Sign in to follow this  
Strock Pierre

Polissage: La cause de l'aspect filandreux ?

Recommended Posts

Au polissage des miroirs on constate parfois au Foucault un aspect de la surface qui fait penser à de la peau de mouton ou à du feutre. Mais parfois ça semble très doux comme de la peau de bébé. J'ai eu vu les deux aspects sur des miroirs semblables, travaillés avec les mêmes types d'outils et les mêmes types de produits. Par exemple sur mon 250...

Alors qu'est-ce qui donne cet aspect ? J'ai beau tourner dans tous les sens les bouquins de référence sur le sujet, je trouve pas.

Zr trop vieux ou ayant pris l'humidité ?
Concentration du Zr ?
Acidification de l'eau ?
Quantité de produit sur le verre ?
Durée des séchées ?
Vitesse de déplacement ?
Traitement des points durs en douceur ?
Pression sur l'outil ?
Température de travail ?
Nettoyage doux ou grattage dur de la poix entre chaque séance ?


Il doit bien y avoir une cause ?
Merci de votre aide.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut,

Je n'ai jamais observé de filandres sur mes miroirs (ou alors je ne les ai pas vues! ). Je n'ai jamais gratté la poix (sauf pour récupérer la poix saine et faire un autre outil) par contre je nettoie à grande eau l'outil et le miroir à la fin et au début des séances.

Mais j'ai une petite idée. Il est dit souvent qu'il ne faut surtout pas étaler l'abrasif sur l'un des disques puis poser l'autre, il faut juste en faire glisser un, étaler l'abrasif sans séparer les disques.
Or au début de la vie de l'outil on viole cette règle puisqu'on met du cérium en quantité, pour le pressage. Il va s'incruster dans la poix et y rester plus ou moins. Cà m'avait toujours fait peur! Peut-être que si jamais le cérium est mal mélangé il pourrait former des inclusions plus dures et donc provoquer ces filandres?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour apporter un visuel au message de Pierre, j'ai retrouvé une photo sur le site de Franck Griere
http://www.mirro-sphere.com/phototest/page3.html

Le terme de filandres est sans doute pas approprié, car on ne parle pas de rayures mais d'état de surface chahuté, ici c'est plutot chevelu ou poilu au foucault.


Yannick

Share this post


Link to post
Share on other sites
intéressant.
Mais je ne pense pas que ce soit des filandres, qui sont des sortes de micros rayures. Car ici, on a affaire à comme une sorte de léger gribouillage, en effet une sorte de fourrure de mouton, un choux fleur, et pas de la peau de fesse comme jadis on a pu en avoir. Bon, ce n'est pas Verdun ou un champ de mines non plus, mais c'est pas lisse comme on aimerait.(fô que le Grand répare ce foutu foucault photo pour montrer des images....)

Share this post


Link to post
Share on other sites
hola pierre , pour ma petite experience ,je pense que c'est liée a la poix , sa duretée en fonction de sa température de travail !
tout mes problêmes de qualitée de surface ont disparu a la maitrise de la temperature,(climatisation du local ) aprés bien sur ,toutes les autres précautions d'usages, lavage de l'outil aprés utilisation , pressage, déglaçage ...etc !
mes produits etant de fabrication usine!http://www.polishing-technology.com/F/rodage-polissage/suspensions-abrasifs-liquides.htm! il n'y as que sur la température que j'ai adapté!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour le pressage on se pose sur de la crème souvent épaisse. Mais on a toujours fait comme ça. On ajoute au pinceau pendant le mouvement, ça c'est bon... Je comprend le soucis du chargement de la poix mais je n'arrive pas à le relier à nos constats... C'est comme le nettoyage de l'outil à l'eau et à l'éponge après travail, bruno, dès fois on fait, dès fois pas... et ça change rien.


Salies, peux-tu nous en dire plus?

Là on a un local qui est chauffé et qui doit rester entre 17 et 22, avec peut-être des baisses la nuit. Et on est sur de la poix Gugolz 55 a priori pas bousillée par des cuissons trop poussées. Où imagines-tu un soucis?

C'est quoi le déglaçage ?

[Ce message a été modifié par Strock Pierre (Édité le 27-11-2011).]

[Ce message a été modifié par Strock Pierre (Édité le 27-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui la température est très importante, et un bon nettoyage de la poix après et avant chaque séance (je frotte énergiquement sous le robinet avec la pomme de la main mais je n'ai jamais gratté ), et je n'ai jamais eu de filandres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, c'est le 600, mais la question est générale. Car j'ai toujours eu ce genre d'état de surface sur mon 250 tandis que des copains, avec le même matos, avaient de la peau de bébé. La photo du site de F.G. est bien dans cet esprit: poilus en gros.

