Sign in to follow this  
chris29

Dob 200 flextube goto: premières impressions

Recommended Posts

Bonjour à tous :-)
Jusqu’à maintenant je n’ai observé qu’à travers des Dobsons classiques, de diverses origines et de différents diamètres et j’attends un 450 de chez Pierre Desvaux.
Ma méthode est celle de nombreux autres observateurs : recherche des objets à l’aide d’atlas (PSA,…..), utilisation d’une paire de jumelles, d’un laser vert ou d’un point rouge suivant la structure utilisée.
Je viens pourtant de commander un ptit dob 200/1200 goto flextube Skywatcher.
Ce petit scope, je l'ai acheté un peu par curiosité pour tester le goto, la motorisation, le système flex, etc......Je voulais m’initier aussi à une autre façon de pratiquer l’astro.
Ce petit compte-rendu n’est en rien exhaustif et est certainement biaisé aussi par mes propres habitudes. Donc certaines des remarques ne se veulent pas être des vérités absolues mais la marque d’un ressenti particulier.
La première impression globalement d'un point de vue esthétique et qualité des matériaux est positive

Le montage :

Extrêmement facile. Toute la partie motorisation et les encodeurs sont déjà intégrés aux éléments à monter et protégés par un couvercle.
Rien à voir avec le montage des encodeurs par exemple des anciens XT de chez Orion, où l’explication du montage était quelque peu scabreuse et sujette à de mauvaises manipulations pouvant les endommager définitivement.
Le double plateau, déjà tout monté, permettant le mouvement horizontal, reçoit 3 pans verticaux à fixer avec, au total, 14 vis. L’un des pan porte le moteur d’altitude.
L’ensemble de la base est prête en quelques minutes.
Attention entre les 2 plateaux, il y a un polystyrène. Même s’il doit servir aussi de protection contre les chocs lors du voyage, sa principale fonction est de protéger les engrenages et l’électronique lors des différentes utilisations . Il ne faut donc surtout pas l’enlever.

Le Flextube:

Point positif :
Vraiment intéressant pour le rangement. Une fois replié ça prend vraiment pas de place. Le serrage des barres se fait sans outil avec des petites clés intégrées.
Lorsqu’on le déplie, un petit clic indique que la position normale d'observation est atteinte et il suffit alors de resserrer les 3 petites clés.
Le tube contenant le miroir primaire peut-être fermé par un capot de protection.

A améliorer :
Le mouvement de translation des barres lors des opérations de repliement - dépliement pourrait être plus doux.

La collimation :

C’est un des points décevants, je trouve, de ce télescope. Autant on pouvait s’attendre à avoir besoin d’une clé Allen pour le secondaire comme pour tous les autres dobsons du commerce, autant j’ai été surpris de voir qu’il en fallait aussi pour la collimation du primaire. C’est la première fois que je suis confronté à un tel système.
Il n’y a donc pas de grosses vis externes pouvant être manipulées à la main. Il ne faut pas moins de 2 outils pour parfaire la collimation : un cruciforme pour le réglage du miroir, une clé Allen pour fixer la position, une fois le réglage effectué…………..Certains forumers m’ont indiqué qu’ils connaissaient de tels systèmes, mais sur des scopes assez anciens.
Etonnant à mon sens de voir un tel système sur des instruments modernes et dotés d’une telle technologie….
Attention néanmoins, d’autres utilisateurs de flextube goto, mais sur des diamètres plus grands, semblent avoir des systèmes classiques avec boutons externes ne nécessitant pas d’outils……
Est-ce donc lié à mon seul exemplaire, ou à la seule série des 200…… ? Un point à éclaircir en tout cas.

La partie technologie : Suivi motorisé et goto.

Ce sont 2 fonctions du scope qui peuvent être utilisées " partiellement " indépendamment l’une de l’autre.
On peut très bien activer seulement le suivi motorisé et ne pas utiliser le goto lors d’une session.
En revanche si on utilise le goto, le suivi motorisé est activé.
L’activation de ces fonctions nécessite une initialisation de l’appareil. La procédure est quasi commune pour les 2 fonctions, sauf à la fin où vous devrez indiquer si vous voulez ou non lancer la procédure d’alignement pour le goto. Si c’est non, vous activerez alors le mode auto-tracking pour le suivi.


