Sign in to follow this  
J12

Tour à métaux et fraiseuse

Recommended Posts

Bonjour. Le premier ne semble disposer que d'une barre de chariotage (pas de vis mère) ; perso je laisserai. Le second retient mon attention et on voit bien que l'on peut trouver des prix très convenables.
Pour donner mon avis sur l'avance du chariot transversal :
- je demanderai à un tourneur (un qui tourne : sourire) ce qu'il en fait (pas ce que l'on dit qu'il pourrait peut-être en faire).
- sinon ce que je regrette sur le mien : l'absence de possibilité de désaxer la poupée mobile, pour les cônes notamment (que je réalise avec le petit chariot donc avec une course limitée).
- l'impossibilité de tourner facilement entre pointes.
- en revanche j'aime les 3200 tr de la broche qui me permettent d'utiliser des outils à pastilles sur des petits diamêtres alu (je ne sais pas affuter ...).
- mon graal : un retrait automatique très rapide de l'outil (comme sur certains Cazeneuve) qui me permettrait de fileter très proche d'un épaulement (ah les bagues que je pourrait faire d'une seule pièce ...).
Enfin pour ceux qui souhaitent un sous forum spécialisé (c'est vrai que l'astro pratique c'est trop vague) ils peuvent toujours soit ecrire un article (merci Astrosurf Magazine) soit participer sur Usinage .com qui offre un sous forum Astronomie.
Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
outch, j'avais pas vu qu'il n'avait pas de vis mère, dommage l'idéal est un tour avec boite de vitesse avance/filetage, le second bien qu'ancien à tout ça, c'est tellement plus pratique que tous les petits tours ou il faut laborieusement rechercher le train de pignon et les monter...
sinon on demande l'avis d'un vrai tourneur, un dur, un pro ! et non pas l'avis de tous ces tourneurs d'operette dont je fais parti, pour renseigner maitre Ndesprez

[Ce message a été modifié par constructor (Édité le 20-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben Constructor tu es déjà bien qualifié pour conseiller un novice, tu as reçu un enseignement pratique et théorique durant toutes ses années d'apprentissage, combien d'années faudra-t-il à un novice le dimanche pour déjà acquérir ce que tu sais? alors un tourneur pro, un vrai, comme tu dis avec des années d'expérience sur sa machine confirmera simplement tous tes propos, bien entendu ce sera un excellent prof, et pourra transmettre toutes les ficelles du métier surtout pour gagner du temps, un peu superflues pour une activité de loisir.
En tout cas, je reste très admiratif envers des personnes comme vous, avez la rage d'apprendre, surtout pour atteindre le niveau d'Astropernoel qui s'est lancé dans l'aventure sans les bases requises, j'aurai beaucoup de difficultés pour réaliser la pièce qu'il nous a montrer, peut-être même que j'en suis incapable aujourd'hui!.
Bravo les astrams vous me surprenez agréablement tous les jours!

Share this post


Link to post
Share on other sites
jp60, merci !
tu me donne envie de répondre à la question de Ndesprez, qui en pensera ce qu'il veut

avant j'utilisait bcp l'avance auto, il faut qu'a l'époque ou j'avais encore mon frère, nous avions acquis un tour Cazeneuve , poids environ 4,5 tonnes, mandrin de 300mm, hauteur au dessus du rompu 630mm, entre pointes 1,50m; un jour un gars que je connais(sans doute un tourneur expérimenté) a eu besoin de venir faire une piéce chez nous, et il n'utilisait pas les avances auto, depuis je fais pareil, en effet pour des petites ou moyennes piéces, on peut comme ça travailler plus vite et mieux, on sens bien sous les doigts l'outil, on régle ainsi par le ressenti l'avance optimum que l'on peut faire, on évite aussi la perte de temps:embrayer/débrayer.pour aléser, un outil est souvent trop gros, il faut alors "faire des escaliers" on sens tout de suite quand l'outil talonne et on évite la casse.Bien sur, pour dresser une face d'une piéce de 350mm de diamètre ou plus, l'avance auto c'est bien agréable

[Ce message a été modifié par constructor (Édité le 20-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les tours cazeneuve ont une gueule terrible !!! Ils seraient digne de figurer dans une oeuvre de Jules Verne !

En voici un magnifique : http://www.leboncoin.fr/materiel_professionnel/247204410.htm?ca=2_s

Mais pour un premier tour c'est peut-être un peu too much !

