Sign in to follow this  
Baum

Bricolage Dobson

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Ayant fait une valise en bois pour le transport du miroir de mon dobson 444mm, j'ai calé le bestiau avec des mousses rigides sous le miroir et sur les chants. Par contre je me demandais s'il existe un matériau qui pourrait être en contact avec la face aluminée sans risque (rayures, piqures etc...) dont je pourrai garnir le couvercle de la boite.

Quelqu'un a-t-il une sujétion?
Sébastien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Si tu places des cales répartie à 120 degrés et qui viennent, avec un angle à 45 degrés touchés le miroir sur son chanfrein c'est bon. Comme ça, rien en contact directe avec l'aluminure ce qui a son importance. Il est préférable de ne pas vernir au moins l'intérieure de la boite pour éviter le dégazage des solvants pouvant attaquer l'aluminure. Si c'est pour un transport vers pour un retraitement par exemple, ne pas hésiter à placer cette bois dans une autre plus grande, en carton costaud, et entre le deux, du "papier bulle" et pas des chips qui ne conserver pas leur position. Si c'est pour le transporter/stocker entre deux observations, il faut simplement ajouter une bonne poignée de transport.

Share this post


Link to post
Share on other sites

sujétion : Ici, On est tous des drogués du ciel profond...

Ma suggestion: prévoir un couvercle de miroir 'plastique' qui s’emboîtera sur les bords du miroir. le dessus de la boite pourra être garni de la mousse standard.

JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

yo !!!
juste en complément,
oui, les calles à 45°,
mais avé du bois dur !!!! surtout pour un 440mm, avé le sens des fibres du bois plutôt orientées à 90° du bord du miroir>>>> le bois ne risquera pas de se fendre.

ma valoche (car mon miroir est TOUJOURS dans une valise) :
- 4 calles à 45°,
- un callage latéral avé 4 bouts de carton ondulé,
- le dos est du carton plume de 10mm (c'est blanc, c'est propre) et ça contraint légèrement le miroir sur ses 4 calles.
- 4 larges échancures dans cette planque de mousse permettent le passage des doigts sous le miroir poru la préhension.
- dans un angle, une paire de gants en coton pour la manipulation sans trace
- bois brut sans venris ni peinture,
- fermetures et charnières bien costaudes
- le tout dans une housse en sky avé belle poignée et sangle d'épaule

jadis, j'avions mis un papier de soie pour que ce soit mieux >>>>> c'ets totalement déconnant, fô pô !!!!!!
et lors des transports, rangements, face argentée vers le bas : les pétouillettes ont moins tendance à faire chier.

Ainsi, je vais au bout du monde !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci à tous,

Je n'avais pas pensé à mettre le miroir à l'envers, face alu vers le bas reposant sur des quarts de rond qui ne touchent donc que le chanfrein du miroir.

Pour le reste cales à 45° dans les coins avec feutre pour un léger amorti et mousse qui contraint l'ensemble lors de la fermeture sur le dos du miroir.

Aucun verni, un minimum de colle (à bois) pour limiter les solvants.

Avé ça je pense que s'est paré

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, miroir à l'envers, sur 4 cales en biais, qui ne toucheront que le chanfrein.
Il faut surtout bien caler le miroir latéralement dans la boite, de manière à ce qu'il ne bouge pas, par des cales en carton plié plusieurs fois et bien serré.

Mais attention: pour en transport un peu chahuté, la caisse de bois ne protégera pas le miroir contre les gros chocs! Le plastique bulle de même ne protégera pas grand chose.

Le mieux, c'est d'entourer cette caisse de plaques épaisses de polystyrene (5 cm et encore mieux, 10 cm), le tout dans un carton. Dans ce cas, on a une vraie protection qui amortira contre les gros chocs.

J'ai ainsi reçu de nombreux miroirs envoyés par avion, sans encombre.


Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, dans le temps, on mettait 3 cales à 120°... C'est encore comme ça que font pas mal de gens dont des pros... D'ailleurs c'est ce que propose Fred (Diabolo).

