Sign in to follow this  
maire

Nouveau cahier des charges pour le T300 f/4 Ultra compact

Recommended Posts

Dans les règles de l'art, ta clé de voûte concevoir tu aurais dû :
dans la pierre la tailler tu dois !
Et évidemmement, pour le cahier des charges respecter, en pierre ponce !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Eric, tu me connais... J'aime bien plaisanter et te titiller... Je crois que j'avais mis des clins d'oeil à mes remarques...

Surtout, n'arrête pas de bricoler et de nous montrer tes oeuvres d'art!

(Au fait, tu réalises aussi tes planeurs ? Il me semble qu'il y avait eu une histoire avec Howard Hughes où il avait fait construire un très gros avion, tout en bois. Comme à la fin, l'engin était quand même trop lourd, il avait demandé de faire plein de trous partout!)


Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, oui, pas de stress tout en étant dans la confrontation constructive. Non, on est mieux ici qu'ailleurs...

Mais notre amis a un style bien marqué. Et au bout d'un moment je me questionne : Il y a des trucs perceptible pour moi qui ne semble pas perçu ou perceptible par d'autres... non, c'est questionnant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous avez tous raison d’être dubitatifs ! C’est vrai qu’ici je suis baratin… même si cela ne me ressemble pas trop en fait. Mais l’intérêt du baratin qui a la prétention de s’appeler cahier des charges consiste ici à cultiver réflexe pavlovien de faire ensuite ce qui est écrit... C’est une certaine forme assez élaboré d’un jeu de construction autocontraint...

Pour Pierre D pour la petite histoire je suis passé à trois plots de téflon avec un roker rigidifié et dont les amplitudes min max ont été ajustées. Mais je maintiens le téflon sur la base et la piste plexis granuleux coté roker vu que cela fonctionne. Non mais si, il y a de très fortes chances que je raccroche les outils ! Ça fait maintenant 2 ans que je construis du télescope et comme je te l’ai dit il m’arrive d’être radical dans mon fonctionnement... je ne suis pas à amasser des tas d'objets collector chez moi. Donc 2 ans à bricoler sur des objets du même acabit (c'est à dire 2 télescopes) c’est beaucoup pour moi... Après ça mon garage va subir un rangement musclé ! Mais bon je me suis donner les moyens de réaliser un T600 à un prix raisonnable et qui répond à ce que j’en attends... Je ne sais pas de quoi demain sera fait mais c’est assez clair dans ma tête à ce jour, je vais m’arrêter. Je ne construis pas de planeur, ça c’est une autre affaire car il faut passer par des certifications... Si je n'ai rien d’autre à f… à la retraite (ce qui m’étonnerai) je ferai peut-être un avion...
Mais Pierre Strock fait bien de me rappeler à l'expérience exigeante de la confrontation à la réalité. Grand fourbi chez moi ? Oui, j’adore le bordel organisé. D’ailleurs Pierre S, c’est de ta faute si j’ai fait un télescope de voyage car après une pause dans la pratique de l’astro quand je suis revenu sur le forum j’ai découvert d’un coup le foisonnement des « Strock », le ver s’est rapidement propagé dans le fruit si je puis dire et je me suis dit que j’allais tailler en pièce ma précédente structure pour faire du « léger ». Donc rendons à César ce qui est à César, hommage à toi et merci. Bon après j’ai fait du plus gros, mais bon là il y a des occasions dans la vie qu’il ne faut pas laisser passer.
Bon revenons à nos moutons, la réalité brute sur ce télescope m’amène à des premières conclusions sur le fonctionnement d’ensemble ce qui est tout de même le point d’aboutissement au-delà de la simple définition du cahier des charges.
Les premiers essais sur le ciel (La lune surtout) ont été concluants. Au passage c’est de l’optique d’artisan donc ce point ne se discute pas ici, il donne de très bonnes images. En réalité, cet instrument me satisfait au-delà de mes attentes. La cage secondaire plus légère fait que l’instrument ne tombe plus comme dans la version précédente. L’ensemble avec ses tubes carbones pultrudés agencés au mm est d’une rigidité sans commune mesure avec mon précédent « bricolage » avec de la canne à pêche ! La clé de voute fait que globalement ce télescope à une forme « boule » et en conséquence je pense que c’est une solution vers laquelle on peut tendre pour réaliser un télescope de voyage en s’affranchissant de la contrainte du contrepoids… même en utilisant des lourds oculaires en 2 pouces!
Il y a tout de même des bémols sur ce télescope même s’ils sont assez mineurs :
- Le système d’alignement sur le porte secondaire (complètement démontable comme les lames d’araignée je le rappelle) est perfectible même s’il fonctionne bien
- L’ajustement des tourillons gagnerait à être encore plus précis
- Le couple rocker/base pourrait faire l’objet d’une refonte complète pour une meilleure optimisation et stabilité. Mais bon là j’ai tendance à dire que quand on fait du léger la stabilité n’est que celle qu’une structure légère peu donner...
J’ai procédé à la confection des baffles en plastique ondulé noir.