Points positifs :
1. Procédure simple et fonctions diablement efficaces si tant est que vous ayez bien suivi les conseils de la notice. Le suivi est de qualité à grossissement x200 (c’est le max que j’ai tenté pour l’instant) et le goto précis.
2. La richesse d’infos et de fonctions proposées par la raquette. Pour un maximum de précisions, je vous renvoie dès lors au mode d’emploi édité par un autre utilisateur : http://91.121.211.202/~webastro/foru...ad.php?t=79925


Mise en garde :
1. La précision des 2 fonctions pré-citées nécessite un terrain bien plat. Attention donc de prévoir le nécessaire (cales, plateau avec pieds réglables) surtout si l’on se déplace à l’extérieur.
2. Au début de la procédure d’initialisation pour le suivi, on doit mettre le télescope à l’horizontal. Il est indiqué qu’il y a une échelle d’altitude à l’intérieur du rocker qui indiquerait le 0. Je ne l’ai pas trouvé. Il m’a donc fallu un niveau à bulle.

Point négatif :
Je le trouve bruyant à grande vitesse. Attention donc si vous observez de chez vous avec la chambre des voisins toute proche.


Dualité fonctionnement manuel, fonctionnement motorisé.
Point positif :

Outre l’aspect qui permet d’utiliser à souhait, a priori, le fonctionnement manuel et le fonctionnement motorisé, l’un des points très importants c’est que le passage de l’un à l’autre se fait naturellement sans perte de la procédure d’initialisation. Ainsi si vous voulez faire une observation située à 180 ° de la précédente, et que vous n’avez pas envie de " tirer " sur votre batterie ou de réveiller les voisins avec la grande vitesse, vous pouvez déplacer manuellement votre scope. Arrivé à destination vous n’avez perdu ni le suivi, ni le goto pour les observations suivantes……….

Point négatif :
C’est à mon avis, en ce qui me concerne et pour mon exemplaire, je ne veux pas généraliser pour les autres utilisateurs, la grosse déception de ce scope.
En tant qu’utilisateur de Dobsons classiques, mais intéressé par le suivi, j’attendais effectivement qu’il soit proposé un appareil permettant à certains moments de naviguer confortablement et librement à la main, mais de pouvoir se poser plus longuement sur une observation, grâce au suivi (utile pour le dessin notamment ).
Si le passage est possible effectivement, les mouvements manuels sont très durs et inconfortables tant en azimuth qu’en altitude. Pour avoir un ordre d’idée, les mouvements sont un peu plus durs que ceux des anciens XT12…………….qui n’étaient pas une référence en terme de confort pour le suivi.
Pour en avoir fait la remarque à TS, ceux-ci m’ont bien indiqué, qu’un tel télescope n’a pas été conçu pour une utilisation manuelle mais majoritairement pour une utilisation motorisée.
L’utilisation manuelle est possible, mais n’a pas été conçu pour une activité d’observation à temps complet, telle que la connaisse les utilisateurs classiques de dobsons. C’est à un usage ponctuel, comme ceux que j’ai pu indiquer dans la partie précédente " point positif ", qu’est destinée cette façon de faire.
Un usage trop fréquent de l’utilisation manuelle, m’a même été déconseillé par TS :

" The telescopes are mainly made for motor operation. Skywatcher says that manual operation is OK, but manual operation is very stiff because of the friction. For this reason and in order to prevent damages to the motors we recommend exclusively motorized operation if possible. "
" From our perspective the main advantage of the manual operation is that you can move the telescope close to the object within just a few seconds and without using battery power. Then when you are close the Goto system can move you the rest of the way. But manual tracking of the objects is not comfortable."


Conclusions :
1. Pour bénéficier d’un suivi (sans goto) et aussi d’une utilisation manuelle confortable, et avec un diamètre conséquent (>250mm), la meilleure solution, il me semble, pour l’instant, reste encore le Dobson classique posé sur une table équatoriale.
2. En imaginant quelqu’un qui commence à connaître la position de quelques astres sans aide du goto, il y a de fortes chances qu’il ait vite tendance à vouloir déplacer le scope à la main. C’est en effet plus rapide et le cerveau adapte automatiquement la bonne vitesse lorsqu’on se rapproche de la cible.
Avec la raquette, il faut jongler avec les boutons de direction mais aussi avec la fonction qui permet d’adapter la vitesse la plus adéquate au fur et à mesure qu’on se rapproche de la cible.
En définitive dans ce cas précis, l’utilisation motorisée avec une raquette est " chiante ", mais l’utilisation manuelle de ce scope étant inconfortable aussi, tout cela laisse une petite impression de frustration. Attention cette impression ne vaut, en ce qui me concerne, que dans le cadre bien précis que je viens d’énoncer en tout début de la 2ème conclusion.


