Sign in to follow this  
musicos

Quel profil de rail pour toit roulant?

Recommended Posts

Salut, j'ai pas mal cherché sur le forum, il me semble avoir vu un fil dans lequel se pb était discuté. Profil plat vertical, cornière inversée (donc triangulaire), profil demi-rond. Avec quelles roues? Est-ce que des roues de portails coulissant font l'affaire?

bonne journée
Torsten

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rond de 15 mm avec des roues a gorges de portail. Une roue dans chaque "angle" et roule !

Je crains qu'il n'y ai pas de solution "idéale" tout dépend dans quel ensemble elles seront employées.

Share this post


Link to post
Share on other sites
chez brico-dépot, dispositif roulant pour portail. profilé en v arondi inox et roues associées.
J'ai mis ça sur mon toit roulant. une simple pichenette suffit à envoyer le toit à l'autre bout du rail...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avec le temps, les différences de températures, le gel, etc, les deux rails risquent de ne plus être exactement parallèles, même avec la meilleure des constructions. Si les deux rails sont contraignants, cela risque un jour de coincer...
Je mettrais donc un rail "guide" (en T inversé, avec roue en V par exemple, ce qui évite que les poussières, feuilles mortes, etc, ne s'accumulent dans la gorge), et l'autre rail plat. En tout cas, c'est qui ressort souvent des discussions à ce sujet chez les ricains.

[Ce message a été modifié par Kentaro (Édité le 24-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne vois aucune raison pour laquelle les rails ne deviendraient plus parallèle...

Le bois peut eventuellement dilater et frotter un peu plus lors du déplacement soit.
Mais cela peut etre compensé en installant des roues au sein des poutres qui supportent la toiture.
et dans ce cas là, au lieu de laisser juste la place de la roule, on peut laisser de l'espace pour que la dilatation n'ait pas d'effet sur la position des rails : les roues sont toujours espacées de la meme distance, mais la dilatation fera que les roues ne seront plus au centre de l'espace creusé dans le bois pour les accueillir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Kentaro, effectivement d'un point de vue théorique, des rails parallèles, ça n'arrive que sur les plans d'architecte. Mais dans la vraie vie, entre des rails non parallèles, un toit non rigoureusement plan et rectiligne (ossature bois, donc ça bouge) je peux t'assurer qu'en pratique, avec le climat sec de istres l'été, et les pluies automnales, jamais eu de soucis, le tout sur plus de 3,5m de long.

Pour le prix,moins de 16€ par roue, et 13€ du mètre pour un profilé qui va bien. (Voir sur site web de brico dépot...)
Mon abris fait 2m de large par 2,5 de long, ossature bois, pente unique face au sud. Doublage interne avec du polystyrène. Même l'été, sous la tole du toit, il fait bien plus frais dans l'abris qu'à l'ombre à l'air libre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben, y a plein de raisons pour que cela bouge, deux murs parallèles, surtout si c'est en bois...

Et si on laisse du jeu, c'est l'ensemble du toit qui risque de se mettre de biais, et donc la aussi, de coincer.

Bien sur, si c'est pour une caisse à fromage de 2m de long, le risque est moindre.

Mais le système de l'observatoire de l'Alifant (La Lunette du Père Josset, à Puimichel), construit pas des vrais professionnels, toit en charpente métallique qui doit faire 10 m de long, reprend ce système (un rail qui guide, un autre plat).

Il me semblait que c'était du bon sens, mais bon, pour ce que j'en dis... Mes deux sous...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Coté bon sens je dis pas... après ça dépend de l'utilisation.

Moi je destine l'observatoire à du remote, où je n'irai pas souvent.
donc je veux pas de saloperies dans la partie U ... rails en V c'est parfait et avec le bois choisi on m'a certifié que ça ne devrait pas bouger en largeur (juste un peu en hauteur).

Coté roues j'ai blindé... tous les 50cm
ça me fait 18 roues pour un batiment de 4x5.

Séb, moi j'ai trouvé à 30e les 3m... mais je suis à 32e la roue, avec portée 450kilos
Comme ça avec 60cm de neige, ça bougera pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour, et merci pour vos réponses!

En fait, j'avais prévu de construire un cadre métallique pour la partie support de rail, plus un au dessus, cad, en gros, deux cadres, un glissant sur l'autre.