L’équilibrage est vraiment au top ! Finalement je pense donc que je ne vais pas avoir besoin de contrepoids !

Reste à faire quelques détails sur ce télescope :
- 3 pieux vissant avec réglage en hauteur pour sol meuble/herbeux
- adaptation du capot de protection
- confection d’un rangement amortie dans sa caisse ! (pour la petite histoire, le télescope entier pourra vraisemblablement entrer dans la caisse qui servait uniquement au transport de la cage secondaire double anneau du T300 dans sa version de 2004 !)

Après cela, je vous posterai une photo avec tous les éléments démontés avec une pesée globale, et cela sera fini de mes travaux en astronomie (hormis sans doute quelques opérations de maintenance/optimisation sur le T600). Sauf si on me propose un miroir de plus de 1 mètre (avis au généreux donateurs ) pour me remotiver.
Et maintenant si je recommençais le dessin ?
Et ceux qui veulent inaugurer ce télescope en écoutant les chouettes hulottes autour d'une bière sont les bienvenus

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 14-02-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon, ta "clé" de voûte" est quand même une mauvaise idée et l'esthétique de choc perd de son charme avec cette avant dernière photo qui donne un télescope difforme. Et cette partie "voûtée" ne peut que tenir avec des éléments surdimensionnés comme c’est le cas et avec un serrage/collage de boulons de camion.

amicalement rolf

[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 14-02-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
- Attention texte long -

Rolf, cher ami, je m’inscris en faux ! Le coté difforme est surtout donné par le grand angle de l’appareil photo du téléphone même si le télescope, une fois monté, à un petit coté bossu de Notre-Dame j’en conviens. Les éléments ne sont pas surdimensionnés. Loin de là. La colle c’est de l’époxy avec des microballons phénoliques. Ça c’est une invention du tonnerre. Cela a la propriété d’être à la fois plus dur et plus léger que l’epoxy seul ! Et en plus on peut y adjoindre de la fibre de carbone Les cubes de bois, parfaitement dimensionnés, ils contribuent à la solidité de l’ensemble mais en toute rigueur quand on considère la mécanique de la chose, ils ne sont là que pour guider la résine (pas de canabis pour l'ami Phil ) pour qu’elle s’accroche à toutes les faces du tube carbone... Ce système de collage est à mon sens tout à fait équivalent à ceux qui s’emmerdent à glisser un manchon alu traité, anodisé, traité que sais-je encore dans le tube (genre pièce fait sur mesure). Mon système est à la fois rapide (je maîtrise toutes les rapidités d’epoxy associé aux microballons à force), très solide et à la portée de tout le monde sans machines-outils. Les deux écrous que tu vois sur la clé de voute, c’est du M4 seulement !!! Pas de l’écrou de camion très cher ! Le rôle de ce M4 : uniquement le plaquage de la soudure à froid de 2 parties en aluminium. Le serrage de la clé de voute c’est 2 boutons indexable M6, si ça c’est du camion… Il y en a certains télescopes, c’est du "mega-truck" fumant de la route 66

Détails de la clé de voute :

