Sign in to follow this  
rolf

Contraste et état de surface

Recommended Posts

David une transformee de fourier de tes images (disons d'une zone de la surface du miroir sans les bord tres lumineux) donnerait un spectre des frequences spatiales de ces residus millimetriques. ca permettrait d'etre quantitatif sur la question 'etat de surface avant et apres aluminure' - au moins en principe.
tu as deja essaye ? meme en dehors de cette question, ca permettrait de caracteriser spatialement ces petits defauts.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci David. Il faut donc croire qu'il s'agit d'un biais cognitif de l'observateur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Luc, je ne sais pas faire ce genre de chose, en fait je me contente de regarder les contrastes sous Iris.
Par contre la mise au point de l'image avant aluminure est un peu moins bonne, je ne sais pas si ca risquerait pas de gêner pour la manip que tu propose.
En tout cas si tu te sens de ton coté, ca m’intéresse de voir ce que ca donne

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alois à Vernet :

"Oui, avec ces images Vernet m’a convaincu d’avoir mesuré au rayon de courbure et je retire mon affirmation eronnée.
Mais je ne mesure plus depuis longtemps avec une lame de densité 0,5, car elle est bcp trop peu sensible et avec ça tous les miroirs normalement polis ont l’air super bien.
Cela revient à dire que la supposition de Michael Koch selon laquelle il y a de très bons miroirs faits par les amateurs, sans qu’ils le sachent, est juste.
Mais cela ne veut pas dire qu’ils arrivent au niveau de ceux de Vernet .
Je suis aussi convaincu que les miroirs de Vernet ont une très bonne surface, car il polie sûrement avec autant de soins que Guntram, peut-être ceux de Vernet sont encore un peu plus fins, car avec une parabole ce n’est plus aussi facile qu’avec un miroir sphérique. Pour ne pas l’oublier, avec le miroir de Guntram j’ai utilisé la densité 2,07.

Salutations Alois"

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Mais je ne mesure plus depuis longtemps avec une lame de densité 0,5, car elle est bcp trop peu sensible et avec ça tous les miroirs normalement polis ont l’air super bien. »

Rolf, je pense que là il y a une petite erreur de traduction si tu peux vérifier, je ne crois pas qu’il parle de densité 0.5 mais d’une largeur de trait de 0.5 mm, si tu peux me confirmer ?
Merci.
Ensuite je répond.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"0,5 mm breiten Dichtestreifen"

"une lame de 0,5 mm de large".

Pourtant, je n'avais pas encore bu ...

à + rolf
tu as un mail.

[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 20-12-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Mais je ne mesure plus depuis longtemps avec une lame de 0,5 mm de large, car elle est bcp trop peu sensible et avec ça tous les miroirs normalement polis ont l’air super bien. »

Là encore c’est une affirmation fausse. La largeur de la lame ne change strictement rien à sa sensibilité. D’ailleurs dans la formule que j’ai passé précédemment, la largeur de la lame n’intervient nulle part.

La largeur de la lame ne change qu’une seule chose : la fréquence spatiale des défauts que l’on voit à l’image. Avec une lame de 0.5 mm on exclut les défauts qui diffractent le plus près de l’axe optique, or ces défauts qui diffractent aussi près de l’axe sont des défauts centimétriques, de mamelonnage et de zonage, et non des défauts de micromamelonnage qui diffractent plus loin de l’axe et ne sont pas occultés par une lame de 0.5 mm.

La preuve là encore en image :

Sur un 300F/4 que j’ai donné a contrôlé à Rohr, il a fait un contraste de phase, cette fois ci en autocollimation, et avec une lame de 0.1 mm de large :

visible sur ce fil :
http://www.astro-foren.de/showthread.php?10703-einer-der-besten-Spiegel&p=41041#post41041

On y voit surtout le zonage de son propre miroir plan, c’est d’ailleurs une raison pour laquelle Texereau recommande de faire le test de Lyot au rayon de courbure, pour éviter de voir les défauts du miroir d’autocollimation quand le miroir contrôlé a une très faible rugosité.
D’ailleurs une lame aussi étroite est contre productive car ces défauts de mamelonnage et de zonage parasitent le contraste du micromamelonnage.

Le même miroir, contrôlé par ma lame de phase de 0.5 mm de large et de densité 3 :

On voit très bien que le micromamelonage se voit mieux, et avec plus de sensibilité contrairement à ce qu’Alois prétend.

