Sign in to follow this  
michel06330

Restefond, premier CROA de l'année

Recommended Posts

Bonjour,

Voilà, j'émerge après cette nuit de première observation sur la route du Restefond en compagnie de Bernard Augier et de Pauleau.

Finalement, le temps n'a pas été top pour le site: SQM ne dépassant pas 21.8 (de mémoire, c'est Bernard qui officiait), humidité sensible à l'oculaire, ciel gris (on pouvait se voir sans problème). Température agréable, entre 7° et 10°C.
Pour moi qui habite vers Cannes, c'était tout de même le grand pied !

Nous étions sur place vers les 20:30h, le 400mm de Bernard et mon 300mm bien calés horizontaux en plein milieu de la route.
Au fait, quel boucan cette cascade sauvage de neige qui fond, je m'en rends compte maintenant !

Pendant que les miroirs se mettent en température, séance commune de strip tease pour enfiler des habits plus chauds (nous avons les photos ), alignement des telrads sur Arcturus et Saturne, seuls bien visibles et enfin collimation.
Quolibets de rigueur sur ma monture Kentaro anorexique en comparaison de la bedonnante monture maison du dobson de Bernard . J'avais mes raisons, ils le savent mais bon, c'est le midi .

Puisqu'on y est, Saturne magnifique au Nagler 7mm (225x); pas un poil de turbulence, les anneaux ombrant légèrement la planète dont on peut distinguer quelques bandes plus sombres vers le pole sud. 4 ou même 5 satellites sont piqués sur le fond encore gris du ciel. C'est net, la collimation tient la route.

J'aurais voulu privilégier les objets que je ne vois pas depuis chez moi, surout des NGC donc, mais tout est tellement plus lumineux sous ce ciel, que je ne résiste pas...

Le Triplet du Lion plein champ dans le Nagler 26, c'est bon pour M65 et M66, mais j'insiste au Nagler 13mm sur NGC 3628 qui pète aux yeux et que je ne vois pas sous mon ciel domestique.

Un petit tour sur la droite vers l'autre groupe M95/96/105; il y a aussi des petits points flous, sans doute des NGC, mais je monte déjà dans la queue du Lion où je trouve encore ces groupes de galaxies que j'aime bien.

Bernard attaque la Chevelure de Bérénice et moi la Vierge; on passe d'un instrument à l'autre.

M104 au 13mm pour démarrer, bien coupée par la bande sombre, du très connu, mais quelle luminosité !

Après je zone au hasard sous et sur Porrima où il y a plein de monde; j'aime "découvrir" avec le dobson ces tâches isolées ou en groupe dont la lumière nous parvient après un voyage dont le temps n'est plus à l'échelle humaine. Dans l'instant, je me veux artiste aux émotions irrationnelles.

J'insiste tout de même sur M61 dont je distingue les bras, au 13 puis au 7mm.

Bernard pointe NGC 4565, je le copie pour comparer. Bon, yapafoto on s'en doutait, le 400 est plus lumineux que le 300 même hilux. Mais bon, cette épée lumineuse qui déchire le ciel est bien belle même dans mon tube .

Après, c'est le délire.
Je suis passé au zénith, sur la Grande Ourse et en alternance, je vais voir les objets que pointe Bernard.
Ca donne à peut près:
M97, je vois tes structures
La crosse de hockey, deux galaxies qui s'accouplent ?
M108, M109
Les antennes, encore deux copines ?
M81, M82 ensemble dans le 26 puis séparées dans le 13mm, que du bonheur
M63, M94.
La Baleine, viens voir ...
M51 avec ses bras apparents et la liaison entre les 2 galaxies
M101, simple tâche floue depuis chez moi, bien délimitée ici
NGC 4490 et 4485 juste à côté de Chara, mignons comme tout .

Ouf, je m'essouffle .

J'ai perdu le nord . Je ne le vois pas depuis chez moi et depuis l'année dernière, je ne retrouve plus mes repères. Bernard m'aide à retrouver l'oeil du chat au laser sur le ciel, mais j'ai bien du mal à le mettre dans le champ malgré l'aide du Pocket Sky Atlas.
Je l'ai enfin, mais pas moyen d'y voir des détails .

J'en oublie tant il y en avait et je me rends compte que je n'ai même pas pointé M83 un peu perdue dans la crasse qu'on pouvait voir vers le sud.
Pourtant, je l'aime bien et je la fais souvent en visuel assisté depuis chez moi.
J'ai tenté les dentelles bien qu'un peu basses, à peine visibles même avec le OIII.
Allez, pour le fun M57 au 7mm, M27 qui ne semble plus une haltère, mais un ballon tant les extensions sont claires.