Comment faites vous avec 4 cales pour être certain du bon appuis du miroir sur les 4 cales? A mon idée (comme dirait Johnny, ah que!) vous aurez toujours une cale qui ne soutiendra pas grand chose.


Un truc qui marche bien pour faire les cales: les crémaillères en hêtre disponible à peut près partout:
http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/cremaillere-hetre-sans-noeud-ra bote-14x14-mm-long-200cm-e133179

Meilleur selon moi que le quart-de-rond évoqué plus haut.

[Ce message a été modifié par astrovicking (Édité le 03-02-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Noble Wiking,

oui sur le papier,
non dans la vraie vie. Pourquoi ?
parce que :
- le monde est un peu elastique et permet cette fantaisie de passer d'un chouya outre le sacro-saint principe isostatique (pour le rangement). En clair, le miroir est par fabrication vachte-bien circulaire (en tous cas, nos artisans d'amour débordent comme des chefs) et je crois arriver a faire une caisse vachte bien carrée.
- quand on regarde les calles à 45°, ben on voit qu'a l'usage, elles sont marquées (elles le deviennent toutes). Et que donc ça témoigne d'un LEGER écrasement, et que par ce fait, ben 3 calles touchent au tout début quand tout est neuf, mais très vite les 4 vont toucher et tout va rentrer dans l'ordre. C'est du rodage de calles en quelque sorte.....
- enfin, ces 4 calles fixées dans les angles de la caisse (ou de son capot), sont vachte-encore-mieux fixées ainsi que s'il elles étaient esseulées sur le fond de caisse (ou du capot).
- pi de toute façon, même si (en admettant) que ça merdouille géométriquement parlant, ben ça reposerait sur 3 calles (certes pas à 120°) ou dans le pire des cas en équilibre sur 2 cales à 180°. Bof, 2 ou 3, pourquoi pas 4, sachant que ça fera au bas mot quelque chose comme 3,5 ??????

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ben ça, c'est une vraie question... 3 ou 4 cales ? zat is ze kestion... J'avoue que j'y avions pas pensé. Parfois, j'oublie d'être pinailleur... Pour moi, 4, cela répartit plus les charges. Aurions-je tord ? Est-ce bien important? j'en sais rien...

Pi, si on regarde ce que faisaient les très-anciens-vrais-pros (pas les jeunes loups de maintenant, mais les vieux de l'ancien siècle, les Mosser, Astam, etc), leurs boites avaient sur tout le pourtour un quart de rond, sur lequel reposait le miroir, donc sur 4 points.

Alors, que penser? pas facile... c'est dur...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, ce bon vieux temps ou on sortait des miroirs à L/60 ...

Non moi je parle plutôt de quelqu'un comme ton copain Franck Grière qui préconise aussi 3 cales à 120°...
Pour pinailler encore un peu, j'ai une boite de Mosser avec ...3 cales...

Mais cela n'a guère d'importance effectivement, d'ailleurs Texereau de son coté préconisait aussi 4 cales, mais en bois tendre...

[Ce message a été modifié par astrovicking (Édité le 04-02-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que presque toutes les boîtes que j'ai vu passer son à 120°, seule solution isostatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ben si Texereau himself...

Et puis, comme dit magnifiquement le Grand Serge, "le monde est un peu élastique"... Tout étant dans le "un peu"... J'adorrre...

