Sign in to follow this  
Billyjoe

Perpendicularité PO/Axe optique (Dobson Serrurier)

Recommended Posts

Bonjour,
Je possèdes un Newton dont le PO n est pas perpendiculaire a l axe optique.
J aimerai regler le PO de façon a ce qu il le soit.
Comment est ce que je peux procéder?
En sachant que c est peut etre la cage du secondaire qui n est pas d aplomb.

Merci de votre aide éventuel.

[Ce message a été modifié par Billyjoe (Édité le 02-08-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Si tu as une platine de PO avec des vis tirantes/poussantes, comme sur les Feathertouch, c'est facile, il suffit d'agir sur les vis pour régler l'orientation du PO.
Sur un PO sans vis de réglage, tu peux cependant avoir une bonne approximation en mettant une ou deux rondelles autour des vis de fixation, entre la platine du PO et le tube en fonction de l'orientation à donner.

Share this post


Link to post
Share on other sites
.. et aussi des calles en feuille de papier, c'est vachte précis et la surface d'appui est augmentée.

Sinon pour vérifier l'orientation du PO, yaka mettre une p'tite mire à l'intérieur de la cage secondaire, pile à l'opposé du PO. Yapuka la viser avec un chesire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je refais régulièrement ce réglage. Je le fait en 2 tps.
La première étape est d'aligner le secondaire sur le primaire. J'utilise la méthode visuelle suivante:
Introduction d'une boite à pellicule dans le PO. Le fond de la boite est supprimé, le couvercle et percer d'un fin trou (- d'1 mm) dans ca marque du milieu.
En regardant par ce trou, pas de contrainte de perpendicularité, l'œil prend le chemin le plus direct, la dérive du centre du à un éventuelle problème de perpendicularité est négligeable, de toute façon je ne suis pas sur que mon trou central est à 100% centrée.
Limage est donc le reflet du miroir primaire dans le miroir secondaire. S’il est parfaitement centrée ce que le miroir secondaire est aligner sur le primaire. Pour vérifier je règle la distance du PO de façon que la taille du secondaire est la même que le reflet du primaire.

Phase 2 :
Je remplace la boîte à pellicules par un laser de collimation, tube pose a plat, PO position vers le haut, le laser libre et sans contrainte. Si le PO est perpendiculaire on pointe pile la marque du centre du primaire, sinon ajustement du calage. Une dernière vérif. est un tour délicat de 360° du Laser s'il décrit un cercle, ce qu'il est mal aligné, il faut le régler. Le laser bien réglé et le faisceau en plein centre du primaire indique une parfaite perpendicularité.


Pour mon tube ce réglage varié au fil des observations, le support du PO étant relativement souple, la moindre contrainte peut modifier l'orientation légèrement.
Dans ce cas en recommence ou en adapte directement le secondaire à l'orientation du PO. Dans ce cas plus de méthode visuelle, en règle directement le laser vers le centre du primaire à l'aide des 3 vis du secondaire. Ce n'est pas gênant, il en résulte uniquement une infime augmentation d'obstruction du a la position du secondaire <> à 45°, position dans la quelle son obstruction est au minimum.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Et merci a vous trois.

KENTARO,
J ai bien des vis de reglage sur mon PO Moonlight.

Serge Vieillard,
Pour les cales en papier, je présume que c est une blague?
Et pour la mire OK, mais comment savoir si elle est bien pile à l'opposé du PO?


siegfried_M31
Nickel, c est un peu ce que je voulais faire dans me tete mais c etait tout brouillon. Merci beaucoup de m avoir expliqué tout cela.
Je suis dans une periode "symétrie, bien droit, et parallèle" donc super pour toutes tes info

Salutations.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Content que ca te plaise, voila un post pour faire la collimation que je fait dans le forum de mon club. Pour chaque étape il contient l'image et l'étape de perpendicularité, je l'inclus a chaque collimation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
je ne crois pas que Serge plaisante. je suis d'accord avec lui, une cale en papier plié, et serrée par la vis de fixation, rien de mieux pour un réglage fin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah la vache... Le tas de boulons au-dessus du primaire!!!
Tu aimes le risque, toi...

