Sign in to follow this  
NUNKY

Offsets, darks, flats...

Recommended Posts

combien en faut-il pour une "belle" image ?

Celà dépend t-il du nombre de poses images, des iso etc...j'aimerais en savoir un peu plus sur le sujet...jusqu'à ce jour je me contente de 7 à 11 de chacun.

Merci pour vos éclaircissements

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Nunky, c'est un amateur qui te répond, tu le sais, j'suis une bille comme toi en imagerie, et j'ai pas fait d'images depuis trois ou quatre mois au moins, mais bon, voilà ce que je fais :
Pour les offsets, pour une sensibilité donnée, j'avais fait 5 (ou 7) offsets (bouchon sur le boitier, 1/8000ème), à partir de quoi j'ai fait un offset maitre, que j'ai enregistré dans ma banque et je m'en ressers à chaque fois. La température tu t'en fous pour les offsets. Donc un offset maitre à 200 iso, un à 400, un à 800 et basta ça c'est réglé.

Pour les flats : idem, tu te fais une banque : par exemple, j'en ai fait un avec les optiques photo (85, 200), avec et sans filtre Halpha, un avec la lunette+correcteur. J'ai fait ça sur un ciel bleu uniforme, en auto, en m'assurant que l'histogramme est à 2/3 de la plage dynamique. Une dizaine de clichés (9 ou 11 parce que je crois qu'il faut un nombre impair pour la médiane, encore j'suis pas sûr) à chaque fois, avec Iris, tu fais ton flat maitre pour chaque chaine optique que tu as l'habitude d'utiliser (je suppose que tu as pas 50 config différentes...)et hop, dans la banque et tu t'en ressers à chaque fois.

Pour les darks, c'est un peu plus laborieux : même principe mais il faut tenir compte de la température. En gros j'avais fait des séries de darks, pendant deux heures, à des temps de poses différents correspondant aux temps de poses que j'utilise suivant la configuration, et à différentes températures (0°, 5°, 10°, 15°, 20°), et à différents iso, puis des darks maitres pour chaque situation, que j'ai stockés sur l'ordi. J'ai d'ailleurs jamais pu finir toute ma banque, par manque de temps et de courage, mais je prends le dark maitre s'approchant le mieux des paramètres des acquisitions que je viens de faire pour les traiter. De toute façon, avec mon APN, ma monture et sans autoguidage, mes ambitions sont limitées, donc les aprroximations dans les darks, c'est pas ça à mon avis qui change grand chose... Pour faire les darks à différentes température, je profitais des conditions extérieures, du genre tiens il fait 5° dehors aujourd'hui, hop, l'APN sur le bord de la fenêtre et deux heures de darks dans la musette... Après le problème, c'est que je vais rarement imager quand il fait 5° dehors, trop frileux !!

Dernière précision, pourquoi deux heures ? Parce qu'après, de toute façon, la température du capteur plafonne (cf un article d'astromag) dons le bruit ne doit plus changer beaucoup, et même si je fais trois ou quatre heures d'acquisition ensuite (c'est rare), j'ai quand même un dark pour deux brutes, ce qui fait une moyenne plus qu'honorable.

Je sais pas si ma réponse t'as aidée, ça vaut que ça vaut, hein, mais n'hésites pas à demander des explications si tu a s pas tout compris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Humm ! Pour un offset maitre bon d'accord.

Mais les flats, pas question de bibliothèque !!!
Un flat est fait pour corriger les défauts optiques bien sûr, mais aussi pour nettoyer les poussières qui peuvent s'être déposées sur les optiques et les éventuelle tachouilles qu'il peut y avoir sur le ccd.
Donc les flats doivent se faire à chaque séance d'imagerie.

Et pour les darks, je ne crois pas trop à la biblio pour un APN.
Une biblio de darks fonctionne bien pour une ccd dont la température est régulée et dont on en connait la valeur.
Là, oui, on peut se faire une biblio de darks pour une certaine gamme de températures.
Pour les APN, c'est beaucoup plus aléatoire.
Donc série de darks à chaque séance.

Voilà. Bon dimanche à vous,
Amicalement,
AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Peu de pratique avec APN, et juste une lecture attentive du livre de P Lécureuil + qq échanges avec lui puisqu'il poste parfois ici.
Offset, oui tu peux les stocker; c'est bon mais pas pour le reste...

P L conseille d'intercaler un dark entre chaque pdv et d'avoir un nombre impair de dark... Comme ça tes darks suivent au mieux ta dérive en t° de ton APN - si dérive il y a... (Sauf que Patrick se dit un peu dark-paresseux et ne pratique pas tjrs comme ça!)En tous cas, c'est bien pour lui le plus important puisque tu supprimes le bruit.

Pour les flat, j'en fais une rafale de 7 à 9 - je pense que c'est suffisant et là encore pas question de bibliothèque. Tu dois intégrer la map dans tes flats donc pas question de défocaliser ou de les faire avant d'avoir fait ta map...
La dernière fois pour Garradd, je les ai fait le lendemain matin... Ca ne pose pas bcp de difficultés... Je photographie le ciel soit en début de nuit en ayant fait la map sur un objet terrestre lointain mais le matin me parait pas mal...

