Sign in to follow this  
sebbre

quel materiel pour les etoiles variables ?

Recommended Posts

Bonjour à tous,

je me demande quel genre de matériel il faut pour suivre les évolutions des étoiles variables, quel type de capteur pour reconnaitre les variations de luninosité, quel instrument etc... ? Quelqu'un sait'il où trouver ce genre de matériel ? à quoi cela ressemble t'il ? Est-ce que quelqu'un ici fait ce genre de mesures ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au niveau du matos tu peut utiliser par exemple un set up classique pour ce genre de mesure :
- Un C8 ou autre SCT
- Une CCD non antiblooming et sensible (pas besoin d'un grand capteur, un KAF400 par exemple)
- Un soft de traitement photométrique (prism, iris, calaphot avec audelà, canopus, etc...)

Au niveau des infos, il y a le site de l'AAVSO aux US : http://www.aavso.org/

en France la liste aude aborde souvent ce sujet :
http://fr.groups.yahoo.com/group/aude-L/?tab=s]http://fr.groups.yahoo.com/group/aude-L/?tab=s

Oui, je pense que tu trouveras ici pas mal de personnes qui font ce genre de mesures aussi bien avec des étoiles variables que des courbes de rotations d'astéroides ou des transits d'exoplanètes.

Si tu es sur la région Rhône Alpes, un club très actif dans les mesures photométriques :
www.cala.asso.fr

Mais il y a plein d'autres club d'astro qui en font également


[Ce message a été modifié par OlivierG (Édité le 14-09-2011).]

[Ce message a été modifié par OlivierG (Édité le 14-09-2011).]

[Ce message a été modifié par OlivierG (Édité le 14-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour
Avant de penser à l'artillerie lourde, il faut rappeler que la variation d'une étoile est souvent perceptible à l'oeil. Depuis des décennies, les courbes des étoiles variables ont été établies ainsi. Les étoiles à longue période ou les cataclysmiques peuvent être suivies à l'oeil nu pour certaines, avec des jumelles pour les plus brillantes, avec un instrument modeste pour le plus grand nombre. Pour le visuel, un Dobson est préférable à un instrument équatorial.
Si on veut faire de la photométrie, un APN reflex de type Canon suffit pour commencer avant de penser à la CCD. Un APN sur pied avec des poses d'une dizaine de secondes permet déjà de faire quelques mesures.
On peut aussi s'exercer sans matériel en commandant des clichés sur des instruments robotiques comme le Bradford Robotic Telescope. C'est gratuit tout comme le logiciel Iris qui permet de les exploiter. Mais dans ce cas, il faut parfois patienter quelques semaines pour recevoir son cliché.
Par contre effectivement pour des variations rapides ou des mesures précises, la CCD est incontournable.

Dominique Naillon
AFOEV (il n'y a pas que l'AAVSO!)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour toutes ces réponses. Si je comprends bien, en gros, peu importe le capteur (Appareil photo numérique ou camera ccd...) mais c'est un logiciel de traitement d'images qui "détecte" la variation de luminosité, c'est bien cela ou pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci également pour les liens internet, je vais me pencher dessus, ça a l'air interessant. D'ailleurs je n'avais pas pensé à l'observation visuelle, comme dit Dominique Naillon avant de se lancer dans la grosse artillerie !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci également pour les liens internet, je vais me pencher dessus, ça a l'air interessant. D'ailleurs je n'avais pas pensé à l'observation visuelle, comme dit Dominique Naillon avant de se lancer dans la grosse artillerie !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Olivier, qu'est-ce que cela veut dire une camera "non anti blooming" ?

Dominique, pour le visuel j'ai une paire de jumelles et une petite lunette astronomique. Par contre j'aimerais bien m'acheter un dobson mais lequel serait adapté pour les étoiles variables ?

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
---------------------------------------
Olivier, qu'est-ce que cela veut dire une camera "non anti blooming" ?
---------------------------------------
Certaines caméras CCD dédiées plutôt à l'astrophoto ont un système qui évite qu'un pixel de la CCD ne sature, (se qui se traduit par une bande verticale qui affecte les pixels situés sur la même colonne(. Ce système est très bien pour la photo astro et permet d'avoir ainsi des étoiles saturés sur une image sans avoir de bandes verticales, par contre pour de la mesure photométrique, il y a 2 inconvénients :

- Perte de sensibilité (les CCD antiblooming sont moins sensibles que les "normales")
- Non linéarité du capteur dés lors que l'on s'approche de la saturation