« Pour ne pas l’oublier, avec le miroir de Guntram j’ai utilisé la densité 2,07. »

Donc il ne peut pas comparer directement mes images réalisés avec une lame de densité 3 ou la sensibilité à la hauteur des défauts est 3 fois meilleurs que sa lame, et en partant du principe que sa lame possède bien le bon déphasage de PI/2, ce qui n’est pas toujours garanti.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Je ne vois pas comment on peut avoir pi/2 avec une densité de 2 ! Vers 500nm, il faut 4. Et en outre, le déphasage varie directement avec la longueur d'onde car un tel dispositif n'est pas achromatique, mais avec d=4 comme recommendé par Lyot, on ne voit plus grand chose... d=3 me semble un bon compromis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca devient lourd vôtre truc, que faut il au final, une parabole optimale avec de la rugosité, une parabole moyenne mais superpolie
une parabole optimale superpolie?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une parabole merdique très mal polie, j'en ai une de 18" à vendre, devrait être idéal pour faire le plateau d'une petite table basse originale!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ok merci, j'me sens prêt à commander une parabole optimale superpolie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
David, tu fais BIP avec tes photos, j'ai cauchemardé la nuit dernière avec ces images de verre attaqué à l'acide... J'ai rêvé que ma femme avait voulu me faire plaisir en nettoyant mon 500 au scotchbrite...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon, je serais tenté de résumer ainsi.

A part vouloir détecter des exoplanètes depuis l'espace, une optique à lambda/10 PTV et lambda/25 RMS est très largement suffisante.
Au delà, ça ne sert pas.

Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'acide, c'est parce que c'était du fluorhydrique qui attaque le verre, sinon pour désaluminer c'est à l'acide chlorhydrique qu'on utilise....

Pour le scoth brite ... Ben, neuf et bien nettoyé, c'est super pour sécher un miroir après nettoyage, pas le coté qui gratte bien sûr, depuis que David nous à montré ça, je fais toujours ainsi (mais il ne faut pas frotter comme un bourrin bien sûr ).

[Ce message a été modifié par astrovicking (Édité le 21-12-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
smithfr2000: ben imagine alors les cauchemars que tu fais quand tu constate qu'on t'as ruiné 4 mois de boulot en quelques secondes...

Malheureusement, des déboires avec les alumineurs, j'en ai eu quelques uns, ca va de la surface flingué, comme dans ce cas, au miroir cassé parce que tombé dans la cloche à vide, ce fut le cas pour le premier miroir secondaire du 1m, j'étais vert... ou dans les moins graves, on t'alumine le dos plutôt que la face optique, en passant par la garantie "cocasse" de la durée de vie de tes aluminures par l'entreprise, à la seule condition de ne pas sortir le miroir de sa boite (très pratique pour observer...).

Lucien: Fs40, sorti de ca on cours le risque d’être déçu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
DV : Quelle idée de gratter du verre alors que l'instrument ultime existe...FS40.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon les amis,
je disais plus haut :

" A part vouloir détecter des exoplanètes depuis l'espace, une optique à lambda/10 PTV et lambda/25 RMS est très largement suffisante.
Au delà, ça ne sert pas."

Non, ce n'est pas de l'humour.

Disons que cette histoire de superpoli ne me convainc pas mais pas du tout.
Dans le chemin optique (et sur les bords aussi) d'un télescope, à part ses miroirs principaux, il y a bien tellement de bidules qui ne demandent qu'à diffuser un peu de lumière.
Alors que la surface soit rugueuse (PTV de 10 ou 20nm) ou parfaitement lisse à l'atome près, je reste persuadé que ça ne change rien au résultat final dans le visible du moins.
En faisant des mesures au labo on trouvera peut être des écarts mais une fois l'optique en place c'est autre chose et sans parler de l'atmosphère.


Lucien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Question de Kalle aux spécialistes:


Kalle a déniché ça sur internet : http://www.optimaxsi.com/PDFs/Vibe-finishing.pdf

C’est une méthode de polissage avec laquelle on reduit de façon ciblée la rugosité de fréquences spatiales moyennes (mid-spatial frequency ripple).
Avec une légère pression (~70Millibar); des longueurs de traits très courtes (1 à 2mm), avec l’outil plein, action courte (~60 Sekunden) et des produits de polissage en nano sur des pad flexibles et le tout en vibrant sur la surface.


Qui connait ça?

à + rolf

[Ce message a été modifié par rolf (Édité le 21-12-2013).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this