Sign in to follow this  
typhoons

Avis sur achat Dobson Haut de gamme Suite

Recommended Posts

Bonjour à tous,
suite aux débordements hors sujets concernant la premiere discussion,
dont voila le lien http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/034631.html
et qui va être supprimée dans quelques jours, je vous propose de continuer cette discussion qui a interessé beaucoup de monde.
Je vous Re-cite l'intitullé du post :

un ami a un SCT 8" et ne s en sert qu'en visuel pour faire du dessin.
moi je possede une FSQ106/GEMINI pour photo.

je me pose comme lui la question d acheter un dob.
Je connais un possseur d un light bridgt meade 400, lumineux certe mais ses images manquent de punch par rapport à ma petite FSQ106ED...ou les images sont à couper au couteau


Sommes donc à la recherche d'un BON dob,
- laissant apparaitre une image punchée, fine, contrastée ...images comme dans ma FSQ quoi...hihihi...

d après vos expériences, ou lectures, avis...
1 - quel diamètre . un 300 mérite t'il le coup par rapport à un 200. ou différence faible.

prendre un 400...

Il nous faut un instrument avec qui puisse donner qualité optique très contrastée, nette, tranchée...
quelle marque, instrument, miroir, correspond à nos attentes...
Bref on voudrait un très bon dob.
Est ce que cela existe ?

(mon ami a 65 ans donc faut pas non plus un truc qui soit intransportable)
pouvez vous faire une propo d'après Vos connaissances et analyses deja faites sur ce sujet...

budget à voir...je sais pas... 4000 euros par exemple... 5000...
au pif

j ai repéré les sky vision et dob factory.. mais lesquels ?
y a t il une grosses diff avec les productions chinoises ?
(à part que ceux ci sont magnifique...mais en pratique...)
votre avis sur ces marques ou d autres... bref un petit help....
comme vous l avez compris on voudrait taper dans du sérieux...ou du moins le bon rapport qualité prix dans la gamme +

Comparaison faite entre par exemple Dob artisanal (skyvision, dobfactory...) et une production chinoise lorsqu'on met l oeil à l oculaire ?
piqué au RDV ou pas si flagrant ?

Pour résumer
un dob lumineux permettant d'observer autre chose que des taches floues.
étoiles piquées avec Naglers, beaucoup de contast comme dans une lunette.

"Pas du poussif"

Nous parlons ici de Dobson artisanal (dob factory et skyvision), mécaniquement très bon.
mais j'aimerai quand même les points forts et points faibles de chacun.
(on est bien d'accord on est ici dans le haut du classement).

nous avons ensuite les miroirs mirosphère et nichols.
Mirosphère étant considéré comme l'élite, la question est :
Cette qualité est elle mise en évidence lors d'une soirée observation , à partir de quand ?.... on parle d'un tarif x2. et comparé par rapport à un meade lightbright...

Matériaux
toujours en terme de comparaison de la stucture ..bois où alu - avantages - inconvénients, facilité d'exploitation ....?

avez vous dejà fait une soirée avec instruments des 2 marques...

Système d aide au pointage : lequel ? marche bien ?...

dans vos réponses indiquez quel dob - marque - vous avez pour qu on s'y retrouve...

Merci de ne poster Que d'après du vécu svp, ceci afin de n'avoir que du concret.

Aller on repart sur de bonnes bases...

Merci
typhoons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Le problème avec ce genre de question, c'est que tu vas avoir du mal à trouver:

1: quelqu'un d'assez objectif pour comparer les deux marques
2: trouver quelqu'un qui a réellement et pendant assez longtemps essayé les deux marques. Le top serait de trouver par exemple un journaliste astro indépendant pour s'y coller, mais ce n'est pas facile à trouver (voir point 1).

Pour le reste, à mon avis il faut aller sur place et faire tester à ton ami les deux types d'engins, voir rassemblement astro (RAPs par exemple).