Premières impressions en tant qu’utilisateur de goto.

Le système est au point, rien à y redire.
Apprendre avec un goto, c’est tout à fait possible.
Il suffit de bien repérer l’endroit où pointe le scope, au choix avec un pointeur rouge, un laser vert, des jumelles, tenter de trouver des figures caractéristiques…..et puis essayer de retrouver la cible ensuite sans l’aide du goto.
Mais de par la mauvaise qualité de ses mouvements manuels, ce scope s’avérera " chiant " pour cet apprentissage.
La méthode d’apprentissage grâce au goto telle que celle préconisée au-dessus (d’autres l’ont déjà exploité bien avant moi) s’oppose à la démarche habituelle de certaines personnes dans la mesure où le goto fournit directement la solution et qu’on en déduit ensuite un chemin pour y parvenir, alors que l’autre méthode consiste d’abord à trouver ce chemin (ou un autre) pour parvenir à la cible.
En fait je me dis qu’un goto, utilisé intelligemment peut aussi amener une personne à réfléchir dans l’autre sens, et qu’à ce titre il a toute son utilité. Tant que l’utilisation d’un outil ne ferme pas la capacité de réfléchir……………………….
Dernier point à souligner peut-être à destination des débutants, qui pourraient penser que le goto est l’outil ultime pour tout observer.
Un goto aussi efficace soit-il, ne fait pas une bonne observation.
Il faut vous renseigner un minimum sur la cible que vous voulez observer et savoir si l’objectif de votre observation est compatible avec la puissance de votre instrument, c’est à dire son diamètre.
En bref votre miroir ou votre objectif est-il capable de vous fournir une observation digne d’intérêt. Pour ça il vous faut vous renseigner sur la magnitude de l’objet, la magnitude limite atteinte par votre appareil, la position de l’objet au moment de l’observation : Est-il visible à ce moment de l’année……
Si vous ne faites pas attention à ces différents points, votre goto, qui fonctionnera pourtant très bien, peut vous amener sur une zone où votre œil ne captera rien d’intéressant, parce que votre instrument n’est pas assez puissant.
Bref goto or not goto, il faut préparer un minimum ses soirées d’observation et apprendre un peu aussi le ciel (utile notamment pour l’initialisation du goto).
Allez voilà ça siffut maintenant.
Chris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Bonsoir
flextube 300 goto
Je confirme, le déplacement manuel est difficile en azimut pas trop en hauteur
c'est dur et ça fait un bruit, une sorte de grincement
ce n'est pas trop genant, suffit d'utiliser les moteurs en fait
j'ai contacté le revendeur à ce sujet et j'attends la reponse
Concernant la bande de polystyrene en effet elle est collée donc à laisser en place
Pour la collimation pas de probleme une clé de 2 pour le secondaire et des boutons
pour le primaire, pas de difficultés à ce niveau
Domi

[Ce message a été modifié par cd (Édité le 21-07-2011).]

[Ce message a été modifié par cd (Édité le 23-07-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Merci beaucoup Chris pour ce retour sur ce type de dobson.
Je ne suis absolument pas amateur de ces équipements GoTo, je ne pratique que la recherche au telrad avec suivi sur table équatoriale. Toutefois, j'ai parfois un avis à donner et ton feedback me sera très utile.

Autant je comprends le système flextube sur un 200 qui peut encore se déplacer à la main sans démontage, autant j'ai du mal à voir l'intérêt d'un flextube 16" de 93kg (les nouveaux SW)vs un classique Serrurier.

Peux-tu donner un avis sur ce systèmes à 3 coulisses ? Jeu latéral acquis dans le temps, effet d'un torsion après choc etc...