Tu peux avoir une biblio de dark quand tu as une caméra refroidie et régulée en t°... Enfin, j'ai vu faire ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour les DOF, 15 c'est bien.
Dans la mesure où tu ne démontes pas le setup, tu peux aussi garder les flats... (en plus des Offsets et des Darks).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien sûr dans l'absolu vous avez raison, mais la température de l'APN, elle augmente de façon linéaire et grossièrement toujours de la même façon, à partir de la température de départ.
Pour les flats, je suis un peu plus d'accord encore, ça coûte rien de les refaire à chaque fois et c'est vite fait.
Mais franchement, faire un dark /une acquisition/un dark.... c'est la mort, déjà que la photo astro, c'est souvent pénible et laborieux, alors là, bonjour....
Et pour finir, certes ce que j'obtiens en faisant à ma sauce, c'est pas terrible, (mais finalement pas si mal que ça), et surtout, je suis pas sûr du tout que ce serait mieux en respectant à la lettre la procédure que vous décrivez.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour la dérive en température d'un APN, elle existe et n'est pas du tout négligeable. D'ici faire un dark entre chaque pose, je ne suis pas pour car on perd du temps de pose sur le ciel. Le mieux est de faire ses darks le lendemain dans les mêmes conditions (si la météo est stable d'un jour à l'autre) ou au frigo, si la température du frigo est proche. Ensuite, on fait une optimisation du dark pour ajuster et ca marche nickel.

Pour le nombre de darks /offsets, il doit être important. Si on fait plusieurs darks, c'est d'abord pour que le bruit thermique + lecture du master dark final soit négligeable par rapport au bruit du fond de ciel. Il ne faut pas oublier d'un autre côté que le bruit du master dark final est multiplié N fois par le nombre de poses. Au final, celui-ci n'est pas forcément négligeable dans le niveau de signal à bruit de l'image stackée !!

Donc il faut faire un nombre de darks très important, d'autant plus que le temps de pose est court ou le niveau de fond de ciel des brutes est faible...

Tyco

Share this post


Link to post
Share on other sites
Intercaler un dark entre chaque pose reste la procédure de P Lécureuil... Lui même indiquant qu'il suit peu cette procédure!!
Pour l'instant c'est ce que j'ai fait! Mais je n'ai pas bcp de photos à mon actif pour l'instant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les utilisateurs de DSS peuvent télécharger l'utilitaire DarkLibrary sur CloudyNights qui permet de récupérer les températures et paramètres des photos dans les données Exif (uniquement Canon) et de générer un Dark maître "au plus près" de ses Lights.

Fred

Share this post


Link to post
Share on other sites
Idem
Je fais avant tout mes prises de vues sur le ciel.
C'est juste avant de ranger que je fais en général une série de 21 offsets, une série de 21 flats (avec boite à flats) et un certain nombre de darks en fonction du temps de pose (le plus possible sur des poses courtes mais moins avec des poses de 10mn)
Il arrive même que je récupère d'anciens darks ou offsets si je n'ai pas le temps de les faire, mais jamais les flats.
Bonne journée,
AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent dans les réponses données !
AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello, me basant sur le principe du mieux qui est l'ennemi du bien, j'ai toujours procédé de la même façon:

- poses sur mon objet favori, le maximum possible avant lmes nuages, la rosée, la batterie qui flanche, le pilote du machin qui part en vrille etc...
- flats à la boite à lumière, mais j'ai récemment fait des flats impecs avec une feuille blanche devant la lulu et un coup de flash avec un autre APN (genre un compact ou autre), une bonne quinzaine de flats
- les darks, c'est la punition de fin de soirée, on enquille les darks pendant qu'on démonte (une quinzaine aussi) ou qu'on range ou qu'on bois son jus ou même que l'on va observer avec les potes au dobson postés à 100m du PC d'acquisition
- les offsets: mitraillade au 4000è, une quinzaine d'offsets

et pi c'est tout, roulez petits bolides.

Après on pourra toujours dire que gnagnagna, mais ce qui compte finalement c'est les poses sur l'objet, le plus grand nombre possible. Si on doit tirer comme un boeuf sur les niveaux pour faire ressortir l'objet et virer des gradients oranges, on a beau avoir des beaux flats, darks et tout le tremblement, le résultat sera minable. Faut suffisamment de pose et de lumière pour ne pas avoir à tirer et faire monter le bruit.

[Ce message a été modifié par epsilonzéro (Édité le 22-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

pi si c'est pas bien beau ben tu présentes une image en 800-600 et les curieux qui veulent la full pour voir si tu as traité comme il faut, des fois qu'on trouve un pauvre point chaud qui traine sur l'image, ou un filé mini qui montre que t'as merdu sur l'autoguidage, tu leur dit que c'est pas dispo, point !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pascal C03 : faire un dark après chaque pose. J'ai écris ça moi ??? Je devais être sous l'emprise d'un produit illicite
Ce que je conseille, c'est faire quelques darks en début de séance, au milieu et à la fin pour ne pas, entre autre chose, que ça soit trop long à 4h du mat.
Si tu fais 30 poses de 10 minutes dans la nuit et entre chaque pose autant de darks de 10', ça laisse pas beaucoup de temps pour faire un objet . Et puis au final, avoir 30 darks, n'apporte pas grand chose de plus.

Les offsets (qu'on est pas obligé de faire à chaque fois, mais ça soulage... ) et les flats ne sont pas contraignants au niveau durée, donc on peut en faire pas mal. Perso j'en fait toujours 13, parce que ça porte bonheur... !
Pour les darks c'est plus pénibles, mais je pense qu'il est bien d'en faire entre 9 et 15, voir plus.
Après je suis d'accord avec Epsi, ce qui est important c'est le nombre de poses de l'objet et la durée de la pose unitaire qui sont aussi importants.

Patrick

Share this post


Link to post
Share on other sites
Patrick, tu vois on est dans le même bateau! Quand j'apprends qq chose à mes étudiants, ils n'en retiennent qu'une part et ensuite, ils déforment mes propos!! Les bougres...

Je vais tenter de retrouver le passage sus cité!?... Les darks, ça reste la clef il me semble et malgré tout, il y a un bon consensus sur le sujet...
La clef aussi, c'est de déterminer le temps optimum de pause élémentaire... Ca, j'ai pas encore creusé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this