Sign in to follow this  
Guilherme de Almeida

De moins en moins astronomes amateurs?

Recommended Posts

Bonjour, mes amis/es

Je ne sais pas si cette section est la plus convenable pour y mettre cette question. La question est la suivante. Pour clarté, le l'expose en 6 points, indiqués de 1 à 6. Je compte sur vos réponses...

1. Au Portugal, je trouve que le nombre d'astronomes amateurs se réduit de plus em plus! On s'approche presque de l'extintion...

2. Certes, le petit nombre de "résistants" (qui sont moins à chaque année qui passe) ils sont plus specialisés, font des extraordinaires astrophotographies, et ont de très bon matériel. Mais en réalité, le nombre d'astronomes amateurs (au total, y considérant aussi les passionnés de l'astronomie) est maintenant moins de 1/10e de ce qu'il était environ 1990-1998.

3. Chez les établissements de vente de livres, même chez FNAC, oú on avait regulièrement (vers 1995-2000) plus de 60 livres différents d'astronomie amateur touts niveaux et thèmes en vente sur les étagères, maintenant on verra, au plus 3 ou 4 livres différents (au grand total) et pas plus.

4. On regarde aussi que le nombre d'amateurs présents aux Astrofêtes, aux Rencontres d'Astronomie Amateur, etc., se réduit the plus en plus. Il semble que le nombre de personnes interessées en astronomie amateur, même seulement au visuel, se réduit de plus en plus. Même parmi les jeunes...

5. Les établissements specialisés en vente d'equipement et matériel d'astronomie amateur, qui étaient (au Portugal) 6, voir 7, sont maintenant réduits à 2...et ils vendent de moins en moins.

6. Même le nombre d'Associations d'amateurs s'est reduit considerablement depuis les années 1995-2000.

Avez-vous chez vos pays, (France, Belgique, Canada, etc.) ou vos villes et endroits, quelque chose de semblable?

Très amicalement
Guilherme de Almeida

--------------------
Guilherme
Mak-Cassegrain Intes-Micro Alter M715DX 180mm,f/15
Apo TMB 115mm LW f/7 réfracteur
Megrez 80mm SemiApo f/6 réfracteur
Une "presque bonne" collection d'oculaires et acessoires de chez TeleVue, Pentax, Takahashi, Vixen et UO.

[Ce message a été modifié par Guilherme de Almeida (Édité le 30-01-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

l'astronomie peut devenir une passion chronophage et couteuse quand on a des ambitions, comme beaucoup de hobbys. C'est 2 éléments ne riment pas avec la crise ou pas mal de personnes "serrent les fesses" pendant cet "orage".
Il faut avoir le courage de sortir la nuit dans le froid, souvent sans sa femme et zoner le lendemain matin avec les gosses qui font de bêtises pendant que la femme gère et qu'elle te demande d'intervenir, si tu as de la chance que la météo est favorable le week-end , en sachant que la famille ou la belle famille vas venir et tout doit être propre et que le déjeuner doit être préparé.
autour de moi je vois pas mal d'associations de tous horizons ou le nombre d'adhérents baisse. Donc ce que tu me dis ne m'étonne pas.

bonne année

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est une question intéressante...
peut être y a t il plus d'instruments en service qu'il y a 20 ans malgré tout?
Moins de vendeurs en France? Je ne crois pas... Avec internet, la vente de matériel s'étend sur l'Europe au moins; c'est pourquoi certains disparaissent...
il faudrait les chiffres de la saf ou autres assoc pour comparer.

[Ce message a été modifié par Pascal C03 (Édité le 04-01-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a aussi un sérieux problème d'innovation. On le sent déjà depuis quelques années et j'avoue ne pas trop savoir ce que va être le matos dans 20 ans, si ce n'est à peu près le même qu'aujourd'hui. Une chose est sûre: on aura du mal à faire mieux que les super APO d'aujourd'hui, les montures à mois de 5 sec de PEC, les microfocusers feathertouch, les nagler etc...

Au niveau CCD pas de révolution à attendre non plus, on fera pas mieux que 100% de rendement quantique !

