Sign in to follow this  
frédogoto

Filtre para focaux astrodon ... réalité ou pipeau

Recommended Posts

Tout ceci est effectivement logique. Les filtres parafocaux n'ajoutent pas de différences supplémentaires par rapport à l'optique que l'on a.

J'avais changé mes baader pour des astrodon LRVB et des Ha OIII SII 3nm pour diminuer les halos. J'ai beaucoup moins de halos avec les astrodon.

Frédo, le prix plus cher de certains filtres, c'est aussi une qualité ou une spécificité différente (comme du 3nm par rapport à du 5nm, ou plus ou moins de problèmes de halos par exemple).

Après, pour le focus, les emmerdes seront les memes... On gueulera au fond de notre champ sur cette foutue MAP qui bougera avec les filtres, la température, l'age du capitaine... On fera de superbes courbes en V après avoir passé 2 plombes à faire fonctionner FocusMax et... merde.
Alors on passera à la MAP manuelle à surveiller tout au long de la nuit. On optimisera les acquisitions (on évitera la séquence L, R, V, B ou Ha, OIII SII) et on partira par exemple sur une nuit de Ha, une nuit de OIII et une nuit de SII, Ou une nuit de "L" et une nuit d'une série de B puis serie de V puis série de R par exemple.

Bref, on réfléchira à un truc qui va bien.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Ouai tu as sans doute raison, mais j'en ai marre d'etre pris pour un con (mais ne pas oublier que j'en suis un)

Share this post


Link to post
Share on other sites
""Après, pour le focus, les emmerdes seront les memes... On gueulera au fond de notre champ sur cette foutue MAP qui bougera avec les filtres, la température, l'age du capitaine... On fera de superbes courbes en V après avoir passé 2 plombes à faire fonctionner FocusMax et... merde.
Alors on passera à la MAP manuelle à surveiller tout au long de la nuit. On optimisera les acquisitions (on évitera la séquence L, R, V, B ou Ha, OIII SII) et on partira par exemple sur une nuit de Ha, une nuit de OIII et une nuit de SII, Ou une nuit de "L" et une nuit d'une série de B puis serie de V puis série de R par exemple.""

Quelle douce musique pour mes oreilles..... Je ne suis donc pas si "tanche" que je croyais
Merci Philippe


[Ce message a été modifié par fayolle (Édité le 25-08-2011).]

[Ce message a été modifié par fayolle (Édité le 25-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Douce musique à mes oreilles aussi.

J'men vais garder des Astronomik et mon PO motorisé à l'ancienne

Finalement la fin des nuits blanches en imagerie, c'est pas pour demain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pareil que Miguel ,

je pensais aussi que j'étais un gros troll de l'astrophoto , et de savoir que je ne suis pas seul dans la nuit à maudire les filtres , la lunette et cette "fille au moeurs légère" de MAP qui varie toutes les 10 minutes en début de nuit , me réconforte au plus haut point ......

Pour ce qui est des filtres Astrodon , je dirai que leur qualité ( verre , transmission , épaisseur , etc..... ) sont quasi irréprochables et valent leur prix , après comme pour le reste , on recherche toujours dame panacée , qu'on est pas prêt de trouver ....... et surtout , je ne pense pas qu'on puisse reprocher à Don Goldman ( et ses copains ) d'avoir calibrer ces filtres pour UN instrument , et qui plus est ," idéal ".....après le fait de ne pas le mettre plus en exergue que ça ( voir pas du tout ) dans leur documentation , c'est un autre problème ....

Mais je les aime bien mes Astrodon ......

