Sign in to follow this  
maire

Une table équatoriale maison

Recommended Posts

A la demande de... Il se reconnaitra Voici la table équatoriale maison. C'est une table "façon Becke"r qui a été commencé à un stage de réalisation de table équatoriale d'Yves Lhoumeau (que j'en profite pour saluer chaleureusement) aux RAP en 2005 ou 6 je ne sais plus... Au passage, sur sa propre table, il y a bien une motorisation 2 axes même si c'est "assez bricolé", donc que pour du visuel ou/et mise en station. L'intéressé pourra apporter lui-même des précisions le cas échéant. Mais le principe y est, il y a des informations sur le site.
http://www.telescope-amateur.net/?/200_La-table-equatoriale/La-motorisation

A cette table réalisée en 3 jours!... j'ai porté des améliorations. Désolé je ne sais pas faire autrement... Déjà je remplace toutes les vis par de l'inox et je passe tout au vernis marin haut de gamme comme d'hab! Je retravaille l'électronique basée autour d'un NE555 (ne me demandez pas le schéma, je l'ai égaré... et je n'ai plus envie de ré-ouvrir la boiboite. Enfin quand même, j'ai investi dans un potentiomètre 10 tours haute qualité histoire d'être très fin dans les vitesses de suivit (lune + sidéral) de la raquette de commande (pas d'image mais c'est un petit boitier avec un potentiomètre au milieu et des graduations au 1/100e!) + dispositif de verrouillage.

Place aux images.
La table dans son ensemble. On remarque le trépied du télescope trois branches vissé dessus, car il est équipé de l'embase du sky commander. Le plateau repose sur 2 roulements (avec une réglette en alu).

Les détails sur la vis sans fin en laiton (j'aurais pu en mettre une en inox, je sais... --> prévu à l'usure )

La motorisation pas à pas.

La structure. J'aime les trous et les nids d'abeilles ... cela allège... mais part contre je suis fan de rigidité... cela doit se voir

Eh oui, il y a une surtable pour la mise en station, cela pivote autour d'un axe central! La mise en station en est grandement facilité.

Le dispositif à queue d'aronde de précision qui reçoit le laser vert Lumicon (temps de mise en station : 20 secondes!! Le réglage initial à été effectué en recherchant l'axe polaire vrai avec le télescope pivotant sur l'axe et l'Ethos 17 en examinant la région de la Polaire. Je me suis servis pour cela de l'Uranometria.

Le plateau vu de dessous avec ses deux vis en laiton pliées selon le rayon de courbure.

La structure vue de dessous, avec les trois trépieds réglables en hauteur. Il suffirait de motoriser le trépied sud pour faire une double axe

Et enfin en utilisation avec le T300(mise en station)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Merci pour ce retour.
Elle me rappelle la mienne plus grande, mais qui patine en fonction de la charge et de la position.

amicalement rolf

[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 01-10-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ahhh tout métal Rolf! Sans concession sur la qualité! ; ce que je comprend Sur ma table j'ai pointé tout de même un défaut, c'est l'axe sud... un seul pivot, donc dès que le vent dépasse un certain seuil (10 - 20 km/h), je ressens un peu de bougé instable... il faudrait que je l'améliore encore en bricolant un pivot sud avec deux roulements qui pourrait être plus ou moins freinés... Ensuite la motorisation de l'axe sud... sera un chantier auquel je pense mais l'année prochaine... Une chose après l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En complément de tes photos à titre d'information pour nos bricoleurs.
Voici trois vues d'un entrainement sur deux axes sur mon 400 (vendu entre-temps).

amicalement rolf



[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 01-10-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maire, je trouve ton système d'entrainement très intéressant. Ce sont bien deux tiges filetées qui assurent le "contact" avec la tige d'entrainement? Tu n'aurais pas des vues en gros plan et des précisions sur la fabrication?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maire, je trouve ton système d'entrainement très intéressant. Ce sont bien deux tiges filetées qui assurent le "contact" avec la tige d'entrainement? Tu n'aurais pas des vues en gros plan et des précisions sur la fabrication?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maire, je trouve ton système d'entrainement très intéressant. Ce sont bien deux tiges filetées qui assurent le "contact" avec la tige d'entrainement? Tu n'aurais pas des vues en gros plan et des précisions sur la fabrication?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le principe des deux tiges filetées, c'est une vieille histoire, qui remonte à l'origine des tables équatoriales.