Ceci évitera complètement les histoires de dilatation du bois non uniformes (oh lala, heureusement que MS ne me lit pas :-)).

Mais j'insiste, j'avais lu des discussion importantes sur la forme du profil....que je ne retrouve pas....

bonne soirée

Torsten

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon expérience, après construction d'un abri de 3x4m, en service dans les alpes (comme baroche beaucoup de neige l'hiver, canicule l'été, bourrasque de vallée +100 km/h...). Structure bois.

J'ai effectivement utilisé le principe de deux cadres coulissant l'un sur l'autre, inséré dans un abri de jardin. C’était nécessaire pour rigidifier la structure. Et simplifie la construction et l'ajustage initial des portées: 4 + 4 ça fait 8 m quand même...

Deux rails identiques de profil rond, avec 6 roues à gorge de portail.Les rails sont fixés assez lâche sur la cadre inférieur pour encaisser la dilatation et permettre un repositionnement naturel en usage. De même pour les roues qui se positionnent comme les roues d'un boggie. J'avais au début commis l'erreur d'utiliser des roues simples, vite remplacées (enfin vite c'est vite dit, je vous raconterais le coup du cric... ) par des roues montées sur platine qui repartissent mieux le poids.Elle ne sont pas fixées solidement, mais juste maintenues dans leur logement dans le cadre coulissant par deux petites vis et le poids du toit (+350kg)

J'avais envisagé un cadre métallique au départ, mais finalement la structure bois ( du pin autoclavé) a une certaine plasticité (murs et toit) qui permet un auto centrage de l'ensemble au fil du temps.

Que dire au bout de cinq ans?

Que ça marche bigrement bien à la main, malgré plusieurs tonnes de neige l'hiver. Mais qu'il y a un collage du métal par grand froid et givre. Pour cela, j'aurais plutôt opté maintenant pour un profil en "V" (cornière) avec roues en V.

8 roues apporteraient encore plus de confort.

Et que je pense, contrairement à Kentaro, que le fait d'avoir deux portées permet que le toit concoure au maintient de la géométrie de la structure. Comme un couvercle sur ma boite à camembert.

[Ce message a été modifié par Bernard Augier (Édité le 25-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
demat

Pour ma part j'ai utilisé des rails de portail roulant profil en U avec les 4 roulettes idoines (qui peuvent supporter chacune 150 kg! y'a de la marge!)
le tout pour environ 100 € maxi!
Acheté il y a deux ans chez Rubion matériaux à Rennes.

CF ma page Web qui retrace la construction de mon Obs:
http://www.astrosurf.com/astrodjeckel/index/observatoire/observatoire.html

Si cela peut t'aider dans tes travaux, bon bricolage!

kenavo

Olivier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Structure très légère pour toi Olivier.
Suis quand meme étonné que 4 petites roulettes suffisent en cas de grosse neige.

Jamais eu de souci?
Tiens... question... tu as eu des problèmes de dilatation avec ton setup?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Torsten,

Visiblement tu te relances dans la construction d'un observatoire

Pour faire rouler le toit de mon abri, j'ai opté pour deux rails de section triangulaire avec 4 roulettes adaptées (Poids de l'ensemble roulant, environ 300 kg)

Je note que ça roule un peu mieux en été qu'en hiver où le bois doit légèrement "gonfler" avec l'humidité ambiante. Comme j'ai fixé un rail triangulaire de chaque côté, mon dispositif est en théorie hyperstatique, il faut donc prévoir un jeu de fonctionnement en libérant légèrement un des rails et tout va bien...
A priori, le profil triangulaire doit être moins critique qu'un profil demi-circulaire ou une cornière au niveau de cette fameuse contrainte hyperstatique latérale.

Une autre possibilité serait un guidage linéaire d'un côté (roue à gorge + rail adapté + un appuis simple de l'autre côté une simple roulette en appui par exemple. Mais attention au risque potentiel d'arc boutement de la roue à gorge sur le rail...

Cf réalisation dans la rubrique "Observatoire" de mon site.

Fred www.astrosurf.com/fguinepain


Share this post


Link to post
Share on other sites
demat PA77

Euh tu sais en Bretagne la grosse neige.......!
quand on a 10 cm plus de 15 jours au sol, c'est un record!

Depuis ma plus tendre enfance, le record est de 14 cm durant 15 jours du côté de Redon, c'était en 1984!

Depuis sur Rennes, pas plus de 5 cm et pas plus d'une semaine au sol, par contre de plus en plus de verglas.

Pour en revenir à nos moutons, mon toit pèse moins de 100 kg, et repose sur 4 roulettes qui supportent 150 kg chacune, donc 600kg, donc ça va!

Je marche sur mon toit roulant et il supporte mes petits 80 kg sans broncher!

Non non ça roule impec.

Kenavo

Olivier

Share this post


Link to post
Share on other sites
@Fred,

oui, je me relance. Je viens de digérer (à moitié) mon histoire de colonne béton...j'avoue que l'obs dans le toit aurait été super, mais bon, les limitations (roof-seeing), stabilité à +5m, isolation thermique du reste de la batisse, destruction de la partie atelier au niveau fonctionnalité, ...tout ca tout ca...l'ont fait mourir...en dernière seconde....

Le projet toit roulant murit, quand à lui. Par contre, des fois je serais tempté de faire une solution abri roulant (en entier), dégageant ainsi toute une plateforme opérationnelle. Faut voir ou je fais la coupure (au niveau toit, au niveau 1m, au niveau sol). Un toit roulant te permet de garder un certain confort pour tout le mathos (ordis, etc), mais le refroidissement sera certainement au top quand le télescope est totalement dégagé.

Après, monopente, dégagement latéral ou frontal, ouverture en deux parties, partie cabine d'observation...?

Ton site, je l'ai vu maintes fois, tu as fait une superbe réalisation!

bonne soirée
Torsten

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,
voici en image la réalisation, charpente métallique avec couverture en bardage (bac-acier) pour la toiture. Et mur en moellon de 20.
C'est du homemade ! Bon j'ai juste eu recours a un serrurier local pour la charpente métallique car je ne sais pas souder, mais j'ai tout monté avec des astro-potes .
Rond de 15 mm soudé sur plaque de chaque coté + 4 roue a gorge en U comme chez Bernard Augier (merci pour les images , j'y ai trouvé l'idée pour les gouttières).

Initialement, j'étais comme Kentaro , cad plutôt parti sur un coté guidé et un libre. C'est le serrurier qui m'a dit que le double rail était plus indiqué (après... c'était son premier toit d'observatoire ! ).
Pour l'heure , au bout de 10 mois , ça roule toujours d'une seule main malgré un poids .... conséquent (400 -600 Kg ).
Seul cas très énervant : une des rares nuit claire de l'hiver passé, un poil de givre sur les rails et ..... quasi impossible de coulisser le toit, le fin film glacé bloquait les roues.

http://i75.servimg.com/u/f75/12/79/92/30/ouvert10.jpg

[Ce message a été modifié par ceresius38 (Édité le 25-09-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Expérience récente :
j'ai opté pour le déplacement de toute la structure (abri de jardin en pin étuvé, épaisseur 30 mm, du lourd) :
1) ça libère tout le ciel
2) c'est plus discret, pas de structure en hauteur
Dans un premier temps, j'ai utilisé des roues de portail comme celle en photo (B Augier) sur rond de 24 mm.
Tout était Ok, mais, suite à une grosse période humide et chaude, ça commencé à coincer. Pourtant le bois est passé à l'étuve et Bondexé après montage.
J'ai envisagé plusieurs systèmes de roues folles, de triangulation pour le jeu... usines à gaz !
Finalement, j'ai gardé les roues à gorge d'un côté (guidage) et de l'autre j'ai fixé deux roues de lit d'hopital (du solide) Impec, ça peut se dilater dans tous les sens sans souci. Pour le moment, ça marche.
Avantage visuel : la dalle de béton est entièrement masquée par l'abri, en position fermée (l'aplomb des murs étant juste à l'extérieur de la dalle, il n'y a pas de rentrée d'eau) La dalle est prolongée par deux semelles de 0,20 x 3 m, vite dissimulées par le gazon. Le rond de prolongation est simplement posé sur la semelle par l'intermédiaire de pattes en plat de 40, avec 4 goujons affleurants. Après fermeture, je retire ce rail (pas d'écrou sur les goujons)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this