Share this post


Link to post
Share on other sites
perso je ne reproche pas grand chose aux astrodon : mais il faut bien avouer que si le fait qu'ils soient parafocaux est bien mis en avant, les conditions de cette conditions sont très nettement moins évidente pour les non omniscient que nous sommes parfois
je comprend parfaitement _ maintenant que je le sais _ les contrainte opé du système, mais je regrette qu'il aie fallut ramer pour que l'info parvienne et surtout je regrette que ccd1024 aie constaté le problème sur sa tsa120 ( bien sur le chromatisme de la lulu a été immédiatement suspectée) apres avoir acheter au prix fort ce qu'un astronomik ferai pas moin mal. Mais l'info devrait être plus accessible avant achat.
enfin je pense que ce fil contribuera à recadrer les chose pour tout le monde je trouve une peut déplorable l'attitude de certain qui en caricaturant disent
"quoi ? tu croyait au père noel ? c'est pas de la faute astrodon si tu as un instrument de merde, t'es qu'un plouc qui n'y connait rien ou qui se doute de rien..."
dans la réalité c'est peut être le cas mais cette condescendance est insupportable
et dans ces conditions je défie de trouver les moindre avantage d'un astrdon vs astronomique sur un réfracteur pour des filtre RVB...
si y'a un avantage : ton porte monnaie est trois fois plus légé apres astrodon...

Share this post


Link to post
Share on other sites
"et dans ces conditions je défie de trouver les moindre avantage d'un astrdon vs astronomique sur un réfracteur pour des filtre RVB..."

Le filetage des Astrodon correspond à celui d'un plateau de raf Orion (produite au Portugal), essaie maintenant avec un Astronomik ...

Gaffe aux filetages !

Share this post


Link to post
Share on other sites
te fâche pas frédo...

Dimanche en faisant du rangement dans des vieux cartons du garage, je suis retombé sur un catalogue d'instruments Perl de 1976. J'y ai revu avec nostalgie ma première lunette, une 52/600 sur pied de table. La plus grosse lunette du catalogue était une achro 108/1600 "Perl Royal, au seuil des grandes ouvertures" sur équatoriale non motorisée, pour 10500 francs, quelque chose comme 6000 ou 7000 euros d'aujourd'hui. Le plus gros télescope, un Newton 150/1300 "le plus racé, un télescope puissant de grande classe" (un 150, je rappelle), sur équatoriale motorisée pour 6700 francs, quelque 4000 euros d'aujourd'hui. Et puis je suis rentré dans la maison, j'ai vu ce que j'ai (ou ce que je pourrais avoir) aujourd'hui, je me suis dit que c'est quand même une époque bénie pour pratiquer l'astronomie. Et je me suis dit : avant d'en vouloir toujours plus, commence par utiliser tout ça du mieux possible, essaye déjà d'en être digne...


[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 25-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
oups je n'avais pas vu que Chonum a déjà mis le lien du test, tu ne peux pas déplorer que l'info soit souterraine alors qu'elle a été publiée dans un journal depuis longtemps. Tu as juste pas réfléchi à tout, ça peut nous arriver à tous. Et effectivement 150 µm à f/5 ce n'est pas négligeable du tout. La bonne nouvelle c'est que tu détectes le problème, donc c'est que tu ne fais pas ta mise au point comme un corniaud. Après tu peux très bien avoir un codeur de mise au point pour corrigé d'un Delta repéré à l'avance, ce n'est pas la mort. Et puis comme d'autre l'on dit dit toi que tu as de bon filtre, le fait que ce soit parfocale n'est pas le seul argument de vente des astrodon. Et des parfocaux on en trouve des moins cher dans d'autres marques autant que je sache, donc c'est sans doute pas le seul critère qui ta décidé je suppose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
thierry>
+1
En espérant que cela fasse réfléchir plus d'un dans la course (stérile ?) au diamètre !


pierre>
Peut être parle tu des filtres 2" qui ne sont pas "tous" identiques non ?
Parce que en 31,75mm j'ai aucun problème avec mes astronomik (L,R,G,B,IRcut, IR742) ainsi qu'avec un lumicon 23A et 47 !
Tout se place dans la RaF ! Mais peut être est-ce différent pour les OIII, Ha, Hb, SII ... ?


