Sign in to follow this  
kwatz

Question sur la collimation...

Recommended Posts

Bonjour,

Je vais commander dans les jours qui viennent un Dobson et je voudrais savoir si je dois obligatoirement commander un laser pour faire la collimation?

Sachant que je ne vais pas le déplacer de plus de 15m à chaque fois pour l'installer dans mon jardin, je voudrais savoir si je vais devoir faire la collimation à chaque fois que je vais m'en servir ou s'il faut la faire
de temps en temps?


Merci pour vos réponses!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
avant le laser, c'est un oeilleton qu'il faut utiliser.
à se fabriquer, selon le modèle : http://www.astronome.fr/produit-outils-de-collimation-outil-de-collimation-168.html

et/ou un cheshire : http://www.astronome.fr/produit-outils-de-collimation-oculaire-de-collimation-167.html

1- le placement du secondaire dans le tube : ne doit être ni trop haut ni trop bas.
regarder à l'oeilleton dans le PO en centrant son oeil sur l'axe du PO : on doit voir en même temps les 3 pattes du secondaire sur le pourtour du cercle qui représente le bas du PO (à la meme distance des bords inférieurs du PO).
sinon agir sur la vis centrale centrale de celui-ci.

2- l'orientation du secondaire : toujours avec un oeilleton ou un cheshire court, observer si l'on voit le primaire centré dans le rond du PO.
sinon agir sur les 3 vis du secondaire. retoucher au besoin la vis centrale, sans perdre de vue le § précédent.
on doit voir tous les bords du primaire dans le secondaire, qu'ils soient symétriques dans le rond, par rapport aux bords du secondaire.

3- le primaire : toujours avec l'oeilleton, observer l'oeillet central collé sur le primaire : il doit être centré dans le rond qui l'entoure,
sinon : agir sur les vis à l'arrière du primaire.

4- ces réglages permettent de collimater à 90%, il reste à terminer sur une étoile ou avec un laser.
souvent les lasers ont du jeu dans le PO, le laser Kendrik 2" n'a aucun jeu.
au laser : on peut être amené à faire des petites retouches, ce qui améliore la précision de la collimation, et ensuite en regardant dans le PO les réglages précédents doivent rester toujours bons.

5- faire un star-test sur la polaire ou une étoile de magnitude 2 environ, avec un grossissemnt de 1,5 à 2 fois le diamètre de l'instrument.
s'il y a des modifications à faire, elles devraient être minimes.

normalement ça ne se décollimate pas tout seul, sauf choc.
un autre petit conseil : stocke le télescope verticalement, le miroir principal a tendance à se déformer un peu si on le stocke horizontal.
bon courage.
jluc

Share this post


Link to post
Share on other sites
+1

Sur mon 200 ouvert à 6 et même surtout sur mon dob 400 ouvert à 4.5, je n'utilise plus qu'un bête bouchon plastique tel que celui vendu sur le lien donné dans le message précédent

Celà dit, 12 € (+ port 10€ = 22 € ! de qui se moque t'on ? il n'y en as même pas pour 1/2 euros de matière !!!)

en tout cas, je trouve ce bouchon de plastique plus précis que mon laser Kendrick, acheté en 2000 et qui me semblait à l'époque "incontournable..."

Mon bouchon, c'est l'équipe de chez OU qui m'en a fait cadeau pour compléter une commande... (bon, j'aurai peut être pas dû le dire !)

Le bouchon a cet avantage sur le laser, qu'il ne bouge pas dans le porte oculaire, et qu'il reste centré... je ne crois pas aux lasers avec systèmes d'auto centrage avec des joints ou autres gadgets... c'est du "bizness"

Bonne collim !

Cordialement

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Encore merci pour votre aide!!

Ca me rassure qu'on ne doive pas systématiquement le faire...

Donc si j'ai bien compris,sachant que je vais le commander sur le net, il sera nécessaire de le faire dès que je l'aurai car rien n'exclut qu'il n'est pas reçu un choc durant le transport...

Autre question qui n'a rien à voir, j'ai lu qu'il fallait mettre en température le téléscope avant de l'utiliser.
Cela prend combien de temps?

[Ce message a été modifié par kwatz (Édité le 05-05-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Ca me rassure qu'on ne doive pas systématiquement le faire...

Ca prends 1/2 seconde de vérifier avant d'observer: tu défocalises légèrement une étoile un peu brillante, et tu vérifies que tous les cercles sont bien centrés. Totalement d'accord avec les commentaires précédents: vive le simple oeilleton !
Le temps de refroidissement dépend de la taille/masse de l'optique et de la rapidité de chute de la température. En général, une bonne heure est suffisante.
Et bienvenue sur le forum !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Kaptain!

Avant de commander mon "précieux", peut-être as-tu quelque chose à me conseiller (filtres, autre occulaire -sachant qu'il est livré avec un 25 et un 10mm- etc)??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Idem que les autres. Je me suis fabriqué un Cheschire et ça marche super bien. Le pb des lasers de collimation, c'est qu'il est impératif de les ... collimater avant de s'en servir ! Un comble non ? Et collimater le laser n'est pas aussi simple que ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai eu des newtons depuis plusieurs années, et j'ai à peu pres tout essayé. Beaucoup de lasers ont du jeu, ou sont mal collimatés eux mêmes.