On le retrouve antérieurement sur les fabrications de Fred Gea "Diabolo", dont en particulier la table équatoriale du 600 de David Vernet.

Table qui a permis notamment la prise de clichés Ciel profond en APN et CCD. Voir le détail là http://www.astrosurf.com/altaz/600.htm

La mesure d'EP est là
http://vernet.david.free.fr/EP600JPC.xls

On voit que le système a fait ses preuves, avec forte charge. La crémaillère débrayable y'a pas mieux

Repris quasiment à l'identique par Pierre Devaux comme on peut le voir sur son blog ici

On remarque toutefois la grosse différence de diamètre de la vis sans fin, que, dans ton cas Maire, je trouve un peu faiblarde en diamètre avec une portée inutilement longue.

Il est vrai que dans ton cas il s'agit d'un 300 et que le devis de masse est divisé par 5...

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 03-10-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour ma table, supportant le 400, mais sur laquelle je peux monter à pieds joints sans souci, j’ai adopté la crémaillère débrayable avec comme secteur denté un simple moulage en résine bicomposant. Appliqué ensuite sur le secteur lisse d’entrainement, prévu originellement pour un système de ruban tracteur vite abandonné. C’est une idée qui vient directement d’une des première table construite en France par D’Autume (1988…) que j’avais gardé dans un coin de ma tête.

Voici la crémaillère après dix ans de bons et loyaux services pour une petite séance d’entretien. A noter que je n’ai même pas envisagé de système de coupure en fin de course, la crémaillère débrayant automatiquement, naturellement, avec un petit tac…..tac caractéristique à chaque tour de vis. Malgré cela, très bonne tenue de la résine dans le temps. Pratiquement pas d’usure.

Et ici la vis sans fin, de fort diamètre, sur son support débrayable grâce à un excentrique de vélo. L’élasticité qui permet la pression de la vis contre la crémaillère est assurée par de simples épaisseurs de chambre à air. J’ai viré les ressorts prévus d’origine…


Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui Bernard tu as raison pour la vis sans fin... Ma table a deux défauts qui nuit un peu à sa stabilité:
1) La vis sans fin me parait faiblarde à l'expérience de son usage. Je vais certainement en augmenter le diamètre car si je ne fais pas gaffe, il est déjà arrivé qu'elle ripe...
2) Il va me falloir des roulements au sud mais les travaux ne sont pas prévu pour tout de suite...
3) Enfin je pense qu'un fin de course à la fin tu temps est une possibilité intéressant pour éviter les contraintes mécaniques
Astroamicalement

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maire, un détail m'échappe: comment fais tu pour cintrer correctement les tiges filetées? J'ai essayé avec une en acier ordinaire: j'ai obtenu une grosse merde toute tordue

