Sign in to follow this  
coleon

C11 contre C11...

Recommended Posts

Moi j'utilisais la formule où la plage de focalisation est :
Plage = 7 l (f/d)2
où l est la longueur d'onde de la lumière.
J'utilisais peut être pas la bonne formule alors...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Erick> je me suis mal exprimé, c'est la tolérance suite à l'augmentation du rapport F/D qu'il fallait lire d'où le 25, ... valeur que tu utilise toi même quelque post plus tôt d'ailleurs !

Maintenant le secondaire augmente "nativement" la focale dans un rapport 5, maintenant le delta-L peut avoir une influence supérieure (d'où le carré soit 25), il sort d'où ce rapport triple ? A ce compte là, j'ai plus besoin de barlow pour imager Jupiter moi !

Pour revenir sérieux, le changement de focale reste quand même très faible (mais non négligeable) et il faudrait que je retrouve mes sources où je trouvais d'un bout à l'autre du focus une évolution de F/D~9 à F/D~11 à 12 !

C'est pas "si" terrible je trouve, et ne chagrinera l'utilisateur que pour des travaux d'astrométrie !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce n'est pas la focale qui change mais la position du plan de focalisation !
Comme pour la translation du primaire.

Frédéric.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Voilà il est là lui aussi !!
lol
Tu nous fais pas un petit calcul toi aussi ? Tu peux y aller chacun dit la sienne.

[Ce message a été modifié par zeubeu (Édité le 20-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bah oui je suis là, même que je suis là depuis le début je te ferrais dire

Voilà mon calcul : chez moi, on dit que c'est au point quand les images sont bien nettes.

Bon finalement j'ai du mal à suivre, c'est qui le plus fort des C11 ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lequel des deux ? L'autre bien sur, pfff, jean-luc de l'auvergne , faut suivre un peu !

(nota ; j'ai mis un smiley, sinon ça va dériver)

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Reste à savoir le lambda/n d'un SC du commerce? "

Dans les 130/140nm PTV dans le vert.
Beaucoup plus dans le rouge/bleu à cause du sphérochromatisme introduit par la lame.

Mais il y a aussi des bouses

Le meilleur est le C11 qui a une corne, par celui qui a une trompe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
""A F/10, 400 microns c'est déjà 1 lambda ptv, je vous trouve plutôt gentils !""

Bha oui Thierry mais bon on va pas tout compliquer hein, déjà qu'on a mis trois pages pour expliquer le fonctionnement d'un SC.

De toute façon en pratique conserver de façon stable dans le temps la distance entre M1 M2 à 10µ prêt c'est déjà chaud...
Er encore plus en pratique c'est le ciel qui va faire chier (et je parle pas de la collim hein )
et au final c'est la qualité de l'optique.
On peut même aller jusqu'a dire que ça dépend de la taille des pixels
s'il font 50µ de coté, on sera un poil plus cool que 's'il font 2µ
donc de échantillonnage, donc de la tache d'airy donc de la longeur d'onde
tout ça au final c'est une histoire de déphasage en effet.

bon, la j'ai pas le temps mais ptetre que ce soir en reprend tout depuis le début....

chonum c'est quoi que tu appel le plan de focalisation ?
c'est bien la longeur focale qui change mais pas dans le même rapport que le déplacement de la position du foyer.

"Pour revenir sérieux, le changement de focale reste quand même très faible (mais non négligeable) et il faudrait que je retrouve mes sources où je trouvais d'un bout à l'autre du focus une évolution de F/D~9 à F/D~11 à 12"

c'est aussi ce que j'ai en tête

j'imagine que Thierry doit pouvoir confirmer ou me corriger si je raconte une connerie.
http://www.astrosurf.com/texereau/chapitre6.pdf

allez y faite vous plaisir à refaire les calculs

Erick

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Voilà mon calcul : chez moi, on dit que c'est au point quand les images sont bien nettes. "

Ne te mouille pas surtout ... lol


Pour le moment j'ai donné comme tolérance de map à F/D 10 0.42 mm.
Erik a donné 400 microns, valeur énooooooooormément différente de la mienne.
TL lui me dit tout le long du post que je me trompe mais n'avance aucune valeur (on sait jamais elle pourrait être proche de la mienne...).
Et Pascal nous a fait un calcul pour un telescope à F/D4,5.

