Sign in to follow this  
Tautoche

Newton Solaire

Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous,
J'envisage la construction d'un Newton solaire de 200 mm. Il sera positionné sur une monture équatoriale avec un tube de type "Serrurier" et utilisé principalement en visuel.
J'hésite sur la longueur focale de cette optique (entre f/4 et f/6). J'ouvre ce post pour recueillir vos avis sur les avantages et inconvénients à travailler avec une optique plus ou moins ouverte dans le cadre de cette utilisation spécifique.
Merci d'avance pour vos retours d'expérience.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com

Si c'est pour l'observation planétaire (ou solaire ), plus c'est long, plus c'est bon! à F/6, tu aura une obturation centrale plus petite, une plus grande tolérance pour la collimation (moins de coma), et un miroir primaire moins asphérisé, et donc plus facile à faire et probablement de meilleure forme.
Le seul défaut d'allonger un Newton, c'est l'encombrement et la capacité de charge de la monture.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,
Pour avoir pratiqué longuement ce type de construction, la réponse est claire : f/D 6. L'image offerte par des télescopes plus ouverts est moins bonne voir décevante. C'est ce qui m'amena à opter pour la formule Mak ... Mais le Newton fonctionne très bien.
Cordialement.
Norma

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pareil que les copains!

A savoir qu'un très bon miroir de207mm à6 est en vente pour presque rien ici:
http://www.astrosurf.com/annonces/annonce.php3?id=70517

Il a été fait par un jeune stagiaire, pas par David comme pourrait le faire croire l'annonce, mais de ce que j'en sais c'est de la très bonne facture...

....A 230 €....

[Ce message a été modifié par astrovicking (Édité le 25-10-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces différents apports.
Questions à NDESPREZ : Quel est le diamètre de votre Maksutov, sa focale ? Ca chauffe pas trop dans le tube ? Le résultat en terme de qualité optique est il meilleur que dans un Newton ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,
Je n'en possède pas : je me contente de construire (pour l'heure 90, 127 et 150). Ils sont aussi bons que des Newton (je n'ai construit que des 200). Le Newton est plus facile puisque le miroir est très accessible. Le Mak réclame plus d'attention pour ne pas perdre la collimation usine. Il est cependant beaucoup plus ramassé et ne réclame pas une grosse monture. A noter que la formule Dobson fonctionne également. Les essais thermiques que j'ai mené en période estivale à 14 heures sur un Mak 150 ont révélés une augmentation de température de 7 K avant stabilisation. En visuel cela n'a pas grande importance. En photo, la formule Newton peut présenter des avantages de ce coté (je dis "peut" parce que je ne pratique pas la photo, en conséquences je n'ai aucune compétence).
Cordialement.
Norma

[Ce message a été modifié par ndesprez (Édité le 26-10-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

je rejoins Patrick et je vote pour un 200 mm à F/10 ;-)

Ce sera beaucoup plus confortable pour la stabilité de la collimation, qui est le principal problème en matière de Newton solaire.
Sur un 200 mm F/4, le diamètre du champ limité par la diffraction est de 1.4 mm ... il va falloir jouer fin pour la collimation .. ce qui donne 6 mn d'arc sur le soleil, soit le cinquième du diamètre du disque solaire.

Sur un 200 mm F/6, on passe respectivement à 4.8 mm et à 14 minutes d'arc (soit la moitié du disque solaire), c'est déjà nettement plus confortable.

Autrement dit, prends la focale la plus longue possible que te permet ta monture. Cela te permettra également d'utiliser une secondaire plus petit ;-)

Cela étant, pour du visuel pur, peut-être qu'un diamètre de 150 mm serait un bon compromis entre encombrement et qualité des résultats. A voir ...

Sinon juste un truc, une augmentation de 2°C de la température est suffisante pour dégrader la qualité des images.

Voici un exemple de Newton solaire en version 300 mm : http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/N300/N300.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne partage pas du tout ton avis sur l'importance du gradient de température en diurne pour lequel la dynamique d'échange n'est pas du tout la même qu'en nocturne pour un tube plein.