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel plaisir, chris29, de lire un article en "bon français". C'est rare !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous :-)
Domi tu me confirmes effectivement que le système de collimation du primaire est correct sur les plus gros diamètres. J'ai du mal à comprendre leur choix d'exclure une série, de cette commodité.
Toutiet,tu es une référence en la matière, donc ça me fait plaisir.
Michel, en ce qui concerne le système à coulisses, je ne peux te répondre précisément.
Je sais que les spécialistes ont émis des réserves sur le fait que le système à 3 barres est plus sujet aux flexions-torsions que le système à 8 barres, disposées en triangle, sur les Serruriers classiques........
Je pense que, tant qu'on reste raisonnable sur le poids appliqué au niveau de la cage secondaire, sur le PO notamment, ça devrait pouvoir rester cohérent assez longtemps.
Maintenant, un Moonlite avec powermate + ethos.........j'en suis beaucoup moins sûr.
Quant au 400 Skywatcher, compte tenu de ses dimensions et de sa masse, difficile effectivement de penser à autre chose qu'un poste fixe. Et là effectivement, autant avoir un tube fermé.
En revanche si la qualité du suivi est aussi bonne sur tous les exemplaires, c'est vraiment un sacré plus.
Hier j'ai poussé le ptit 200 à près de x400 et le suivi était vraiment précis. Je pensais voir des vibrations dues au déplacement mais non et je pense qu'il y a encore de la marge. Mais là justement le poids du scope n'y est peut-être pas étranger.
chris

[Ce message a été modifié par chris29 (Édité le 11-07-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super Tuto ...

Pour le "freinage" des tubes, tu peux le régler au moyen des 3 vis (pas les vis papillon) qui se trouvent sur la partie basse des fixations des tubes.

Elles compressent un ressort, qui lui-même pousse sur une bille qui vient se loger dans le trou de chaque barre, d'où le petit clic que tu entends lorsque ces billes se logent à leur place. Il suffit donc de les déssèrer légèrement pour avoir une montée ou une descente plus ou moins "fluïde" des tubes

Quand à l'éventuel jeux latérale de ces barres. Je n'ai rien remarqué depuis quelques mois que je possède un 14" goto en usage presque intensif, mais il faut dire aussi que sur mon 14" elles sont bien grosses et je ne connais pas le diamètre de celles d'une 200.

[Ce message a été modifié par thierry24 (Édité le 11-07-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent Thierry ;-)
Je vais donc essayer aussi d'améliorer la fluidité du mouvement des barres, comme tu me l'indiques. Je vois que tu connais très bien ton scope.........
Suite à tous tes conseils (ici et sur webastro), je me faisais la petite réflexion suivante, à savoir qu'il est dommage que ces ptits réglages potentiellement accessibles, ne soient indiqués nulle part dans le mode d'emploi..............
chris

[Ce message a été modifié par chris29 (Édité le 11-07-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Chris pour ces précisions.

Je suis également preneur d'un message en bon français, que j'essaie de pratiquer aussi. Pour autant, je ne néglige pas la technique .

La triangulation d'un Serrurier fonctionne en compression/traction (aucune flexion); par calcul, les barres sont articulées à leurs 2 extrémités. Si on agit uniquement sur l'anneau du secondaire pour la recherche ou le suivi, c'est strictement respecté; si on agit sur une ou 2 barres, c'est un peu moins vrai au moins pour ces 2 barres.
Au niveau de précision demandé, on peut considérer que les barres sont infiniment rigides sous ces contraintes.

A l'inverse, le système à 3 coulisses ne fonctionne que par encastrement d'au moins une de leurs extrémités; les barres sont sollicitées en flexion. Aucune flexion n'existe sans déformation, elles sont mathématiquement liées et cette déformation est inversement proportionnelle à l'inertie de la barre.
Pour faire simple, il faut des barres importantes, coulissant sans jeu dans une glissière rigide pour limiter la déformation à des valeurs non perceptibles.
D'un point de vue technique, c'est moins satisfaisant mais après tout si ça fonctionne et satisfait l'acheteur, peu importe.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chris29 : Le clic de mise en place m'interpellait, aussi j'ai démonté un peu histoire de voir d'oû il venait.... C'est comme pour le réglage d'altitude...

