laurent13

collectif Sky Quality Meter

Messages recommandés

Salut à tous,

Carine Souplet vient de créer une page pour collecter les mesures faites avec le Sky Quality Meter. Il serait intéressant que tout ceux qui possède cet accessoire viennent enrichir le tableau de valeur des sites français.

Voilà le site:
http://www.cieldenuit.fr/sqm.html

Les comparaisons sont très intéressantes et instructives, même si votre site n'est pas d'une noirceur d'anthologie, les amateurs en vadrouille dans votre coin sauront comme cela à quoi s'en tenir.
http://www.cieldenuit.fr/base_sqm.html

Pour l'instant la palme du ciel noir revient au Petit Telle sur le plateau de Valensole.

Tous à vos SQM!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour à tous,
Et que 2008 soit pour vous plein de cieux étoilés et ..noirs
Bonne idée en effet
Amusant! le pic du midi presque égalé par un site à 350m et battu par un site à 650m la situation y est aussi grave là bas?
Il est vrai que le sqm ne donne aucune idée de la transparence et ne parlons pas de la turbulence.
Alors un site avec une mauvaise transparence et peu d'étoiles ne donnerait il pas une valeur plus élevée qu'un site à la transparence excellente avec donc beaucoup plus d'étoiles "éclairant" le fond du ciel?? je n'ai pas de sqm mais faisant des mesures d'obsurité du ciel depuis quelques années avec un simple APN de base j'ai pu constater certaines fois des valeurs d'obscurités faibles par excellente transparence et des valeurs d'obscurités fortes pas mauvaise transparence!!??

Ne ferions nous pas mauvaise route en jugeant un site pas sa valeur au sqm??


Manu dans le tarn profond

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut manu et bonne année!

Je pense que le SQM rend tout de même compte de la transparence car si le ciel n'est pas transparent c'est qu'il est humide ou laiteux, donc diffusant. S'il diffuse la lumière la valeur SQM descendra (c'est ce que j'ai pu constater depuis que j'ai mon SQM). Par contre si on se trouve dans un endroit vraiment exempt de toute lumière, effectivement la nuance sera moins visible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il vaut mieux s'assurrer de la transparence si il s'agit de qualifier le ciel. La meilleure valeur sqm que j'ai eu est celle faites au causse méjean début décembre. Le top ten mondial à 22,16 par ciel bouché. Là ça donne juste une idée de la clarté/obscurité locale. Il peut arriver d'avoir des valeurs honorables au sqm et de ne pas avoir assez d'étoiles au dessus de la tête.
Le sqm ne mesure que la clarté du ciel, pas sa tranparence. Il est difficile de trouver une corrélaton clarté du ciel/ mag limite visuelle si le ciel n'est pas coronal mais ça donne une idée de la pollution lumineuse locale.

[Ce message a été modifié par gabal (Édité le 04-01-2008).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut gabal,

Je suis d'accord avec toi, le SQM rend surtout compte de la luminosité du site. Mais lorsque le ciel est moins transparent à cause de diverses cochonneries dans l'atmosphère, le ciel diffuse cette luminosité, je trouve tout de même que les deux sont quelque part un peu liés.

Pour ce qui est du ciel couvert très noir, il est précisé sur le site en question de ne donner que des valeur par beau temps. Sinon on peut faire une mesure dans ses toilettes lumière éteinte et arriver à 24

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis bien d'accord mais je me méfie surtout des valeurs de plaine meilleures que celles d'altitude. La transparence est elle directement corrélé à l'altitude.
Bref ce n'est pas le seul critère de test d'un site ça indique juste sa noirceur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui la (le manque de) transparence est un vrai probleme car:
- en l'absence de lumiere parasite il va reduire le flux lumineux stellaire et donc donner un meilleur SQM
- en presence de lumiere parasite, au contraire (en plus de l'effet ci-dessus en fait) il va renvoyer/diffuser la lumiere artificielle...

Ce serait donc interessant de faire des mesures de SQM par ciel entierement couvert...:
- Sous un ciel sans pollution lumineuse il va etre plus eleve (vers les 24 ?) que par ciel degage
- Sous un ciel pollue, au contraire le SQM risque d'etre plus bas (En region parisienne il fait plus clair la nuit par ciel couvert)

D'ailleurs je reprocherais un peu a C.Souplet dans un des derniers numero d'Astromag de melanger transparence et noirceur (mag limite,...) du ciel.