JMarc

[Ce message a été modifié par JMBeraud (Édité le 20-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà qui ferait un excellent sujet de presse pour les mags astro à grand tirage (à bon entendeur): un test sur le terrain d'un grand dobson fabriqué en France

Share this post


Link to post
Share on other sites

"
Je connais un possseur d un light bridgt meade 400, lumineux certe mais ses images manquent de punch par rapport à ma petite FSQ106ED...ou les images sont à couper au couteau"


Sommes donc à la recherche d'un BON dob,
- laissant apparaitre une image punchée, fine, contrastée ...images comme dans ma FSQ quoi...hihihi..."

Attention! Avec mon ancien Newton Skywatcher 150/750, une daube à lambda/2, à 30X les étoiles étaient bien piquées. Avec un 400, en conservant la même pupille de sortie, on grossit 80X, c'est beaucoup plus. A turbulence égale le piqué sera donc moins bon dans le 400. Par contre, même à lambda/2 le 400 montrera les bras de M51 avec un ciel pur, et pas la FSQ 106.


"d après vos expériences, ou lectures, avis...
1 - quel diamètre . un 300 mérite t'il le coup par rapport à un 200. ou différence faible.

prendre un 400..."

Un 200 c'est bien. Mais même avec un bon ciel, pour commencer à voir les bras spiraux des galaxies, il faut 250 à 300 mm minimum. Bien garder à l'esprit également la qualité du site d'observation. La différence de magnitude entre un 200 et un 300, et plus encore entre un 300 et un 400, pourra être aisément comblée d'un site à l'autre...
Voir également les contraintes liées au transport et à la mise en température.

"Il nous faut un instrument avec qui puisse donner qualité optique très contrastée, nette, tranchée...
quelle marque, instrument, miroir, correspond à nos attentes...
Bref on voudrait un très bon dob.
Est ce que cela existe ?

(mon ami a 65 ans donc faut pas non plus un truc qui soit intransportable)
pouvez vous faire une propo d'après Vos connaissances et analyses deja faites sur ce sujet...

budget à voir...je sais pas... 4000 euros par exemple... 5000...
au pif"


Déjà ce ne sera pas un Dob chinois. Ces derniers ont un super rapport qualité/prix et permettent de bien se faire plaisir. Mais mécaniquement et optiquement, c'est en dessous de ce qu'un amateur motivé peut bricoler, et bien évidemment de ce qu'on artisan professionnel sérieux peut construire.
Pour le transport, c'est à chacun de voir. Personnellement, avec mon Dobson de 300 que j'ai construit (style Obsession, c'est à dire conception ancienne et facile, mais lourde en encombrante), c'est déjà pas mal. Pour savoir pour soi, il faut voir les instruments et les toucher!

"j ai repéré les sky vision et dob factory.. mais lesquels ?
y a t il une grosses diff avec les productions chinoises ?
(à part que ceux ci sont magnifique...mais en pratique...)
votre avis sur ces marques ou d autres... bref un petit help....
comme vous l avez compris on voudrait taper dans du sérieux...ou du moins le bon rapport qualité prix dans la gamme +

Comparaison faite entre par exemple Dob artisanal (skyvision, dobfactory...) et une production chinoise lorsqu'on met l oeil à l oculaire ?
piqué au RDV ou pas si flagrant ?

Pour résumer
un dob lumineux permettant d'observer autre chose que des taches floues.
étoiles piquées avec Naglers, beaucoup de contast comme dans une lunette.

"Pas du poussif"

Nous parlons ici de Dobson artisanal (dob factory et skyvision), mécaniquement très bon.
mais j'aimerai quand même les points forts et points faibles de chacun.
(on est bien d'accord on est ici dans le haut du classement)."


J'ai essayé une fois un Skyvision, mais le ciel n'était pas à la hauteur pour apprécier l'optique. Ce que je peux dire, c'est que la mécanique était largement meilleure à celle des dobsons chinois. Le Skyvision coûte plus cher, et ce n'est pas pour rien! Pour les Dobson Factory, j'en ai vu mais pas utilisé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Message effacé par l'administrateur en raison du contenu visant clairement à polluer ce fil de discussion.

Jean-Philippe Cazard
Webmaster Astrosurf

[Ce message a été modifié par administrateur (Édité le 21-11-2010).]

[Ce message a été modifié par ms (Édité le 23-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair... Je me demande quel intérêt peut-on avoir à jeter de l'huile sur le feu.

