Sign in to follow this  
badrechkova

Le bon télescope !

Recommended Posts

Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

-1 de mon côté avec les autres intervenants !

"Les Dobson, c'est sans conteste ce qui se fait de mieux pour l'observation visuelle du ciel profond : aucun problème pour les galaxies, nébuleuses... "


-> Reste encore à les pointer et à les trouver et sans aucun repère et avec un niveau débutant, c'est dur!!! Pour moi, le Dob n'est pas un instrument de débutant (à part pour viser M42 et les Pléiades, les planètes, bien sûr)

-> Le budget est insuffisant pour du matos neuf -> Cf l'occaz.
-> Se retourner vers un club pour maniper avec eux
-> Commencer avec une monture équatoriale avec repères, voire un petit goto...

Tyco

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une aide au pointage existe aussi sur les Dobsons pour aider les débutants et les autres!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a aussi CMC telescope SA:
http://www.telescope.ch/prod/index.php?lang=fr

Pour le pointage à la main avec le dobson, il faut un Atlas, comme le Pocket Sky Atlas par ex. Dedans tu as une reproduction de la mire du telrad, qu'il suffit de scanner et d'imprimer sur un papier transparent. Tu t'en sert ensuite de repère sur les cartes, c'est ç la même échelle que ce que tu vois sur le ciel au travers du vrai telrad que tu aura mis sur le télescope.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je pense que le pointage est la principale difficulté quand on débute (en général - mais il y a sûrement plein d'exceptions). Maintenant, je ne crois pas que ça soit plus facile avec les autres types d'instrument, sauf s'ils disposent de pointage automatique - mais ça existe sur tous les types, y compris les Dobson.

Ensuite, on peut débattre sur le thème : mieux vaut-il voir M13 sous forme de tache floue en appuyant sur un bouton (le "goto" étant coûteux, le diamètre sera plus petit), ou le voir après apprentissage du pointage mais résolu en une cinquantaine d'étoiles ? Je sais qu'il y a des personnes qui galèrent avec le pointage et qui préfèrent un "goto", mais je pense que c'est difficile de se metre à leur place.

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
-1 de mon côté avec les autres intervenants !

-> Reste encore à les pointer et à les trouver et sans aucun repère et avec un niveau débutant, c'est dur!!! Pour moi, le Dob n'est pas un instrument de débutant (à part pour viser M42 et les Pléiades, les planètes, bien sûr)

-> Le budget est insuffisant pour du matos neuf -> Cf l'occaz.
-> Se retourner vers un club pour maniper avec eux
-> Commencer avec une monture équatoriale avec repères, voire un petit goto...


Tycho tu ne proposes rien de mieux à la place. Pour le pointage tu as tout à fait raison, c'est pour ça que je recommande de prendre un Telrad. La majorité des gens que j'ai fait débuter comme ça (et il y en a un certain nombre), arrivent à trouver M13 en moins de 5 min (après un phase de sensibilisation aux constellations bien entendu).

Le goto je ne trouve pas ça simple du tout pour un débutant. Si tu ne maîtrises pas l'objet technique tu es coincé. Si tu ne sais pas trouver les premières étoiles tu es coincé aussi. Et dans tous les cas débuter avec un goto c'est se priver du plaisir d'apprendre et découvrir. Faire une balade en vélo, c'est plus satisfaisant en général qu'un tour en bus à touriste Et on voit mieux les choses car on prend son temps. Et quand on devient bon, c'est bien connu, à vélo on dépasse les autos. Perso, ça m'ennuie toutes ces petites montures goto que je teste régulièrement, je vais plus vite à la main (sauf pour photographier les objets invisibles, pointer les astéroïde et les comètes magnitude 14, ... mais ça ce n'est pas pour les débutants). Il m'arrive souvent d'être plus précis aussi .

Le budget n'est pas insuffisant puisque l'on trouve des T200 en Dobson à moins de 350€ dans des boutiques qui ont pignon sur rue. Mais tu as raison, il ne faut pas négliger le marcher de l'occasion.

[Ce message a été modifié par jldauvergne (Édité le 13-11-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le Telrad (ou le Quickfinder) c'est bien quand on a un très bon ciel. Sinon un bon chercheur de 50 mm (non coudé) çà aide beaucoup, car la plupart des objets y sont visibles!

