Sign in to follow this  
Joël Cambre

Durée de vie d'une aluminure?

Recommended Posts

J'envisage l'achat d'un dobson et j'ai en occase un instrument avec un miroir de 450mm qui est de l'année 1995. L'aluminure est-elle encore valable et ce pour combien de temps? En moyenne?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

ben écoutes, ça dure quand même pas mal d'années... répose à la con s'il est en est.... la mienne a été faite en 86 et je viens de la faire refaire, elle commençait à se piquer, donc tu vois ! et encore je pense que les aluminures des années 80 n'étaient pas aussi bien protégées que maintenant, la mienne d'ailleurs n'était même pas protégée elle s'est oxydée toute seule comme une grande, et j'ai respecté le rôdage, je n'ai pas nettoyé le miroir pendant plus d'un an, la couche d'alumine a eu tranquillement le temps de se former, et ça a duré pas mal d'années quoi

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est très difficile à  dire. Ca dépend énormément des conditions de stockage, si le miroir a été nettoyé ou non (et surtout comment!), de la qualité initale de l'aluminure... J'ai un miroir de 1989 dont l'aluminure est encore correcte (un peu ternie), j'en ai vu de bien moins vieux que ça qui étaient à  refaire.

La seule manière d'être sà»r c'est une photo ou, encore mieux, d'aller voir...

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouaip, tu commences sérieusement à voir à travers, et tu vois apparaître des piqûres, ça fait comme un trou avec autour une auréole terne qui s'étend petit à petit. Des fois même ça pèle, surtout quand on nettoie au collodion (mais j'entend splus parler de collodion depuis plusieurs années, à croire que les utilisateurs ont passé l'arme à gauche en se faisant sauter le caisson avec).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non Joël, ce miroir a une aluminure parfaitement neuve mais bousillée par un emballage calamiteux pour le transport. En l'occurrence, plus que les piqûres c'est les rayures ici qui risquaient de diffuser et de ruiner les images, elles sont sur tout le tour, donc une grande surface! Et surtout nous ne pouvions accepter un tel état pour une aluminure neuve, même si elle avait eu peu de répercussions sur l'observation.

Le 250 (stocké dans un garage) avait une aluminure de 20 ans avant son envoi chez OO. Les piqûres (pas vraiment gênantes pour l'observation d'ailleurs) se caractérisaient par des taches noires plus ou moins grandes, (certaines faisaient tout de même la taille d'une pièce de 5 Francs). Le miroir paraît terne même après nettoyage. Si les auréoles pèlent comme le dit Epsi, la diffusion deviendra vraiment importante et là, on peut dire qu'il a sérieusement besoin d'une robe neuve!!!
Je dirais que des piqures même nombreuses vont réduire la surface collectrice en se comportant comme des "masques" mais la gêne sera peu importante; nous avons attendu un an avant de faire réaluminer le nôtre. Si ça pèle, ça doit se soulever et la lumière doit être renvoyée dans toute les directions et ça doit diffuser terriblement, il est grand temps de faire quelque chose (mais, heureusement, ça ne nous était pas arrivé).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Joel
Aluminure hilux réalisée en 2004 sur dobson T300 primaire et secondaire. Télescope stocké dans un garage sous un drap. Elle n'a pas bougé.
Astroamicalement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aluminure non protégée (made in SAF Sorbonne !) en 2006, impec 4 ans plus tard malgré plusieurs nettoyages (très délicatement) dont un à la suite de gastéropodes ayant utilisé la surface comme piste !!!
Attention : les piqures simples (sans auréole) sont normales : sortant de la cuve à aluminer, nous remarquons toujours des micro-piqures visibles uniquement en plaçant le miroir face à une lumière ponctuelle vive. ça n'a aucune influence visible sur l'image.

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est une couche dure et transparente que l'on dépose sur l'aluminure fraiche pour la protéger, une sorte de vernis. Car l'aluminium seul est assez tendre au départ. Au cours du temps une couche d'oxyde transparent (alumine) va se former et la protéger naturellement, c'était ce qui se faisait il y a quelques dizaines d'années. On ne touchait pas à l'aluminure (pas de nettoyage ) pendant un an pour laisser le temps à la couche naturelle d'alumine de se former.
Maintenant, on a amélioré ça en déposant une couche protectrice juste après avoir évaporé l'aluminium.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour compléter ce que vient de dire l'ami Epsi, les couches de protection sont à base de silice.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une lame de Schmidt est une bonne protection , ça n'empêche pas la couche de silice mais cela la rend superflue...