Il serait plus agréable pour tout le monde qu'on en revienne à discuter d'instruments.

Share this post


Link to post
Share on other sites

effacé

[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 21-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Avant que ça redevienne le bordel, je me permets de répondre.

Je suis passé d'un dobson SkyWatcher 10" à un Dobson Factory miroirs OO 12" il y a environ 3 ans. Ces 2 dobsons m'ont permis d'observer surtout au Restefond où le ciel est très bon.
Je ne suis qu'un amateur sans prétentions ni grande expérience.

Le SW m'avait coûté environ 500 €, le 12" m'est revenu à 3000 €.

En terme de qualité, le 10" chinois me semblait donner autant de piqué que le 12" artisanal; je peux atteindre plus facilement E et F du trapèze d'Orion avec le 12" et il y a bien entendu plus de détails sur les nébuleuses ou galaxies.

En ce qui concerne la monture du 12", après quelques bricolages pour mettre cet instrument à ma main, dont j'ai fait part à Pierre Desvaux, je me déclare tout à fait satisfait. Ce dobson a été transporté sur pas mal de sites d'observation depuis 3 ans et tout reste parfait.
Je possède désormais un 400 mais j'ai gardé ce 300 pour observer depuis ma terrasse; je ne le démonte pas pour le transporter depuis le chalet de jardin où il est stocké.

J'ai eu un LightBridge 16" pendant 1 an et je l'ai revendu pour monter mon 400 actuel à miroirs Nichol Optical aluminés hilux. Le LB 16" pèse 60kg, avec une boîte à miroir de 26kg; j'ai 70 ans et une voiture qui ne se transforme pas en break.
Mon 400 actuel pèse 30 kg avec un boîte à miroir de 18kg; il entre dans le coffre de ma berline. Coût de la bête: +/- 3500 € avec un PO MoonLite.
En terme de qualité optique, pour un amateur tel que moi, pas vraiment de différence de piqué; même en planétaire, les miroirs du LB étaient très bons.
Lors du dernier stage à Valdrôme, je n'ai eu que des éloges de la part des astrams qui ont regardé dans ce 400.

Il faut quand même dire que les montures des dobsons SW et LB sont en aggloméré de bois recouvert d'une couche de PVC; je ne sais ps trop ce que ça donnerait si cette peau, perçée lors d'un choc, donnait accès à l'humidité.
Les montures Dobson Factory de mon 12" et Dieter Martini de mon 16" sont en contreplaque de bouleau.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aide au pointage: je n'en utilise pas, pas d'avis sauf qu'aucour de moi, personne n'en utiise non plus.

Je voulais revenir sur ce fameux piqué qui semble être un critère déterminant pour toi.
On ne m'a pas répondu sur ce point, mais il me semble incontournable qu'un gros diamètre donne des images non ponctuelles d'une étoile très lumineuse.
Si j'ai bien compris, dans un instrument parfait, 84% de la lumière d'une étoile se retrouve dans le spot central, le reste se répartissant dans les anneaux d'Airy.
Donc plus l'instrument récolte de lumière, plus ces anneaux deviennent visibles, du moins c'est ce que je suppose puisque aucun opticien ne m'a donné son avis.
Même si mon hypothèse est inexacte, c'est ce que j'ai observé même dans les meilleurs instruments de gros diamètre.

Comparer une lunette de 106mm à un newton de 400mm sur ce critère me semble donc peu concluant pour juger de la qualité des optiques.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne crois pas révolutionner la physique en disant que le diamètre de la tache d'airy est inversement proportionnelle au diamètre de l'ouverture du collecteur de lumière. Donc plus le diamètre du miroir est important plus petite et lumineuse sera la tache d'airy ce qui conduit de facto à un meilleur piqué. Le pb c'est que tout ceci n'est valable que dans les conditions d'un laboratoire, sur le terrain la turbulence atmosphérique va augmenter considérablement la taille de cette tache et donc dégrader le piqué de l'image. Pour illustrer le propos voir la figure 2 dans le cours du célèbre Damian Peach: http://www.damianpeach.com/simulation.htm L'obstruction centrale de l'instrument aura quand à elle l'effet de disperser l'énergie sur les anneaux extérieurs dégradant légèrement la résolution voir ici: http://www.beugungsbild.de/diffraction/diffraction.html

[Ce message a été modifié par jgricourt (Édité le 21-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Ne pas oublier la collimation pour obtenir de bonnes images sur un télescope à formule Newton (cas des Dobsons) et ce, quelque soit le niveau de gamme de l'instrument.
En plus de la qualité du ciel, une bonne collimation aide à avoir de belles images, surtout lorsque l'on monte en grossissement
J'ai très souvent vu des bons instruments (de toutes gammes) mal ou pas collimatés du tout...

[Ce message a été modifié par zirkel 2 (Édité le 21-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si j'ai bien lu John parle bien ici du cas théorique d'une ouverture non obstruée non soumise à d'autre effets perturbateurs qu'il soient propres à l'optique comme des aberrations ou extérieurs comme la turbulence. En fait je commentais plutôt l'affirmation suivante: "Donc plus l'instrument récolte de lumière, plus ces anneaux deviennent visibles", oui surement mais vu que l'ouverture est plus large la tache théorique est alors plus petite et c'est bien ça qui détermine le piqué de l'image que l'on nomme aussi en imagerie "micro-contraste".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,
quand on compare le piqué d'une petite lunette et d'un gros dobson, il ne faut pas oublier que le maillon faible est peut-être simplement l'oeil de l'observateur. En tout cas c'est le cas à faible grossissement pour pas mal de monde.
Je m'explique. Si je grossis 40x avec une lunette de 80, j'utilise la partie centrale de ma pupille sur un diamètre de 2mm. L'image est parfaite. Au même grossissement sur un 280mm, j'ai une pupille de 7mm et là les défauts de mon oeil sur une surface si large apparaissent. J'ai un peu d'astigmatisme (je porte des lunettes dans la vie de tous les jours) qui disparait si la pupille de sortie de l'instrument est inférieure à 2mm. Mais même ceux qui ont une bonne vue de jour, peuvent avoir un peu d'astigmatisme (ou d'autres aberrations) la nuit lorsque la pupille se dilate au maximum ce qui entraine une baisse du piqué quand on observe dans un instrument. Alors que l'instrument, lui, donne des images parfaites.
A fort grossissement par contre, c'est la qualité de l'optique du télescope, du réglage de l'instrument et bien sur la turbulence qui limitent le piqué.
A méditer...

Eric

Share this post


Link to post
Share on other sites

heu, les loulous si vous observez et que vous êtes gênés par la tache d'airy, c'est que vous grossissez un poil trop à mon sens

Non la tache d'airy n'est pas une limitation à l'observation lol Sauf si comme Vernet vous passez votre temps sur la polaire à 1500x mais bon pour lui c'est pas non plus une limitation, c'est une passion

les seule limitations sont le ciel et la qualité de la chaine optique et mécanique (une optique de compète dans une mécanique de daube ça fait une daube...).
Donc on adapte son grossissement au ciel du moment.
la lunette de 40 à 20x de grossissement étant celle qui sera utilisable le plus souvent avec tout son potentiel


Grand champ ultra piqué > grosse jumelle
objet du ciel piqué et/ou résolu > télescope et moi je dirais entre 300 et 400 pour le diamètre pour un bon rapport efficacité/transporabilité/prix

coté optique on a vu du très bon chez les chinois et parfois même il a été impossible de séparer un 300 superpoli haut de gamme d'artisan avec un 300 chinois sur le ciel.
le seul truc, même si ça arrive de temps en temps, c'est quand même la lotterie...

Après soit tu veux de l'ultra léger au risque d'être un peu plus instable en particulier avec un poil de vent, soit tu veux un truc un peu plus "massique".
c'est vraiment une question de choix et de pratique.

note aussi que l'ultra léger demande peut être un peu plus d'attention pour éviter de bousiller l'optique celle ci étant un peu plus "a nue"
c'est secondaire, mais pas idiot d'y penser si par exemple tu peux observer avec du public qui n'est pas habitué.


Erick

Share this post


Link to post
Share on other sites

yep,
bon, on va pas épiloguer sur l'intéret d'un diamètre important, le sujet à déjà suffisament noircit de pages.... et ravit sont ceux qui ne jubilent que par l'extrème piqué que procure un chercheur.... C'est un choix....

sinon, question initiale sur les superbes engins de l'ami Pierre avec dobson factory et skyvision.
J'me lance, en ayant déjà discuté avec Pierre, mais pas avec le concepteur de sky, et ceci, dans un esprit totalement constructif.

*- les 2 sont de superbe qualité, de superbe finition, donc pas de soucis sur ce point.
*- les deux on de réelles qualités de mouvement, d'un excelente tenue, d'une mise en oeuvre pratique, d'un souci de compacité lors des transports et rangement, se montent sans soucis.
*- les deux procurent bien du bonheur à l'usage.

Chez The Dobson Factory,
*- principal reproche : le nom de ta boite !!!!!!
*- le reste n'est que broutilles toujours remédiables, car engins fait sur mesure, selon les désidératas de chacun. Donc yaka demander, on aura !
*- les tubes vous paraissent trop fins? Ben demandez des plus gros.
*- nan le truc, c'est kyapas de tubes en fagot !!!!! ça c'est dommage de se battre avec 8 tubes, quant on pourrait ne se battre qu'avec 4 compas de 2 tubes, ou une structure unique !!!! Broutille au demeurant.

Chez Skyvision,
*- c'est du beau, c'est du lourd ! l'UC n'est vraiment pas UL, mais c'est un gage de belle stalité et une finalité autre
*- Là, ya pas d'option de conception, donc c'est comme c'est conçu. j'voulais causer aux RCE de 3 trucs qui me turlipinent quand on manipule ces jolis engins, :
*- le système d'articulation qui relie 2 tubes entre eux. Mais pourquoi diable rien ne les bloque dans une position parfaitement verticale ?!?!? la patte joliment anodisée en rouge peut prendre des orientations libres... dommage à mon avis. Cela étant, ça ne retire rien à la rigidité de la fixation.Juste que ca ne rentombe pas pile poil dans une config unique à chaque montage.
*- mais surtout, sur la version UL mono anneau (oui, c'est plus Sky, c'est autre chose aujourd'hui, mais...). Dommage, mais alors vraiment dommage la fixation de la plaque support du PO. Alors qu'on a un anneau bien costaud, qu'on a du beau et du lourd, que ce soit la version 2 anneaux en alu version rapprochée ou un anneau en bois, ben si on prend le PO, qu'on le solicite comme le ferait un lourd Nagler 31 + paracord, ou le train powermat+bino denk, ben de diou, ça fléchit !!!!! Là, ya un truc à cogiter, à remédier. Un réel point faible sur un engin de cette classe - et de ce poids.
par exemple simplement, en mettant 2 goussets qui triangulent le cul de cette plaque sur l'anneau et de rigidifier l'anneau en conséquence. Enfin 3 fois rien, mais ça manque !!!^
*- yapas de contreventement en partie haute des tourillons.Même avec le strat de carbone, ça fléchit latéralement. Sur la version lourde, on s'en fout un peu, ce n'est qu'une petite élasticité supplémentaire lors des mouvements. Mais sur les UL, c'est plus que dommage car une paire de tubes de la struture s'accroche sur l'entretoise -donc agit sur la position de la cage secondaire. ET là, pas bon..... même si l'elasticité fait qu'on revient, c'est pas satisfaisant, surtout quand on considére qu'une simple écharpe, ou un Vé remédieraient de façon définitive à cela.

tout cela en toute amitié, bien sur !

Oui, le Erick soulève un truc important :
la vulnérabilités des strcutures ouvertes et UL :
*- oui, c'est sensible au vent !
*- oui, le primaire est exposé, au point que je n'utilise jamais le mieux lors de rassemblements. Trop eu les boules quant une nuit, le chien d'un gars de passage s'est mis à reniffler sur l'aluminure. Il aurait pu y pisser ce con !!!!
*- encore une fois, un UC/UL n'a de sens qu'en considérant le potentiel du transport. SI c'est pour faire 500 bornes en bagnole, mieux vaut 20 kg de plus judicieusement placés pour une solidité, une rigidité à toute épreuve.

[Ce message a été modifié par serge vieillard (Édité le 21-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

La taille de la PSF (figure d'airy) dépend effectivement du diamètre de l'instrument en visuel à grossissement égal . En imagerie, la taille de la PSF sera proportionelle au F/D. Plus l'instrument sera "court" et plus la PSF sera petite. Quelques rappels ici : http://airylab.com/index.php?option=com_content&view=article&id=8&Itemid=29


Très bonne remarque d'Eric aussi concernant l'oeil. Celui ci est considéré comme un bon système optique que jusqu'à 1 ou 2 mm d'ouverture. Au delà il devient très médiocre, heureusement notre cerveau compense en partie.

Frédéric.

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci chonum pour ce lien; l'optique n'est pas ma spécialité.

C'est bien ce qu'on constate. Une étoile très lumineuse peut être bien piquée dans un 400mm à faible grossissement et sembler plus épaisse en grossissant: à diamètre de miroir constant, le diamètre de la tâche d'Airy augmente avec la focale résultante.

Pour revenir aux critères définis par typhoons, je pense donc que la comparaison du piqué entre une FSQ106 et un gros dobson n'est pas parlante.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Serge pour ces points de comparaison, et pour cette critique constructive de ces superbes instruments....C'est ce genre de témoignages que j'attends depuis longtemps et que d'autres comme moi attendent aussi, avant de se lancer, et de pouvoir faire un choix en connaissance de cause.
Venant de plus d'une personne qui construit ses propres dobsons et qui n'est pas propriétaire d'un des exemplaires des firmes concernées, cela a d'autant plus de poids.
chris

[Ce message a été modifié par chris29 (Édité le 21-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’apprécie aussi le témoignage de Serge et étant également amateur constructeur je me permet de participer à ce post en indiquant qu’il n’est que le fruit de ma propre expérience et n’engage donc que moi. Tant que le débat reste au niveau des arguments cela me convient très bien.

D’abord, j’aimerai exprimer des regrets concernant le fait qu’hélas, j’ai le sentiment que la fabrication des dobsons passe maintenant plus par un désir de design que par un réel soucis d’efficacité.

La mode des cages à un seul anneau est à mon avis un non sens qui n’obéit qu’a un effet de mode. Le résultat est qu’on fini par se retrouver avec une cage ou le secondaire est exposé par le dessous, il faut donc le protégé à chaque manip, sans le heurter en plaçant son cache de protection. Le fait d’avoir à augmenter les sections pour compenser la faiblesse de ce choix technique, on fini par avoir des cages ayant une masse proche de celle d’une cage traditionnelle.

L’exposition de la mécanique empêche de ranger sans craintes la cage dans le coffre d’une voiture par exemple.

Je remarque également la profusion de boite à miroir ou l’optique est exposée à tout vent. Je prévois d’avance la bonne fortune des alumineurs car plus une optique est exposée plus elle souffre des effets du temps. Un dobson doit impérativement pouvoir être baflé facilement, autant dire que les 6 tubes ou il faut bricoler pour avoir un baflage et/ou une jupe efficace, non, ça ne me tente pas.

La notion d’ultra compact est pour le moins usurpée. Les tourillons, en quelques années, sont devenus énormes. Certes, cela a des avantages mais il faut pouvoir les loger dans le véhicule. Il est donc préférable qu’ils puissent se démonter en cas de besoin. Le volume final, de démonter beaucoup de pièces, est pour le moins important. Le problème est que souvent, les tourillons sont montées avec de la simple vis à bois, autant dire que les montages/démontages si ils sont nécessaires, ne manqueront pas de poser des problèmes.

La mode du flex rocker est également un choix que je ne comprends pas. On gagne un peu en stabilité sur des petits, mais un classique bien fait ne pose pas de problème de ce point de vue. Mais c’est au prix de déplacements plus délicats et de la taille exagérée des pièces nécessaires. En outre, sur une base « ouverte », le codeur se retrouve quasiment dans l’herbe ce qui n’est pas la meilleure solution pour le faire durer.

Le choix des matériaux ainsi que la qualité de leur assemblage a également une grande importance. La visserie métrique doit a mon avis être tout inox et les montages de la structure doit se faire par l’intermédiaire de mécanique de qualité, facilitant le plus possible le montage et surtout durable dans le temps.

J’ai eu des serrages sur bois il y a des années, sur mon premier dobson, je n’en veux plus.
De ce point de vue, j’adore le fagot qui pour moi reste la solution jusqu’à 800 mm, au-delà, la longueur des bras de l’observateur commence à poser problème ainsi que la masse des tubes. Il a l’avantage d’offrir une bien meilleur reproductibilité de la collimation.

Acheter un dobs c’est aussi penser à sa revente. Et oui, lorqu’on goute au grand diamètre, on a tendance à en vouloir toujours plus et c’est la aussi qu’intervient la qualité des fixations, le choix des matériaux etc qui vont permettre à l’instrument de conserver sa valeur dans le temps si un jour il faut le revendre. De ce point de vue, j’aime bois, il pardonne hélas moins, même avec les contreplaqués les plus durs. Certes, lorsque je me cogne la tête dans la boite à miroir du 1m en me relevant, je trouve que c’est encore trop dur mais bon..

Pour reprendre une classement « ALASERGE »

Dobson Factory

Je n’aime pas :
Le flex rocker
Le système d’assemblage du serrurier
La structure du serrurier (pas de fagot)
La difficulté de placer des roues facilement (moins sensible sur du petit car moins vitale)
La fabrication « bricolage »
La durée de vie de l’instrument, sa valeur de revente
L’optique sans test indépendant
La finesse des tubes

J’aime :

Le bois (mais il doit être mise en œuvre parfaitement)
Le côté aérien,
La masse faible
La recherche et l’évolution (même si je ne suis pas d’accord avec les choix retenus, )
La souplesse dans le choix de l’instrument


Sky Vision

Je n’aime pas

La finesse du serrurier
Le tout métal
La masse plus importante
Design ‘a la mode’ sur certains télescopes de la gamme

J’aime

La structure plus traditionnelle sur une partie de la gamme
La qualité de fabrication pro
Le serrurier fagot
La mécanique
La qualité d’assemblage
La durée de vie du produit et sa valeur de revente
UNE OPTIQUE TESTEE (et ça..ce n’est pas rien)


Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellente remarque de eroyer sur les 2mm de notre pupille. La plupart d'entre nous ne le savent peut être pas mais souffre d'un peu d'astigmatisme dans au moins un oeil voir les deux, il suffit de faire le test avec un cadran d'astigmatisme à 3 mètres pour le mettre bien en évidence (à tester avec un oeil à la fois). Comme tous objectifs lorsqu'il comporte des aberrations trop présentent et bien il suffit souvent de le diaphragmer pour les réduire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Serge, juste une remarque, tu dis :

quote:
*- le système d'articulation qui relie 2 tubes entre eux. Mais pourquoi diable rien ne les bloque dans une position parfaitement verticale ?!?!? la patte joliment anodisée en rouge peut prendre des orientations libres... dommage à mon avis. Cela étant, ça ne retire rien à la rigidité de la fixation.Juste que ca ne rentombe pas pile poil dans une config unique à chaque montage.

en fait, si tu veux replier le fagot, c'est forcément articulé. Et surtout à l'usage tu te rends compte de deux choses :
Si tu respectes d'une fois sur l'autre la position du fagot par rapport à la partie basse et la partie haute la collimation bouge peu.
De plus, tu te rends compte aussi que si tu fais le montage proprement (en allant bien au fond des gorges), en fait tu n'as pas d'autre solution que d'avoir ces pièces bien positionnées, si elles sont de travers ça rentre mal ou pas à fond.

Les remarques sur les versions light, ça je ne sais pas, je n'ai jamais utilisé, il faudrait demander à Thierry Ruiz si ces points posent effectivement problème, ça peut lui donner des idées d'évolution aussi.

quote:
encore une fois, un UC/UL n'a de sens qu'en considérant le potentiel du transport. SI c'est pour faire 500 bornes en bagnole, mieux vaut 20 kg de plus judicieusement placés pour une solidité, une rigidité à toute épreuve.