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Le Telrad (ou le Quickfinder) c'est bien quand on a un très bon ciel. Sinon un bon chercheur de 50 mm (non coudé) çà aide beaucoup, car la plupart des objets y sont visibles!

Le Telrad permet aussi de pointer une zone repérée sur une carte, dans laquelle on sait que se trouve l'objet, même s'il reste invisible à l’œil nu.
Plus besoin de se casser la tête à inverser la carte, etc...
C'est même ça la force du Telrad à mon avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
bruno thien, je suis bien d'accord, mais un débutant a toutes les peines du monde à pointer un chercheur de 50 mm dans la bonne direction. On est à l'aise qu'après un long apprentissage. C'est très facile les deux yeux ouverts mais certains ont un déséquilibre trop fort entre les deux yeux et n'y arrivent jamais.
Idéalement c'est bien d'avoir les deux. Mais avec un Telrad et une bonne carte genre Poket Sky Atlas on peut tout trouver.Pour mon usage perso je ne cours pas après, mais je sais que je n'ai pas été à l'aise tout de suite avec les chercheurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
y'a un truc qui m’agace avec les telrad / quick finder : c'est l'absorption non négligeable de la vitre de visée. les étoiles en limite de visibilité en vision non entravée devient invisible avec l'accessoire...
chiant,
mais je reconais que c'est l'accessoire le plus pratique de mon setup

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean luc, celui qui a un déséquilibre trop fort entre les deux yeux, le condamne à NE PAS utiliser le telrad non plus vu qu'il faut utiliser les deux yeux (alors qu'au chercheur c'est pas indispensable).

C'est ce qui me fait préférer le chercheur car dans un ciel pollué (ville), la moindre étoile est difficile à voir, et du coup le chercheur apporte beaucoup (le point rouge pointe vaguement dans un secteur à 2 ou 3° près et au C11, 2° c'est déjà énorme).
Par contre je peux comprendre aussi que sous un très bon ciel, le chercheur montre pléthore d'étoiles et on a toutes les peines du monde à s'y retrouver.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Par contre moi qui possédais les deux, chercheur 8X50 coudé redressé et un Telrad, je me suis séparé du chercheur et n'utilise que le Telrad, quand je grossissais 8X au chercheur je ne reconnaissais plus le ciel ni les étoiles que je visais, je pense que ça doit être encore plus difficile pour quelqu'un qui découvre le ciel de se repérer au chercheur optique qui à 8X ne permet pas encore de déceler beaucoup d'objets du ciel profond.
Quant au GOTO c'est vrai qu'il demande un peu d'apprentissage, mais l'utilisation d'un pocket Sky Atlas ou le BOBROFF avec la mire Telrad me paraît encore plus difficile pour un débutant, enfin c'est mon ressenti!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je pense que c'est surtout une question de goût.

Quant au chercheur coudé, je n'ai jamais réussit à pointer avec, même une étoile brillante (véridique!).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pareil : c'est probablement une question de goût.

Le chercheur coudé, je pense que c'est fait pour être utilisé avec un pointeur de type Telrad. Parce qu'effectivement, on ne peut pas viser avec. Ou alors il faut être astucieux, genre s'aligner sur les vis ou sur le support du porte-oculaire, mais ce n'est pas très précis. C'est que je faisais avec le chercheur d'origine du 300 mm, mais ça permettait juste de pointer des étoiles très brillantes. (Bon, en plus cet imbécile inversait-miroir, d'où son surnom de chercheur-qui-rend-fou. Heureusement, ces fléaux ne se fabriquent plus...)


Share this post


Link to post
Share on other sites
Patry, je ne vois pas en quoi il faut deux yeux sur un Telrad. Si tu mets l'intensité lumineuse à fond c'est sûr que le deuxième œil est utile, mais il suffit de la mettre suffisamment faible pour que ce soit utilisable avec un seul oeil. Il y a aussi des dispositifs qui clignotent avec une fréquence variable.
Dans tous les cas, regarder avec les deux yeux dans un Telrad, c'est infiniment moins d'effort et de difficulté si c'est à grossissement et orientation identique des deux côtés, qu'à travers un chercheur qui grossi et inverse.

Le chercheur coudé c'est claire que c'est l'enfer ! Certaines -rares- personnes apprécient néanmoins.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean Luc,

Je ne partage paston argument sur le goto. Plus bcp de monde sur AS sont sur cette ligne aujourd'hui, alors que c'était très courant avant. Les gens autour de moi utilisent tous le goto et connaissent bien le ciel quand même.

J'utilise bcp le goto, et ca ne m'empêche pas de passer 20 min par objets, avec le bouquin de Lehenaff sur les genoux, et ca n'empeche pas de connaitre (assez) bien le ciel. 3h d'observation, et pleins de NGC à la limite de la visibilité, ce que je n'aurais pas fait sinon. J'ai l'impression d'exploiter pleinement mon matériel.

Ne pas oublier que le débutant ne sait pas ce qu'il va voir (il a même un avis faussé par les belles photos) , le goto est alors essentiel, car c'est une garantie que l'objet est dans le champ (si on a pris soin de viser une étoile brillante à côté juste avant), sinon on passe souvent son temps à chercher et à tourner autour (en ciel pollué, c'est encore pire), alors que l'objet est simplement très discret et passe facilement inaperçu !!

Le Dobson est difficile quand on sort des objets classiques (M42, M57, M27, M13...), au final, peu de gens le font sauf les amateurs avertis, nombreux sur ce fil (dont toi et plein d'autres).

Par ailleurs, la collimation d'un Newton, difficile, dans le froid, le noir avec la fatigue... ca peut en rebuter et en démotiver plus d'un ! Mieux vaut un réfracteur pour débuter.

Je conseille donc plutôt d'attendre, de contacter un club, d'expérimenter, puis ensuite d'imaginer pourquoi pas une monture type GPD2 avec lunette de 120/1000 (en occasion !) .

Mais peut-être que Badrechkova a déjà pris sa décision !

PS : que vaut un Intelliscope, c'est peut-être l'accessoire indispensable au débutant ?

Tyco

[Ce message a été modifié par Tyco (Édité le 14-11-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
On regrette tellement vite de ne pas avoir un diamètre plus grand... Débutant ou pas, si c'est pour ne rien voir parce qu'on a pris un goto, qui a sacrifié le diamètre... Pour moi, en visuel, c'est le dobson 200 qui s'impose parmi ces choix.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Y a pas tant de différence que ça entre une 120 (équivalente à un réflecteur de 150) et un 200... si tu ajoutes le confort d'observation (position assise + suivi) On peut quand même déjà voir les objets de mag 10/11, y a de quoi faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
" la collimation d'un Newton, difficile, dans le froid, le noir avec la fatigue..."

Pffff... Enfin mieux vaut lire ça que d'être aveugle...

Difficile? Pourquoi? Si un newton à bien été réglé de jour, il n'y a que quelques petite retouches à faire au niveau du primaire...
Tu as déjà collimaté un newton?
...Si on est fatigué au point de ne pouvoir collimater, il faut mieux aller se coucher direct...

Share this post


Link to post
Share on other sites
JLD> je ne sait pas, avec un seul oeil, la mire projetée pour moi n'a aucun sens à cause de la paralaxe. Je peux être dans le mille comme être à 5° de ma cible, et 5° c'est presque l'infini avec un C11, surtout pour un objet difficile !
Tout est certainement une question de placement (de la tête) certainement, mais moi j'ai toujours du utiliser mes 2 yeux !

Note bien que maintenant je pointe sans chercheur ni "point rouge", mais je triche, je ne fait plus que du planétaire.


Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites
5° ! Tu es de Marseille ? Je te croyais Toulousain
Tu voulais dire 0,5° peut être (ce qui serait plus proche de la réalité) ?

Je ne vois pas ce que les deux yeux changent sur la paralaxe.

Ceci dit c'est vrai que c'est un peu le côté désagréable du Telrad le placement de l’œil. Je me demande pourquoi ils ne mettent pas un premier anneau pour placer l’œil. Mais rien n’empêche tout un chacun de faire cette petite modification pour gagner en précision.

Ceci dit tu as raison que c'est mieux avec les deux yeux mais avec un Telrad je n'ai presque jamais vu de gens qui n'y arrivent pas, c'est moins acrobatique pour le cerveau qu'avec un chercheur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourquoi pas un Telrad pour chaque oeil?

Personnellement je préfère le Quickfinder au Telrad, car il combine plusieurs avantages :

- cercles qui peuvent clignoter
- légéreté extrême
- moins sensible à la buée
- plus ergonomique (l'endroit où placer l'oeil est dégagé en hauteur, du tube)
- plus compact
- prix

Mais le Telrad est devenu un objet culte pour beaucoup d'entre nous, à l'instar du Nagler 20 T2!

[Ce message a été modifié par bruno thien (Édité le 16-11-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
TYCO:
+1 tu résumes parfaitement ma pensée, c'est bien mon expérience!
Bruno:
Tu as probablement raison pour le Quickfinder, j'aurai peut-être du l'expérimenter avant d'acheter le TELRAD, il me paraissait un peu trop saillant sur sa petite embase, avec peut-être un manque de stabilité et on pouvait le raccrocher facilement, c'est ce que je pensait! par contre sa grande hauteur permet un meilleur positionnement de la tête!
Par contre,j'ai fait du tir de compétition sur cible, et comme pourle Telrad la visé se fait en ligne avec le faisceau lumineux,et d'un seul oeil et quelque soit sa position, quand on voit le cercle, on est aligné, par contre avec la visée QUICKFINDER, on peut voir le cercle sans être parfaitement aligné, le faisceau lumineux se faisant perpendiculairement à l'oeil, mais je me trompe peut-être? ce qui expliquerait que certains soit obligés d'utiliser les deux yeux pour viser!
je rappelle qu'en tir, on garde les deux yeux ouvert mais on cache l'oeil qui ne vise pas.

[Ce message a été modifié par JP60 (Édité le 16-11-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tyco, Kaptain et éventuellement autres : je pense que vous avez tort d'être trop affirmatifs. On ne peut pas dire « mieux vaut pas de goto » ou « mieux vaut un goto ». Mais peu importe, ce qui est très intéressant dans ce débat, c'est que vous expliquez pourquoi vous affirmez ça. J'espère, Badrechkova (et tous ceux qui liraient ce sujet pour en savoir plus), que tu as bien pris la peine de lire et comprendre leurs arguments. Leurs conclusions n'ont pas d'importance (de toute façon elles sont incompatibles), ce qui compte, ce sont leurs arguments.

Je fais cette remarque, aussi, parce que j'ai un peu peur que quelqu'un vienne dire « encore un débat stérile sur le goto » alors que cette discussion, au contraire, peut être enrichissante. Il y a du vrai dans ce que dit Tyco, il y a du vrai dans ce que dit Kaptain (et j'oublie les autres), et chacun pourra essayer de se reconnaître dans leurs arguments (celui qui a budget réduit sera peut-être plus sensible à l'argument du diamètre utilisé par Kaptain, et ainsi de suite).

En tout cas, d'avoir parcouru les forums depuis dix ans m'a appris que beaucoup de débutants sont arrêtés par la difficulté du pointage (souvent faute de documentation, faute d'être méthodiques, faute d'avoir reçu le coup de pouce) et il existe pas mal de témoignages comme quoi le goto les a relancés. Mais inversement, il y a aussi les témoignages de ceux qui ont regretté leur premier achat et observent à présent avec un dobson.

Mais comment savoir si on sera tel ou tel type d'observateur ? Un indice : essayer d'apprendre les constellations et voir 1° si on aime ça et 2° si on y arrive sans forcer. Si tout se passe bien, je pense qu'il y a des chances qu'on puisse se passer de goto. Mais je ne garantis rien. Et puis on peut aimer cet accessoire, même si on arrive à s'en passer : un goto n'est pas un boulet...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je juge l'intervention de Bruno Salque très intéressante et tout à fait juste. C'est vrai qu'il y en a un peu marre des discussions sans fin sur le goto. Chacun trouve son plaisir en astro comme il l'entend et en fonction de ses expériences.
Bon ciel à tous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this