[Ce message a été modifié par Kentaro (Édité le 05-02-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le vernis : en effet il y des risques de relargage de solvants ; mais une boîte en bois brut , c'est pas idéal. J'utilise du vitrificateur V33 "paliers et passages fréquents". C'est sans solvants (base aqueuse) et a donne une finition impec brillante facile à nettoyer à l'éponge humide... on peut même rincer rapidement à l'eau !
Pour les cales : la crémaillères en chêne, OK, mais, encore plus simple : la pince à linge tradi en bois (très dur); il suffit d'accentuer le biseau au papier de verre. je n'ai jamais eu de souci (jusqu'au 350 mm)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le vernis : en effet il y des risques de relargage de solvants ; mais une boîte en bois brut , c'est pas idéal. J'utilise du vitrificateur V33 "paliers et passages fréquents". C'est sans solvants (base aqueuse) et a donne une finition impec brillante facile à nettoyer à l'éponge humide... on peut même rincer rapidement à l'eau !
Pour les cales : la crémaillères en chêne, OK, mais, encore plus simple : la pince à linge tradi en bois (très dur); il suffit d'accentuer le biseau au papier de verre. je n'ai jamais eu de souci (jusqu'au 350 mm)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le vernis : en effet il y des risques de relargage de solvants ; mais une boîte en bois brut , c'est pas idéal. J'utilise du vitrificateur V33 "paliers et passages fréquents". C'est sans solvants (base aqueuse) et a donne une finition impec brillante facile à nettoyer à l'éponge humide... on peut même rincer rapidement à l'eau !
Pour les cales : la crémaillères en chêne, OK, mais, encore plus simple : la pince à linge tradi en bois (très dur); il suffit d'accentuer le biseau au papier de verre. je n'ai jamais eu de souci (jusqu'au 350 mm)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le vernis : en effet il y des risques de relargage de solvants ; mais une boîte en bois brut , c'est pas idéal. J'utilise du vitrificateur V33 "paliers et passages fréquents". C'est sans solvants (base aqueuse) et a donne une finition impec brillante facile à nettoyer à l'éponge humide... on peut même rincer rapidement à l'eau !
Pour les cales : la crémaillères en chêne, OK, mais, encore plus simple : la pince à linge tradi en bois (très dur); il suffit d'accentuer le biseau au papier de verre. je n'ai jamais eu de souci (jusqu'au 350 mm)

Share this post


Link to post
Share on other sites

'chuis pas sur qu'un triplet chromé donne de bons résultats

'Chuis looooiiinnn

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les cales : 3 bouts de silent-bloc biseautés ça le fait mieux en cas de violence accidentelle... en tout cas ça pardonnera mieux une décélération brutale qu'un bois dur au contact direct du chanfrein !
Je rappelle qu'on utilise sur Terre depuis plus d'un million d'années des percuteurs en bois dur pour tailler des matériaux durs homogènes et isotropes.
Pas seulement par chocs, mais aussi par de simples pressions.
N'importe quel tailleur de silex primitif (dont le tailleur de miroir n'est finalement qu'un avatar tardif devenu à tort ou à raison aussi prétentieux de son récent savoir qu'oublieux de ses fondamentaux) sait qu'on génère une cassure conchoïdale dans un matériau vitreux avec une facilité déconcertante sur ce bord si convoité depuis la préhistoire pour y détacher, justement, des éclats bien tranchants...
Je ne crois pas que ce soit là le but du jeu
(à l'époque où ils l'ont domestiqué, nos ancêtres jouaient moins que cela avec le feu ! )
Un petit lien à ceux que ça intéresse pour comprendre précisément de quoi je cause : http://crackpatterns.sciencesconf.org/conference/crackpatterns/pages/Techniques_de_taille.pdf
C'est vite lu et ça permet de remettre nos précieux "cailloux" à leur juste place
Par ailleurs j'ai toujours trouvé que ranger un miroir rond dans une boite carrée, c'est un peu comme servir un Chambolle-Musigny dans un gobelet en carton : une faute de goût impardonnable...
Mais bon... tant que ça ne lui est pas fatal, oublions cette réflexion d'esthète sur la quadrature du cercle!

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'où le bois tendre préconisé par Texereau! ... intéressant ton lien Alain ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour mon 150 à L/60, moi j'ai récupéré un coffre fort en fonte de 1m3.

Dedans je coule 1/2 m3 de résine que je laisse polymériser durant 6 mois. Puis je pose le miroir dessus et je recoule la résine que je laisse polymériser durant 6 mois.

Pas d'état d'âme pour savoir si les fibres du bois sont dans le bon sens. Ainsi, je suis sûre que dans 100 000 ans il n'aura pas bougé. Aux générations futures de le récupérer.

A oui, le coffre lui même a reçu 30 couches de vernis marine avant d'avoir été déposé au font de l'océan avec une bouée de signalisation, accompagné du livre de Texereau traduit en Esperanto.

Bonne année 2015

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this