Nicolas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai aussi remarqué que s'il y a des voiles d'altitude la valeur d'obscurité obtenue à l'apn sera plus faible car ces voiles diffusent la lumière de castres, ville de 50000H à 15km d'ici, par contre s'il s'agit d'une atmosphère très humide de la plaine jusqu'ici et au delà (j'habite à 500m d'alt)la valeur d'obscurité sera forte la lumière de castres étant absorbée sans doute avant d'arriver ici.
La valité du sqm serait ok à conditions atmosphériques égales, sinon cela ne donne qu'une indication et pas à mon humble avis, une valeur scientifique de la qualité d'un site.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Manu,

Tu as raison sur le caractère peu scientifique des comparaisons vu que les conditions atmosphériques varient d'un site à l'autre lors des prises de valeurs SQM. Mais cela permet tout de faire de se faire un ordre d'idée. Par exemple j'ai partagé de nombreuses nuits d'observation avec Bertrand Laville depuis ses divers sites et les mesures de son SQM donnent un classement de ceux-ci conforme à celui que j'aurais fait seulement d'après mes impressions visuelles. C'est tout de même intéressant.

De plus, Carine précise qu'elle souhaite avoir les valeurs maximales obtenues depuis un site, donc si chacun réactualise ses données au fil du temps, on devrait finir par pouvoir obtenir des valeur SQM prises dans des conditions comparables, c'est à dire bonnes pour tous les sites.

C'est en tout cas mon avis...

Je rajouterais également que nos valeurs T et S qui accompagnent souvent nos observations ne sont pas non plus scientifiquement comparables, car ces valeurs sont attribuées en fonction de comparaison de qualité de ciel établies par des observateurs qui n'ont pas la même expérience. Celui qui observe en proche banlieu, le jour où il part dans les Alpes il donnera, impressionné, un beau T1 au ciel. Celui qui observe régulièrement dans les Alpes, lui, il lui arrive plus souvent de mettre T2 ou même T3 car il sait que T1 , c'est dans le Sahara ou en Namibie, là ou le ciel ne diffuse pas à cause du taux très faible d'humidité...

Toutes nos mesures de T, S, et SQM ne sont pas forcemment d'une précision dantesque, certe, mais il faut bien avouer qu' elles sont malgré tout bien précieuses de part les informations que l'on peut en tirer!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tout cas c'est une bonne idée de faire une compil française, avec un commentaire sur les conditions météo (je me méfie du mvlon et de l'echelle de bortle trop dépendantes de l'observateur).
En règle générale, les valeurs sqm suivent l'altitude si on est en ciel coronal. Il semble que ça plafonne dans les sites pro, Hawai, canarie, nouveau mexique, pic du midi à 21,7-21,8.
La valeur sqm est devenue depuis cet été une valeur essentielle à conserver dans mon carnet d'observation. Ca caractérise bien les conditions, d'autant plus que nous ne sortons que quand le ciel est totalement dégagé, sur les causses héraultais ou lozériens. Pour un même site le delta de mesure sur plusieurs soirées est de l'ordre de 0,2 ce qui est pas mal ( variation de 50% de la clarté du ciel ). C'est cohérent avec la richesse des observations. Par contre là oû ça devient aberrant c'est en dehors des ciels clairs à 100% suivant la proximité de la pollution lumineuse et le type de couverture nuage (haute ou basse).
Encore une chose, faites gaffe aux piles. Les mesures sont franchements fantaisistes avec la pile d'origine (plutôt optimiste), beaucoups plus cohérentes et reproductibles avec une pile neuve.
Il y a la base de donnée d'unihedron, http://unihedron.com/projects/darksky/database/index.php?allreadings=true , bien à dérouler surtout quand on peut comparer ses mesures avec celles de grands sites, mais c'est loin tout ça. Une base de données française ça sera plus local et interressant pour un choix de site.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca y est j'ai rentré des mesures (pas toutes .
Pourquoi sur la base de donnée mise en place écarte t on les mesures par ciel totalement bouché ? C'est informatif sur la pollution lumineuse reignant sur site et c'est là le principal intérêt du sqm.
Classement des mesures par ordre chronologique, c'est plus facile à comparer d'un site à l'autre ?
Un commentaire météo sur l'aspect météo du ciel serait aussi le bienvenu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Gabal,

par rapport à ton commentaire:

"Encore une chose, faites gaffe aux piles. Les mesures sont franchements fantaisistes avec la pile d'origine (plutôt optimiste), beaucoups plus cohérentes et reproductibles avec une pile neuve."

J'ai eu l'occasion de comparer en direct ma mesure du ciel avec celle de Bertrand Laville et on a noté que mon SQM donne 0,20 de moins que celui de Bertrand. Lui a changé plusieurs fois sa pile, moi j'ai toujours la pile d'origine. Est-ce que la pile d'origine joue vraiment des tours? En tout cas pour moi elle semble sous-estimer la noirceur, mon SQM n'est visiblement pas optimiste! Là où Bertrand obtenait 21,50, j'avais 21,30...