Je suis entièrement d'accord avec toi, ce genre de technicité, pourrait faire l'objet d'une explication dans le manuel. Même sur le site officiel de SW, il n'y a pas d'indication


Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Michel pour ces précisions techniques limpides. C'est un domaine que je n'ai jamais étudié mais j'aimerais bien m'y pencher un jour..
Il va falloir attendre un peu pour voir effectivement si le système reste correct au cours du temps, un peu comme pour les bases en agglo.......
A voir dans 4 ou 5 ans.....
chris

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir
A propos du deplacement manuel difficile et bruyant en azimut

Voilà la réponse que j'ai reçu de Astroshop

" C'est quelque chose qui se produit si l'axe d'azimuth est trop fermement serré. Il faut un léger jeu pour que les patins de téflon puissent glisser.
Si vous pouviez relâcher un peu la pression sur l'axe en désserrant légèrement les vis tenant le bloc moteur en azimuth, cela devrait apporter une amélioration."
Avec un croquis montrant les 4 ecrous Nylstop à desserrer
sous le plateau où il y a les pieds

J'ai desserré ces écrous, mais aucun changement
toujours ce "couinement" en azimut et l'effort anormal à fournir pour bouger l'ensemble.

J'ai envoyé une video montrant ce bruit
En attente d'une solution

Domi

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Domi :-)
Ecoute pour ce problème lié aux mouvements en manuel, je crois que Thierry, qui possède aussi un flex goto 14" a donné la solution sur un autre forum.
Je te rapporte ici ses dires indiquant comment procéder pour améliorer les choses:

"En ce qui concerne la fluïdité des mouvements sans les moteurs, je ne ressent pas de difficulté sur mon 14" (comme je te l'ai dis en MP) en revanche, tu peux régler la pression en altitude et peut être en azimut.
Il suffit de démonter le cache plastique du moteur, et tu y verras un vis "BTR" avec un contre-écrou qu'il faut serrer ou déssérer, un 1/4 de poil par 1/4 de poil, pour régler la facilité des manneuvres. En fait, c'est le frein.

J'ai resséré le mien très très légèrement quand je l'ai reçu, car lorsque je mettais la Bino, le scope plongeait ou s'élevait, quand j'enlevai le chercheur sans le moteur en fonction.
Maintenant c'est nickel"

J'ai démonté le capot comme indiqué par Thierry mais là n'étant pas sûr de localiser la vis en question j'ai envoyé 2 photos à Thierry pour qu'il me précise la position. J'attends sa réponse et je te tiens au courant.
Mais ça doit pouvoir s'arranger.
chris

[Ce message a été modifié par chris29 (Édité le 11-07-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour cette réponse rapide
J'attends tes précisions avant de faire quoi que ce soit
En desserrant les écrous et me rendant compte que ça n'ameliorait en rien le probleme, j'ai voulu resserrer tout mais le probleme c'est qu'il y a en un qui tourne dans le vide maintenant..
Je ne comprends pas trop le montage de l'ensemble, pas facile on voit rien entre les deux disques