Quand la CCD est arrivé, + les télescopes à bas cout, ca a ouvert un champ énorme et beaucoup de gens ont pu se mettre à l'astronomie . Mais maintenant, Bcp d'objets ont été photographiés des milliers de fois, et souvent mieux que ce qu'on arrive à faire avec son super matos, qui peut déjà couter plus de 10000 euros. Et ces clichés sont accessibles en un coup de clic sur internet.

Et puis, il faut faire de plus en plus d'effort. Il n'y avait que 5 ans, le temps moyen de pose était de 2h, tout au plus, et avec une 80ED, un 350D et un petit traitement, on faisait déjà une photo qui pouvait faire référence. En planétaire, un petite Toucam suffisait. Bref, accessible au grand nombre.

Maintenant, ca va jusqu'à 80h de pose, observatoire à distance, montures type paramount,APO à 5000€, CCD à 10000 €, etc... même le planétaire devient inacessible à certaines bourses... Sans compter des dizaines d'heures pour maitriser à la perfection les outils logiciels.

Difficile d'égaler ce genre de clichés.

et en effet, si on ajoute les contraintes météo, familliales, professionnelles...

J'ai pas de stat sur la communauté amateurs, mais plusieurs boutiques astro ont fermé, et même ce forum est moins actif qu'avant...


Reste quand même pas mal à faire en photométrie, spectro (là, il y a du nouveau matos à disposition !), collaboration pro-am... et l'observation visuelle qui restera toujours magique pour le passionné !

Une autre piste d'explication est aussi simplement que les sciences sont moins le centre d'intérêt de la génération actuelle que celle qui a rêvée devant la conquete spatiale de la deuxième partie du XXème.

Tyco


[Ce message a été modifié par Tyco (Édité le 04-01-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,
Un loisir et + si affinité pour les grands enfants que nous sommes
et un petit loisir assez éphémère pour les plus petits d'entre nous! .
Ca n'a ps toujours été comme ça ? .
A+
Rémi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tyco : "Maintenant, ca va jusqu'à 80h de pose, observatoire à distance, montures type paramount,APO à 5000€, CCD à 10000 €, etc... même le planétaire devient inacessible à certaines bourses... Sans compter des dizaines d'heures pour maitriser à la perfection les outils logiciels.

Difficile d'égaler ce genre de clichés."

j'ai envie de dire : et le plaisir bordel ! perso je m'en fous d'égaler ou pas ce qui se fait de mieux, je me fais PLAISIR avec ce que j'ai (qui est déjà super). Par exemple quand la météo s'annonce bonne et que je vais aller dans ma montagne avec des potes passer la nuit, je suis complétement excité toute la journée en attendant la nuit et les bons moments passés, tous ces moments là valent tout l'or du monde ou tout le matos du monde si tu préfères

En tout cas quand je vois les progrès depuis 10 ans je m'en félicite et suis heureux de cette évolution et suis content de vivre à cette époque même si je ne peux pas me payer tout ce que je voudrais

@+, Thierry, un passionné de chez passionné

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
les sciences sont moins le centre d'intérêt de la génération actuelle que celle qui a rêvée devant la conquete spatiale de la deuxième partie du XXème

Je serais bien tenté de voir les choses comme ça moi aussi.

Ce qui est d'autant plus paradoxal que notre environnement n'a jamais autant technologique.

Et le désintérêt pour l'astronomie, que je ne saurais chiffrer et dont j'ai du mal à appréhender l’évolution, qui concerne une part non négligeable de la population, est d'autant plus surprenant qu'il s'agit d'une activité de plein air. Alors que dans le même temps on n'a jamais autant encouragé tout ce qui concerne nature et environnement.

Et toujours et encore cet amalgame tellement répandu entre astrologie et astronomie. En société il est plus "people" de causer d'obscurantisme que de sciences dures. Moi, pour ma part, sur ce thème j'ai laissé tomber la polémique.

Dans mon canton de montagne, je suis parfois celui qui pratique des activités étranges,occultes, marginales dans des endroits impossibles et ce, malgré l'organisation de soirées,de rassemblements ... Alors qu'il y a bien des années,en tant qu'astronome amateur on était automatiquement catalogué comme geek "je sais tout" de la NASA.

Après le désenchantement du monde, le désenchantement des sciences?