J'utilise depuis toujours une pastille de collimation plastique(type 2€).

Finition sur une étoile bien centrée dans l'oculaire, la polaire de préférence pour un Dobson.

Simple, pas cher, et jamais de PB.

Un bricoleur même tres moyen peut en faire un!

Falko

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
peut-être as-tu quelque chose à me conseiller

Sachant que les newtons sont souvent très "ouverts" (à F/5 d'habitude), peut-être une bonne barlow de base, histoire de pouvoir monter un peu le grossissement sur les planètes. Tu peux aussi commencer par expérimenter ce que tu as avant de prendre d'autres décisions d'achat.
Au fait, quel diamètre, quel modèle, quel budget ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le modèle c'est le Dobson Skywatcher 250mm, sachant que c'est essentiellement le ciel profond qui m'intéresse, même si je veux faire du planétaire quand même...

Disons que j'ai un maximum de 100e en plus du prix du scope(500e).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si c'est surtout pour le ciel profond, peut-être un oculaire grand-champ ? Vois déjà ce que ça donne, apprends à bien collimater, ensuite, tu verras.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si je collimate avec l'oeilleton et que je place ensuite le laser...ca ne montre pas exactement le meme resultat! Je precise que le laser est collimate.
Cause possible : la position (je dis bien la position, et non l'inclinaison que l'on regle via les vis de collimation) du secondaire est legerement decalee par rapport a sa position optimale.
Donc si j,ai bien compris le secondaire doit etre parfaitemen positionne sinon la collimation a l'oeilleton est fausse!
Avantage du laser : c'est un superbe outil pour detecter la moindre flexion. Indispensable a tout constructeur de telescope!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour que collimation laser et oeilleton coincident, il faut que le secondaire soit bien placé en hauteur, mais aussi, bien face au PO. Cela se règle en faisant tourner le secondaire sur lui-même en tournant la vis centrale. Comme expliqué plus haut, pour cela, avec le laser, faire en sorte, quand on tourne le secondaire, de le positionner quand le faisceau est le plus proche du centre, sur la ligne centre/PO (en espérant que je suis clair...)

Ces manipulations relèvent de ce que j'appelle la pré-collimation. On n'a pas à la refaire à chaque fois. Quand le secondaire est bien préopositioné, il suffit de retouches minimes à chaque sortie.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vais essayer d'apporter encore plus de précision.
Mais si déjà les personnes qui se posent ces éternelles questions pouvaient consulter les archives, ils n'auraient sans doute pas besoin de poser ces questions.

Pour qu'un laser et un oculaire de collim soient entièrement d'accords, il faut quatre conditions remplies :

- que le secondaire soit à la bonne hauteur dans le tube ;

- qu'il soit bien placé latéralement. Ce dernier réglage ne peut se faire QUE sur l'araignée en racourcissant ou rallongeant les brances ;

- qu'il soit correctement placé en rotation sur lui même ;

- que le PO soit parallèle à l'axe optique. Car l'oculaire peut être centré sur l'axe optique sans que le PO soit parallèle à l'axe optique. Ainsi, le laser enverra son faisceau de biais et les réglages seront différents. Une fois ces 4 réglages établis, ils sont stables dans le temps. Tout possesseur de Newton peut établir ces 4 réglages une fois pour toutes. Il est à noté que pratiquement aucun Newton n'est livré bien réglé sur ces 4 réglages. Même mon Skyvision ne l'était pas à réception...

Ensuite, et seulement ensuite, on arrive sur les réglages récurents :

- l'orientation du secondaire qui permet d'être sûr de ne pas diaphragmer le primaire et d'avoir un champ de lumière complet ; on agit alors sur les 3 vis de réglage du secondaire ; sur un bon télescope, l'orientation du secondaire bouge peu et ne nécessitera pas d'être faite plus de quelques fois par an ;

- la collimation du primaire, qui est le seul réglage de COLLIMATION. Ce réglage doit être fait à chaque observation et évidement à chaque déplacement du tube. Plusieurs fois dans une soirée peuvent même être nécessaires suivant le poids et la flexion de ce que l'on place au PO et des mouvements infligés au tube optique, et bien sûr de l'exigence de l'observateur en fonction du travail qu'il souhaite effectuer.

Terminer une collimation au laser (sans barlow) est l'assurance de décollimater le télescope. Le réglage sur étoile ou à l'oculaire de collimation sont plus précis car ils ne cumulent pas les erreurs. Le laser est un outil de dégroississage et de validation des autres réglages. Certes, de nuit, un laser est pratique pour aller vite et faire quelque chose de correct. Mais c'est un outils médiocre pour la phase finale.

[Ce message a été modifié par JD (Édité le 08-05-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout est dit.

