Sign in to follow this  
ndesprez

miroir artisanal

Recommended Posts

Bonjour,
La qualité d’un bon miroir s’exprime souvent par lambda/x. Je suis conscient que cette expression est insuffisante, voir discutable ; elle n’en demeure pas moins d’un usage courant dans le monde amateur. Pour de l’observation planétaire et sauf interprétation erronée de ma part, un bon miroir affiche x meilleur que 10 voir 15. Pour l’observation du ciel profond, la tolérance est plus large pour tenir compte de la turbulence : x=4 semble couramment accepté. Le diamètre joue également il me semble (peut-être simplement du fait des difficultés de construction : bref, je ne sais pas pourquoi).
Alors voilà ma question : que serait un « bon » miroir disons de 14 pouces pour une utilisation essentiellement visuelle ? Je ne parle pas des fabrications artisanales de haut niveau telles que produites par nos polisseurs nationaux. Non, juste une fabrication amateur de très bonne facture.
Bien cordialement à tous.
PS la couleur du ciel me prive de comète alors il me faut bien un os à ronger … Grrrrrr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Je ne vais pas pouvoir répondre à ta question, mais te demander de préciser pour que d'autres puissent le faire au mieux.
Quand tu parles de miroir artisanal, tu veux dire poli par tes soins ou ceux d'un amateur? Car un miroir d'artisan, c'est bel et bien un de ceux de nos polisseurs réputés de Lecleire à Bonnin en passant par Grière.
Pour les lambdas, le débat reste ouvert et souvent la discussion acharnée entre les lambdas interféro qui seraient différents des lambdas Foucault. Je laisse les spécialistes en parler.

Pour ma part, si je devais polir un miroir, je tenterais la plus longue focale possible en fonction des autres contraintes (encombrement, et champ sur le ciel) car la fabrication des miroirs très ouverts est plus difficile à maitriser et je prêterais une attention particulière à l'état de surface. Il serait dommage que la rugosité du miroir ruine une bonne forme par une forte diffusion.
Et un autre conseil, ne pas croire que le visuel s'accommode mieux des défauts optiques que l'imagerie, donc viser le meilleur possible.

Après, je pense que mis à part le savoir faire et le tour de main, la qualité de ton miroir dépendra du temps que tu pourras y passer.

Je laisse la place aux spécialistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Exact, je ne parle donc pas des miroirs de nos artisans mais de miroirs amateurs. Le mieux est souvent l'ennemi du bien aussi je pense qu'il faut savoir s'arréter, dire "stop là il est vraiment bon". C'est le sens de mon interrogation ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Maïcé, la réponse à ta question est dans la question de Norma il me semble .

"Je ne parle pas des fabrications artisanales de haut niveau telles que produites par nos polisseurs nationaux. Non, juste une fabrication amateur de très bonne facture."


Pour le restant, Norma, il y a des dizaines, voire de centaines de posts là dessus plus des pages entières sur le net, est-il vraiment utile d'en rajouter, d'autant plus que la formulation de ta question semblerai montrer que tu as déjà une certaine idée sur le sujet?

Est-ce une confirmation que tu recherche?
As-tu un projet précis? Un 14"?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

comme Maïcé, je ne suis pas un spécialiste en optique, je ne te dirai pas à partir de quelle limite quantitative le surplus de qualité (forme et état de surface) devient insensible en visuel.

Par contre, je peux davantage commenter une partie de ce que tu dis : l'idée qui veut que le ciel profond soit moins exigeant que le planétaire sur la qualité optique est fausse. En tout cas, ce n'est pas ce que j'ai expérimenté.
avec des miroirs de diamètres comparables, sur les mêmes cibles (ciel profond), grossissements voisins, optiques collimatées par le même gus, le miroir d'artisan réputé (d'ailleurs le plus petit en diamètre) s'en sort mieux que le miroir d'artisan un peu moins réputé. L'image est moins lumineuse (moins de diamètre) mais mieux définie.