Enfin ça avance pas mal, on va finir trouver... En tout cas on rigole bien, ya pas mal de tchatche (comme on dit chez nous) mais peu de vrais résultats certains... ;-)

[Ce message a été modifié par zeubeu (Édité le 20-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et pour les SC ouverts en F/D 6.3 natif alors, c'est plus mieux facile a gérer ou c'est plus moins bien ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si le primaire est à F/D2 comme les autre SC on va te répondre que c'est pareil.
Mais moi je pense que c'est pire qu'un F/D 10 et un peu moins mieux pire qu'un fastar à F/D2.

[Ce message a été modifié par zeubeu (Édité le 20-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pffffffffff, faut lire tout! Je n'ai fait aucun calcul mais donné un lien vers un pdf de Philippe Morel président de la SAF. Ensuite, voyant que personne n'avait lu le texte, j'ai cité un extrait dudit document...

Pour l'instant, "Dans les 130/140nm PTV dans le vert." ne me dit rien... Va falloir que je fasse quelques recherches.

J'espère seulement que la partie optique d'un Célestron est plus soignée que la partie mécanique...
Quand on voit quelles modifs faire pour seulement aligner les miroirs... (cf B Bayle) http://www.bbayle.com/page_modif_c8/index.htm

Qu'arrive-t-il au journaliste d'Astrapi?

Share this post


Link to post
Share on other sites
la focale change quand même pas mal, quand le primaire avance de 1mm sur un C8 le foyer recule de 25mm, mais la focale augmente d'environ 70mm. Visiblement les SC ont encore des secrets même pour ceux qui pensent bien les connaître

Pour moi, une bonne mise au point en planétaire ça se fait à lambda/4, j'étais plutôt vers L/6 ou L/8 quand je faisais du planétaire avec mon Meade 12" (qui n'est pas une bouse...tous les SC ne sont pas des bouses, loin de là...enfin je ne parle pas des SC qui sont des bouses à cause d'une collimation dans les choux évidemment ). Je vous laisse calculer la tolérance en microns...

[Ce message a été modifié par Thierry Legault (Édité le 20-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Erik a donné 400 microns, valeur énooooooooormément différente de la mienne."

bha oui j'ai pris ton calcul pour donner le principe de fonctionnement et expliquer l'impacte d'un déplacement M1 M2 sur le le defocus...

je ne suis pas rentré dans les détails numériques puisque que le but du post était de faire la différence entre un tube alu et un tube carbone et surtout d'éclaircir le fonctionnement des SC (ce qui visiblement n’étais pas évident pour tout le monde).

Thierry à raison, c'est exactement comme quand on parle de la qualité optique, on dit qu'il faut satisfaire un truc a la con comme
le critère de Rayleigh qui dit que la différence de marche de l'onde réfléchie doit être inférieure à l/4 (ou un truc du genre ). vous trouverez ça dans la littérature.

Au final on trouve (toujours dans la littérature) que pour un déphasage de L/4 il n'y a déjà plus que 80% de l’énergie dans le pic central de la tache d'airy.

c'est la tolérance maximal c'est lambda (ça veut pas dire que c'est "bon") ça veut surtout dire qu'après c'est vraiment plus bon du tout. Lambda/2 il n'y a plus que 40%
à L/4 c'est correcte (80%), a L/8 c'est très bon.

le calcule qu'a utilisé zeubeu est donné pour sans tenir compte de la longueur d'onde, ce qui est utilisable tant que l'on reste dans le domaine de l'optique géométrique, en gros quand tout est parfait c'est à dire qu'une étoile reste un point au foyer d'un télescope.

c'est valable en photos classique par ce que l'on peut considérer qu'un point reste un point (c'est rare de voir une tache de diffraction dans un objectif photo).

dans la réalité en astro c'est pas tout a fait ça puisque justement on se rapproche du cas ou l'étoile c'est pas un point mais un disque d'airy, l'optique géométrique ne suffit donc plus. il faut faire intervenir la longueur d'onde puisque le diamètre de la tache d'airy en dépend.


En pratique si déjà on est a L/2 sur plusieurs heures ça sera pas mal et de toute façon vos optiques ne valent pas mieux puisque c'est dans le même ordre de valeur, autant pas se faire chier

aller demain motivation pour une application numérique...