Maintenant ce que je vois, c’est que j’ai la prétention d’avancer en toute modestie quelques arguments un peu nouveau par rapport à l’existant des télescopes de voyage. Tout simplement outre le tout démontable - y compris les lames d’araignée -, je viens de faire un télescope de voyage qui n’a pas besoins de contrepoids !!! Et compatible sky commander, mais ça ce n’est pas un exploit, la plupart des fabricants le propose. Faut bien avouer que c’est quand même un truc que je ne soupçonnais pas trop au départ. C’est seulement quand j’ai commencé à fabriquer cette "clé de voute" que cette idée m’a traversé l’esprit. Du coup, je me retrouve à éliminer le porte-contrepoids ! Tant mieux ! Faut bien se rendre compte que depuis l’oculaire Nagler 2,5mm de quelques 250 grammes jusqu’à la combinaison Ethos 17 + parracor t2 (1,1 kg), cela ne bronche pas. Le télescope ne tombe pas !

Le T300 avec parracor II + Ethos 17 quasi à la vertical sans contrepoids :

Le T300 avec parracor II + Ethos 17 quasi à l’horizontal toujours sans contrepoids :

De face :

Bon avec le gros 30mm de 1,4kg, ça glisse un tantinet... mais là pour le peu d’utilisation à ultra grand champ au ras de l’horizon j’ai le frein ! (en jaune sur le rocker et démontable comme de bon aloi sur l’esprit de ce scope cf photos suivantes). Je peux utiliser un micro-contrepoids Et à quoi c’est due cela ? Au hasard ? NON. C’est dû à une combinaison de facteurs : bien entendu un équilibre calculé classiquement avec la position grossière du centre de gravité (CG) mais SURTOUT une triangulation très en avant perchée aux sommets de l’entretoise des tourillons associée à une position arrière en triangle avec une « clé de voute » qui constitue une sorte de sommet d’un toit en position verticale. Il approche la forme d’un œuf et donc de meilleure capacité d’équilibre tout simplement. Encore un truc au passage, il y en a qui se tue à faire des tourillons en forme d’œufs pour compenser l’équilibre hasardeux d’un télescope léger..., ben la ça devient franchement caduque, autant faire que le télescope lui-même approche cette forme ! Vous en connaissez beaucoup des télescopes de voyage à moins de 15kg qui n’ont pas besoin d’artifices en termes de jeu de contrepoids quand on veut faire du coulant 2 pouces ? On peut me rétorquer que ce n’est pas la mort d’utiliser des contrepoids, certes, mais en déplacement si on n’a pas à s’occuper de ça c’est quand même d’un confort tout à fait intéressant. Chez obssession Made in US, on met même un contrepoids sur la cage secondaire... défense de rire. Certains jouent à utiliser des PO Kenoptic léger au coulant 31,75. En 2014, on continue à utiliser que du 31,75 comme dans les années 90 ? Mort de rire, sus aux concepts rétrogrades ! Finalement la contrainte d’avoir des longueurs de tube inférieures à 65 cm m’a fait cogiter pour aboutir à ça !

Une première pesée :
L’ensemble cage primaire monté en serrurier avec la cage secondaire + chercheur + baffles installés : 13,3 KG. Pour un T300 de voyage je pense être dans la moyenne en termes de poids mais certains ici doivent avoir une meilleure connaissance de cela vu leur expérience plus avancée que la mienne.
C’est assez pratique, on prend le tube entier « presque d’une main » par un ou 2 tubes et on le pose direct sur le rocker (à 13,3 kg ça passe encore même quand on ne s’appelle pas Musklor)

Rocker : 898 grammes. Base : 930 grammes

Le rocker et la base. La pièce en jaune c’est le frein à appuie variable, débrayable et démontable :

« Le dessous des cartes » de la base avec les pieds (on peut utiliser la base sans) pour terrains souples (réglables en hauteur) :

Ces pieds se serrent sans clé à l’aide d’ailettes serrées avec un contre écrou bas profil. A ce propos, c’est intéressant d’utiliser des écrous bas profil sur du télescope de voyage à cause du poids... En plus des trous

A présent, faisons un calcul orienté avion : 8,2 kg en bagage à main pour la caisse du primaire (le miroir ne sort jamais ainsi de sa caisse). La porte-secondaire dans une grande poche de veste. Un Ethos dans l’autre poche pour équilibrer. Reste à caser en gros 7 kg en soute sans 1 ou 2 oculaires additionnels. J’ai de la marge pour mes fringues !