Domi

Share this post


Link to post
Share on other sites

retiré

[Ce message a été modifié par cd (Édité le 12-07-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous
Alors que la journée et une grande partie de la soirée avaient été ..........."pourries", vers 23h hier soir, une fenêtre météo s'est ouverte, ne devant d'ailleurs plus se refermer par la suite.....
Ceux qui connaissent le littoral breton de la pointe finistère, savent qu'une telle fenêtre peut se refermer en quelques minutes. Un peu dubitatif, je tente le coup. Je dois faire vite.
Dans l'obscurité, j'envoie la base sur ma position précédente, je mets à niveau. Hop un ptit sprint pour aller chercher le scope, mise en place, serrage du tube.....
Petit sprint encore pour aller chercher mon petit booster hop hop, branchements....
Pointage du scope sur la polaire, réglage du chercheur et du laser vert, descente à la verticale pour amener le tube en position horizontale, vérification avec un niveau c'est ok.......Un ptit coup d'oeil par dessus le toit de ma maison, direction Ouest Nord Ouest, c'est clair bon on y va ......On allume la raquette, réglage de l'heure, mise en station sur 2 étoiles et voilu voilou, ça roule........
Bon je vois que je commence à bien maitriser la bête. Avec un dob classique, je serais peut-être déjà l'oeil à l'oculaire, mais à quelques minutes près, ce n'est vraiment pas dramatique. Ce n'est qu'un ptit 200 aussi, c'est vrai...............
En tout état de cause, c'est tout de même très simple à mettre en place de manière à être fonctionnel rapidement, loin de l'usine à gaz que l'on peut imaginer parfois, lorsqu'on aborde ces systèmes motorisés.
Je constate une petite amélioration des mouvements horizontaux surtout et un peu verticaux aussi, mais dans une moindre mesure.
En fait pendant la journée j'ai passé mon temps à le désosser, à serrer desserrer certains trucs et il semble qu'il y a un ptit effet perceptible. Il faudra que je mette quelques photos du scope démonté.........
Bon la Lune apparait maintenant bien présente au Sud mais je teste le goto et le suivi sur des cibles classiques juste pour me faire plaisir.....
Alors que je m'apprête à remballer, plus calmement cette fois, un tilt dans la tête. Ce système Flextube à l'origine, m'avait interpellé à l'époque, comme d'autres d'ailleurs, dans le cadre d'une utilisation d'une tête bino: ça tombe bien j'en ai une (WO): Re sprint.....euh là je ne sais pas pourquoi j'ai couru....Putain j'ai une de ces patates moi!!!!!
Je vais donc la chercher, je mets 2 oculaires de 20mm, mais là contrairement à ce que tout utilisateur de Newton habituel ne peut faire, j'enlève la petite barlow.
Je tâtonne pour trouver la position des barres susceptible de me donner une image nette.....Et là!!!!! environ à 2/3 de la longueur totale, je trouve une position qui, je le sens en regardant dans la tête bino, devrait me donner satisfaction....Mise au point et la Okayyyyyyyyyyyyyyyyyy!!! La lune en entier dans le champ en vision binoculaire!!! c'est tout simplement ma gni fi que!!!!!!!! C'est la première fois que j'ai une telle vision de la Lune. Même quasiment pleine, ça fourmille de détails et c'est là plein écran, en totalité, avec mes 2 yeux...............Ouahhhhh!!!!
Rien que pour cette vision, cette petite sortie au débotté valait le coup, d'autant plus qu'elle fait apparaître un point extrêment positif pour ce scope, et pour les Flextubes de manière plus général, qu'ils soient motorisés ou pas. On pourrait donc rajouter dans la section flextube du post initial, ceci:

Flextube:

Super point positif:

Vision binoculaire grand champ possible: L'utilisation de barlows sur les têtes bino, impliquant de fait une seule possibilité d'observation à grossissement assez élevé, n'est plus une obligation.
Cela ouvre du coup une gamme d'observations en bino, moins orientée exclusivement planétaire avec une accessibilité à des observations à champ plus large. Je pense notamment à quelques nébuleuses, ou des amas ouverts.
J'essaierai dès que possible: M11, double amas, etc.........mais sans la présence de la Lune.
Cette possibilité grand champ avec tête bino, sera d'autant plus spectaculaire que le diamètre du miroir sera élevé. Je pense aux possesseurs des versions 300, 350mm notamment............
Du coup la structure Flextube, dont on pouvait douter de l'intérêt pour le 400 SW, dont le poids et l'encombrement impliquent quasiment nécessairement une utilisation en poste fixe, peut être vraiment intéressante.

Autre point. La fois précédente, j'ai pu tester le suivi à x400 et aucun problème, ça suit bien, et en plus aucune vibration visible à l'oculaire, contrairement à ce que je pensais peut-être observer, à un tel grossissement.
chris

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous
Allez un ptit reportage photo sur quelques spécificités du scope.

Photo 1 :
Sur cette photo, une vue d’ensemble du scope prêt à l’emploi. Vous noterez la présence d’un petit booster 12V/17Ah ( Norauto) nécessaire pour l’alimentation du scope, si tant est que vous l’utilisiez en version motorisée. A noter qu’après quelques séances, les mouvements se sont adoucis. Quant au petit booster, sachez qu’il peut avoir une autre utilité, notamment pour démarrer votre voiture (pince crocos fournis) en cas de défaillance de votre batterie……………….
http://imageshack.us/photo/my-images/15/pict0113mu.jpg/


Photo 2 :
Ici une vue du dessus de la cage secondaire. J’y ai adapté un chercheur coudé, et couplé au support du chercheur un laser vert. Le PO est un Crayford très simple sans démultiplication (correct sans plus).
http://imageshack.us/photo/my-images/10/pict0114jg.jpg/

Photo 3 :
J’indique ici la présence d’une vis qui a son importance. Une fois le tube encastré dans la monture, il est fortement conseillé de ne pas l’oublier. Une fois serrée, elle permet d’éliminer tout phénomène de backlash mécanique à la fin d’un dépacement (haut-bas ou inversement).
http://imageshack.us/photo/my-images/98/pict0115c.jpg/