Et puis j'ai dis à ma femme que le tour serait gros comme une grosse machine à coudre...si je reviens avec un truc gros comme un piano, elle me tue ! ( et accessoirement c'est aussi 3 fois trop chère)
Et puis là pour le coup j'aurais peur de me faire arracher un bras par la machine.

Et surtout, il faut si connaitre pour acheter un vieux tour non ?
Que ces bécanes était excellentes il y a 50 ans est une chose mais elles peuvent avoir souffert depuis et je ne sais pas du tout comment vérifier que la qualité est encore là...

Share this post


Link to post
Share on other sites
constructor :
quote:
... a eu besoin de venir faire une piéce chez nous, et il n'utilisait pas les avances auto, ...

Ce qui me dérange un peu, c'est que tu as eu ton CAP de tourneur, et malgré cela, tu semble découvrir ce genre de chose. Les CAP de 1977 sont-ils différents de ceux de 1966 ??. A priori oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je me permets de te répondre pour cette observation,tu sembles découvrir les difficultés! un CAP se prépare en 3 ans et te donne simplement les bases pour commencer à travailler, ensuite on apprend toute sa vie!comme dit le proverbe, "c'est en forgeant que l'on devient forgeron"
Mais il faut déjà un minimum de connaissances pour se lancer.
Mais rien est impossible pour celui qui veut apprendre,de plus pour "bricoler" tu n'auras pas besoin d'apprendre à te servir d'une vis mère ou de réaliser un filetage, comme le fait si bien Astropernoel.Tu feras petit à petit selon tes capacités.

[Ce message a été modifié par JP60 (Édité le 21-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je me permets de te répondre pour cette observation,tu sembles découvrir les difficultés! un CAP se prépare en 3 ans et te donne simplement les bases pour commencer à travailler, ensuite on apprend toute sa vie!comme dit le proverbe, "c'est en forgeant que l'on devient forgeron"
Mais il faut déjà un minimum de connaissances pour se lancer.
Mais rien est impossible pour celui qui veut apprendre,de plus pour "bricoler" tu n'auras pas besoin d'apprendre à te servir d'une vis mère ou de réaliser un filetage, comme le fait si bien Astropernoel.Tu feras petit à petit selon tes capacités.
Maintenant tu as toutes les données du problème et comme il a été dit plus haut,(je ne sais plus par qui?) ça ne sert à rien d'en remettre des couches!
Bonne chance dans tes choix.
Pour aller un peu dans le sens de NDespres,j'ai reçu les bases du tourneur, mais comme je n'ai très peu pratiqué, j'en ai oublié les 3/4, et puis pour préciser aussi que: Le métier de: tourneur, fraiseur,soudeur, électricien, était vraiment un métier,concrétisé par un CAP, ça s'appelait mécanique générale option"B" destiné au métier de la maintenance industrielle. il est évident que chaque spécialité était moins approfondie, mais ça donnait les bases pour continuer à progresser en pratiquant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
JP60, merci de me répondre, mais je faisais la réflexion a constructor, tu sais celui qui a eu un "vrai" CAP de tourneur .
Au temps que je me souvienne, celui qui sortait de CAP, avait bien plus que les bases (Normalement capable de tout faire, y compris d'affuter ses outils).
Certains sont restés dans la partie (Bien qu'a l'époque, ca faisait ch... de faire des pièces en grande série). Il fallait trouver une boite qui faisait de la très petite série pour avoir un travail varié, ce qui n'était pas facile a trouver.
J'ai un ancien collègue qui travaille encore sur des tours, pour faire des pièces en très petite série. En fait, l'expérience favorise surtout la rapidité d’exécution, mais ne développe pas spécialement les bases (a partir du moment ou les bases sont bonnes). Il a surtout évolué pour apprendre a se servir de machines numériques, mais bon, quand on fait de la très petite série, il profite très peu de son expérience sur les machines automatiques.

On ne m'a rien demandé, mais comme j'ai pratiqué pas mal ...

[Ce message a été modifié par jjd (Édité le 21-12-2011).]

