.3 par un Pentax XW5mm et une Powermate 1.8x. Cet ensemble fournit une amplification un peu plus importante que le Pentax 7mm et la Powermate 2.5x, c'est étonnant !
Peu importe, nous somme à environs 540-550x et le triplet est parfaitement séparé malgré une légère dégradation des conditions de stabilité. L’image est superbe et le télescope de 300mm donne toute sa mesure.
Nous ne pourrons toutefois pousser à plus de 550x en raison du seeing résiduel.

La stabilité des images permet de pointer la triplette de Clavius. Sept craterlets sont visibles au sud de la triplette. Je n’ai pas encore estimé la définition atteinte mais dans les trouées de turbulence. L’image ressemble aux prises de vue de Wes Higgins, c’est excellent !

La Lune approche le méridien et des cheminées des habitations voisines. Les fins craterlets disparaissent rapidement et la triplette de Clavius se brouille et s’évanouie peu à peu : la soirée est terminée...

----------------------------
 Lune au 11ème Jour :
----------------------------

Deux objectifs : Guithuisen Gamma et les rimae près de Prinz.

Les conditions de turbulence sont nettement moins bonnes que la veille, ~niveau III sur l’échelle de Danjon (Je n’ai pas examiné les disques d’Airy pour juger plus précisément).

Nous pointons Mons Gruithuisen Gamma au Nagler 7 et Barlow 2.3x. Le massif montagneux en forme de dôme lunaire laisse percevoir le cratère sommital de 900m de diamètre dans les trous de turbulences.
L’image est un peu agitée et c’est dommage, les Pentax resteront dans la valise.

L’une de mes grandes attentes de la soirée était la perception des fines crevasses, sinueuses et peu profondes, situées au nord ouest de Prinz. J'espèrais surtout voir Rima Prinz III coupée en deux par une très courtes rainure.

Nous percevons cinq à sept rimae, Prinz I (largeur 0.7’’), Prinz II, Aristarchus III (0.45’’), Aristarchus IV (0.32’’), Prinz III.
Dans les trouée de turbulence Prinz IV (~0.4’’) apparaît pleinement et la très courte rainure coupe effectivement Prinz III. C’est magistral, mon excellent T250 a toujours échoué.
Nous avons passé une large partie de la soirée sur cette région.

Un regard sur Gassendi : Le réseau de rima qui parcoure son arène est facilement visible. Ces rainures sous-tendent 0.6 à 0.3''.

-------------------------
 Lune au 12 Jour :
-------------------------

Agitation assez forte, Jean-Marie a observé une partie de Rima Marius et le brouillard est tombé en milieux de soirée.

[Ce message a été modifié par Jean-Noel (Édité le 22-12-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

D'abord, je confirme la prause de Jean-Noel. Pour ce qui est de Rima Marius, elle était quand meme difficile, le terminateur en étant assez loin(une douzaine d'heures de trop). Il est certain que les observations sélènes de ces derniers jours confirment bien l'excellente tenue des optiques. pour la petite histoire, j'ai vérifié la collim sur la double TAU du cygne. à X500, j'ai tout de suite une idée à l'entrée de nuit. Il est dommage aussi que la turbu moyenne mais soutenue nous aie limité le X max à 500. Je suis persuadé en effet qu'on peut pousser à + de X600 tout en restant net. pour ce qui est de Mars, je n'ai pas eu autant de chance hier soir. J'ai pourtant tout essayé!!! Attendons maintenant la lune au printemps, super bien placée au 1° quartier. çà risque de faire tres mal. JM

Share this post


Link to post
Share on other sites

Précisions(qui m'ont été demandées sur un autre site après lecture de celui-ci): Miroir de 300 F/D5. Pratiquement toutes les observations ont été faites à X495.

Share this post


Link to post
Share on other sites

joli croa, très précis grâce aux noms des formations observées. Par contre, il faut l'atlas lunaire à côté pour vous suivre
Apparemment, de longues heures de plaisir en perspective en compagnie de votre nouveau scope.

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fred,

Voici un petit complément d'observations à partir de photographies empreintées à Wes Higgins et obs CA canada :


1) Les dômes d'hortensius :

2) le triplet de l'arène de Stadius :

3) Les fins craterlets sous la triplette de Clavius :

4) Rimae Prinz

Ces photos correspondent assez bien aux images obtenues lors de notre observation. Il est intéressant de comparer le pouvoir de résolution d'un télescope au pouvoir de définition sur la lune, c'est à dire le plus petit détail observable, dont la visibilité dépend du pouvoir séparateur de l'instrument, de la forme et du contraste de l'objet. Ainsi, en fonction du contraste, le pouvoir résolvant de l'oeil peut varier de 5 à 180" ! Au télescope une rima de 0.25" pourra être visible alors qu'un dôme faiblement contrasté de 1.5" et éloigné du terminateur sera difficilement perceptible.