Share this post


Link to post
Share on other sites
Rémi a raison, c'est une activité qui voit fluctuer les chiffres assez vite.
Je vois bien dans notre association que les effectifs sont imprévisibles.
On a eu jusqu'à 80 membres les années de phénomènes médiatiques, et on tombe à 30 les années suivantes.
Des jeunes et moins jeunes arrivent puis disparaissent dans la nature sans raison.
Le noyau "dur" est stable, et il reste petit, donc les mordus sont les mêmes pendant des années, et si il y a une impression de désafection, c'est le lot de cette vie moderne ou tout va trés vite, les envies comme les déceptions.
Si Internet permet de connaitre plus son environnement passion, c'est aussi une raison de plus de rester chez soi...
Si on ne se rend pas aux diverses manifestations, on peut faire de l'astro seul dans son coin, sans connaitre son voisin.
Je pense que les vendeurs historiques comme OU, voient cette tendance avec des acheteurs avides de consommable et de "fast shoot".
Ca brasse une plus large clientèle mais les vrai passionnés sont représentés que par un nombre plus limité dans le temps.

Je rejoins Thierry en ce qui concerne le PLAISIR !
La convivialité entre potes restera un moteur à mon envie de continuer.
Je fais aussi avec ce que j'ai, ma disponibilité ne me laissant pas trop le choix d'un investissement plus important pour ne pas l'exploiter.
A+

[Ce message a été modifié par astropat01 (Édité le 04-01-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour
je n'ai pas l'impression qu'en france l'astronomie souffre de désertion
a mon niveau de président de club, je crois même qu'elle ne s'est jamais aussi bien porté.
le club AVEX compte plus d'adhérant chaque année, et nos salles de reunion ne s'agrandissent pas.

En revanche je distingue assez nettement plus catégories d'amateurs, et également des espece de cycle dans la vies des amateurs eux même.
dans la catégories on trouve pelle meme mais ce n'est pas exhaustif
les enragés,
les talibans
les sacrifiés (famille travail)
les occasionnels,
les cycliques,
les astronome en chambre
les philosophes,
les romantiques
les techniciens
les passionnés
les filles
les baroudeurs
les antiquaire
la lite est encore longue

Les grand événements astro (eclipse, comete) amène régulièrement leurs lots de curieux; parfois "ça mord", parfois ça passe


Share this post


Link to post
Share on other sites
Et moi, que devrais-je dire ?

Je fais de la spéléo depuis fin 1975, on reste moins de 8 000 en France actuellement les clubs sont en "survie" + législation de plus en plus sévère... et commerciale

Je me suis mis à l'astro en 2000 car moins difficile à pratiquer (c'est du sérieux, la spéléo demande beaucoup plus); pour évoluer et partager je suis dans un club depuis environ 2005.

Même constat : peu de jeunes, peu d'inscrits par contre succès pour des initiations, expos, nuits des étoiles... Allez comprendre !

D'accord avec ce qui est écrit avant : Le plaisir, la convivialité, les anecdotes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Tout d'abord bonne année 2014 à tous. Que cette nouvelle année apporte plein de nouveaux astronomes amateurs .

Question intéressante. En France, je n'ai pas non plus l'impression qu'il y a moins d'astronome amateur. Si je compare aux années 90, je trouve même qu'il en a en plus. Il y a plus d'association, certes aux nombres de membres variables, mais ça c'est dans toutes les associations comme ça : dès qu'il s'agit de s'investir un minimum et de ne pas consommer, il n'y a plus grand monde qui se presse au portillon. Il y a infiniment plus de rencontres entre astronomes qui fonctionnent très bien.
Il y a plus de revue mensuelle qui parait en kiosque (ou non pour la meilleure ). Il y a plus de magasin astro.

Contrairement à ce que j'ai pu lire, beaucoup de gens, sans pour autant être passionnés, sans pour autant vouloir se lancer dans l'observation sont intéressés par ces sujets. Contrairement aux autres domaines scientifiques, l’astronomie fait encore rêver et tant mieux.

Je suis déçu d’apprendre qu'au Portugal il n'y ait pas la même dynamique. Mais vu ton français impeccable, tu as trouvé des astronomes à qui parler et ça c'est plutôt bien .