Ca empêche pas de faire des mesure et de sortir le miroir mais c'est pas bon ! Donc faut trouver pourquoi ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
hola ! et bien pour mes premier miroirs , je l'ai ai fait chez moi "a case "pas de problême de t°, pas de problême de surface
par contre dans l'observatoire avec la même poix que vous et sans une cuisson trop poussée! un peu comme vous donc !
l'hiver avec un seul chauffage ET 18° une surface pas top , des que j'ai mis un deuxiemme chauffage 20° la surface c'est ameliorer !
les chaleurs arrivant 23 ° travail avec un outil DE 80% ET 25% de debord =un bord rabbattu , le même outil et boulot a une t°de 20° c'est revenue !
j'en ai deduit que ça avait ,pour moi, une grosse importance! j'ai donc controllé la t° et les 20° me donne de bon resultatS !
pour le glaçage ... comme dire ...l'outil fait un peu comme un miroir ,il renvoie la lumiere , les carrés de poix sont brillant et noir alors que d'habitude , ils ont en surface d'une couleur blanchatre de l'oxyde de cerium ,qui est inscrusté dans la poix!
cela c'est produit deux fois, aprés de longues heures de boulot, j'avais un outil qui ressemblais a un miroir par sa brillance , ce que j'ai fait ... une éponge avec un peu de terébentine et je l'ai passé sur la surface en un seul passage et délicatement sans appuyer juste pour brisé cet effet miroir , puis desuite un pressage au blanc et les carrés ont retrouvé la même tiente blanchatre qu'avant et le travail donnée de nouveau des corrections!
" força nins"
sempre andavant mai morirem !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Que voila du quantitatif intéressant. On a un thermomètre et on va essayer de regarder plus précisément.

Pour le glaçage, j'ai pas l'impression que l'on ai déjà eu... Merci des détails.

Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
hola ! de rien! valeureux carnutes, dont les deux riviére d'argent sous un bleu azur font poussaient de dorée fleurs de lys!

Share this post


Link to post
Share on other sites
"là où le polissoir ne frotte pas la poix ne ramollit pas d'elle même" (adapté de mao).
c'est un problème de contact, essaie d'avoir une surface de poix gaufrée (pressage avec interposition d'un emballage à maille), cela permet d'amorcer plus facilement le fluage de la poix sur toute sa surface et permettre de ce fait "l'encrassage" des carrés avec la poudre à polir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gauffrer, absolument, en tout cas le faire si adhérence imparfaite de l'outil, maintenant parait qu'un maillage fin peu engendrer du mamelonnage; ce que je faisais, c'est 2 ou 3 rainures sur chaque carré de poix,avec un outil mollette chauffé. L'adhérence de l'outil doit être bien grasse et parfaitement régulière,il faut, une température de travail optimisé, une bonne poix, et des courses lentes arrondies à chaque fin de course, en faisant tout ça, on obtient une belle peau de bébé, pour le moins !
d'aprés le repolissage du 650mm, comme le polissoir était en dammier, la pression sur chaque carré de poix était suffisante pour avoir une bonne afhérence sans qu'il soit utile de gauffrer...

[Ce message a été modifié par constructor (Édité le 30-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comme la bouffe, un outil a une date limite d’utilisation
Pour une même dureté de poix, un outil neuf ne se comporte pas pareil qu’un vieil outil car l’essence de térébenthine s’évapore en surface et forme une croûte plus dure que l’intérieur des carrés. Ca fait parti des phénomènes qui peuvent engendrer les états de surface filandreux.
Bref, ne pas hésiter à refaire ses outils régulièrement et surveiller l’aspect régulier de l’outil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci de ces avis.

Pour le gaufrage on a eu fait des essais mais on n'a pas trouvé le bon truc. Et on n'est pas très à l'aise avec cette idée. Mais aussi notre outil de 600 semble bien pressé et bien travailler donc ça semble moins utile. Mais on garde ça en tête.

C'est vrai que le rhum n'a pas le temps d'atteindre la date limite chez nous... tandis que l'outil, avec notre façon de travailler seulement le WE, il a bien le temps de l'atteindre. On a tout de même fait une heure avec un outil de 250 neuf et ça a pas donné grand chose sur cet aspect filandreux. Mais une heure n'est sans doute pas le bon ordre de grandeur...

Pierre

[Ce message a été modifié par Strock Pierre (Édité le 30-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon sang, Pierre, un gars comme toi, avec tout ce que tu connais, tu vas pas te faire embrouiller par un outil ou je ne sais quoi !

il conviendrait de préciser ce que tu entends par aspect filandreux,
filandre=rayure visible que par foucault

parce que plus haut tu parles de moutons ça c'est du mamelonnage ou micro-mamelonnage

Share this post


Link to post
Share on other sites
vous êtes surs que la poix est de qualité homogène?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Recommencer un outil c'est chiant. Pourquoi ne pas couler un peu de poix neuve sur les carrés existants. c'est un peu scabreux mais ça marche. Un bon pressage/taillage et roule ma poule.
J'ai déjà fait ça pour le polissage d'un secondaire.

[Ce message a été modifié par bricodob300 (Édité le 03-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour conserver longtemps un outil neuf, entre 2 séances, il y a un truc qui fonctionne bien: le mettre au congélo. Ca évite à l'essence de térébenthine de s'évaporer.
Juste pour voir, vous pouvez faire une photo de votre outil histoire qu'on voit la tronche de vos carrés de poix?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this