Je parts jusqu'au 7 janvier.
Joyeuses fêtes à tous

Jean-Noël

[Ce message a été modifié par Jean-Noel (Édité le 24-12-2007).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci d'avoir joint des images, ça aide beaucoup à la compréhension de votre croa. En plus, cela donne des références précises de résolution.
Effectivement, ces histoires de résolutions inférieures au pouvoir séparateur théorique de l'instrument sont maintenant bien comprises et admises chez les astrams. Comme tu le rapelles, cela dépend de la forme et de l'environnement du détail observé.

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fred et Jean-Marc pour vos appréciations respectives. Nous aurons peut-être un jour l’occasion d’observer ensemble. L’optique est vraiment superbe et les observations à haute résolution le démontrent régulièrement par la possibilité de pousser les amplifications à l’extrême. Jean-Marie et moi-même avons poussé son LB jusque 500x sur Saturne, 500x sur le quintet, 740x sur la Lune. A fort grossissement, les détails restent ciselés.

Un nouveau Croa va suivre sur le ciel profond au LB300mm. il met en évidence les qualités intrinsèques de l’optique en matière de rugosité (sur Mérope). Le dernier dessin de Mars de Fred montre oh combien nous avons de la chance d’avoir en France d’excellents artisans opticiens.

D’autres CROA lunaires viendrons compléter ces lignes quand les dépressions nous laisseront un moment de répit. J’en profiterai également pour jeter un œil sur Mars et les étoiles doubles serrées. (Le moonlite CR2 est une pièce superbe).

Jean-Noël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super Croa
relu plusieurs fois et archivé.!!

d'ou viennent toutes ces infos précises qui on servi a légender les photos. ???

interessant et permet de voir jusqu'ou l'on peut aller avec son materiel !!

y a t'il un atlas, bouquin avec toutes ces caractéristiques ??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à vous deux pour ce compliment. Pour répondre à ta question compustar, j’accumule l’ensemble de mes infos depuis mes débuts chez Michel Walbaum, c’était en 1973 (Cela commence à dater). Mes sources sont entre autres Astrosurf bien sûr, mais aussi Dragesco, Viscardy, LPOD, Rulk, AVL, les photos HR des sondes lunaires et des missions Apollo. Je regarde aussi avec attention les clichés somptueux de la communautés amateur (Wes Higgins, Damian Peach, Ludiver, Lazzarotti, Th Legault, Ch. Arsidi et bien d’autres encore…).

Dans la région de la triplette de Clavius (lune au 8ème jour), Jean-Marie et moi avons observé à l’extrême limite de perception du LB300, les 2 petits craterlets ayant fait l’objet de l’excellent post http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/017403.html .

Je n’ai pas encore regardé la taille de ces deux craterlets mais il faut vraiment savoir où les trouver pour les voir à l’oculaire dans les trous de turbulence : Un moment magique.

Jean-noël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le lien
tres interessant.j'ai découvert la triplette de clavius grace a vous. bien observé cette semaine avec un SC Meade de 14" a 445x et 712X dans les creux de turbulence de la normandie. !!
je vais etre obligé d'y retourner pour observer le doublet a coté de la triplette..
Continuez a nous faire part de vos observations et trouvailles du même style.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Lune particulièrement haute et le peu d’élévation des vapeurs de la centrale de Chooz laissaient présager des conditions de turbulence adéquates avec l’observation de quelques détails orographiques intéressants. Jean-Marie et moi avons de nouveaux pointé la surface sélène au 11ème jour de lunaison : voici le récit de ce régal !

----------------------------------
Second shot au 11ème Jour.
----------------------------------

Nous pointons Prinz et les collines de Harbinger au Nagler 7mm + Big Barlow (430x) ; L’image ciselée et lumineuse, mais encore petite, révèle déjà la courte rimae coupant Prinz III en deux. Nous passons à 500x avec le Nagler 9 et la barlow Televue 3x. Le spectacle, plus beau encore, montre clairement les rimae Prinz IV (0.4’’), Prinz III (0.4’’) et Prinz I (0.7 ‘’). La rainure Prinz II contourne la base sud de la colline très allongée et située au Nord de Prinz. Nous poussons l’amplification à 640x (Pentax XW7mm+ Televue 3x) ; le système de rainures est impressionnant. J’en compte 6 avec Aristarchus III (0.45’’). Il me semble voir quelque chose le long du terminateur : c’est Aristarchus V, sous tendant 0.32’’ et sortant peu à peu de l’ombre du terminateur. Cela nous fait 7 rimae visibles, c’est somptueux ! (voir image de Prinz ci-dessus, notez Rima Prinz II passant sous la colline très allongée).