Enfin, un petit mot à propos de l'imagerie. Je rejoins complètement la philosophie de Thierry. Pour moi, le plus important ce n'est pas de faire l'image de référence, la plus belle, la plus résolue car d'une part, je m'en fout un peu (beaucoup ?) et d'autre part il est impossible de lutter contre Hubble, le VLT, les sondes spatiales. Le plaisir est ailleurs : pour moi c'est de régler son télescope pour faire SES images. Après plus de 15 ans d'astro, j'ai toujours le même frisson quand la première image brute apparaît sur l'écran (avant c'était quand j'allais récupérer mes négatifs chez le photographe, mais ça c'était avant ). Mon seul regret, c'est de ne pas vivre dans une région dans laquelle il y autant d’astrophotographie dynamique et de talent comme ceux qui montent au champ du feu ... des fois, je me sens un peu isolé et ça c'est beaucoup plus minant à la fin, d'où je pense le message initial de Guilherme.

Jean-CHristophe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce que j'entend autour de moi
" ça coûte combien"
"Mais on voit rien dans ce bidule"
"En 10 secondes avec Google je vois ce que je veux et au chaud et pour pas un rond"
L'astro c'est loisir qui demande beaucoup de temps , de patience ,voir parfois de frustrations devant la meteo de M....de , tout cela n'est pas dans l'esprit du temps .
Il fut un temps ou l'on attendait la sortie de ciel espace pour continuer à pousser du verre ,ou les montures étaient à fourche en contreplaqué (pardon en CTP) faites avec des axes de bras suspension de 2CV Citroën ,ou l'on posait des heures en argentique , mais ça c'était avant , on avait le temps pour nos passions .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir Guilherme,

Ton constat m'étonne et m'attriste aussi : compte-tenu de l'énorme et formidable travail de diffusion de l'astronomie que tu as mené dans ton pays, cela doit être difficile ...

Mais je crois aussi que les choses ne sont pas si simples : il y a quantité d'astronomes amateurs qui travaillent "dans l'ombre" si je puis dire, c.à.d en solo, au fond de leur jardin, sans forcément d'autres contacts que les forums et/ou les revues.. La partie immergée de l'iceberg en quelque sorte..

Par ailleurs, mais ca va dans le sens inverse du coup, je rejoins Bernard sur le paradoxe sidérant qui existe de nos jours entre le désintérêt pour les sciences en général (j'ai vu fondre en une décennie les effectifs des licences de math et de physique pour ne citer que cet aspect) et le caractère toujours plus technologique de notre société - au passage, ca n'inaugure rien de bon sans la science la technologie est un instrument d'asservissement ... , mais c'est un autre débat.

Même sans revenir aux heures de gloire du TP2415 hypersensibilisé au forming gaz - ah, la belle époque -, l'astronomie est avant tout une école de patience et de rigueur.. Deux qualités dont ne peut pas vraiment dire qu'elles soient à la mode aujourd'hui, ni même encouragées..

Jocelyn

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Guilherme de Almeida,
Je vais essayer de te donner mon opinion en répondant point par point et en me fiant à mon expérience ici au Québec et en voyant ce qui se fait autour (autres provinces canadiennes et USA).

1. Je ne trouve pas qu'il y ait moins de monde, d'ailleurs sur quoi te bases-tu pour affirmer cela ? Les habitudes ont changé, les gens ne pratiquent plus de la même manière donc la visibilité a changé.

2. Il y a une "élite" toujours plus affutée c'est un fait et internet y est pour beaucoup. Par contre, je ne pense pas que la population ait vraiment diminué et ce pour plusieurs raisons. Par contre, encore une fois, les structures qui, autrefois donnaient le pouls de l'activité ont changé voire disparu et les gens pratiquent différemment. Internet a permis à des gens de se rencontrer de manière informelle, ce que les clubs, avec leur visibilité faisaient avant. D'ailleurs, en France et ailleurs dans le monde, les premiers vrais "star party" (à part aux USA) sont relativement récents et ont pu prendre leur essor via les communautés comme astrosurf.

3. Le problème est le même pour tous les domaines, la FNAC ou autre ne met plus en avant ce genre de livre spécialisé. Par contre, il y a 20 ans, les astronomes amateurs n'avaient pas d'autre source d'information que les livres et les revues. Je me souviens d'attendre mon ciel et espace chaque mois comme le messie. Aujourd'hui je n'y jette même plus un oeil distrait...
Il serait intéressant de voir le volume de vente en ligne sur des sites comme Amazon par exemple et de compter aussi toutes les informations en ligne disponibles qui ne l'étaient même pas à travers les publications à l'époque. Encore une fois, je suis plus d'avis que les habitudes changent mais que la population d'observateurs a même plutôt augmentée.