[Ce message a été modifié par jjd (Édité le 21-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le lien de MarcD est très bon j'ai réalisé grâce à ce site une couronne dans une tôle inox c'est très bien expliqué...d'ailleurs je crois que nulle part ailleurs c'est expliqué

Share this post


Link to post
Share on other sites
jjd:JP60, merci de me répondre, mais je faisais la réflexion a constructor, tu sais celui qui a eu un "vrai" CAP de tourneur .

j'ai jamais dis cela !

en CAP on apprend toutes les bases de façon bien détaillées, avec pratique à l'appui, mais c'est un peu rigide, mécanique quoi comme apprentissage, certains trucs se découvre plus tard. Il était habituel de tjs se servir des avances auto. lors de test d"embauche chez Michelin, j'étais avec qq gars qui sortait d'un autre collège, il savaient même pas ébaucher une pièce en tenant compte des capacités de leur tour, des passes de 3 mm qu'il faisaient, moi je faisait des passe de 10 (outil acier rapide)

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'accord constructor.
Je comprend mieux comme cela .

Perso, j'ai eu un instructeur qui était proche de la retraite, et qui avait travaillé toute sa vie sur un tour. je pense que ça y fait un peu quand même.
La seule rigidité c'était : la sécurité. Et il n'avait pas tort.

[Ce message a été modifié par jjd (Édité le 21-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
constructor :
quote:
... a eu besoin de venir faire une piéce chez nous, et il n'utilisait pas les avances auto, ...
Ce qui me dérange un peu, c'est que tu as eu ton CAP de tourneur, et malgré cela, tu semble découvrir ce genre de chose. Les CAP de 1977 sont-ils différents de ceux de 1966 ??. A priori oui.

Salut à vous,
JJD, je crois que Constructor parlait du dressage de pièces de petit diamètre, ce qui est concevable, car la vitesse de coupe en auto ne varie alors que le diamètre diminue, mais c'est vrai qu'en écrivant "les" avances autos, on y pense aussi au chariotage qui lui bien sûr se fait en automatique.

Mais sur le fond, un métier s'apprend en général avec un maître d'apprentissage, il est d'abord là pour nous inculquer les bonnes habitudes de sécurité et chasser sans pitié les mauvaises, ce qui est essentiel avec une machine-outil comme le tour, ensuite on apprend à travailler la matière.
Un petit exercice pour savoir si vous maîtrisez votre machine:
Envisagez d'effectuer un filetage intérieur non débouchant, sachant que vous avez X passes à faire en aveugle sans jamais débrayer la vis mère.
Il s'agira, à partir de repères sur le vernier de dégager l'outil à fileter au bon endroit de la passe et d'actionner à la volée l'inverseur d'avance automatique, et de recommencer jusqu'à finaliser le filetage, c'est très impressionnant au début.
(Vieux souvenirs de tourneur, CAP de 1971.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Francis, voila un vrai tourneur ?

c'est chaud comme façon de fileter interieur ! mais ça parait bien, avec un tour à la hauteur de la situation, c'est loin d'être possible sur tous les tours !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Constructor,
C'est vrai que j'ai aimé ce métier que j'ai arrêté en 76.
Oui il faut sûrement une machine pro pour faire ce type de job, à l'inversion les contraintes sont importantes et un appareil non étudié pour casserait vite je pense, si encore les commandes existent pour faire cette action, je n'ai aucune idée de l'équipement des machines "amateur" d'aujourd'hui.
Mais je lisais plus haut que la poupée mobile d'un tour n'était pas réglable pour effectuer un cône morse par exemple, pas glop!
D'instinct je suis d'accord avec toi, pour usiner de l'acier ou de la fonte, un tour lourd et puissant est préférable, si on a de la place, sur de l'alu, du laiton, du pvc, c'est peut être moins vrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Constructor, le lien du tout Haulin, je suis tombé dessus sur ce forum. Le web est impressionnant,lorsque je l'ai acheté, j'ai cherché de la doc sans grand succès, et la, un coup de google et on trouve des merveilles..

Je n'ai eu que quelques heures de formations sur tour et fraiseuse...ça aide d'avoir un père qui a été ajusteur fraiseur tourneur

[Ce message a été modifié par Diabolo (Édité le 21-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir à tous,

Je surveille ce post de prés Voila mon poste de tounage

C'est fou ce que l'on peut faire avec ça !!! Je ne suis pas tourneur pro, mais j'ai tout de même appris au bahut (bac E) ...