Dans le même ordre d'idée, on dit souvent que le ciel profond tolère mieux un seeing pas terrible. Là encore, c'est pas ce que j'ai pu voir dans mon 400 ou d'autres télescopes. Sur les nébulosités, même avec un grossissement assez faible, je vois une augmentation de la qualité de l'image avec celle du seeing. A noirceur et transparence de ciel identiques.

En fait, pour étayer ces deux idées, on part du principe qu'une nébulosité, c'est...nébuleux, flou quoi, et que les défauts atmosphériques ou optiques sont noyés dans le flou général de l'objet. Sauf que les nébuleuses, c'est rarement du flou total, il y a de la texture, mais cette texture elle passe inaperçue si en effet on néglige qualité optique, seeing, collimation etc... et qu'on passe trop vite à la cible suivante. Mais ça c'est autre-chose.

Donc à mon avis, à choisir entre un miroir d'artisan réputé et un miroir d'amateur qui n'en a fait que quelques-un, mieux vaut le premier, le gain a de bonnes chances d'être sensible quelle que soit la cible.
Je ne sais pas si ça peut t'aider dans tes cogitations.

Fred.

[Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 23-11-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
"la couleur du ciel me prive de comète alors il me faut bien un os à ronger …"

il y a plein de nonos sur ce sujet dans les bas fonds du forum, sauras tu les retrouver?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Difficile de répondre, Norma. Cela dépend de tes attentes (et de ton budget...)

J'ai observé dans pas mal de miroirs, quelques réalisations personnelles, et beaucoup plus par des artisans (des professionnels), certains plus "cotés" que d'autres.

J'ai pu notamment comparer, la même nuit, au même endroit, deux structures identiques, même processus de collimation, et deux optiques, l'une d'un bon artisan, mais sans plus, l'autre, d'un très bon professionnel fort reconnu.

Immédiatement, saute au yeux la différence sur le piqué des étoiles, et l'absence de diffusion chez l'artisan reconnu.

Ensuite, s'il y a de la turbulence, on ne verra certes pas une grande différence entre les deux, notamment sur les nébuleuses diffuses, qui seront..."nuageuses".

Par contre, si la turbulence est très faible, alors, là, à nouveau, le très bon miroir donnera toute la texture, les structures filamenteuses que le miroir moyen ne donnera jamais à voir. Et on pourra alors grossir sans détérioration de l'image.

On pourra dire que des nuits de très faible turbulence, ce n'est pas fréquent, et cela dépend des sites. Dans ce cas, peut-être vaut-il mieux se contenter d'optiques simplement moyennes.

Mais si on veut se donner les moyens de pouvoir, les rares nuits où tout est magique, en profiter à plein, alors, cela vaut le coup d'avoir le top du top...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour vos réponses. Oui on en a déjà parlé mainte fois, tellement de fois d'ailleurs que je ne m'y retrouve pas ... Alors la réponse de Pierre me convient à merveille. 12, 14 pouces, je ne sais pas encore Jojo mais cela me tente bien surtout le coté mécanique que je pense maîtriser ; pour le reste vos conseils me sont précieux. Bien sur que j'ai une idée mais perdu au fond de ma brousse je me rassure à consulter (sourire).
Bien cordialement à tous.
Norma

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il est difficile de quantifier la qualité d'un miroir avec la mesure chiffrée d'un seul paramètre.

Ce que je peux dire, c'est qu'un premier miroir réalisé par un amateur soigneux aura en général une qualité intermédiaire entre un miroir d'artisan et un miroir chinois.

Un miroir moyen mais ne présentant pas les pires défauts (bord rabattu, astigmatisme) donnera de très bonnes images en ciel profond. Par contre, en planétaire il se ferra rétamer par un bon miroir. Et c'est quand le ciel n'est pas des plus stables qu'on voit le mieux la différence entre une bonne optique et une mauvaise optique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
slt Norma

tu pars dans un nouveau projet ?
Nous sommes voisin et jamais le temps d'aller te voir.
a bientot
Rémy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir Remy. Je te croyais parti. Bon, on se voit quand tu peux !
Amicalement.
Norma

Share this post


Link to post
Share on other sites
et non norma, j'ai abandonné le projet martinique avec un téléscope de 1 metre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this