4. Pas vraiment d'accord car ces rassemblements n'existent pas depuis longtemps et il est vrai qu'ils ont tendance à tourner un petit peu en rond. On y va une fois, deux fois, trois fois et ensuite on préfère passer une semaine avec ses potes tranquilles au fin fond de nulle part dans un chalet. Surtout que certains de ces évènements ont lieu en période favorables : vacances, lunes...
Encore une fois, l'information que l'on peut aller chercher à travers ces rassemblements se trouve aujourd'hui sous d'autres formes avec des rencontres impromptues via le net, etc.

5. Ouais mais là, encore, faut voir ce qu'ils vendent. Avoir beaucoup de magasins ne signifie pas forcément vendre plus. Encore, les ventes en ligne doivent désormais être prises en compte. Qui, ici sur astrosurf, n'a JAMAIS rien acheté en ligne concernant l'Astro ??? Mis bout à bout ça fait fermer certaines structures qui n'ont pas su s'adapter si on regarde à l'échelle d'un pays. En France par exemple, il n'y a jamais eu autant de magasins d'astro que dans les 10 dernières années. Je me souviens, début 80, il n'y avait guère que la maison de l'astro, le chasseur d'étoiles et le téléscope à Paris, Equinoxe à Lyon, Optique et vision à Juan et Unterlinden qui était plus un commerce de lunettes que d'astro...

6. Ça rejoint ce que je disais, les structures "à l'ancienne" n'ont plus la côte car d'autres moyens de discuter, échanger, se rencontrer sont apparues, astrosurf en est un parfait exemple.
Maintenant, dis toi qu'il n'y a jamais eu autant de personnes qui ont accès à l'astronomie et qui la pratiquent à leur rythme. Aujourd'hui les iPhones permettent d'avoir une carte du ciel dans la poche et je connais énormément de gens qui n'ont pas forcément d'intérêt pour l'astro qui l'utilisent à l'occasion et même certains ont acheté un petit instrument pour compléter l'observation. Dans les années 70-80, quand tu avais un planisphère et une lunette de 60mm tu étais déjà considéré comme un amateur sérieux... Les temps ont changé et les habitudes aussi mais non, d'après moi il n'y a jamais eu autant d'astronomes amateurs d'autant qu'on trouve du matériel performant pour un très faible coût comparé à ce qu'on pouvait trouver il y'a 30 ans...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notre club est passé de 14 membres à 27 en 2 ans j'ai le sentiment du moins dans notre région du sud il y a au contraire de plus en plus de monde qui s'intéresse à l'Astronomie. il faut dire que la météo plutôt favorable y est pour qqc

Share this post


Link to post
Share on other sites
pour rejoindre ce post, visiblement les ventes de nos mensuels sont en legere hausse, voir sur la couverture : pour le mois de janvier ASTRONOMIE MAGAZINE, 16888 imprimés, ciel et espece un chiffre un peu troublant 1362,j espere que se ne sont pas ces ventes mensuels pour la france.

outre nos mensuels, la crise est bien la, je connais des astrams qui on du vendre tous leur materiel suite a une perte d'emploi, c est vraiment tres cruels, toute une vie de passion et de reve qui s'effondre .

je pense qu'il y a un serieux recul des ventes de materiel en astro, les bilans de nos revendeurs vont bientot paraitre et je doute qu'il soit positif, sauf pour ce qui ont une double activité avec des lunettes de vues.

astro : prix astronomique, avoir du temps et un ciel propice , 3 ingredients

zorro alias remy

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
Maintenant, ca va jusqu'à 80h de pose, observatoire à distance, montures type paramount,APO à 5000€, CCD à 10000 €, etc... même le planétaire devient inacessible à certaines bourses... Sans compter des dizaines d'heures pour maitriser à la perfection les outils logiciels.

Difficile d'égaler ce genre de clichés.