BGI

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, c'est vrai que ce n'est pas critique si l'engin est collimaté.
mais ca permet d'être correctement dans la géométrie de la structure du tube, d'avoir un truc bien fait. Et pi c'est simple alors pourquoi s'en priver ?
*- les calles de papier, c'est vraiment bien. Tu mets le nobre de feuilles nécessaire, tu les découpes pile à la forme de tes besoins, yapas mieux ! c'est le principe des calles pelables, mais en papier
*- pour la mire, il suffit de reporter tes mesures de position de l'axe du PO à l'opposé de la cage. Tiens c'est marrant, j'viens de faire ça ya pas 3 jours sur notre T460 pourqu'il soit fin pret pour valdrome : hauteur de l'axe du PO, détermination du diamètre de la cage par raport au PO (par rapport aux branches de l'araignée si elles sont positionnées aux p'tits oignons, par traçage d'un cercle du dia de la cage et de son diametre, en déposant la cage sur ce tracé à l'échelle, etc...), et zou, un coup d'équerre pour reporter ça. Bien sur, faut déposer le secondaire pour viser la cible (laser ou chesire, l'oeilleton ne permet pas de viser finement, juste de centrer le regard)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Vincent,
j ai eu l occasion de decouvrir cette methode sur le net, mais dans mon cas je ne souhaite pas trop retirer mon secondaire.

Serge,
Et bien d accord, j ai tout compris.
C est vrai que pour positionner la cible ta méthode est tout a fait logique .

Merci a vous tous pour votre aide.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est bizarre, je n'ai jamais "chiadé" la perpendicularité des dobsons que j'ai construit, et j'ai toujours eu de bonnes images sans astigmatisme (sauf defauts des miroirs).
est-ce que l'alignement primaire-secondaire-porte-oculaire est si critique que cela ? ou est-ce que tout ce rattrape lors de la collimation ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai que la perpendicularité n'est pas du tout une obligation. D'ailleurs, il existe des télescopes, type Newton, qui mettent à profit cette non-perpendicularité, c'est tout dire...!

Share this post


Link to post
Share on other sites
bien sur que le fond, on s'en fout !!!! la collim ratrapera tous les écarts géométriques.
C'est juste le plaisir de construire "bien", propre, le bel ouvrage quoi...
Mais aussi celui d'être à l'optimum, de gerer le maximum de paramètres. Et pi ça dépend de sa conception de l'engin. Par exemple sur le mien, où tous les élément de la cage et de l'araignée sont collés entre eux (pour un gain de poids), ben vaut mieux être conforme au plan que dans les choux....
Cela étant,pas sur qu'avec un truc optimisé, notament au niveau du bafflage, ou d'une absolue nécessité de parfairement gérer le champ de pleine lumière, par sur que dans ce cas, ce ne soit pas à prendre en compte.
Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'est en effet pas nécessaire d'avoir une extrême précision sur la "perpendicularité" du Po / secondaire.

Ceci dit, si le secondaire est de travers, ou trop haut ou trop bas, ou si le PO ne pointe pas au centre, il est bien sur encore possible de faire coincider le faiseau retour du laser, mais dans ce cas, on ne trouve pas la même chose avec le Cheshire...

Cette question a rempli des pages et des pages des forums et d'interminables discussions entre experts


J'avoue ne pas avoir étudié à fonds tous les éléments de la question.

Ce que je sais de par mon expérience, c'est que, plus le secondaire est bien positionné en hauteur, mieux il est orienté face au po, et plus le po pointe au centre du secondaire, plus, dans ce cas, les deux méthodes laser et cheshire coincident...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fi de la perpendicularité !
La seule chose qui compte c'est que le contour du secondaire soit concentrique avec le contour du PO et que, depuis n'importe quel point du champ de pleine lumière que l'on se sera fixé, on puisse voir l'intégralité du primaire. C'est tout.
L'intérêt de la construction amateur d'un télescope de type Newton, c'est qu'on peut obtenir un excellent instrument avec le minimum de règles élémentaires de construction (voir la mécanique exemplaire du modèle "Texereau") et l'application d'un réglage optique on ne peut plus simple et performant, accessible sans outillage spécifique.