Il reste à tout recontrôler et valider, à le mettre en ordre de marche dans son rangement et ce télescope sera bientôt terminé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon, pour l'équilibre, même avec de gros oculaires, il suffit de déterminer le CG et de dimensionner les tourillons en conséquence. C'est le propre des grands tourillons d'encaisser les différences de poids importantes en haut.

En fait, y a pas mal de télescopes de voyage qui n'ont pas de contrepoids...

Je suppose que tu as fait les tests?

- Maintien de la oollimation entre le zénith et l'horizontale,
- test du volant (prendre la cage secondaire, et essayer de la tourner comme un volant),
- A l'oculaire, pas d'effet d'élasticité et d'aller-retour.
- Durée d'amortissement des vibrations après une petite tape sur la cage secondaire.

Si c'est bon, alors, pas de problème. Il est vrai qu'on a l'impression que cela va s'écraser à l'arrière, mais il est toujours intéressant de voir quelque chose qui ne devrait a priori pas marcher, et qui marche quand même!

(Pour les télescopes en forme d'oeuf, va voir chez Mel Bartels, il en a fait un récemment qui a aussi plein de trous...)


Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah effectivement les nouvelles créations de Mel Bartels sont vraiment impressionnantes!! Moi j'en étais resté à ce qu'il a fait il y a 5 ou 6 ans! ... Le ZIpDob notamment me plait beaucoup beaucoup! Comme quoi les trous ont de l'avenir! Dimensionner les tourillons en conséquence, je t'avouerai que ma principale préoccupation c'est justement de ne pas trop les faire trop énormes.

Coté test:
1) Collimation entre zénith et l'horizontale: oui nickel chrome
2) Test du volant: oui nickel chrome
3) Test de l’élasticité: A confirmer sur le ciel. Il y en peut-être un peu sans doute, mais je dois confirmer sur le ciel. En tout cas dans la version précédente, c’était utilisable mais bof bof. On va voir maintenant ce que ça donne. Je le dirai.C'est due à la symétrisation des tourillons qui est sans doute perfectible. Mais bon quand on fait du tout démontable parfois l'ajustement n'est pas aussi simple. Maintenant je ferais autrement. Le problème est que la première partie de ce T300 je l'ai réalisée il y a 2 ans... j'étais tellement pressé que j'ai été moins précis que pour le T600 par exemple... Mais bon ça marche.
4) Amortissement des vibrations. Pas essayé, mais je suppose que c'est moins bien que le T600 et que cela pas forcément parfait A priori pour un télescope comme cela, il faudrait prévoir 2 types de de couple base/rocker: un pour l'usage courant très stable qui limite justement l'amortissement et un léger pour les voyages lointains en avion. Je n'ai que le second.

Cela ne peut pas s'écraser vers l'arrière à cause de la structure en V triangulé du bas de la clé de voute. Et surtout la clé de voute réduit complètement à néant l'effet de volant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maire,

ce que tu dis sur l'équilibre avec différents accessoires, je l'ai sur mon ordinaire 300 également et cela varie entre un Ethos 3,7 mm dans un paracorr et un Ethos 21mm dans le même paracorr, et c'est pareil avec la grosse tête binoculaire Baader Großfeld munie de deux oculaires Panoptic 24 mm derrière et un correcteur devant. Donc pas besoin d'un design futuriste osé pour obtenir cela. Ton scope unique se distingue plutôt sur autres critères je trouve.

amicalement rolf

[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 14-02-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as sans doute raison Rolf J'ai peut-être été trop éloigné de ce que font les autres

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rien de plus intéressant que d'explorer de nouvelles voies, et si cela donne un plus à ne serait ce qu'un seul point, tout est gagné!

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le T300 complètement démonté!
Bon on pourrait pousser encore un peu plus le démontage, mais n'exagérons pas
Commentaires bienvenues comme d'hab.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce serait donc 15 kg y compris le primaire?

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
TOUT COMPRIS (à l'exception des oculaires): 15,67 kg. Merci excel.

