Sign in to follow this  
CASTOR78

Votre vue a-elle régressé ?

Recommended Posts

Bonjour,
Je commence à ne plus ètre tout jeune (45 ans), et je m'interroge sur la façon dont ma vue va évoluer pendant les prochaines decennies. Je parle de la sensibilité, donc l'aptitude à percevoir un objet de faible luminosité.
J'ai l'exemple de mon père qui m'avait dit qu'à 65 ans, il n'arrivait plus à voir des objets qu'il pouvait voir plus jeune. On avait fait une expérience: il ne voyait pas des étoiles faibles que je percevais bien. Mais était-ce causé par notre différence d'age ?

Bref, j'aimerais avoir des témoignages. Avez-vous l'impression que votre sensibilité visuelle à régressé (en obervation de la voie lactée ou M42, par exemple) ?
Pendant des séances d'observations collectives, les personnes agés ont-elles tendance à moins voir les astres que les plus jeunes?


Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Faudrait poser la question à un ophtalmo, logiquement avec l'âge et la dégénérescence la vue s'altère,il y a une différence entre netteté que l'on corrige et sensiblité?? mais nous ne sommes pas tous égaux en la matière et je pense qu'il n'y a pas de règle, enfin c'est mon avis!
Il y a aussi l'accoutumance de l'oeil, avec l'habitude, je vois des objets ténus que j'étais incapable de voir au début,
Je me souviens avoir regardé dans l'oculaire des copains qui me montraient des objets que je ne voyais pas!

[Ce message a été modifié par JP60 (Édité le 31-08-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a quelques années, lors de mise en station d'un LX90, je me demandais pourquoi le télescope pointait certains endroit du ciel alors qu'il n'y avait pas d'étoile à l'endroit en question et mon jeune frère me répondait "si si il y en a"... pourtant j'étais jeune trentenaire et mon frère la vingtaine...

Quand j'étais jeune adolescent, l'été nous allions en Algérie chez le grand père paternel, à quelques 80 km de la côte, je me souviens de ciel bondés d'étoiles, les étoiles filantes, les satellites faciles à suivre, dans mon souvenir c'était magnifique... Je ne suis plus retourner au même endroit de puis plus de 24 ans mais comme je n'ai plus jamais rien vu de pareil nulle part ailleurs, j'en viens à me dire que j'ai dû rêver ou que mes yeux ne voient plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Extrait du site du Syndicat des Ophtalmo de France :

"On peut rencontrer une acuité visuelle maximale de 1,5 à 2 (15 à 20/10) chez quelque adolescent entre quinze et vingt ans. Par la suite, l'acuité diminue en raison du jaunissement du cristallin, du myosis et de facteurs neuronaux pour se retrouver à 1 (10/10) entre cinquante et soixante ans, 0,7 (7/10) vers soixante-dix ans. Au-delà de quatre-vingts ans, une acuité de 0,5 (5/10) peut-être considérée comme normale.

L'acuité visuelle normale varie dans des limites assez larges, comme le poids du corps ou le quotient intellectuel ou d'autres propriétés et fonctions de l'organisme. Dans la population normale, une acuité visuelle exprimée en minutes d'arc, a une distribution Gaussienne. Ceci montre qu'il existe plusieurs facteurs indépendants les uns des autres, déterminant le niveau de performance.

L'âge de l'individu est l'un de ces facteurs. L'augmentation de l'acuité visuelle durant l'adolescence et le début du stade adulte reflète probablement une augmentation des motivations et de la coopération plutôt que des changements anatomiques dans le système visuel. La dégradation survenant avec l'âge est reliée à des changements structuraux incluant des changements dans les performances optiques de l'œil, la perte de récepteurs et d'autres éléments neuronaux impliqués dans le système visuel.

La vitesse de perception, l'état de vigilance, l'émotivité ainsi que l'hypoxie sont également des facteurs de variation individuelle de l'acuité visuelle."