Pour en revenir au sujet initial, je me souviens d'un sujet récent à propos de la balance des couleurs des Astrodons (vendus comme tel) qui finalement ne s'avère exacte que pour une catégorie (?) de CCD !
A en croire leur site web (http://www.astrodon.com/products/filters/e-series) l'équilibre est donné pour une caméra Apogee U16, mais plus (et de loin) pour les SBIG et certainement bien d'autres.

Accessoirement, quand je vois le spectre de transmission

J'y vois moi une gouffre béant sans transmission (presque 150nm) entre R et V qui les disqualifient pour l'imagerie planétaire (mais peut être que le CP est moins contraignant dans cette partie du spectre, j'avoue ne pas m'y connaître dans ce domaine ?).

Si maintenant, et c'était par contre pour moi une évidence, ils ne sont pas si "parfocaux" que cela, quel avantage à t'on a investir "sensiblement plus" que la concurrence dans ces filtres ?

Est-ce que la transmission (90~95% pour les Astronomik, 95 à 98% selon la pub Astrodon, je ne connais pas les autres filtres) est à ce point réellement meilleure ?

Y a t'il un avantage autre qui serait alors décisif qui m'aurait échappé ?

Marc

[Ce message a été modifié par patry (Édité le 26-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
JLD : je n'ai pas encore acheté de filtre, si tu me relis bien tu veras que je parle de ccd1024 sur le forum AVEX
en revanche jsute avant ce fil j’étais à deux doigt des les acheter

Patry : il y a 2 sortes de filtre astron RVB selon le type de capteur : les filtre pour les KAI et les filtres pour les KAF.

le gouffre béant que tu observes est en fait une nécessite pour compensé la sur sensibilité de ces capteurs dans le vers par rapport aux autres couche et donc garantir une balance de blanc a temps de pose égal. c'est l'autre grand argument des vente des astrodons : bdb parachromatique

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 26-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
je n'ai pas encore acheté de filtre, si tu me relis bien tu veras que je parle de ccd1024 sur le forum AVEX

Toi tu vas avoir des problèmes si tu causes de moâââ
non mais


Et d'abord, je causais de ma FS60 et de ma FSQ106ED. La TSA120 je n'ai pas encore fait de Ha et OIII avec, juste du LRGB.

J'utilise d'ailleurs les "I-series" d'astrodon (forcément avec le 4022) qui n'ont pas de trou de 150nm (mais seulement 30nm) et aussi, je ne calibre pas en G2V mais selon la méthode PixInsight

Bon, sinon en narrowband, effectivement je suis tombé dans le 3nm (après avoir utilisé du 7-8nm Baader et testé simultanément du 5nm et 3nm Ha Astrodon). A temps de pose égal, le S/B est meilleur avec le 3nm qu'avec le 5nm, meme sur une config FSQ106ED à F/3.6 où le 3nm commencerait à être limite.
Aussi, j'ai beaucoup moins de halos avec les astrodon (les baader LRGB et Ha/OIII en avaient quand-meme un peu)

Forcément, un kit LRGB-I et Ha+OIII+SII en 3nm et diametre 25mm represente un budget non négligeable !

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites
>le gouffre béant que tu observes est en fait une nécessite pour compensé la sur sensibilité de ces capteurs dans le vers par rapport aux autres couche

Oui... mais là je me rends compte que le côté "true balance" est obtenu en diminuant l'efficacité du V et R pour qu'ils se remettent à niveau avec le B ?? Tirer deux filtres vers le bas en terme de transmission lumineuse juste pour avoir une image correctement balancée dès le départ c'est une bonne idée ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
fredo> Oui j'avais vu la série I et E mais tu m'a précisé le truc.
D'ailleurs voila la transmission pour la série I

La série 'I' semble un peu meilleure coté recoupement R/V.

Par contre l'explication me semble faussée, car pour les 'E', avec 5% de transmission à 590nm (que cela soit en R ou en V) cela m'étonnerais beaucoup qu'une CCD puisse compenser cette perte dans un rapport 20 par rapport à, par exemple quelque chose qui serait à 525nm (et 100% de transmission annoncé) !