Laurent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut voisin 13,
nous avons eu le même problème avec un autre sqm, en comparant nos mesures elle différaient. Aprés changement de pile sur place, on en avait une par hasard, c'était revenu à la normale. Il avait la pile d'origine. Je me souviens plus si le sqm usé était optimiste ou pessimiste mais la différence n'était pas aussi importante que la vôtre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gabal,

J'ai pour l'instant volontairement choisi de supprimer les informations SQM concernant les ciels bouchés : suivant si le plafond nuageux est bas ou pas, le résultat SQM différera carrément pour un même site.
Pour moi, les mesures réellement exploitables sont celles effectuées sous ciel parfaitement dégagé. Ce sont bien celles qui intéressent les astrams non ? Je préfère donc m'en tenir à ces mesures-là. Si la qualité du ciel se dégrade, on le verra de toute façon sur les valeurs par ciel clair.

Mais je conserve toutes les mesures. Il sera toujours temps de les intégrer par la suite, si on me démontre l'intérêt de valeurs prises sous les nuages !
Maintenant que quelques personnes ont contribué à la base et que certains m'ont fait des remarques sur la forme et le fond, j'envisage de faire évoluer ces quelques pages. J'ai des infos complémentaires à y ajouter, et je proposerai certainement un fichier Excel des données à télécharger pour ceux qui veulent faire des tris suivant les différents critères. Soyez patients, je ne suis pas très experte en programmation de pages web !

Pour terminer, je trouve dommage que si peu de personnes me donnent une magnitude visuelle limite à l'oeil nu. Bien que variable suivant les observateurs, je trouve cette info utile pour l'interprétation des résultats. Malgré tout, je prends aussi les mesures SQM, même sans mvlon ;-)

Merci de votre participation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sujet déchaine moins les passions ici que sur webastro (en un sens tant mieux). D'abord je te félicite pour ton travail au service de tous.
Au sujet des mesures par ciel totalement couvert: Je trouve que c'est un bon moyen d'évaluer la pollution lumineuse. Il m'arrive souvent de me promener la nuit dans notre région (languedoc roussillon) en quête de sites peu pollués par les lumières artificielles. C'est ainsi que j'en évalue le mieux l'impact, car la lumière est alors réfléchie sur les nuages. Ceci dit, nous ne connaissons pas le brouillard ici. Celui-ci aurait tendance à éteindre cette pollution. Nous avons une courverture nuageuse toujours au dessus de l'horizon et je pense que les mesures sqm dans ce cas là sont représentatives de la pollution lumineuse locale (un 22,16 au causse méjean -Lozère- par ciel couvert montre l'absence de pollution artificielle par ex).
Bien sûr ça ne suffit pas pour évaluer la brillance d'un ciel astronomique par temps clair mais en résumé ça évalue le seul facteur pollution lumineuse.
Au sujet du mvlon : J' ai toujours du mal à tirer une magnitude limite visuelle stellaire. Mon astigmatie myopique et une anomalie dans la perception des couleurs me jouent bien des tours. Par exemple dans la petite ourss je vois toujours mieux l'étoile à 6,2 que celle à 5,8. Je lui préfère la visibilité d'objet étendu comme M31, M33, Holmes, M46, M11, M8, M42 etc etc...Nous avons eu samedi dernier une nuit glaciale à -5°, tres humide mais claire. Le sqm était plus flatteur (21,35) que la soirée précédente (-8°, sèche, 21,30) mais la visibilté des objets étaient moindre. Holmes visible qu'en vision indirecte. Ceci montre que le sqm n'est absolument pas corrélé avec la transparence, même pas temps clair c'est seulement une mesure de flux. Toutefois on recherche toujours un ciel noir en astronomie et dans ce sens il permet déjà une évaluation de site.
En résumé, noirceur et transparence sont de faux semblant qui par temps humides, même clair, divergent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