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce post m'a donné envie de relire les archives, et j'ai compris des choses. Je ne vais pas revenir sur le positionnement du secondaire de mon instrument, qui n'est pas trop mauvaise (la différence entre le réglage à l'œilleton et celui au laser est minime).

Par contre j'ai bien du mal à comprendre en quoi le réglage du primaire (par rapport au secondaire) serait le seul réglage de collimation. Si l'axe optique de la lumière renvoyée par le secondaire arrive parallèlement à l'axe optique de l'oculaire mais avec un léger décalage çà ne nuira pas aux images mais on pourrait perdre un peu en champ de pleine lumière. Mais si l'axe optique de la lumière renvoyée par le secondaire n'arrive pas parallèlement à l'axe optique de l'oculaire, çà devrait générer des aberrations, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bruno,

Ce qu'il faut bien comprendre c'est que le seul, vrai et important réglage dit "de la collimation" porte uniquement sur le miroir primaire. Tout le reste c'est du conditionnement environnemental et de l'agencement "périphérique" de bon sens.
L'objectif unique de la collimation c'est d'arriver à faire fonctionner le miroir primaire sur son axe optique. En dehors de cet axe, les sources ponctuelles, telles que les étoiles, sont affectées de coma et, par suite, les images non ponctuelles se trouvent inexorablement affectées.

Comment alors repérer l'axe optique du primaire ? C'est très simple : il suffit d'éclairer le centre du miroir primaire (censé être le départ de l'axe optique) et d'orienter le primaire de sorte que le rayon réfléchi (par la partie centrale équivalente à un petit miroir plan) soit en coïncidence avec le rayon incident. C'est la définition même de l'axe optique.

D'où la pastille ajourée, pour repérer le centre du primaire, l'utilisation d'un fin rayon lumineux (le laser)comme source lumineuse, et l'action sur l'orientation adéquate du miroir secondaire pour que le rayon du laser placé dans le PO vienne frapper le centre de la pastille.

Ne reste plus alors qu'à agir sur l'orientation du primaire pour obtenir la coïncidence évoquée ci-dessus.

Le réglage de la collimation est terminé.

Tous les autres ajustements relèvent simplement du bon sens et de la bonne conception du télescope (centrage du contour du secondaire dans le PO, visibilité de la totalité du primaire depuis n'importe quel point du champ de pleine lumière,...). Mais ces déréglages éventuels n'affectent en aucun cas la bonne collimation du primaire, même s'il est souvent fait un amalgame fâcheux de l'ensemble des réglages...

[Ce message a été modifié par Toutiet (Édité le 08-05-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je pense avoir compris le truc : l'axe optique de l'image doit etre parfaitement parallele a l'axe optique de l'oculaire. Pour se faire, pour chaque position donnee du miroir secondaire, il existe UNE inclinaison precise du miroir primaire, et c'est ca la collimation.
Le reglage precis du miroir secondaire sert donc uniquement a optimiser le champ de pleine lumiere.

Par contre je reste sur mon idee que le laser de collimation est un outil tres performant, ce qui bien entendu n'empeche pas de verifier par apres sur une etoile, surtout si on doute de la collimation du dit laser. Personnellement, sur mon 300 a f/4.7, apres avoir collimate au laser, a 300X sur une etoile c'est tout bon.
Par ailleurs je continue a clamer haut et fort qu'il est impossible de collimater correctement un instrument dont le porte-oculaire presente le moindre jeu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On est sur la même longueur d'onde, à ceci près que le "moindre jeu" dans le PO n'est pas rhédibitoire. Il suffit de bloquer le laser pendant toute la durée de réglage des DEUX miroirs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sauf qu'apres avoir regle les miroirs tu vas faire la mise au point, et si ca bouge tu perds le parallelisme entre l'axe optique et l'axe optique de l'oculaire, non?
Et cela semble concorder avec la pratique puisqu'avec mon ancien 150/750 le fort shifting changeait l'aspect de la figure de centrement des etoiles lors de la verification de la collimation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Après la méthode de réglage que j'ai précédemment indiquée, l'axe optique du primaire passe maintenant par le centre du PO. C'est ce qui était d'abord recherché pour que l'oculaire travaille, en son centre, sur la partie non affectée de coma de l'axe primaire.

En second point, il vaut évidemment mieux que l'axe de l'oculaire soit incliné le moins possible par rapport à l'axe du primaire, mais cela reste toujours très (très) faible et n'affecte les bords du champ que d'une minime erreur de mise au point, quasiment indécelable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai pas tout compris... J'ai un oculaire de collimation taka, et je n'arrive pas à centrer parfaitement le secondaire dans le bas du PO. J'ai beau triturer la vis centrale, les 3 vis poussantes, rien n'y fait, il reste toujours un espace plus important côté support biseauté du secondaire (à droite sur l'image). Pas moyen d'avoir le miroir secondaire centré comme ça:

Ah, ça y est, j'ai réussi à obtenir l'image ci-dessous en agissant sur les vis de réglage du PO:

:

Le miroir secondaire est centré dans le PO, et le miroir primaire est centré dans le secondaire.

[Ce message a été modifié par Joël Cambre (Édité le 09-05-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this