Il faudrait qu'à l'inverse elle présente un pic de sensibilité énorme autour des 590nm justement (dans le rapport inverse) ! Il y a là un truc que je ne comprends pas !
Mais bon, comme dit plus haut, en planétaire, avec un tel manque, cela se verra sur les images ! Peut être que les DSO ne rayonnent jamais dans cette partie du spectre ?

Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites
On s'en contrefiche en DSO de perdre de la transmission sur une partie du spectre. Ce que nous intéresse c'est que :

- les raies des nébuleuses à émission soient dans le pic de transmission
- que la balance stellaire soit bonne (perdre de la transmission n'a aucune importance puisque la détectivité se fait sur la couche L, idem sur les objets étendus).
- Que la transmission du signal utile soit bonne
- Qu'il n'y ai pas ces saletés de halos.
- Qu'ils soient parafocaux (tout le monde n'a pas des réflecteurs)
- Qu'il n'y ai pas trop de crosstalk entre G et B et que la raie OIII soit bien calée.

Et pour tout cela les Astrodons sont ce qui se fait de mieux.

Coté qualité optique j'ai fait des tests pour un petit capteur entre chinois, Astronomik et Astrodon et il y a une différence d'un facteur 2 en gros, mais c'est tellement faible que cela n'a aucune importance (<30nm PTV).

Frédéric.

Share this post


Link to post
Share on other sites
>Coté qualité optique j'ai fait des tests pour un petit capteur entre chinois, Astronomik et Astrodon et il y a une différence d'un facteur 2 en gros, mais c'est tellement faible que cela n'a aucune importance (<30nm PTV).

Frédéric tu as des détails communicables sur ces données ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pareil ça m'intéresserait d'avoir plus de données là dessus

Concernant les Astrodon pour le planétaire, ce qui m'a toujours un peu surpris c'est la "tambouille" faite par pas mal d'imageurs parmi les "gros" : ainsi Don Parker utilise je crois le Rouge de la série E avec les V et B de la série I .... ou l'inverse je ne sais plus. Pareil pour Wesley je crois.

Le trou entre V et R est effectivement assez embêtant pour le planétaire je pense, car on doit probablement perdre de l'info et du signal.

Les Astronomik semblent mieux se recouvrir: http://www.astronomik.com/media/pdf_datasheets/astronomik/lrgb_en.pdf

Ceci dit, j'avais demandé à Damian Peach ce qu'il en pensait (il a des Astronomik) : il m'avait répondu que c'était kif kif entre les 2 marques pour le planétaire .... et que le maillon faible était ailleurs (j'ai compris qu'il parlait surtout de la partie située derrière le PC )

JP

[Ce message a été modifié par Jipipi (Édité le 26-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
rappel : les filtre RVB astrodon sont "valide" pour les capteur Kodak et leur sensibilité spécifique
sur d'autre capteur, comme les sony par exemple, il ne seront pas optimaux

bref , c'est des filtres ciel profond.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comme je le disais sur un autre post de ce forum, même avec des CCD de la gamme KAF, les courbes de réponses d'un capteur à l'autre sont franchement différent avec des pics de sensibilités aussi trés différent comme entre le KAF 8300 et le KAF 400.
http://i29.servimg.com/u/f29/11/59/52/68/st830010.gif
http://i29.servimg.com/u/f29/11/59/52/68/qe_st710.gif

[Ce message a été modifié par OlivierG (Édité le 26-08-2011).]