Dans le cas avion (qui ne se présentera pas avant au moins un an :
- 7,66 kg grammes à mettre dans un sac en bagage à main avec papier bulle et polystyrène extrudé pour calage miroir
- 488 grammes correspondant au porte-secondaire à mettre dans une poche tissus + papier bulle dans une poche de veste

Reste 7,5 kg à ventiler en bagage en soute.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Maire,

Ah pour sûr il a une geule! Le colisée est très réussi je trouve.
Il est des artistes qui n'ont pas de style et puis il y a ceux qui marquent leur époque.
Félicitation pour le boulot achevé.

Je note que la cage n'est pas assortie au reste du télescope, non pas à cause de sa couleur mais surtout à cause de son absence de trous :-)

Je note aussi l'absence totale de mes amis les rivets :-)

Voyant ton rocker annulaire et les troutrous sur la base, je comprends mieux pourquoi tu as mis les patins sur le rocker au lieu de la base.
Intuitivement, j'aurais plutôt fait les trous sur l'anneau du rocker que j'aurais probablement fait plus fin pour qu'il soit flex. J'aurais aussi mis en priorité les entretoises carbone entre les patins de gauche et de droite plutôt qu'entre celui avant et arrière. Sans doute aussi pas à l'horizontale mais en biais pour trianguler au mieux les patins du rocker. Mais ça veut aussi dire que comme les autres, j'aurais fait...A moins bien sûr que la caisse du miroir descende très bas entre les anneaux.
en bref la question est: les cales du rocker n'ont-elles pas tendance à s'écarter lors de la rotation en azimut?

Quels sont les avantages du rocker à base annulaire?
Même question pour la clé de voute?
Qu'as-tu utilisé comme pâte de fixation des tubes carbone?
Une photo de l'ensemble rangé en config. transport?

Bon cieux.

Laurent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci. SPICA je crois que tu as raison sur bien des points. Oui les trous dans l'anneau du rocker cela aurait pu se faire mais là tu vois il est tellement léger (âme en balsa + nida) que cela devient inopportun. Oui pour les entretoises carbones en transversale plutôt qu'en avant arrière (même si j'en ai mis une en alu profilé T) mais le soucis serai alors que la cage primaire ne passe plus - comme tu le précise fort justement - compte-tenu de l'espace à dégager pour la hauteur de l'encodeur en azimuth pour le sky commander. Les cales du rocker ne s'écartent pas du tout j'ai testé!
Les avantages du rocker à base annulaire? Ben j'ai voulu essayer et j'avais des roulements sous la main... mais peut-être aussi une certaine facilité à intégrer le sky commander et son encodeur d'azimut dans un petit espace... Le poids aussi.
Les avantages de la clé de voute sont multiples comme déjà précisé:
- confère une forme d’œuf sur la partie arrière conférant un peu plus de stabilité même avec des oculaires lourds
- crée un point de stabilité à mi hauteur de l’instrument
- élimine complètement l'effet volant (impossible de tourner la cage sur elle-même). En fait c'est quand j'ai fais la mezzanine de ma fille (avec une clé de voute bien entendu) que j'en ai eu l'idée... En effet un lit perché en hauteur ne doit ni pivoter ni bouger de plus de quelques millimètres!!!
- permet d'avoir une structure avec une longueur maximum de tube de 65 cm pour pouvoir être glissé dans une valise sans raccords
- c'est beau?

Maintenant il est évident que j'aurais pu encore gagner du poids sur ce télescope en conservant le même principe. En fait les tubes carbone, ce sont des chutes que j'ai eu pour un prix plus que raisonnable Ce qui m'a conduit à construire une clé de voute avec du 30 de diamètre! Seule la triangulation avant est en 20. Bon l'avantage est que je suis certain que cela ne pliera pas!! Mais là je pense que j'aurais pu gagner à la louche 400-500 gr. J'aurais pu aussi gagner 100 grammes en utilisant que des entretoises en carbone mais le temps de fabrication aurait été plus long car j'aurai eu à faire une forme complexe par moulage. Ce n'est pas que je n'en ai pas eu envie, mais il y a un temps pour tout comme je dis, et donc je veux du temps pour autre chose Du reste j'ai une très belle entretoise section carrée en alu (épaisseur 2,5mm) très trouée qui ne pèse que 194 grammes et qui n'a pas à rougir devant un choix en tout carbone tant en termes de solidité mécanique que de poids justement. C'est en plus une pièce maîtresse de l'ensemble.
Sur le fait que la cage secondaire soit sans trous, c'est normal. Faut bien voir que là c'est matière minimum! l'anneau est un sandwich de CTP bouleau 4 mm avec du nid d'abeille de 5 mm! Une structure hexagonale en CTP bouleau aviation (donc plus de plis donc plus solide) de 3mm d'épaisseur seulement mais 12 de haut vient conférer de la solidité à l'ensemble. Impossible de le plier! Donc hors de question d'y faire des trous sous peine de créer un point de fragilité pouvant nuire gravement à l'ensemble.