A+, Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonsoir,
Il ne faut pas exagérer la difficulté d'un filetage intérieur sur une pièce non débouchante. Mon premier filetage de ce type très récent et c'est très bien passé. Deux repères au corrector sur l'outil m'indiquaient la fin du filet à réaliser et la fin de la gorge, j'avais donc 7 mm pour débrayer l'avance automatique. Le bruit de l'outil aussi indique quand il faut débrayer (sauf pour le plastique).
Mais c'est vrai que ça devient assez vite obsessionnel cette affaire....

Ici il s'agit du corps d'un oculaire de 50 mm. Du coup je vais refaire mon vieux sphéromètre en ctp ( celui que tu connais J12 ) en alu et bronze. J'ai trouvé un document qui explique comment faire un vernier avec un tour. Je vais tacher de retrouver le lien.

[Ce message a été modifié par bricodob300 (Édité le 21-12-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Philippe,

c'est quelle marque et quel modèle?

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les tours chinois de milieu de gamme permettent un decalage de la poupée pour la réalisation de cone morse CM2/CM3 sans problèmes.
Parfois sur les tours de décolletage y'a pas de poupée du tout mouhahahaha !

Share this post


Link to post
Share on other sites
C8 plus, je suis un peu jaloux, moi aussi j'ai fait un bac E mais on ne mettais déjà plus les pieds dans les ateliers

Bricodob : Tu progresses à vue d'oeil !On a du mal à croire que tu viens juste d'avoir ton tour !

Et j'ai encore deux questions de néophyte :

ça veut dire quoi "tourner entre pointe" ?

Et puis quelle vitesse faut-il pour le tour ? Sur les modèle que je vois ça va de 1600 à 4000 TPM max, ça fait une bel écart. J'ai bien compris que plus le diamètre à tourner est petit et plus il faut aller vite mais concrètement, pour faire nos bagues astro, quelles vitesse max est idéal ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Allons allons J12, avec ce que je t'ai filé, tu ne devrais pas poser ce genre de questions
Typiquement j'ai du utiliser 2-3 fois le montage en entre-pointes.
Classiquement, si tu dois par exemple usiner une pièce en une seule passe sur toute la longueur, tu ne peux pas la prendre dans les mors il faut donc la brider autrement.
Et donc, d'un côté tu montes dans la poupée une pointe tournante et dans le mandrin une pointe fixe ou en trichant un peu tu t'appuies sur les mors en position fermée de manière à pouvoir dégager l'outil sans qu'il touche les mors (le toc, dispositif d'entraînement pour que la pièce tourne bien n'est pas toujours obligatoire).
Cela suppose d'avoir dressé les deux faces et fait un centre et un petit cône d'appui pour la pointe de la poupée (évite les pointes fixes dans la poupée).

Quelques réflexions:

Concernant ces histoires de filetage il y a aussi le filetage à entrainement manuel, ce que je fais quand il faut une précision de fin de filet.
J'ouvre le carter d'entraînement, je retire la courroie et j'entraine à la main la rotation tout en laissant en permanence l'enbrayage de la vis mère puisque je gère le sens de rotation.
Bien entendu, les passes sont faibles et ça prend un peu de temps...

La vitesse de coupe, c'est souvent un peu du pif, si tu ne fait que de l'alu et métaux tendres (un peu comme nous tous, sauf exceptions) tu auras l'expérience sensitive de la vitesse à la quelle le copeau vole le mieux.

C'est très formateur d'essayer de réaffuter ses outils, les pastilles indexées sont un gain de temps certes très intéressant mais dans ce cas on perd un savoir irremplaçable, celui de connaitre les angles de dépouille!
L'idéal c'est d'avoir deux jeux complets d'outils un en carbure brasé, l'autre en plaquettes jetables.

Ton tour C8 est furieusement le même que le mien, il y a donc bien une provenance à la base identique et un habillage cosmétique propre à chaque re-distributeur (Opti-machine/HBM/etc.).

En somme 1000€ dans une machine-outil, je trouve que c'est correcte, pour bien faire il en faut au moins la moitié dans l'outillage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Rolf,

MarcD a bien parlé, c'est en effet un Quantum D250x550 que j'ai racheté a Christian (que tu connais, "astrocris" !!!) .
astroperenoel : Opti-machine sous traite des pièces en chine, et assemble en Allemagne les machines, ce qui garantie un montage et un contrôle qualité "à l'Européenne" !!! J'en suis, ma foie, vachement content

A+, Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this