[Ce message a été modifié par OlivierG (Édité le 26-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
j'ai toujours été sceptique (et je le suis encore) sur le fait de "bouffer" du spectre sur un filtre pour avoir des temps de pose cumulés plus ou moins équivalents entre les couleurs. En gros, au lieu de faire par exemple 4/3/5 poses de 5min en R/V/B, on fait 5/5/5 poses : je vois bien ce qu'on y perd (du temps), mais on y gagne quoi ? On cherche les capteurs avec le plus haut rendement quantique, les filtres qui ont la plus haute transmission lumineuse, et au final on vire une partie du spectre ! En plus, les filtres sont associés à un type de capteur (KAI ou KAF), donc problème pour passer d'une caméra à une autre ou lors de la revente des filtres. Je parle bien sûr des cibles à spectre continu (galaxies, étoiles, nébuleuses à réflexion - et même planètes : c'est quand même idiot de devoir se payer un second jeu de filtres pour faire les planètes) et non des nébuleuses à émission pour lesquelles les gens emploient plutôt des filtres narrow-band.

Si quelqu'un peut m'expliquer...

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Oui... mais là je me rends compte que le côté "true balance" est obtenu en diminuant l'efficacité du V et R pour qu'ils se remettent à niveau avec le B ?? Tirer deux filtres vers le bas en terme de transmission lumineuse juste pour avoir une image correctement balancée dès le départ c'est une bonne idée ??


Moi je suis d'accord avec Christophe, ça me semble contre productif.

Ok qu'ils soient parfaucaux, et les les bandes OIII et HII soient dans des pic de transmission c'est important.
Mais pour l'équilibre des couleurs, tout va tellement dépendre du capteur que je ne vois vraiment pas l’intérêt.

C'est quand même facile de caler la colorimétrie d'une image sur une étoile. On peut faire ça une fois pour toute sur une étoile bien connue avec sa chaine d’acquisition. Rien d'obligatoire, mais si on a envie d'être pointilleux pourquoi pas.
On peut aussi adapter le temps de pose en bleu si le déficit du capteur est trop important, ça se faisait à une époque.

Par ailleurs parler de vraies couleurs en ciel profond m'a toujours amusé. Ce domaine n'est pas du tout à pied d'égalité avec le planétaire.
HII et OIII, ce sont des raies monochromatiques à une série de longueurs d'onde précises, et on code ça en R ou en V. Vouloir obtenir les vraies couleurs sur une galaxie ça me semble assez réaliste et faisable, mais sur une nébuleuse c'est vraiment mission impossible. Même nos écrans sont assez mal armés pour reproduire des couleurs mono. Il suffit de voir la couleurs d'un laser dans le bleu comme l'argon, pour se rendre compte que ce sont des teintes vraiment subtiles, que je trouve personnellement belles par leur pureté, car on ne les trouve pas ailleurs dans la nature. Chonum en a peut être un chez lui, il peut en témoigner.

Photographier les nébuleuses ça me fait penser à la photographie de certains oiseaux. Il y a quelque jours, je me suis amusé sur des perruches dans le parc ornitho des Dombes, l'une d'elles était vraiment verte et orange fluo. En photo il y a en gros la couleur, mais on perd le côté fluo, ce n'est plus exactement la même couleur. Tout ça me fait penser aussi à l'heuchère, cette jolie petite fleure rouge de jardin qualifiée par les impressionnistes de désespoir du peintre

Le résultat en astro, c'est assez simple, le H alpha passe par toutes les couleurs du orange, au carmin en passant par le rouge, le rose, le vermillon, voire le magenta avec les APN non défiltrés. A votre bon coeur m'sieur dame. On pourrait l’appeler le désespoir de l'astronome le H alpha

Quand j'en vois un dire, "elle est mal équilibrée ta nébuleuse" ça me fait souvent sourire : elle est mal équilibrée par rapport à quoi ?

Bref chez Astrodon, ils devraient avoir un peu d'humilité avant de qualifier leurs filtre de true balance

Share this post


Link to post
Share on other sites
pour percevoir les "vraies" couleurs des raies d'émission, c'est facile. Il suffit de prendre un filtre à bande étroite (de préférence un 3 ou 4nm) et de regarder un objet blanc au travers. Quant à les restituer sur un écran, ça...


[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 26-08-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this