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Une lame de Schmidt est une bonne protection , ça n'empêche pas la couche de silice mais cela la rend superflue...

Euh... sur un dobson???

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epsilonzero
"vernis" c'est un terme un peu brutal : la couche de protection (silice ou aussi oxyde de titane) est déposée par évaporation sous vide sous forme d'une couche très mince (en gros quelques nanomètres), généralement dans la même opération que l'aluminure : la cuve est équipée de 2 évaporateurs, l'un pour l'aluminium, l'autre pour l'oxyde.
Concernant l'oxydation naturelle de laluminium non protégé, comme le métal utilisé est très pur, la couche d'Al est continue et il se forme bien, au contact de l'O2 de l'air une couche d'alumine transparente et résistante et quasi sans lacune.
Polémique sur la durée de formation de cette couche : l'Al étant un métal très réactif, je suis persuadé que la couche d'alumine se forme dès le cassage du vide et que cela ne prend pas un an. Pour ma part, j'ai nettoyé une petite pièce complémentaire, mise à aluminer avec mon miroir, dès la semaine suivante (traces de doigts malheureux !) sans constater de détèrioration... peut être un coup de chance.
Il y a peut-être parmi les astrams un spécialiste qui pourrait lever le doute (chez Valeo, je ne pense pas qu'ils attendent 1 an avant de manipuler les optiques de bagnoles !)

Share this post


Link to post
Share on other sites
vivi j'ai dit vernis pour l'image d'une protection en film transparent

pour l'alumine c'est clair aussi qu'elle se forme immédiatement après sortie de l'évapo, puisque l'aluminium métallique s'oxyde instantanément au contact de l'oxygène de l'air (d'où la soudure à l'argon ou autres). Par contre je pense que la couche superficielle formée dans l'instant ne protège pas le miroir tellement elle est fine. L'alumine est certes très dure mais il est fort probable que l'oxydation se produise lentement au cours du temps (forcément lentement car l'alumine formée ralentit l'échange avec l'air) et que la couche s'épaississe jusqu'à former une protection valable.

Du coup on préfère une couche de silice qui a d'entrée de jeu l'épaisseur requise pour protéger efficacement contre les chiures de mouches et autres agents agressifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
> Epsilonzero

Là on est d'accord... plus de polémique : c'est instantané pour la première couche, le reste c'est plus long OK
Concernant la protection, à la SAF, on ne protège pas... tout simplement parceque la cuve qu'on utilise ne le permet pas ! ça viendra.
Maintenant une aluminure non protégée, en étant soigneux, ça tient pas mal d'années. Et quand il faut la refaire, il suffit de plonger le miroir dans l'acide chlorhydrique dilué et c'est nickel.
Par contre retirer la couche de protection nécessite de refaire un outil (poix) et surtout de reprendre la parabolisation, car l'action mécanique de retrait de la couche ne sera forcément pas uniforme.
Pour un 200 à F6, c'est facile (si on a déjà pratiqué) mais pour un 400 à F4, c'est galère.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je profite de ce sujet, (milles excuses à Joël) pour poser une autre question
l'observation du soleil en projection sur un carton, est-ce que ça peut endommager l'aluminure ?
On pointe le soleil avec un dobson de grand diamètre (ou petit diamètre), le miroir chauffe, non ?
est-ce que ça a un impact sur l'aluminure ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
salut, je dirais que pour tout ce qui est solaire sans l'utilisation d'un filtre pleine ouverture (type astrosolar par exemple), il y a échauffement des parties optiques. Donc plus c'est court dans le temps, mieux c'est
Maintenant c'est surtout les oculaires qui trinquent, là où le faisceau est le plus concentré. J'ai déjà fumé un oculaire à pas cher, lorsque le faisceau a touché le diaphragme de champ en plastoque.... le miroir primaire est de grand diamètre, je ne pense pas qu'il chauffe de manière excessive, mais dans le Doubs, abstiens toi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci epsi, pour l'oculaire, tu confirme ce qu'on a déjà dit (il me semble)
bah de toute façons, il n'y a pas grand chose à voir sur le soleil actuellement
J'ai un dob de 300mm avec une bonne qualité optique (Orion XT 12)
donc je ne prends pas de risque, et on va attendre d'avoir des sous au club pour investir dans un Coronado PST

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this