La mesure de la qualité du ciel est un sujet complexe sur lequel je planche depuis quelques années afin de trouver des sites d'observation de qualité.
Equipé d'un petit apn j'ai longtemps essayé de trouver une technique basée sur la mesure ADU des clichés vers le zénith (hors voie lactée) et polaire, ci dessous un page ou j'ai compilé un peu tout cela http://pagesperso-orange.fr/planetarn/manu/etudedelaqualiteduciel2.htm
J'ai désormais abandonné cette idée car partant de l'hypothèse que plus le ciel était noir (valeur adu) meilleure était la transparence, j'ai eu de plus en plus de cas qui ne confirmaient pas cette hypothèse.
Pour comparer deux sites il faudrait faire une mesure avec des conditions atmosphériques identiques.(j'en parle quelques messages au dessus)
J'ai eu des conditions de transparence idéales donnant des valeurs adu moyennes et le contraire aussi.
Losque le SQM est apparu je ne l'ai pas acheté (étant peu fortuné) et je ne le regrette pas, pour le moment, car à vous lire s'il permet, contrairement à ma technique, d'avoir des valeurs standard (car les valeurs adu avec ma technique varient énormément selon la marque et la modèle d'apn) il ne répond pas du tout à l'attente que l'on place dans son nom (on pourrait même parler de pub mensongère il faudrait qu'il se nomme SDM (sky darkness meter)
En outre je me rends compte de plus en plus qu'avec un gros dobson pour le ciel profond il faut (sauf pour le cas de vastes nébuleuse ) une turbu faible aussi (plus facile à mesurer que la transparence mais dépendant aussi des condition atmosphériques.
Je cherche toujours une solution, mais craint qu'il n'y en ait pas car il y a trop de variables.
Ceci dit le travail de compilation des mesures sqm est une bonne idée car un site qui donne souvent de bonnes valeurs doit être bon...pour la transparence.
A+
Manu dans le tarn profond http://pagesperso-orange.fr/planetarn/manu/MANU.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimes beaucoup ton intervention et j'adhère à tes idées sur tout le post. Ta méthode basée sur les adu est connue des ccdistes. Le sqm donne des mesures rapides et aisées du mêmes niveau.
Je n'ai pas constaté non plus de corrélation entre sqm et transparence. , mais comment l'évaluer ?.
Le coup de torche en l'air, de laser vert (j'ai horreur de ces trucs) nous renseignera sur la couche humide au dessus de notre tête. Le coucher de soleil, de lune, lever/coucher de sirius, jupiter, nous informe bien de l'extinction. La visi d'objet étendue est encore une bonne chose. Mais sans trace stellaire et sans Lidar (lasert vert +sqm ?) point de mesure absolue, il faudra rester dans le relatif.
C'est pourquoi et j'insiste, il est plus interressant de connaitre les conditions météo et l'altitude de prise de mesure sqm que la mag limite visuelle atteinte par l'observateur et ce par temps bouché ou par temps clair.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

En effet le laser vert ici en animation nous pose un problème, quand l'air est très sec on le voit moins voir très mal en montagne.
Par ailleurs on peut se servir de divers éléments (il y a un très bon article dans ciel extrême de B.Laville je crois à ce sujet mais j'ai oublié dans quel N°).
Chez moi l'état de l'horizon en fin de journée me donne une idée de la transparence mais je recherche une technique précise objective et fidèle.
Avec mon APN j'ai essayé aussi de mesurer les valeurs adu d'une étoile de mag 5 passant au zénith et de la polaire mais il ne me donne pas des valeurs cohérentes avec de grosses différences entre deux mesures réalisées en suivant.
C'est peut être lié au dark automatique il faudrait essayer avec une apn en mode raw j'ai tout de même obtenu de valeurs moindres par transp mauvaise il faut bien sur choisir une étoile d'indice de couleur identique .A suivre
A+
Manu dans le tarn profond

[Ce message a été modifié par manutarn (Édité le 19-02-2008).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellente initiative!
Je ne vois pas de mesure concernant le Champ du feu... Richard Galli a un SQM pourtant! Il m'avait dit un soir qu'il avait trouvé 21,quelque chose. Je vais lui en toucher deux mots la prochaine fois que je le verrai là-haut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Exellente initiative, mais sans suite (?).
Bientôt du côté de l'hérault Joël ? Tu gouteras bien au ciel du larzac.
Le sqm a combien au cdf par tenps sec et transparent ? Au fait c'est à quelle altitude ?

[Ce message a été modifié par gabal (Édité le 05-03-2008).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Joël, Gabal,

le CDF est à 1100 m d'altitude. Concernant les mesures de SQM par Richard, on est monté en automne à 21,5 par une nuit bien transparente, sinon par nuit "moyenne" c'est 21. On est souvent à 21,1-21,2.
@+, Thierry

[Ce message a été modifié par Thierry DEMANGE (Édité le 11-03-2008).]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

21,5 est donc la mesure absolue de la noirceur du ciel au cdf. C'est tout à fait cohérent avec l'altitude du site, c'est exellent. Mais si le plus souvent vous êtes autour de 21, c'est que le site souffre de pollution lumineuse en atmosphère plus diffusante, celle ci doit être même tres proche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui ce qui nous sauve c'est l'altitude car on est cerné par la pollution lumineuse de la plaine d'Alsace qui n'est qu'à 20 km par la route donc toute toute proche à vol d'oiseau avec des villes comme Villé, Barr et ses lampadaires boules tous neufs (2 boules par poteau siouplait !), Obernai,etc...qui sont déjà des villes importantes et bien sûr Strasbourg qui n'est qu'à 45 km.
@+, Thierry

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant