Sign in to follow this  
Benj Poup

[Croa-fleuve...] Le Sagittaire, et les autres...

Recommended Posts

Au palmarès des constellations préférées des astronomes amateurs, la constellation d'Orion figure en excellente position. Loin devant... les autres.

Petit sondage 'poil à gratter', comme ça : combien Orion compte d'objets célestes, disons, importants ? M 42 vient immédiatement à l'esprit. Puis la tête de cheval – mais qui peut se vanter de l'avoir vue ? Éventuellement, M 78. Et... C'est à peu près tout. Orion, compte donc, en schématisant à l'extrême, l'équivalent astronomique du Taj Mahal que l'on aurait construit au milieu du désert.

Alors que le Sagittaire... Des nébuleuses illustres, des amas globulaires à profusion, des amas ouverts somptueux ! Orion, qui sait de quoi je parle, face à tant de trésors étoilés, se cache de honte, de l'autre côté du Soleil. C'est dire !

Seulement voilà, ces trésors nécessitent, pour les toucher du doigt, de naviguer au ras de l'horizon, et de braver les interminables crépuscules du début de l'été. Il n'empêche : le Sagittaire est, pour moi, la constellation la plus belle, la plus riche, celle qui justifie de se coucher à pas d'heure, en cette première nuit de juillet.

Sur les hauteurs de Try, je retrouve Bruno et son T250, pendant que j'installe mon C8 et mes petites cartes. Évolution de la soirée précédente, j'ai cette fois imprimé quelques cartes issues du B-Atlas du sieur Torres. Ces cartes, très denses, montrent des étoiles allant jusqu'à la magnitude 11, et des cibles en quantités impressionnantes. grâce auxquelles j'espère pouvoir mener un parcours des plus dense. Le ciel est dégagé, et l'air particulièrement humide et turbulent. La nuit tarde à s'installer, et dans la semi-clarté du soir, en attendant les étoiles, nous cherchons Mars et Saturne. Ce soir, la planète rouge est en conjonction avec l'étoile Régulus. Mais le ciel est encore bien clair sur le nord-ouest, et nous avons toutes les peines du monde à sortir les deux astres. Toutefois, quand il apparaissent enfin, leur proximité rend la différence de couleur tout à fait évidente.

Mon programme du soir est résolument tourné vers le Sagittaire, mais celui-ci est encore bien bas, et je commence par me faire la main avec quelques étoiles doubles signalées comme intéressantes dans la constellation d'Hercule.

Je manque de passer à côté de ma première cible à cause d'une maladresse un peu idiote : l'étoile Gamma Her, facile à séparer, compte une étoile compagne très faible – de mag.9 environ. Pour cette raison, je l'avais cerclée de rouge sur ma carte (rouge=pas facile), comme bon nombre d'objets présumés difficiles. Rouge = vraiment pas facile quand on éclaire sa carte du ciel avec une lampe ... rouge. Je reverrai mon code-couleur pour ma prochaine sortie !

Je glisse vers la Couronne Boréale, où m'attendent deux étoiles-doubles assez semblables : Sigma et Dzeta Crb, toutes deux composées d'étoiles brillantes, de luminosités comparable, dédoublées à 50x, et à chaque fois assez serrées. Sigma est accompagnée d'une 3ème étoiles un peu plus faible. Les deux valent largement le détour.

M 13 est un passage obligé. Quelque soit le grossissement utilisé, le spectacle est de taille ! Bruno, qui revient de Madagasar, ne peut s'empêcher de faire le blasé, en évoquant Omega du Centaure.... Y'm'énerve ! Je poursuis ma chasse aux doubles d'Hercure : Rho Her est une double beaucoup plus serrée, mais facilement dédoublée à 100x; les deux étoiles ont la même luminosité. Delta Her est facilement séparée : ses deux composantes sont très éloignées et présentent un fort écart de luminosité. La moins brillante est plutôt orange, la plus brillante, plutôt blanche. L'ensemble est en tous cas très joli ! Mu Her, en dépit de son fort écart de luminosité et son écartement important, me déçoit un peu. Je conclue provisoirement mon itinéraire « binaire » avec 100 Her, une double brillante et très jolie. Facilement séparées, les deux étoiles semblent présenter une luminosité identique.

Je quitte Hercule et ses étoiles double pour Ophiuchus et ses amas globulaires à foison – des millions d'étoiles m'attendent.

Je commence avec le toujours délicat M 107. Bien visible, il apparaît comme une tache floue assez faible entourée de 3 étoiles. Il n'est pas résolu à 50x, et il faut pousser jusqu'à 100x pour voir quelques étoiles apparaître en décalé.

M 12, un peu plus haut, ne pose pour sa part aucun problème : déjà visible aux jumelles, il est résolu dès 50x et présente un coeur bien marqué. Des étoiles brillantes sont visibles à la périphérie.

Je décide de me laisser guider par les étoiles et par mes cartes pour me rendre de M 12 à M 10. Carte en main, je m'appuie sur quelques étoiles de mag.6 à 8, alternant les mouvements en AD et en décli. Je tombe finalement sur ma cible, très content de ne pas m'être perdu en chemin ! M 10, devant moi, ressemble au petit cousin de M 12. Lui aussi visible aux jumelles, il est plus petit que son grand cousin. Il reste toutefois facilement résolu à 50x.

Je reste dans Ophiuchus, mais change un peu de registre. Ma prochaine cible est un grand amas ouvert : IC 4665. Visible sans difficultés aux jumelles, il occupe tout le champ – pourtant large – de l'oculaire de 40mm.

A proximité se trouve 70 Oph, la plus belle étoile double de la soirée : très serrées, les deux étoiles s'opposent par leur jeu de couleur : blanc pour la plus brillante, jaune très marqué pour la plus faible.

Après un rapide survol de M 14, je m'énerve sur NGC 6309, une nébuleuse planétaire difficile. Je ne vois pas grand chose, soupçonnant tout juste une sorte de trait qui se détacherait du fond de ciel. Bingo ! Les photos glanées sur le net semblent confirmer mon observation !

Le Sagittaire est maintenant assez haut, et je décide de m'attaquer au « bec verseur », l'étoile Gamma.

A proximité immédiate, deux amas globulaires discrets, mais facilement repérables : NGC 6522 et NGC 6528. Ce dernier est plus brillant, et présente un cœur plus marqué que son voisin. Les deux amas baignent dans un riche champ d'étoiles, à deux pas du centre de la Voie Lactée.

Après avoir échoué à repérer Barnard 86, j'entreprends un voyage plein nord, en direction de la nébuleuse de la Lagune. A 50x, elle semble encore plus belle que la semaine passée ! Les volutes de la nébuleuse sont facilement séparables. A deux pas, je découvre IC 4685, un amas globulaire très discret. J'imagine que la profusion d'objets brillants, dans le secteur, m'avait fait passer à côté.

Survolant M 20, je m'attarde sur M 23 : ce grand amas ouvert occupe presque tout le champ du 40mm. Ses étoiles délimitent une sorte de grand hexagone, rempli d'une centaine d'étoiles. Celles-ci sont plus nombreuses vers le centre.

En route vers M 22, je tombe sur NGC 6638, un petit globulaire bien visible. M 28, situé juste à côté, présente un cœur très brillant, et est pratiquement résolu à 50x. Mais à côté de ces poids-plume, M 22 fait véritablement figure de monstre ! A 50x, la densité d'étoiles est déjà impressionnante ! En direct comme en décalé, impossible de se livrer au moindre recensement, tellement il y a de monde. L'absence d'un coeur bien marquée le distingue tout à fait des autres globulaires bien connus que sont M 13 ou M 5. Il n'en reste pas moins très impressionnant.

Je chemine ensuite vers NGC 6642 en m'appuyant sur les étoiles visibles à l'oculaire. C'est un amas globulaire très discret, semblable à NGC 6638. Deux étoiles l'accompagnent.

Je remonte sur M 25. Une trentaine d'étoiles sont visibles au sein de ce large amas ouvert. Situé au-dessus, NGC 6645 est un amas ouvert qui se détache du riche fond de ciel. Il compte une trentaine d'étoiles, et n'est pas vilain du tout.

Alors que Bruno traque Neptune dans les étoiles du Capricorne, me voilà occupé à racler le fond de la théière, à la (re-)découverte de M 69, M 70, et M 54, les trois globulaires qui ne se défont jamais – en tous cas depuis Reims – des lueurs de l'horizon. Plus large, plus brillant, M 69 est certainement le plus joli des 3.

Au ras de l'horizon, je traque M 55, bien visible malgré sa faible hauteur. Difficile, toutefois, de détailler cet amas globulaire. Un voyage vers le sud s'impose.

Nous finissons par repérer Neptune, et jetons un oeil rapide sur Jupiter, mais l'image reste très moyenne...

Resterait à évoquer M 17, M 20, et quelques oubliés, mais il reste tellement à voir dans ce fameux Sagittaire que je décide d'en garder ... pour plus tard.

Benjamin Poupard - Le Voyageur immobile

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Très beau Croa Benjamin, cela fait plaisir de voir un mordu à Reims. Je pensais l'astronomie un peu absente de la cité des sacres, il n'en n'est rien.

Cela me fait plaisir de voir que tu te passionne également pour les couples stellaires. Tu peux esayer de pointer Eta CRB, Delta cyg, 36 And, Lamdba Cyg, WDS19535+2405, WDS18570+3254, WDS18575+5814 et bien sur Zêta Bouvier.
Coté NP, j'aime beaucoup NGC7009. Tu peux également rechercher les galaxies du catalogue Arp et bien sur le quintet.

Jean-Noël

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un peu absente de la cité des Sacres, l'astro ? Allez, je t'accorde qu'il m'arrive de me sentir un peu seul... Les astrams champenois sont des chasseurs solitaires. J'ai essayé de les débusquer pour partager quelques moments étoilés, et j'ai même réussi à en toucher quelques-uns, mais c'est vrai que ce n'est pas simple...

Je tenterai le Quintet un de ces 4 - il est visible dans un 200 ? - et les objets de ta liste. Une base de futur CROA, peut-être ?

Benjamin Poupard - Le Voyageur immobile

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello Benjamin,

Sympa pi'ot CROA. Je sais bien qu'il est difficile de tout faire mais je te suggère quelques doubles aussi pour ta prochaine sortie;

Bouvier:

1Boô; S656; epsilon Boô; mu et nu. Puis STF1932.

Couronne:

STF1964, nu CrB .

Quelques nébuleuses planétaires;

NGC6058 (Her); NGC6210 (Her); NGC6572(Oph), tu dois la connaître. NGC6765 (Lyr) près de STF2483 à environ 1,5° de M56.

Deux doubles au sein de IC4665, STF2216 et STF2212. Dans Oph, il y a aussi 61 et 53 qui sont doubles. 67 montre deux étoiles qui doivent être une double visuelle puisque non référencée.

Pour sortir des catalogues battus il y a un bel alignement d'étoiles au-dessus du Taureau de Poniatowski, Renou37.

J'espère que je t'ai donné quelques idées d'obs'.


En ce qui concerne le manque d'astro-amateurs en Champagne, le 51 de mon pseudo n'est pas là pour le Pastis. Toi qui bosse au Plané' de Reims, tu pourrais nous organiser une rencontre régionale! Qu'est-ce que tu en penses?

Bon sinon, quoi de neuf au Plané' depuis que j'y ai bossé il y a 8 ans?

A plus

Astrofab-51

Pour Jean-Noël,

Je vais aussi de temps à autre dans les Ardennes, près de Charleville, un jour on pourrait p'têt s'organiser un truc.

fab'

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il ne me reste plus qu'à monter mon itinéraire "en hommage à...", en m'appuyant sur vos recommandations

Des rencontres régionales ... Si j'ai bonne mémoire, l'expérience avait été initiée il y a quelques années par Planética, mais n'a pas été reconduite depuis. Faut que je fasse mûrir l'idée. Et que je trouve un peu de temps pour ça; mais oui, pourquoi pas ?

Sinon, quoi de neuf au plané de Reims ? Ouhla, le mieux serait que tu viennes te rendre compte par toi-même, Fabien, car bien des choses ont bougé. Les grosses sphères bleues du ZKP2 tiennent toujours debout, mais les projecteurs ont fleuri tout autour.

Benjamin Poupard - Le Voyageur immobile

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ok Benjamin, j'y songerais pendant mes vacances, vers le 15 Août, je te contacterais un peu avant pour savoir s'y tu seras sur place. Bonjour à Philippe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut benjamin et Fabrice.

Je vais faire vite ce soir car je dois préparer ma valise pour partir à Montpellier demain après le boulot. Je serai de retour dans les Ardennes dans la nuit de lundi à mardi.
Benjamin, le quintet est visible dans un C9, il doit donc l’être dans un 200mm. Bonne observation.


Fab, avec grand plaisir ! Si tu viens dans les Ardennes en Septembre/Octobre, le T510 sera peut-être opérationnel pour les observations sélénographiques poussées. Je dois encore trouver un système de cercles digitaux (type Argo-navis) pour dénicher les doubles et les objets exotiques.

Jean-Noël.


[Ce message a été modifié par Jean-Noel (Édité le 09-07-2008).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Benj et merci pour ce beau croa.

Tu peux nous en dire plus de ce fameux B-atlas stp ?

@+
FAnf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu a raison le Sagittaire est plus riche qu'Orion en objets spectaculaires mais chaque saison à son charme.
M42 pour Orion et M23, M20, B86, M8, NGC6530, M24, M17, M28, M25, M22 pour le Sagittaire.

Personnellement, je préfère Orion avec Cr69, NGC1981, NGC1980, M43, Cr70, B33, M78 si je devais faire un classement. Puis j'ajouterai à cette liste : NGC1662, NGC1663, NGC1788, Do17, Do19, NGC1973, NGC1975, NGC1977, NGC1990, NGC1999, IC426, NGC2023, NGC2024, NGC2022, Basel11B, NGC2143, NGC2169, NGC2180, NGC2175, NGC2186, NGC2194, NGC2202, ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous,
En effet beaucoup de choses à voir dans cette constellation.
Une de mes cibles pour estimer la transparence la galaxie naine 6822 visible aux J16x80 par conditions tip top. B86 est pas mal pour estimer la transparence
Pour le quintet je l'ai dessiné dans le passé avec mon T200mm et je pense qu'il doit être perceptible avec un T150 mais mon vieux T150mm de 1978 à une aluminure bien abimée vu l'âge, donc je n'ai pas pu essayer.
bonnes observations à tous
manu dans le tarn profond http://pagesperso-orange.fr/planetarn/manu/MANU.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Fanf' - et tous les autres

Concernant le B-Atlas (et ses frères), je viens de pondre un petit billet sur mon blog:
http://bpoupard.club.fr/Dotclear/index.php?2008/07/20/44-atlas-celeste-3-pour-le-prix-d-un-seul

Il recense également d'autres atlas célestes visibles sur le web, mais je suis convaincu que la liste est incomplète. Avis aux connaisseurs, si vous avez d'autres adresses.

Benjamin Poupard - Le Voyageur immobile

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this