Chez SV, le 300 en version classique ça va vraiment bien à transporter. On arrive même bien à porter l'ensemble du tube monté sans aide. A beaucoup de points de vue, je trouve que c'est un bon compromis 300 mm, avec un très bon ciel ça donne déjà des images très belles en ciel profond et en planétaire, c'est rare de pouvoir exploiter un diamètre plus gros, il faut un site d'exception, ou une nuit d'exception. Je trouve par contre le 400 beaucoup plus contraignant, mettre la cage primaire dans sur la monture c'est plutôt difficile quand on est seul. Il faut donc bien considérer le fameux rapport plaisir/emmerdement quand on choisit le diamètre de l'instrument. Si c'est pour observer à domicile ça va, on peut mettre des roues ou mettre sous abri, si c'est pour observer avec des copains ça va aussi, mais si c'est pour aller dans la nature et observer seul, ça devient un peu sportif (pas impossible pour autant). A l'usage c'est valable aussi pour les Dobson Factory j'imagine, de toute façon arrivé à 400 mm le miroir primaire commence à faire son poids. Donc le choix du diamètre c'est -outre le budget- question de motivation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour a tous, il me semble qu’il y ait confusion entre deux marque Sky et VS-ASTRO, Skyvision ne réalise pas D’UL mais uniquement des structures UC et classique dont effectivement la partie haute du serrurier est mobile VS-ASTRO réalise des télescopes plus simples en mécaniques, et utilise des matériaux moins couteux.
Suite à plusieurs critiques que je trouve plutôt positive, nous allons effectivement modifier cette partie en la rendant statique ( tête en appuis sur l’anneau inférieur) même ci celle-ci ne pose pas vraiment de problème dans la rigidité de l’ensemble. Pour la plaque du PO la modification sur le modèle mono anneaux était visible sur l’UC 250 en exposition au RCE, la plaque est usinée dans un bloc d’alu massif et triangulée pour augmenté la rigidité, après simulation sous solidworks l’ensemble peut supporté une charge de 7kg avec une flexion du à la rigidité de l’anneau en 2017A de 2/100eme. Les futurs monos anneaux seront réalisés à partir d’une pièce Alu 2017A de 11mm pour les 250 et 300, de 20mm allégés pour les 400mm. Les diamètres supérieurs resteront en doubles anneaux pour des questions de poids et de rigidité, la nouvelle platine PO serra mise en place sur tous les nouveaux modèles.
Pour les télescopes UC, je suis parfaitement d’accord avec Diabolo, il s’agit d’un effet de mode, personnellement je préfère nettement la version PN avec une caisse pour protéger l’optique. J’ai développé la gamme UC pour répondre à une demande de la clientèle en m’efforçant de la faire évoluée avec les remarques de chacun. Je vous joins un lien sur ma page perso pour voir les évolutions de nos produits au fil de l’eau.
Cordialement Thierry Ruiz

http://cid-25e86dc723d7b914.photos.live.com/browse.aspx/Telescopes%20SkyVision

[Ce message a été modifié par thrruiz (Édité le 21-11-2010).]

[Ce message a été modifié par thrruiz (Édité le 21-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour une fois on peu dire que c'est réellement constructif !! Merci à Serge et Diabolo

J'ai commandé la cage du secondaire en double anneaux alu pour justement éviter que le secondaire soit trop exposé. Il se situe au dessus des anneaux et donc on peut le poser (en faisant gaffe tout de même).

Je vais surement renforcer le baflage en mousse du primaire par un plexiglass anti uv léger souple et transparrent (magasin de brico) en entourrage externe. Por éviter qu'il ne s'affaisse par accident. j'ai également pris la jupe de protection qui me parrait incontournable pour les "idiots maladroits" et aussi limiter la turbulence. Mon idée c'est de laisser le miroir en permanence sur le barillet tout le temps avec son baflage et sa protection. Je demonterai le téléscope en 4 parties : le serrurier, la cage secondaire, la cage du primaire avec rocker + baflage + couvercle et la base.

[Ce message a été modifié par FRAYSSOU Pierre (Édité le 21-11-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this