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une technique intéressante pour cercler des pièces métalliques, c'est de les presser comme dans un étau entre deux gabarits en bois, complémentaires et ayant le rayon de courbure désiré. Et éventuellement de rayon légèrement inférieur pour compenser une légère élasticité du métal. On peut même obtenir des anneaux ainsi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Très intéressant tout cela !!!!
suis totalement convaincu de l'entrainemebt par vis sans fin, façon "tuge filetée", bien que la secteur en résine de Bernard soit épatant. Bernar, il faut que tu nous en dise plus sur le type de résine et sa mise en oeuvre.
Sinon sur ce principe, celle du 600 Vernetien/Geatien me semble absolument parfait de concept - et qualité de réalisation.
La vis est compacte, de longueur réduite, ce qui permet une précision accrue de cette axe dans la maitrise de ses flexions, avec des transmission par flector.
La solution Augiesque version " barre à mine" est aussi une solution, mais au prix d'un ajout de poids.
Sur celle pésentée par Maire, je la trouve vachte haute, vachte encombrante. C'est un empilage qui n'est peut être pas forcément nécessaire qui peut se résoudre par quelques adaptations mineures. Je ne vois vraiment pas l'intéret de conserver la base actuelle jsute pour un axe en ferraille... Et comme tu le constates, le palier Sud n'est pas forcément à la hauter du système.
Rolf, c'est magnifique ! mais c'est sûr , métal sur métal doit être délicat à gérer.... Mais ta solution altaz 2 axes me semble être une superbe piste à creuser, bien que limitée pour un utilisation préférentielle au méridien.

en tout cas superbe post à garder en référence.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour
Quelques vue de la mienne.
Elle à été conçue rapidement pour les RAP 2009 et pour prendre le moins de place en hauteur en remplaçement de la première base car ça passait tout juste dans mon scénic.
Entrainement par vis puis câbles.
Hauteur un peu plus de 9 cm. Autonomie 1h25.
L'idée des tiges filetées pliées doit pouvoir être exploitable pour en faire une autre aussi basse et double axe.
Quelle amplitude en degrés estimez vous nécessaire pour la déclinaison ?
Vue du côté nord

Vue du nord-ouest

Vue du sud

La construction : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=30781&page=4
Bonne journée.
Luc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Entre deux gabarit de bois dur... ah oui super technique, Bernard Augier... j'y penserai pour le changement de ma vis sans fin. Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci à tous, pour les photos et les commentaires qui vont avec.

Ça donne des idées aux astro-bricoleurs...

Jean-Jacques

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour répondre à Serge,quand à ma crémaillère en résine:

Il s'agit tout simplement de la résine bicomposants, à malaxer. A bien malaxer, comme on pétrirai du pain.

Pour lui donner la forme, je fais un petit coffrage parallélépipédique (dingue ce mot, ça fait des lustres que je ne l'ai pas utilisé ). Au fond du coffrage ma résine malaxée, sur une épaisseur déduite du secteur sur lequel je vais ensuite la monter. J'applique la vis dessus, bien huilée, en pressant pas mal. Une petite rotation et hop je la dégage. Ensuite, avant que la résine durcisse, j'ouvre le coffrage et me retrouve avec une crémaillère rectiligne encore relativement souple. J'en profite pour la plaquer sur le secteur en bois auquel elle adhère naturellement, en prenant la courbure désirée. Hop la boum...

C’était juste un essai. Essai bien transformé et validé par des années de pratique.

Maire, pour les gabarits en bois, l'idée est reprise de certains constructeurs de dobson qui cintrent ainsi leurs tubes alu pour en faire ainsi de magnifiques cages ou tourillons.

Bernard

Share this post


Link to post
Share on other sites
LA vis sans fin =>

pour ma part, sur une monture de type "pierre bourge", j'avais remarqué qu'en contraignant le boulon dans une cage métallique, qui glisse par téflonage le long d'un axe alu (contraint très forte et forcée), on se dispense des problèmes liés à la droiture de la vis , ce qui permet par cette solution d'utiliser une vis très longue (pas nécessaire pourune table équatoriale). avec cette solution, j'ai atteint 5 secondes d'arc d'EP. j'ai pas de photos sous la main.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard, ce que tu appelles résine bi-composant, c'est de l'araldite en fait?

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est cet espèce de mastic epoxy, chargé (c'est la différence avec l'araldite qui est de la résine pure), qui permet de combler des manques. Cela se présente sous forme de deux boudins que tu mélanges avant emploi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this