Je pense maintenant que le différentiel thermique n'a pas vraiment d'importance du moment qu'on n'a plus de régime transitoire. En tout cas sur un tube fermé.


Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Fred,
Je me suis probablement exprimé pas très clairement ;-)

Voilà des données du problème :
- si la température du miroir est supérieure de 2°C à la température de l'air au-dessus du miroir, il y a dégradation du seeing, cela est vrai en transitoire comme en régime établi. C'est simplement que l'air chaud étant moins dense il s'élève (dans le tube s'il y en a un) et l'air froid le remplace. Cela fait de la turbu interne (couche limite sur le miroir + éventuellement dans le tube s'il y en a un).

Les pro travaillent (quand le budget est là ..) avec des tubes sous vide ou sous hélium. Sur les tubes ouverts, on peut même trouver des dispositifs de ventilation latérale pour souffler la couche limite à la surface des miroirs.

Le message est avant tout que si la température du miroir est supérieure de 7°C par rapport à l'air à l'intérieur du tube, c'est que cela chauffe quelque part dans le tube, et ce n'est pas très encourageant pour la turbu interne, mais j'ai peut-être mal compris ce que voulait dire Norma.

Sur la dynamique d'échange à l'intérieur d'un tube fermé, tout dépend si le miroir est aluminé ou pas, la couleur du fond du tube, etc ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,
Lors de mes essais, la température montait doucement dans le tube. Après environs 20 minutes, elle se stabilisait 7K au-dessus de l'air ambiant (extérieur donc). Il s'agissait d'un tube de type Mak entièrement clos. Les images ne dansaient pas. Je pense comme Fred qu'il se forme alors un coin chaud stable où les seuls échanges thermiques passent alors par la paroi(ceux-ci équilibrant les apports par la lumière via le ménisque). Je parierai alors pour un écoulement laminaire interne. Au passage, et dans ce cas, la couleur noire est parfaitement appropriée puisque le corps est émissif. De là à conclure en matière de photo je me garderai bien ...
Cordialement.
Norma

Le but de cette mesure était d'en connaître plus sur le fonctionnement thermique du tube mais surtout de constater qu'il était très loin de se comporter comme une cocote minute (j'en avais assez entendu lorsque je fis mon premier Newton).

[Ce message a été modifié par ndesprez (Édité le 27-10-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok oui j'avais lu un peu à l'envers.
Effectivement il faut que le gradient thermique fasse que l'air chaud soit en haut du tube, contre la lame ou le ménisque, et que le miroir reste froid. Mais que le miroir soit à l'ambiant.
Et que le tube soit à la température de l'air interne.


Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,
je pense que si le dos est poli il vaut mieux qu'il soit légèrement en forme de prisme de façon à projeter le reflet de la 2eme face hors foyer (les 4 ou 5% des 95% traversant la première face ) ou dépoli ( fin ou gros? )pour rejeter (disperser) dans tous les sens le reflet (mais quid du réchauffement par absorption du miroir dans ce cas ).
Paul

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut à tous,

Pour les histoires de dos polis ou pas, j'ai ajouté quelques explications supplémentaires ici : http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/2015-Newton-solaire-300mm.pdf

Pour l'échauffement du miroir, j'ai indiqué cela dans la page : http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/N300/N300.html

C'est au plus 3.5 Watts, donc vraiment négligeable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,
De mémoire, la sonde était placée le long du baffle sans le toucher, son fil courbé afin qu'elle regarde vers le miroir (sonde de type K).
Bonne soirée.
Norma
PS je confirme les 3,5 W

[Ce message a été modifié par ndesprez (Édité le 28-10-2015).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Testé avec un thermocouple (K), j'ai dans le HaT 2° en plein été provençal de gradient entre le haut et le bas du télescope. En gros le bas est à l'ambiant, et le haut plus chaud.
Et la même température dans le tube et sur ses parois extérieures.
je n'ai pas de turbulence instrumentale, et je sais la reconnaître car elle est bien présente en générale en tout début de session
D'ailleurs la mise à température est bien plus rapide en diurne qu'en nocturne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

comment ont été modélisés les diagrammes de la page 6 ?

Par expérimentation ?

Franck

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this