Il est près de 2:00h, l'humidité se renforce et le ciel est toujours aussi gris. On en a quand même pris plein les yeux et il faut en laisser pour la prochaine fois qu'on espère pas trop lointaine.

On décide de plier; moi, j'ai encore la route pour rentrer dormir avec mes chats (et ma femme ).
J'aime assez cette conduite de nuit dans la vallée sans circulation; l'esprit déroule et rappelle les moments forts, c'est comme un rêve éveillé.
Quelques marmottes effrayées courent le long de la route; deux faons aussi, éclairés par mes phares, essaient désespérément de monter sur le talus trop escarpé et retombent heureusement sur leurs pattes; je stoppe pour qu'ils aient le temps de disparaître, sans ajouter à leur peur.

On a parlé avec Bernard de mes essais réussis de "visuel assisté" - imager en pose unique et regarder l'objet sur un écran PC -.
Je peux m'y adonner chaque soir de ciel sans nuages, même sous mon ciel péri-urbain et j'y trouve grand plaisir outre que j'y prends des repères pour mes pointages ultérieurs au dobson.
Je ne sais pas dessiner, sinon j'aurais de détails que même un 600mm a du mal à faire ressortir et je pourrais tricher pour concurrencer Serge .
C'est une bonne alternative à une soirée télé de navets vus et revus, mais hélas, je n'y ressens pas de magie comme à l'oculaire; ce n'est qu'un pis aller.

Voilà, j'espère que Bernard postera quelques photos.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Tout a commencé par la grimpée vers le col de la Bonette Restefond en fin d’après midi en partant de chez moi. La Tinée est très grosse du fait de fonte des neiges.

Nous traversons de multiples couloirs d’avalanche où la forêt a été dévastée et où la glace compacte n’est pas près de fondre

Multiples cascades provenant des lacs de montagne.

Hameaux perdus et déserts, ici le Pra à 1700m

Tout au long de la route de nombreux chevreuils et cerfs. Paul en a dénombré 29 dans un seul groupe.
Vers 1900m, arrivé au contact des névés, on devine plus haut la route qui serpente dans une tranchée creusée dans la neige

La montée continue pour buter au niveau du Camp des Fourches, 2260m, la limite actuelle du déneigement

Juste au dessus un chargeur abandonné par son chauffeur barre la route

Attendant de continuer sa progression vers le col, là haut à 2850m.

C’est là que nous décidons d’installer le matériel, Michel son 300, mon 400 et Paul qui s’est beaucoup foulé sur ce coup là… ses jumelles ! Oui mais des Swarovski quand même ça ne se refuse pas.

Mise en station des tables équatoriales, mise en température, collimation


Un petit casse croute sur le tas

Et hop c’est parti…

Tout a commencé très vite avec un constat, Michel en seulement un an de pratique est devenu un vrai Goto vivant et ça fait plaisir. Une boulimie d’objet le saisit…Du coup, le star hoping à deux télescopes c’est génial, un vrai feu d’artifice tout azimut. Un vrai plaisir à partager. A croire que le NGC n’y suffira pas.

Le ciel est relativement décevant par contre. Température +9°C. Malgré un crépuscule prometteur, la transparence s’avère assez moyenne pour le site et le SQM plafonne très vite à 21,78 pour redescendre ensuite. J’évalue le Bortle à un mauvais 3. La Voie Lactée se lève et crève certes le ciel mais manque de détails. La magnitude limite au 400 se situe à peine à 16 … Et très vite l’explication, les instruments se couvrent d’une légère condensation, la température stagnant à +6°C, ce qui est « chaud » vu les circonstances. Donc des voiles brumeux d’altitude, une hygrométrie défavorable (qui passe de 35 à 70%) et la présence d’un épais tapis neigeux nous donnent l’impression d’un crépuscule sans fin.

Fidèle à mes bonnes habitudes, je m’allonge directement sur la route tiède et m’endors aussitôt pour quelques minutes de sommeil réparateur malgré la présence bruyante de mes deux comparses.

Ciel très propice au visuel malgré tout même si nous faisons les difficiles. Et pas mauvais en planétaire sur Saturne où toutefois x 400 est limite. Outre quelques spirales non « starifiées » dévoilant leur bras à un Michel décidément plein d’enthousiasme (vous savez, dans la nuit les cris « je vois les bras, je vois les bras…), j’en profite pour lui faire découvrir ainsi qu’à Paul, des galaxies exotiques comme la baleine, la crosse de hockey, les siamoises, les antennes (l’aspect en « oreille » de NGC 4039 est très net malgré la faible déclinaison), la galaxie de « la larme », et quelques fuseaux un peu moins classiques que 4565…

Mais le top c’est quand même Paul et Michel complètement largués et livrés à eux même dans l’amas de la Vierge. "C'est plein de galaxies ici". C’est toujours un grand moment ça. Il faudrait enregistrer…on ne s’en lasse pas.

Manque de pêche tout ça quand même. Et vers trois heures du mat c’est le repli, contents d’avoir baigné dans une ambiance de rêve. La joie qui accompagne toutes les premières de l’année. Joie de retrouver un site exceptionnel.


[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 22-05-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Finalement, on s'en est fait une autre petite hier soir avec Bernard Augier et un autre ami, Pierre. Ce sera la dernière de la lunaison sans doute.

Un petit mot d'ailleurs sur Pierre. Il habite à quelques kilomètres de chez moi et c'est un vrai génie de l'astrophoto; dommage qu'il rechigne à poster ici où on reste souvent trop entre copains, c'est du moins ce qu'il ressent .

La route était dégagée pratiquement jusqu'en haut du col de la Bonnette, mais restait interdite à la circulation peu après le Camp des Fourches où nous nous sommes installés pour notre soirée.

Pour Bernard, son dobson 400mm; pour Pierre, un Newton 200/900 sur HEQ5 GoTo et pour moi l'Intes 180/1800 sur HEQ5 GoTo que j'utilise à domicile pour mon "visuel assisté", avec une DSI III.

Ciel assez variable, SQM testé en pointe par Bernard à 21.75 (de mémoire).

Pendant qu'on laissait refroidir les miroirs et dans un ciel encore bien clair, l'ISS nous a fait un passage ouest/est que Bernard a réussi à suivre au dobson et à nous faire partager. On distinguait nettement les panneaux solaires: une première en visuel pour moi.

Toujours cette température incroyablement douce à une altitude >2200m, autour de 10°C jusqu'à plus d'une heure du matin et pas d'humidité en revanche.

De mon installation, on peut retenir l'intérêt de l'affichage sur écran qui permet de faire partager à plusieurs personnes l'image de ce que le télescope pointe. La pose permet aussi un accroissement évident de la lumière reçue.

Soirée assez morose en définitive, avec un ciel décevant pour le site. Si j'en avais un tout pareil chez moi, ce serait quand même le bonheur .

Mon GoTo marchait bien; j'avais mes objets bien centrés sur l'écran: les antennes, la baleine, la crosse de hockey, M83 si basse sur l'horizon.... jusqu'au moment où l'adaptateur 12v -> 19v qui alimente le PC a cramé son fusible; sans doute le résultat de mes soudures pour remplacer le connecteur allume-cigare par un jack .

Sympa, Bernard qui avait bossé dans la journée, a choisi la chaise longue pour un petit somme et m'a laissé son 400mm à disposition. Je n'avais pas remarqué la petite difficulté de viser dans un telrad pour oeil directeur gauche quand on a l'oeil directeur droit . Sinon, que du bonheur un tel diamètre sous un tel ciel.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Deuxième soirée plus avant vers la Bonette-Restefond. Le déneigement se poursuit inlassablement. Le col devrait être accessible dans quinze jours.

Le ciel est capricieux alternant stupéfiantes trouées et passages de cirrus. Température incroyablement douce, faisant délaisser les anoraks, hygrométrie 50%. Le pire (enfin le pire ici ferait la joie de beaucoup) et le meilleur .

Pierre avec son 200 newton OO EQ5 a délaissé l’imagerie qu’il réserve à son domicile sur la Côte, pour se faire plaisir en visuel.

Michel nous fait une démonstration de « visuel assisté » comme il dit, avec son Intes, pour ensuite, suite à quelques désagréments techniques, poursuivre en visuel « vrai » avec mon 400.

De nombreuses galaxies et nébuleuses après, presque blasés, c’est le retour sur terre et la redescente vertigineuse dans la vallée.


Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à vous

Super CROA et des images à faire rêver.

Amitié

PB

Share this post


Link to post
Share on other sites
Suite aux remarques fantaisistes et discordantes de ce post concernant la transparence , je vous dirais que l'estimation de la qualité du ciel et de sa transparence c'est somme toute assez personnel comme la perception de la température ambiante.

Si vous ne me croyez pas voici un témoignage grâce à un cliché de Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bernard qui fait le Bondoux .

Qui aurait imaginé qu'il faisait 28°C à 20:00h en passant à Saint Etienne de Tinée ?

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Puisqu'il est question de vidéo dans ce post, je vous indique quelques cibles que j'ai pu tester dans des sites bien transparents de montagne :
- Quasar double dans la Grande Ourse,
- les 5 galaxies de Hickson50 dans la Grande Ourse (à proximité de M97),
- Jet de matière de M87,
- Croix d'Enstein,
- Objets de Hoag (anneau),
- amas de galaxies Abell.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci ms, mais pourrais-tu me donner les coordonnées R.A/DEC de ces objets ?
Ma HEQ5 ne les connait pas, mais j'ai la possibilité de les enregistrer sur la raquette; je n'ai pas trouvé ces renseignements non plus par Google.

Ce système de video est bien utile pour voir un objet inaccessible au dobson 300mm depuis chez moi: il m'a littéralement ouvert mon ciel domestique .
Hier soir encore et malgré la lune, je me suis bien promené dans la Vierge et la Chevelure de Bérénice où j'ai pu visualiser des galaxies que je n'ai jamais oser tenter au dobson, et il y en a un paquet !

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le plus simple c'est de commencer par les amas de galaxies Abell les plus spectaculaires :
+ Abell426 Persée NGC1275
+ Abell262 Andromède NGC708
+ Abell347 Andromède NGC910
+ Abell1367 Lion NGC3842
+ Abell1656 Chev.Bérenice NGC4884
+ Abell2151 Hercules NGC6047
+ Abell2634 Pegase NGC7720

Les 5 galaxies Hikson50 sont assez intéressantes à proximité du Hibou : http://www.dansdobimaging.com/Hickson50_image.htm

La Croix d'Einstein dans Pegase est plus difficile :
Galaxie PGC69457 mag.14,8
22h40m41s
+3°22'11"
A essayer sous un ciel très pur et avec un bon grossissement.

L'objet de Hoag dans le Serpent :
Galaxie PGC54559 mag.16
C'est encore plus difficile.

Certains ont même essayé :
- la composante B de Sirius,
- les 2 satellites de Mars,
- Charon le satellite de Pluton (0,9" & mag.17).

Bref ça ne manque pas de chalenges avec une caméra vidéo.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci bien ms.

Ce soir, je monte à l'Observatoire de la Côte d'Azur, où mon club a la disposition d'un newton 400 sur équatoriale. Le ciel est assez bon et je vais en tenter quelques uns.
Sinon, je verrai avec mon Intes 180/1800 éventuellement en fin de nuit.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelques infos sur la route. Le déneigement avance bien grâce d'une part à l'efficacité des équipes de la DDE et d'autre part aux températures estivales.

La "porte" , la limite de département, ligne de partage des eaux, est enfin atteinte c'est à dire qu'en venant de Nice, le col est accessible jusqu'à la cote 2710 m.

Le ciel a été fameux ces derniers jours, cristallin, avec un Bortle entre 2 et 3 de ma maison presque 2000 m plus bas (SQM supérieur à 21,60, chatouillant 21,70 sur de longues périodes de la nuit). J'enrage d'avoir été de garde ces nuits là et de ne pas avoir pu monter en altitude pour déguster le spectacle.Je me vengerais ce WE si possible mais ce soir c'est foutu .

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 30-05-2009).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ça y est le col est ouvert officiellement depuis ce WE et l'on peut joindre les AHP aux AMmes. Beaucoup, beaucoup de neige en haut ce qui limite les emplacements pour les télescopes à l'écart de la route qui est déjà très fréquentée.

On attend le déneigement ultime de la boucle de la cime de la Bonette. A bientôt la haut, plus près des étoiles

Share this post


Link to post
Share on other sites
super, ça donne envie...

Il y aura du monde aux prairies la semaine de la nouvelle lune du mois d'août ? (15 - 22 août)

Jean-Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour ce sympathique croa ! Vous habitez une bien belle région...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir les amis !

Que de belles photos, si vous voulez en rajouter encore et encore n'hésitez pas, cela me change de la canicule déjà bien présente dans le var et la plage c'est bien sympa mais bon..

Bref, paysage géniale qui m'évoque de bon souvenir

Bonne soirée à vous !

Totttoo !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this