Photos 4 et 5 :
Ces 2 vues montrent l’intérieur des 2 pans verticaux où vient reposer le tube. D’un coté on y trouve 2 simples roulements. De l’autre une partie moulée dans laquelle vient s’insérer parfaitement l’un des côtés du tube. C’est d’ailleurs de ce côté que la vis de la photo 3 vient fixer parfaitement le tube et le rendre parfaitement solidaire de la monture.
http://imageshack.us/photo/my-images/94/pict0130bm.jpg/ http://imageshack.us/photo/my-images/849/pict0131w.jpg/


Photo 6 :
La petite clé que je manipule est à serrer sur chacune des 3 barres, une fois que vous avez déplié (ou replié) le flex à la longueur voulue. A ne pas oublier notamment sur toutes les positions autres que celle du dépliement total qui est, elle, sécurisée. Ça vous évitera, surtout en position quasi-verticale, une belle glissade éventuelle de la cage secondaire qui viendrait taper alors en butée……
http://imageshack.us/photo/my-images/194/pict0116k.jpg/


Photos 7 et 8 :
Sur la première vue, le flex est déplié au maximum. http://imageshack.us/photo/my-images/691/pict0117hw.jpg/

A comparer avec la photo suivante, où le flex n’est déplié qu’à environ 2/3 de sa longueur. Cette position permet une observation avec bino sans amplificateur !! Donc les faibles grossissements et les grands champs sont ici accessibles à la vision binoculaire (Notez la présence de la tête bino sur le PO) http://imageshack.us/photo/my-images/14/pict0118o.jpg/

Photos 9 et 10 :
Ces photos montrent l’intérieur du boitier noir externe fixé sur l’un des pans verticaux, recevant les branchements de la raquette et du booster. La masse du scope est due en partie à la partie métallique de fixation. C’est du costaud.
http://imageshack.us/photo/my-images/685/pict0125vh.jpg/. http://imageshack.us/photo/my-images/26/pict0128xx.jpg/

Photos 11 et 12.
De l’autre côté du même pan vertical, que celui des photos précédentes, les 2 vues suivantes montrent la motorisation gérant le mouvement vertical. La 2ème vue de profil est intéressante. Elle montre la roue dentée qui, entraînée par le moteur, permet le mouvement de la partie blanche externe qui supporte le tube, assurant ainsi le déplacement vertical de celui-ci. En revanche, lorsque vous utilisez le scope en manuel, seule la partie blanche bouge mais pas la roue dentée……
http://imageshack.us/photo/my-images/847/pict0134v.jpg/ http://imageshack.us/photo/my-images/13/pict0135ab.jpg/

Photos 13 et 14 :
Vues intérieures du boitier gérant la motorisation horizontal. Vous noterez une fois de plus de la présence de la fixation métallique, qui laisse une impression de solidité. Sur la seconde photo, on peut distinguer la roue dentée.
http://imageshack.us/photo/my-images/818/pict0141s.jpg/ http://imageshack.us/photo/my-images/717/pict0142l.jpg/


Photo 15 :
Situé entre les 2 plateaux horizontaux de la base, vous noterez la présence de polystyrène. A ne surtout pas enlever. Il est collé de toute façon sur le plateau inférieur. En revanche il n’est pas en contact avec le plateau supérieur permettant ainsi le mouvement horizontal , qui se fait, pour le peu que je puisse en voir, sur 2 plots semi circulaire noirs. Ce polystyrène sert à la protection du système de motorisation situé derrière.
http://imageshack.us/photo/my-images/204/pict0136d.jpg/

Photo 16 :
Ici une vue du système de collimation du primaire nécessitant 2 outils: un cruciforme pour le réglage du miroir et une clé Allen pour figer la position une fois le réglage terminé......
http://imageshack.us/photo/my-images/51/pict0066h.jpg/

chris

Share this post


Link to post
Share on other sites

retiré


[Ce message a été modifié par cd (Édité le 27-09-2011).]

[Ce message a été modifié par cd (Édité le 27-09-2011).]

[Ce message a été modifié par cd (Édité le 27-09-2011).]

[Ce message a été modifié par cd (Édité le 30-03-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this