Erick

[Ce message a été modifié par ebondoux (Édité le 21-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ça fait 200 posts qu'on calcule nous...
Thierry, tu les connais pas pas cœur les formules qui sont ds ton bouquin ? :-)

Sur le C8, quand le primaire va avancer de 10 micron avec la contraction du tube (voir moins car le tube est moins long qu'un C11) le foyer va reculer de 250 microns et la focale va augmenter de 700 micron ?
Effectivement, ça va tout changer sur le calcul du F/D pour calculer la tolérance de la map.
Trop compliqué pour moi je laisse les boss faire le calcul.

A demain Erick :-)

[Ce message a été modifié par zeubeu (Édité le 20-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Au final on trouve (toujours dans la littérature) que pour un déphasage de L/4 il n'y a déjà plus que 80% de l’énergie dans le pic central de la tache d'airy. »

Comme t’y vas toi à tout simplifier…
C’est mesuré avec quoi ton L/4 hein ? parce que pour faire chuter le Strehl de 20% c’est pas du lambda interfero ca…
Parce que bon y’a des L/4 qui ne font chuter le Strehl que de 3%…
Donc calcule moi la tolérance de mise au point pour un lamba/4 Foucault et pour un L/4 interféro

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Donc calcule moi la tolérance de mise au point pour un lamba/4 Foucault et pour un L/4 interféro "

et pourquoi pas un sh pendant que tu y es !!!
et puis moi j'ai pas parlé de lambda mesuré mais calculé hein, tu sais quand la petite onde elle fait son chemin depuis l'autre bout de l'univers depuis des millions d'année, sans avoir eu d'emmerde, et qu'une fraction de seconde avant de d’exploser sur le capteur elle s'en est pris pleins la tronche a chaque fois qu'elle a touché ou traversée une surface .
pauvre petite onde.... m'enfin parait que tant qu'on la déphase pas de plus de Lambda on sauve les meubles, et que si c'est de l'ordre de L/4 bhé c'est presque pas chiant.
Alors après qu'elle se tape un foucault ou un sh ou un zygo c'est tout pareil. c'est comme la prière, ça sert à rien mais ça a le bon gout de pas couter trop cher

Erick

[Ce message a été modifié par ebondoux (Édité le 21-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Que d'approximations dans ce post:beaucoup utilisent des languages qui ne signifient rien dans le language universel de la physique(la vraie!)ex.
exprimer un déphasage en lambda,alors que c'est un ANGLE!Comment se comprendre dans de telles conditions?Alors les passions se déchainent....
A coté de ça,ceux qui calculent correctement en appliquant une formule(simple et exprimée comme il faut)se font sortir.Un peux de sérieux,quoi!
Pascal:est-ce que ta formule ,tirée d'un article sur les Newton,est valable sur les S.C?
Amicalement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Que d'approximations dans ce post:beaucoup utilisent des languages qui ne signifient rien dans le language universel de la physique(la vraie!)ex.
exprimer un déphasage en lambda,alors que c'est un ANGLE!Comment se comprendre dans de telles conditions?Alors les passions se déchainent...."

bha je suis pas d'accord un déphasage peut être exprimé comme un angle ou comme une distance dans le cas de longueur d'onde ou même encore comme un temps quand on parle de période.... c'est pas une nouveauté et c'est courant dans la vrai vie. Mais bon si tu peux nous apporter un peu de formalisme pourquoi pas on est preneur.

On peut parler en radian, pourquoi pas mais déjà que l'on a du mal à expliquer le fonctionnement d'un SC. d’ailleurs au vu de la question que tu poses visiblement on y est pas arrivé
on peut appliquer n'importe quelle formule mais il faut juste je faire dans le bon cas.

Erick

[Ce message a été modifié par ebondoux (Édité le 21-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
JMLD1934 :
quote:
exprimer un déphasage en lambda,alors que c'est un ANGLE!

ahhhhhhh boooonnnn ? Et pourtant ne lit-on pas dans wiki :

Le déphasage entre deux ondes peut être exprimé, selon la mesure effectuée :
- comme un angle (en radians, degrés voire tours, en considérant un tour comme une période) ;
- comme un temps (en secondes, à comparer avec la période) ;
- comme une distance (en mètres, à comparer avec la longueur d'onde)

on peut donc parfaitement exprimer un déphasage en longueurs d'onde.

Il faudrait nous en dire un peu plus sur les "bonnes" formules et les "mauvaises", mais là, je crains que ta crédibilité en ait pris un petit coup

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous finirez tous fou!!!!

Et alors, il prend lequel de c11?
Parce qu au debut de son post, coleon, il avait juste "un petit dilemm"

[Ce message a été modifié par Billyjoe (Édité le 21-09-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this