Donc oui, l'acuité visuelle diminue avec l'âge, autant en raison de déficience progressive de l'axe visuel que d'une dégénérescence nerveuse

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses.

Amar: le ciel algérien magnifique de ta jeunesse s'explique peut-ètre par un seeing exceptionnel, que tu n'as plus connu ailleurs.

Biquet: merci pour ton extrait interessant, mais il me semble que l'accuité visuelle est le pouvoir séparateur de la vision, l'aptitude à voir des fins détails. Ce qui m'interesse, c'est plutot l'aptitude à voir des astres stéllaires très ténus comme des nébuleuses, ce qui est un problème secondaire dans la vie courante, et interesse donc à mon avis assez peu les ophtalmologistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je peux apporter mon grain de sel à ce fil, en ma qualité de médecin généraliste, qualité qui me permet de te prédire de bien sombres nuits : en effet, la capacité de ta pupille à se dilater la nuit va aller déclinant avec l'âge. De 7 ou 8 mm à 20 ans, tu vas te retrouver avec 5 mm quant tu auras 54 ans comme moi. Résultat des courses : l'aptitude de tes yeux à capter de faibles lumières va se déglinguer au fil des ans. Il s'agit là d'un phénomène normal, dû au vieillissement, qui n'a rien de pathologique. Ce phénomène n'est pas sans incidence sur les oculaires que tu achèteras : il n'y a aucun intérêt à claquer du fric dans un oculaire fournissant une pupille de sortie de 10 mm si ta propre pupille est incapable de s'ouvrir de plus de 5 mm. Et si ton oeil devient trop nul pour chasser les faibles galaxies, rien ne t'empêche de jeter ton dévolu sur l'observation d'objets plus lumineux comme les planètes. Le ciel ne manque pas d'objets adaptés à toutes les visions. Quant l'imagerie, peut importe la qualité de tes yeux
La presbytie est une autre manifestation classique du vieillissement de l'oeil : pour lire le journal, tu vas devoir allonger de plus en plus tes bras, jusqu'au jour où tu devras porter des lunettes. Cette dernière manifestation du vieillissement n'est pas bien grave en astro : il te suffira de régler différemment la mise au point de ton télescope pour bien voir, le seul problème étant pour la personne qui passera derrière toi car elle devra refaire la mise au point à son oeil.
Outre ce vieillissement normal de l'oeil, il existe aussi malheureusement des maladies qui peuvent venir aggraver la situation. Il peut y avoir des maladies comme la cataracte qui rend le cristallin de l'oeil de plus en plus opaque, mais çà s'opère couramment. Plus embêtantes sont les maladies de la rétine, comme la dégénérescence maculaire sénile.
En tout état de cause, maladie ou pas maladie, il n'en reste pas moins que ce que tu vas perdre sur le plan de l'acuité visuelle et de l'accommodation à la vision nocturne peut-être compensé en partie par ton expérience croissante. La maîtrise des techniques de la vision décalée, du blinking te permettront de voir des détails là où le néophyte ne verra rien du tout. Cà c'est la bonne nouvelle.
Dans l'immédiat, soit le bienvenu chez les mirauds, les arthrosiques et les vieux-qu'ont-d'l'âge.................... quant aux jeunots, ne vous fendez pas trop vite la poire, car on vous attends de pied ferme d'ici quelques années !
En tout état de cause, tant qu'on ne sera pas 6 pieds sous terre, on peut continuer à observer les étoiles, donc profitons-en bien

amitiés à tout le monde

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites

je peux apporter mon grain de sel à ce fil, en ma qualité de médecin généraliste, qualité qui me permet de te prédire de bien sombres nuits : en effet, la capacité de ta pupille à se dilater la nuit va aller déclinant avec l'âge. De 7 ou 8 mm à 20 ans, tu vas te retrouver avec 5 mm quant tu auras 54 ans comme moi. Résultat des courses : l'aptitude de tes yeux à capter de faibles lumières va se déglinguer au fil des ans. Il s'agit là d'un phénomène normal, dû au vieillissement, qui n'a rien de pathologique. Ce phénomène n'est pas sans incidence sur les oculaires que tu achèteras : il n'y a aucun intérêt à claquer du fric dans un oculaire fournissant une pupille de sortie de 10 mm si ta propre pupille est incapable de s'ouvrir de plus de 5 mm. Et si ton oeil devient trop nul pour chasser les faibles galaxies, rien ne t'empêche de jeter ton dévolu sur l'observation d'objets plus lumineux comme les planètes. Le ciel ne manque pas d'objets adaptés à toutes les visions. Quant l'imagerie, peut importe la qualité de tes yeux
La presbytie est une autre manifestation classique du vieillissement de l'oeil : pour lire le journal, tu vas devoir allonger de plus en plus tes bras, jusqu'au jour où tu devras porter des lunettes. Cette dernière manifestation du vieillissement n'est pas bien grave en astro : il te suffira de régler différemment la mise au point de ton télescope pour bien voir, le seul problème étant pour la personne qui passera derrière toi car elle devra refaire la mise au point à son oeil.
Outre ce vieillissement normal de l'oeil, il existe aussi malheureusement des maladies qui peuvent venir aggraver la situation. Il peut y avoir des maladies comme la cataracte qui rend le cristallin de l'oeil de plus en plus opaque, mais çà s'opère couramment. Plus embêtantes sont les maladies de la rétine, comme la dégénérescence maculaire sénile.
En tout état de cause, maladie ou pas maladie, il n'en reste pas moins que ce que tu vas perdre sur le plan de l'acuité visuelle et de l'accommodation à la vision nocturne peut-être compensé en partie par ton expérience croissante. La maîtrise des techniques de la vision décalée, du blinking te permettront de voir des détails là où le néophyte ne verra rien du tout. Cà c'est la bonne nouvelle.
Dans l'immédiat, soit le bienvenu chez les mirauds, les arthrosiques et les vieux-qu'ont-d'l'âge.................... quant aux jeunots, ne vous fendez pas trop vite la poire, car on vous attends de pied ferme d'ici quelques années !
En tout état de cause, tant qu'on ne sera pas 6 pieds sous terre, on peut continuer à observer les étoiles, donc profitons-en bien dès que dame Météo veut bien nous sourire

amitiés à tout le monde

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites

le doublon, c'est un problème de clavier (Parkinson) ou de mémoire (Alzeimer) ?

Non je plaisante, c'est un sujet très intéressant, je me posais la même question surtout depuis que j'ai commencé à devenir presbyte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Philippe pour ta réponse pleine d'humour (un peu noire )
la pupille qui refuse de s'ouvrir alors que la rétine garde sa sensibilité : c'est un peu bête !
Enfin, j'espère que la rétine garde sa sensibilité, ou que le cristallin ne s'obscurcie pas (en dehors du cas particulier des maladies).
le problème ne se pose donc pas si la pupille de sortie du télescope est inférieur à 5, ce qui est assez fréquent. le miens est ouvert à 13...
En revanche, des jumelle 10x50 suffise. Ça tombe bien, je vient de m'offrir des Swarovski 10x50. le problème c'est surtout pour la voie lactée à l'oeil nu.

Thierry : c'est exactement ce qui m'arrive: j'ai fait une belle crise de presbytie Aujourd'hui, et ce soir ça s'est calmé. je me sens à nouveau jeune. Ouf !

[Ce message a été modifié par CASTOR78 (Édité le 31-08-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mes bras commencent eux aussi à devenir trop courts, c'est embêtant

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fais comme moi, tiens le bouquin avec les pieds !

Share this post


Link to post
Share on other sites

...Alors que je suis devenu presbyte, ma mère a retrouvé une vue d'aigle après son opération de la cataracte: est-ce le fait qu'avant son cerveau devait compenser sa vue défaillante? Mais maintenant à 88 ans elle voit et remarque des trucs tout à fait étonnants!

Une idée là dessus?

[Ce message a été modifié par astrovicking (Édité le 31-08-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

eh oui c'est le lot des vieillissants... je viens juste de passer les 45 ans et pour l'occasion me voilà affublé de verres progressifs... je ne sais pas ce que ça va donner à l'observation, mais quand j'enlève mes lunettes, il me faut un tel effort pour compenser qu'à mon avis je vais bientôt me remettre à la photo...

Share this post


Link to post
Share on other sites

"il me semble que l'accuité visuelle est le pouvoir séparateur de la vision, l'aptitude à voir des fins détails. Ce qui m'interesse, c'est plutot l'aptitude à voir des astres stéllaires très ténus comme des nébuleuses, ce qui est un problème secondaire dans la vie courante, et interesse donc à mon avis assez peu les ophtalmologistes. "

Détrompe-toi !!! Beaucoup de recherche sur ce sujet

OK pour l'acuité visuelle, mais le problème est quasiment le même.
1. d'abord la qualité des éléments que traverse la lumière et qui va déterminer la quantité de lumière qui arrive à la rétine : cornée, cristallin, vitré, sans compter le diamètre de la pupille : le cristallin s'altère progressivement (jaunissement, cataracte...) le diamètre de la pupille rétrécit (donc moins de lumière pour la rétine) et moins de possibilité d'accomodation, le vitré normalement transparent se charge de petits éléments opaques qui vont entraîner des aberrations visuelles

2. Que ce soit les cônes (macula cad vision fine et colorée) ou batonnets (rétine périphérique), ce sont des éléments neuronaux. Il y a une perte neuronale dans les 2 secteurs, sans compter celle plus généralisée à l'ensemble du cerveau. Outre la perte de perception lumineuse, il y a aussi une perte des contrastes. La perte neuronale du cortex entraîne aussi une baisse de capacité de l'analyse visuelle.

Les altérations des capacités de réfraction du cristallin (presbytie) me paraissent un peu accessoires, dans la mesure où la focalisation de l'instrument permet de compenser le déficit de focalisation de l'oeil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est le truc classique, non?,
avec ses lunettes on y voit mieux, et bien net.
Et sans lunettes , je vois beaucoup plus d'étoiles, mais un peu floues...
faut pas vieillir, et pi c'est tout

Share this post


Link to post
Share on other sites

bin oui, pour lire, pour travailler à l'atelier et des fois même pour desherber, lulu, donc j'aime les lulus ! c'est arrivé vers mes 48 ans

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand j'avais 21 ans j'ai été candidat pilote de chasse .Parmis tous les tests de la vue il y avait un test de vision de nuit qui m'avait presque
éliminé .Il fallait distinguer de formes tres faiblement éclairées sur un écran.Les autres candidats les voyaient bien mieux que moi.Donc ça dépend
aussi d'une personne à l'autre et pas seulement de l'age.

[Ce message a été modifié par thierryvanmechelen (Édité le 01-09-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, j'ai 57 ans et je porte des lunettes pour la vue de près depuis 5 ans ; l'ophtalmo m'a dit " rassurez vous vous avez fait du rab, car pour la plupart des hommes (sexes masculins) c'est plutot vers 45 et les femmes c'est vers 50" . J'ai revu l'ophtalmo cette année qui m'a trouvé que la vue de loin s'était degradée. Je ne sais pas où elle a vu cela : je vois la nuit (nyctalope) et exemple de saison, epsilon de la Lyre est bien formée de deux étoiles pour mes yeux nus. Donc , à mon avis l'état dans lequel on est lors de la visite chez l'ophtalmo doit jouer. Il faut noter que je suis numero 7 d'une famille de dix enfants et le seul à n'avoir porté des lunettes qu'après la vingtaine : tous mes frères et soeurs ont eu besoin de carreaux avant 20 ans. Autre exemple dans ma famille : mon père décédé en 2004, avait suivi l'opposition de Mars en 2003 avec une lunette de 50mm et voyait des détails que je voyais moi avec mon 115/900 de l'époque : il avait 81 ans. Donc deuxième conclusion pour moi, l'age n'intervient pas à 100%. L'usage qu'on a fait de ses yeux et de sa vue pendant toute sa vie joue : quand on reste devant des écrans plusieurs heures par jour (par obligation ou par plaisir), quand on lit dans des locaux eclairés de manière artificielle (surtout les neons) ou mal éclairés il est presque normal qu'on abime sa vue(n'étant pas spécialiste, je ne saurais dire si c'est la pupille, le cristallin, la retine...). Mais sans être médecin je suis persuadé que si on ménage sa vue, on peut aller très loin dans la vie sans altération notoire de l'acuité et des autres qualités de ses yeux.
PS : je ne regarde quasiment jamais la télévision et je ne reste jamais plus de 20 à 30 minutes devant l'écran de l'ordi sans faire de pause : ceci explique peut-être cela...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste pour mettre mon petit grain de sel, je dirais que la pollution lumineuse en constante augmentation est bien plus pénalisante que la baisse inéluctable de l'accuité visuelle avec l'age. Mais quand on cumule les deux, ça devient vite embêtant. Heureusement que les capteurs sont à l'abris de ces soucis!
aries51

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos témoignages très intéressants.

Chonum: j'espère que tes bras vont cesser de rétrécir

Epsilonzero: il me semble que tu parles de presbytie ? Je ne pense pas que ce soit gênant en observation visuel. Le vrai ennemi, c'est l'astigmatisme, notamment pour les jumelles.
Pour les verres progressifs, je résiste encore, mais jusqu'à quand ??

Biquet: ta description est ce que j'espérais ne pas lire ! Note que le témoignage de Bernastro est plutôt rassurant.

[Ce message a été modifié par CASTOR78 (Édité le 01-09-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous
J'ai 54 ans et curieusement j'ai encore une excellente vue, bien que ma pupille soit descendue à 5mm. cependant je trouve encore facilement des petites nébuleuses planétaires là ou les plus jeunes ne voient rien, même avec attention. A mon avis la vue 1) c'est un sens que l'on peux developper comme des muscles : ça s'exerce. Entrainez vous le plus souvent possible.
2) ca se préserve : Evitez les lumières trop brusques, les flashs blancs souvent violents dans certaines émissions de télé (zappez !), mes écrans d'ordi ou de télé sont réglés avec un minimum d'émission lumineuses (mode économique) et en plus vous prolongez la durée de vie du matériel.
je porte des lunettes de soleil le plus souvent possible pour éviter les UV. Il faut faire un minimum de sport pour oxygéner l'organisme et il est prouvé que cela ralenti le vieillissement.
Même si c'est inéluctable, retarder l'échéance n'est pas bien compliqué.
Ps : j'ai toujours lu avec de faibles lumières et cela ne m'a pas affecté outre mesure.
Dernier recours : compensez avec le diametre ! ce que l'on ne pouvait se payer dans notre jeunesse est maintenant très abordable, et je vois plus de choses avec mon 260 que j'en voyais avec mon 114...
Surtout, restez optimistes, et observez !

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
La presbytie est une autre manifestation classique du vieillissement de l'oeil : pour lire le journal, tu vas devoir allonger de plus en plus tes bras, jusqu'au jour où tu devras porter des lunettes. Cette dernière manifestation du vieillissement n'est pas bien grave en astro : il te suffira de régler différemment la mise au point de ton télescope pour bien voir, le seul problème étant pour la personne qui passera derrière toi car elle devra refaire la mise au point à son oeil.

Non... car la presbytie n'affecte pas la vue à l'infini. Mais en astro elle va réduire la capacité d'accomodation d'un bord à l'autre du champ. Donc éviter les oculaires qui présentent une courbure de champ.

J'ajoute aussi que les corps flottant augmentent avec l'âge ! Donc éviter les oculaires trop forts. Bref la gamme d'oculaires se réduit... autant d'économies ! Je pense que le risque le plus important se situe au niveau des maladies de la rétine qui entraînent des défauts irréversibles : éviter le diabète, l'hypertension... soit des régles d'hygiène de vie bien connues par ailleurs dans le sens de la longévité en général.

[Ce message a été modifié par Laurent (Édité le 01-09-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un petit grain de sel d'un optométriste en plus...

Oui, avec l'âge s'accompagne une diminution de l'acuité visuelle, la presbytie et une perte de flexibilité de l'iris (en ce qui nous concerne pour l'astro: la mydriase)... Tout cela on l'a dit.

Je voulais juste ajouter qu'il y a aussi une diminution de l'acuité au contraste et aux couleurs...

On est vraiment pas tous égaux, il m'est arrivé d'avoir des jeunes de 25ans qui plafonnaient à 5 ou 6/10 (le plus râlant c'est quand on apprend que c'est pcq'ils n'ont pas voulu mettre leurs lunettes parce que "c'est moche des lunettes"), et la semaine passée une petite mamy de 85ans qui était, sans correction VL, à 15/10...

Ne désespérez donc pas trop... ;-)

Stef

Share this post


Link to post
Share on other sites

Amis de l’astronomie gérontologique, bonsoir !

Thierry Legault, t’es rien qu’un vieux chameau ! M’affubler d’une maladie d’Alzheimer et d’une maladie de Parkinson alors que je suis déjà bien assez embêté comme çà, outre ma presbytie, par mon arthrose cervicale lorsque je veux ouvrir ma coupole et par ma prostate qui m’oblige à interrompre régulièrement mes observations pour aller pisser…

Heliescope a tout à fait raison d’insister sur la question de l’entraînement à l’observation, c’est un point crucial pour qui veut compenser les outrages ophtalmologiques des temps. Idem pour ta remarque sur le diamètre du télescope, dont les prix deviennent de plus en plus abordables, notamment pour les vieux schnoks bien installés dans la vie et dont on peut espérer qu’ils aient réussi, au terme de plusieurs dizaines d’années de dur labeur, à mettre quelques écrocognottes de côté

Pour résumer, une belle observation dépend de toute une longue chaîne de maillons sur lesquels nous pouvons intervenir :
Ciel transparent = attendre un ciel de traîne en Normandie ou bien aller à la montagne
Faible turbulence atmosphérique = consulter régulièrement le bulletin météo pour optimiser ses chances de réussite +/- achat d’un AOC
Faible dispersion atmosphérique = observer les astres lors de leur passage au méridien +/- achat d’un ADC
Turbulence locale = ne pas s’installer sur une terrasse chauffée par le Soleil toute la journée, etc…
Turbulence instrumentale = mise en température soigneuse du télescope +/- ventilateurs
Dilatation pupillaire maximale = respecter un temps d’accommodation de 15 à 20 mn à l’obscurité avant de commencer ses observations
Opacification du cristallin par la cataracte = chirurgie
Presbytie et myopie = adapter la mise au point du télescope à sa vue
Astigmatisme = garder ses lunettes pour observer +/- achat d’un DioptrX (çà se fait toujours ce truc-là ?)
Maladies de la rétine = pas facile à traiter. Mieux vaut prévenir que guérir : bonne hygiène de vie, alimentation équilibrée afin d’éviter diabète et hypertension artérielle, ne vous pétez pas le groin tous les soirs au motif que çà facilite vos observations d’étoiles doubles
Décodage des messages rétiniens par le cerveau = entraîner régulièrement sa cervelle à l’observation astronomique pour parvenir à la maîtrise des techniques de vision décalées, de blinking, etc…
Quant à la maladie de Parkinson évoquée par Thierry, je ne vois qu’une solution : l’imagerie en mode remote afin d’éviter de communiquer mes tremblements au pilier du télescope.
Bon sur ce, je sors faire un petit pipi...


Share this post


Link to post
Share on other sites

"ta description est ce que j'espérais ne pas lire ! "

Faut pas exagérer non plus... Certes les altérations sont progressives mais elles se manifestent tout de même tradivement heureusement

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this