La pâte de fixation est une propriété EXTRAORDINAIRE (je n'ai pas peur des mots) du mélange résine epoxy avec des micro-ballons phénoliques. La résistance en compression, et tout court, est vraiment bluffante et bien entendu supérieure à de l'epoxy seul.
Une photo rangé oui mais plus tard Là je fais d'autres choses maintenant

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 16-02-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Temps de montage cage secondaire après démontage complet: 5mn (sachant que le démontage de l'araignée ne concerne que le type de voyage "avion")
Temps de montage de l'instrument au complet avec Sky commander: 25 mn , sans doute réduit à 15-20 mn avec l'habitude

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le nouveau T300 en observation équipé du Sky Commander. Avec un Ethos 17 + paracorr, puis Nikon 12,5mm HW il ne bronche pas. Vent d'autant, turbulence innommable mais vu M51, M97, NGC 2419, M35, M42 ...



[Ce message a été modifié par maire (Édité le 24-02-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voici une nouvelle piqûre de rappel en faveur des trous! Après de nombreux tests..., j'ai décidé de refaire le rocker en plus grande rigidité!
Pour résumer, j'escompte les améliorations suivantes:

1) Plus grande stabilité (ouverture maximum de l'angle des points d'appuis des tourillons.
2) Suppression du frein en altitude vu que l'instrument est maintenant correctement équilibré sans contre-poids jusqu'à environ 1kg d’oculaire.
3) Nouvelle précision sur la circularité de la bande de roulement en azimut
4) Grande rigidité du rocker rectangulaire mais pour un poids assez faible à cause de ... 125 trous!! Je pense que j'aurais un léger surpoids par rapport à la précédente version mais c'est compensé par la suppression du dispositif de frein en altitude. On verra mais je ne pense pas excéder 1200 grammes contre 900 grammes actuellement. On verra
5) Bande de glissement complètement à l'extérieur de la base pour une meilleure stabilité. 4 plots en téflon sur le rocker, pour des appuis aux 4 coins (Le jeu sera réglé au polissage final )
6) Un rocker en CTP bouleau 9mm, doublé aux points de glissement des tourillons, assemblé sans vis (collé et tourillon de bois)

Le collage en cours:


A vos critiques!

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 31-03-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les deux (trop) hautes parois latérales sur le rocker d'origine me gênaient. Je subodorais des flexions néfastes lorsque tu fais pivoter le rocker en poussant sur le tube. Ici, avec les deux murs de soutien, à l'avant et arrière, cela devrait en effet être bien plus rigide.

Par contre, pas certain que désormais, le rocker fasse son office de flex rocker, intermédiaire épousant les éventuelles erreurs de contruction entre le tube et la base. A voir.

Bravo pour les trous!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre, tu as bien subodoré les flexions néfastes même si elles n'étaient pas rédhibitoires
Sur le second point, bon but n'est pas forcément de faire du flexrocker mais de jouer sur des très petits jeux... histoire de chercher la petite bête

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour ceux qui aiment les précisions, j'ai trois diamètres de trous selon leur localisation. Le principe des trous est qu'ils sont présent là où les directions des forces sont faibles. Diamètres 20, 12 et 10.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mouais... pas très léger tout ça.
Surtout les serre-joints.
Tu comptes les remplacer par des vrais tubes pour l'observation ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ahhh mais non je viens de peser ce rocker ... 948 gramme! Soit à peu près le même poids que l'ancien modèle.. Et avec quelques bricoles en plus je serai dans les mêmes clous!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this