En 1842, Lord Rosse s'était fait tailler un miroir de 183 cm ... quel est le plus gros diamètre amateur aujourd'hui ?
Et pourquoi bon dieu toujours vouloir égaler voir dépasser son prochain ?

quote:
Une autre piste d'explication est aussi simplement que les sciences sont moins le centre d'intérêt de la génération actuelle que celle qui a rêvée devant la conquete spatiale de la deuxième partie du XXème.

Les rêves se déplacent, les enfants d'aujourd'hui préfèrent les tablettes en silicium aux tablettes en chocolat, les jouets électroniques aux jouets en bois, ...

quote:
outre nos mensuels, la crise est bien la, je connais des astrams qui on du vendre tous leur materiel suite a une perte d'emploi, c est vraiment tres cruels, toute une vie de passion et de reve qui s'effondre .

La crise est encore plus rude dans le sud (Grèce, Espagne, Portugal), ceci explique peut-être les propos de Guilherme.
Chez nous, je n'ai pas l'impression que la situation s'améliore contrairement aux dires de certains, le matériel va même coûter plus cher avec la hausse de la TVA, un comble en période de crise.

[Ce message a été modifié par ms (Édité le 05-01-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vu du coté de ma lorgnette...

Je n'ai pas du tout l'impression que le monde de l'astronomie amateur se réduit. C'est même tout le contraire.

- Il y a des forums où il ne se passe pas une journée sans qu'un nouveau venu se présente. Les questions des débutants y sont multiples et variées.

- Certes, cela se fait peut-être au détriment des clubs, mais c'est tout simplement parce que la vie sociale s'est transformée, individualisée et que les moyens d'accès à l'information sont devenus plus virtuels.

- Il n'y a jamais eu autant d'info disponible et accessible à tous, que ce soit en observation, en photo, en matériel, en bricolages, etc.

- L'offre de produits n'a jamais été si importante et variée, du système low cost de base aux set up de folie. IL y en a pour toutes les bourses, ce qui n'était pas le cas il y a 10 ou 15 ans.

- Je ne crois pas que l'on ait jamais eu autant de posts en astrophotos sur les forums, et d'une qualité inégalée.

- Pareil pour les bricolages, constructions de télescopes amateurs. Certes, on bricole moins par besoin (parce que ce serait moins cher), mais par envie, recherche d'innovation, etc.

- Jamais il n'y a eu autant de télescopes de grands et très grands diamètres. En ce moment, le parc des 600 en France est en train de doubler. Les 400 qui étaient considérés comme de grands instruments il y a 10 ans, deviennent communs. Il était impensable il y a 15 ans d'avoir un 300 si on avait un petit budget. C'est pourtant possible désormais.

- Il y a de plus en plus de rencontres d'astro amateurs en France, avec une démultiplication des petites rencontres régionales, à coté des grandes star parties du printemps et de l'été. Et même les grandes star parties affichent complet avec des instruments de plus en plus gros et variés.


Cela ne fait que 15 ans que je baigne dans l'astro, et je ne l'ai pas vu régresser, bien au contraire...

[Ce message a été modifié par Kentaro (Édité le 05-01-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Guilherme, bonjour à tous,

J'ai commencé dans les années 80, TMax, TP2415, AgfaPan25, labo photo dans la salle de bain et tout le toutim.
J'ai conçu et réalisé mes premières cam CCD en 89/90 avec les logiciels d'acquisition et de traitement car ça n'existait pas à l'époque.
Je suis passé par la webcam pour faire du beau planétaire.
Puis sont venues les CCD du commerce et l'APN avec toute la panoplie logicielle qui va bien.
J'ai longtemps fait partie d'un club dynamique où je compte encore de nombreux amis.
Maintenant que je suis vieux, je suis descendu dans le sud chercher un peu de soleil mais en ce moment
Et comme certains l'ont dit, qu'importe d'avoir la plus belle ou la plus grosse !!!
L'IMPORTANT EST DE SE FAIRE ET DE PRENDRE DU PLAISIR !
Et j'en prends toujours, seul la nuit, dans la froidure et le vent, à attendre le trou de turbulence ou que mes longues poses se terminent.
Je suis un de ces nombreux astromones amateurs de l'ombre
Mais j'abonde également dans le sens que nos jeunes têtes blondes, à part internet et fessebouc... ne se passionnent plus pour grand chose !