[Ce message a été modifié par Toutiet (Édité le 06-08-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toutiet, nous sommes d'accord depuis bien longtemps!

Sauf que pour avoir un secondaire bien concentrique au tube du PO ET la totalite du primaire dans le secondaire, il faut bien régler la hauteur du secondaire et son orientation droite-gauche et avoir un po qui pointe bien vers centre (droite-gauche) du secondaire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, mais ça ce n'est pas du domaine de la collimation (terme en général galvaudé) mais de celui de la bonne conception initiale du télescope. La collimation ne porte véritablement que sur la combinaison du réglage d'orientation des deux miroirs. Je suis sûr que tu es d'accord avec moi mais j'aime bien revenir aux fondamentaux !

Share this post


Link to post
Share on other sites
En effet le fait que le porte oculaire ne soit pas parfaitement perpendiculaire avec l'axe optique n'est pas primordial... à condition de ne pas utiliser une lentille barlow par exemple.
Avec une non perpendicularité la collimation qui pourra être bonne pour les oculaires ne le sera plus pour la Barlow, les lentilles de cette dernière étant situées quelques centimètre en avant de celles des oculaires.
L'axe optique ne passera plus par le centre de la barlow.
Il suffit de faire un shema avec une représentation de l'axe optique non parallèle à l'axe du tube porte oculaire avec une représentation de l'oculaire puis de l'oculaire + barlow pour s'en convaincre.

L'axe optique bien qu'incliné par rapport à l'axe de l'oculaire pourra passer par le foyer de ce dernier, par contre avec la mise en place d'une barlow en amont se ne sera plus le cas.

Donc en résumé si il n' y a pas d'emploi de Barlow ou autres ( reducteur par exemple ) en amont de l'oculaire, une perpendicularité quasi parfaite n'est pas primordiale.
Dans le cas contraire, si !

Stéphane Bouillon

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout ceci n'est pas exact, pour preuve l'existence de télescopes dont la perpendicularité de l'axe optique du PO avec l'axe principal du tube est volontairement supprimée. Et, que je sache, ils ne posent pas de probléme optique particulier...
Encore une fois, si le contour du secondaire (vu du PO) est bien concentrique avec le (tube) PO, il n'y a pas de problème et les axes PO et primaire seront bien confondus, après réglage de la collimation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Tout ceci n'est pas exact, pour preuve l'existence de télescopes dont la perpendicularité de l'axe optique du PO avec l'axe principal du tube est volontairement supprimée. Et, que je sache, ils ne posent pas de probléme optique particulier..."

Oui pas de problème pour peu que l'axe optique issu du secondaire ( qui peut être renvoyé à un angle autre que 90°, j'en convient ) reste bien parallèle ( confondu plus exactement ) à l'axe du tube porte oculaire. Par contre si il y a un angle formé entre ces deux axes cela pose problème avec l'emploi d'une Barlow. C'est bien le sujet du post --> problème de perpendicularité entre porte oculaire et axe optique en fait renvoyé par le secondaire.

Je le répète , Comme je le précise plus haut il suffit de faire un shema ( en représentant une inclinaison entre l'axe optique renvoyé par le secondaire et l'axe du tube porte oculaire ) pour s'en rendre compte.

D'ailleurs Texereau, lui même évoque ce problème dans son ouvrage "La contruction du télescope d'amateur".

J'ai pu le constater moi même. Avec un porte oculaire non parfaitement perpendiculaire avec l'axe optique renvoyé par la secondaire ( avec bien sur le secondaire concentrique au tube porte oculaire ). Dans ce cas la collimation est bonne pour une position donnée. Par contre si je rentre ou sort le tube porte oculaire il y a un décentrage entre la partie circulaire brillante refléchie de mon oculaire de collimation et la pastille circulaire bien centrée de mon miroir primaire.

Stéphane Bouillon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this