Aprés on peut bien sur faire de la photométrie avec un capteur antiblooming en faisant attention à la sélection des étoiles de références (dans la plage de dynamique de linéarité du capteur) et poser un peu plus longtemps pour avoir un bon rapport signal/bruit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour sebbre, je pratique l'observation des étoiles variables depuis très longtemps...1973 pour mes premières observations visuelles ;o)
Je me suis très vite orienté vers les étoiles cataclysmiques, autrefois novaes naines. Ce sont des étoiles intéressantes à suivre car : variation d'amplitude importante sur une période relativement courte (ss Cyg ~50 jours) leur magnitude est par contre faible lors du minimum, pour ss cyg 12,2 et 8,2 au maxi. C'est là que l'on se rend compte de l'intéret de la caméra ccd pour leur observation.
Si tu ne désires pas faire une étude scientifique poussée mais juste te rendre compte de ce phénomène et essayer de comprendre ce qui se passe en réalisant tes propres courbes avec Excel, alors une caméra très simple comme une Atik 314 ou bien un APN te suffiront. L'instrument peut être un SC 8 ou 10" mais perso je fais souvent mes observations avec ma lunette TMB 80 mm.
En 4 poses de 30 secondes, je suis dans la bonne fourchette des magnitudes allant de 8 à 13.
J'associe ma lunette à une caméra Atik 314L+ régulée et j'utilise un filtre coupant l'IR et l'UV, ce qui correspond à peu près à une observation visuelle. On peut utiliser un filtre bleu par exemple et faire toutes ses mesures dans cette couleur ce qui est plus conforme à l'aspect scientifique.
Pour effectuer mes mesures photométriques, je prétraite mes images avec Iris, offset, dark, flat, registration et addition. Ensuite je passe avec TéléAuto qui permet de faire la mesure de la magnitude de façon simple en faisant les comparaisons avec des étoiles calibrées. Les cartes sont disponibles sur le site de l'AAVSO.
J'ouvre ensuite une feuille de calcul Excel où je reporte mes mesures et trace la courbe.
Voila grosso modo ma démarche pour les variables, je fais surtout des observations pour mon plaisir, la démarche scientifique n'est pas toujours conforme mais le résultat est très proche de la vérité, regardes sur mon site des résultats pour ss cyg: http://www.astrosurf.com/criou/Etoiles%20variables.htm
Si tu as besoin de renseignements complémentaires, demandes.
Cordialement criou.


[Ce message a été modifié par criou (Édité le 16-09-2011).]

[Ce message a été modifié par criou (Édité le 16-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Intéressant tout çà ...

Pour Criou...pourquoi un filtre bleu est-il plus cohérent avec une démarche scientifique ? Pas compris .... Cela veut-il dire que les pro ne font leurs mesures que dans une raie bien particulière ?

Et quel filtre bleu ? Quelle marque et quel numéro ? Quelle raie ?

Merci.

Cordialement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour altaïr, lorsque tu rassembles plusieurs milliers de mesures il vaut avoir une cohérence dans le résultat des calculs. En effectuant tes mesures avec un filtre, qu'il soit V ou B ou jonhsonV, tu précises dans quelle fréquence tu as effectué ton relevé et avec quel capteur qui lui sera sensible dans le V ou R ou B.
Ne faisant pas de mesures scientifiques, j'ai un peu shinté cette histoire de filtres et me contente de mon filtre UV, IR cut qui me sert aussi pour l'astrophoto. Lorsque je compare avec les courbes de l'AAVSO, je suis très proche de l'observation visuelle et mes mesures sont cohérentes dans le temps.
Pour avoir une idée précise de l'utilisation de ces filtres il faut se rendre sur le site de l'AAVSO (en anglais) qui donne beaucoup de précisions sur l'astrométrie et les précautions nécessaires à prendre dans la prise de vue et la transmission des mesures.
Cordialement, criou.

Share this post


Link to post
Share on other sites
""Dominique, pour le visuel j'ai une paire de jumelles et une petite lunette astronomique. Par contre j'aimerais bien m'acheter un dobson mais lequel serait adapté pour les étoiles variables ?""

N'importe quel Dobson convient. Plus le diamètre est important, plus on atteint des magnitudes faibles. Avec un 200 mm, il y a de quoi s'amuser! Selon la qualité de ton ciel, tu atteindras magnitude 13 à 14 sans problème.
Mais si ton budget est plus serré, sache que des variabilistes confirmés ont utilisé un 115/900 pendant des années!
De toute façon, quand l'étoile monte en éclat, il faut réduire le diamètre en conséquence et passer à la petite lunette ou aux jumelles... Ce serait fausser les estimations que de mesurer une étoile de magnitude 3 ou 5 avec un télescope!
Chaque variabiliste adapte son programme à son matériel...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this