C'était ma petite contribution.
Et bonané à tous,
AG

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon club de thorigny ne cesse de grossir. Nos activités égalements surtout niveau sorties. On ne se cantonne plus à sortir dans la ville. On fait 80Km régulièrement voir 600km deux fois par an pour aller dans le quercy. Au début (2010) on etait 8 et nous partions 2 nuits. En octobre nous étions 25 et nous partons 4nuits.
On était 9 à partir au chili.

On sent bien que c'est un équilibre précaire qu'il tient à chacun d'entretenir.

Les sorties se font en concertation et en groupe alliant photo et visuel mais aussi timelaps et paintlighting. Y en a a pour tous les gout et les budgets.

On trouve des rassemblements très sympa comme AIP. Ensuite ça créer des réseaux via Teamviewer et skype. De quoi faire de l'astro sans en faire en causant matériel ou technique.

Il est vrai que je vais moins sur les forum surtout celui-ci car on se fait rembarrer facilement. On le sent dans le nombre de sujet également. Je suis sur trois autres forum. Celui d'en face a aussi ses "gros" qui pensent détenir la vérité et sont plutôt repoussoirs. Alors que les plus petits forums d'Amis ;-) sont plus conviviaux. Le respect y est de rigueur et les gens se connaissent.

Dans mon entourage je ne sents pas que la communauté se réduit. Bien au contraire. On me demande souvent de prêter mes jumelles ou une soirée télescope Apéro.

Les prix sont élevés et le budget loisir de plus en plus attaqué. Ça fait 6mois que j essaye de mettre de coté pour acheter une CCD à 3000 euros de budget. En attendant je tire le maximum de mon 1000d.

Ah oui petit coup de gueule gratuit :
Depuis les années 90-2000 n'a t-on pas vu les lumières de nos villes s'expanser et dégouter certains ?
Le Portugal, l'entrée dans l’Europe, les subventions européennes ont fait exploser le développement du pays et à mon avis mal contenue.
Ce qui me fera arrêter l'astro c'est la fatigue de me déplacer autant mais surtout de ne plus trouver d'endroit "rentables" pour exercer.

Jm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien intéressant ce sujet, visiblement y'a plein de gens qui ont envie de dire quelque chose :-))
Par contre ça serait bien d'avoir des chiffres... qui peuvent être contradictoires entre eux, genre
- Evolution du nombre de membres des asso
- Tirage des revues, nbre d'abonnés
- Nombre de membres de forums
...
Je ne serai pas si pessimiste pour ma part, il y a peut-être (non certainement) une évolution mais il y a des choses très positives.
- On profite à plein du partage des connaissances et de la diffusion des infos grâce au net, et le nombre d'amateurs qui réussissent à faire de belles choses est bien plus grand qu'avant ! Il y a une réelle démocratisation. Du temps de l'argentique, on avait en France une poignée de grandes figures qui sortaient des images planétaires de référence. Sur les forums, aujourd'hui, il y a des dizaines d'amateurs qui parviennent, au moins de temps à autre, à atteindre le top en photo CCD.
- Concernant le prix du matériel en planétaire, Tyco ton avis mérite de grosses nuances. Certes si on se réfère à la Toucam, on est plus haut. Mais, après avoir connu un pic à plus de 1000 € la cam du temps des Lumenera entre 2005 et 2009, on est redescendu à 500/600 pour les caméras à icx618 et avec les ZWO, on tombe sous les 400. Et ça c'est pour les cam n&b, on trouve de bonnes couleurs à moins.
Surtout, là où le budget du planétaire risque de tomber dans les années à venir, c'est pour l'achat du télescope, car on va se rendre compte qu'il suffit d'un dobson de grand diamètre motorisé (table equ ou altaz) pour avoir une bête de course en la matière.
En tous cas, le budget pour être équipé au top en planétaire est très inférieur à celui nécessaire pour le ciel profond
- Enfin, la perfection des outils et des techniques qui sont à notre disposition nous ouvre des horizons qui n'étaient plus qu'un rêve ranci il y a 10 ans: la contribution aux projets scientifiques. La qualité des données amateurs augmente vertigineusement et les pros ont commencé à s'en rendre compte (j'ai toute une rubrique là-dessus sur mon blog Le planétaire c'est une activité d'avenir pour les amateurs
Bref, haut les coeurs, on a pas fini de s'éclater avec notre passion

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this