Nous pointons Mons Gruithuisen Gamma : le cratère sommital de 900m est bien visible à 430x sous une forme oblong. Deux petites collines situées à la base sur de Mons Gruithuisen Gamma sont également bien visibles mais les images se dégradent un peu sous l'effet de l'agitation un peu plus présente. Nous poussons à 500x : un deuxième cratère également oblong mais plus petit que le cratere somital, apparaît dans les trous de turbulence. Jean-Marie confirme l’observation. Le niveau de résolution est sublime.

Nous retournons sur Clavius pour détecter les deux piqûres situées à coté de triplet. C’est difficile mais dans un trou de turbulence. Le doublet apparaît clairement à 500x !

Nous passons sur Gassendi ; Les visions du système de failles, de la ligne de Crête et des nombreux monticules sont prodigieuses. Il y a des failles partout : Rimae Mersenius I, II et III sont bien visibles ainsi que d’autres rainures sous tendant 0.6 à 0.3’’. Ces rimae sillonnent le terrain accidenté situé à l’ouest de Gassendi.

L’image est de rêve et nous rentrons avec des images plein les yeux.

----------------------------------
Lune au 12ème Jour,
----------------------------------

Jean-Marie et moi nous sommes donnés rendez-vous pour observer Rima Marius.
L’image est fine et turbulente à 430x. Elle révèle, dans la partie occidentale de l’océan des tempêtes, une véritable forêt de collines et de dômes situés juste au niveau du terminateur.

L’agitation, tenue est rapide, commence à se stabiliser. Une courte rainure sinueuse apparaît à proximité de Marius B. L’image turbulente se calme peu à peu et le long cheminements sinueux de Rima Marius se révèle, du nord-est de Marius C, jusqu’au au-delà de Marius P. Cette rima est interminable et d’une finesse extrême à l'oculaire (elle sous-tend 500m de largeur au niveau de Marius P, un record !). L’image est de toute beautée.



Nous pointons rapidement Aristarque et la vallée de Schröter. A 430x, la tête de cobra laisse voir une partie de la Rima sinueuse et peu profonde, dont la totalité est invisible depuis la Terre.


[Ce message a été modifié par Jean-Noel (Édité le 22-02-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai qu'une chose à ajouter: vivement le mois prochain pour le 1° quartier! Quand le scop est à température(BK7),la collimation vérifiée, la turbulence acceptable, çà crache des flammes!!! En attendant, nous allons taquiner les galaxies de la Vierge au plus profond de la forêt ardennaise. Allez, nous ne sommes pas les plus malheureux géographiquement! JM

Share this post


Link to post
Share on other sites

.... Malgré le "refroidi",... TRES interessant, surtout les images relatives aux cratères et rimae " PRINZ" !
Il se fait que Prinz était le gd-père de mon bof, il était prof à l'Univ de Bruxelles ds les années 1900, "la Belle Epoque "! A +... Belle lune !!! JeeP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci JeeP c'est tres sympa de ta part. Par ailleurs voilà une précision que j'ignorais. Je te souhaite bon vent pour la suite. JM

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heureux de ton intervention Jeep. J’ai effectivement demandé la suppression de la copie de ce Croa sur le forum belge, cela en regard de l’attitude inadmissible du gourou local. Pour en revenir à l’astronomie, les rimae de Prinz sont superbes dans un bon T300. Ton lien de parenté avec Prinz me rappelle que le monde de l’astronomie est bien petit et passionnant. Nous serions heureux de t’accueillir un soir pour partager ces beaux moments d’observations en notre compagnie, peut-être également avec mon futur T510.
73 QRO.

Jean-Noël (adepte Newton et Cubicale Quad )

Share this post


Link to post
Share on other sites

A très bientot pour un nouveau CROA. Je quitte l'écoute momemtanément pour des cieux plus cléments. Retour vers le 1° avril(et ce n'est pas un poisson).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est rare de voir des Croa sur le planètes, en l'occurrence sur la Lune. Merci et bravo!!!

Les descriptions démontrent que le visuel révèle des détails aussi bien voire supérieurs aux meilleures images obtenues récemment avec un plus gros télescope. Je suppose que pendant votre observation la météo n'a pas été aussi bonne que lorsque Higgins a pris ces beaux avis.
Le visuel est donc toujours devant pour déceler des détails.

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Rolf pour les encouragements. Le site d’observation révèle de très bonnes surprises et permet de pousser le T300 dans ses retranchements. C’est un véritable plaisir de partir à la recherche des détails sélénographique.

Amicalement
Jean-Noël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this