Sign in to follow this  
muller

Cassegrain CFF 250 f/20 ?

Recommended Posts

C'est aussi parce qu'une très longue focale primaire restreint le choix des caméras, faute de pouvoir diminuer la focale. Certaines caméras à petits pixels ne pourront pas correspondre... et le passage en binning sera au contraire sous-échantillonné.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
avant de jeter le bébé avec l'eau du bain, et puisqu'en effet il existe un grand choix de caméra, pour eviter de tourner en rond, on peut définr une priorité, la caméra ou le design optique et définir ensuite le deuxiéme point en conséquence.

J'ai par exemple, un design de Gregory 300 mm ouvert à 20 , longueur du tube 1 m, obstru 23 %
Primaire à F 3

fr.G


Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien entendu. Mais il faut tenir compte de l'évolution des caméras... Je suis dans cette situation donc je peux en parler : mon Gregory fonctionne très bien avec un capteur 1/4, mais je ne peux pas adapter les nouvelles ASI, car elles demandent un F/D de 20 à 25 ; or je n'ai que F/32 ou 16 (en binning) à ma disposition. Trop ou trop peu.
Le newton est extrêmement flexible de ce point de vue

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christophe

et pourquoi ne pas binner ET utiliser une barlow 1.5X ?

Le binning en CMOS est cependant moins bon que celui du CCD puisqu'il ne s'agit pas d'un binning analogique .... mais bon le bruit de lecture de la 224MC par exemple est assez bas

JP

Share this post


Link to post
Share on other sites
JP, oui pourquoi pas... à condition de trouver une barlow qui fasse vraiment du 1,5 en CCD (pas en visuel et qui doit être de conception courte, à placer après la roue à filtres et non après. Je ne sais pas si un modèle de ce type existe, car avec le tirage inévitable à mon avis on est tout de suite près de 2x.
Se pose après la question de savoir si biner puis augmenter la focale est une méthode non dommageable à la résolution...
Bref, ça ne me paraît pas idéal comme montage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi je suis vers f/d 28-29 avec lasi 224mc, et ça passe super bien je trouve ? Surtout qu'il a une pêche incroyable même avec la matrice comparé à l'icx618 mono ? Que ce soit en one shoot ou de ir et ir ch4.
Bon après, suis peut être dans le faux avec mes échantillonnages assez petits ! Depuis des années
Salutations

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bah vu tes images nan
C'est vrai que j'ai oublié de tenir compte du paramètre sensibilité. De même que c'est le paramètre WinJupos qui avait permis à la Pla-Mx de tenir le choc à F/32.
Mais quand même pour l'ASI ça fait beaucoup...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous,
Pour les histoires d'échantillonnage, on se rend compte que ce soit sur le solaire, le lunaire ou le planétaire que tourner entre X3 à X3.5 le pouvoir séparateur marche très bien.
On en déduit alors le F/D à atteindre en fonction de la taille des pixels.

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Bon après, suis peut être dans le faux avec mes échantillonnages assez petits !", assez grands tu voulais dire Régis ?!

Share this post


Link to post
Share on other sites
De mon coté j'aime bien coller à la théorie de Shannon/Nyquist :
- je regarde quelle est la longueur d'onde la plus courte que laisse passer le filtre en entrée
- je calcule le pouvoir séparateur avec le critère de la limite de difraction (ou critère de Dawes c'est proche)
- x2 pour avoir l'échantillonnage : e = lambda/8,7D
- un petit peu de marge, x2,3

-> ça donne e = lamda /10D

par exemple Jupiter avec un 250mm:
Lambda = 400
D = 250

e = 40/2500 = 0,16" par pixel

[Ce message a été modifié par olivdeso (Édité le 19-01-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
@Christian : j'ai un doute sur le x3 x3,5. Par exemple sur Jupiter comment tu définit le pouvoir séparateur ?

Est ce que c'est par rapport au 400nm ? Dans ce cas ça me parait très (trop) serré, mais peut être...

Ou est ce que tu utilises la formule empirique du visuel 120/D et tu fais x3.
Dans ce cas pour le 250 ça donnerait 120/250 x3 = 0,16"
(Exactement comme ma formule)

Bref pour un 250mm sur Jupiter tu prends quel échantillonnage habituellement ?

[Ce message a été modifié par olivdeso (Édité le 19-01-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi de mon coté de mémoire pour du planétaire, j'avais 2X le pouvoir de résolution du telescope , faudrait se mettre d'accord.

fr.G

Share this post


Link to post
Share on other sites
l'essentiel de la lumière d'une étoile est concentré dans un cercle de rayon voisin de celui de la largeur à mi hauteur qui vaut environ lambda/D (en radians).
il faut mettre deux pixels sur ce "détail" minimal pour l'échantillonner correctement.
pour un 250 mm et 0,4µ de longueur d'onde on arrive à 0.165"/pixel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Christian

@Franck : il faut strictement supérieur à x2 pour la longueur d'onde la plus courte.

ça va dépendre du filtre et de sa pente. Il faut bien regarder à combien ça coupe. Si on sous échantillonne, on va avoir des phénomènes de repliement de spectre, ça va dégrader l'image.

En théorie tu peux prendre x2.1 x2.3, x3...

En pratique, Christian prend x3 x3.5 ce qui devient possible avec les camera actuelles très sensibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Le Gregory je le défend depuis longtemps (voir mon site) car AMHA il mérite l'attention des amateurs.

Certes, le secondaire concave est plus facile (on l'a dit) et moins coûteux à mesurer au Foucault ou à l'interféro qu'un secondaire convexe qui demande une référence sphérique et une mesure à l'interféro, mais il y a plus. Le Gregory permet une excellente protection contre les lumière parasites et cela sans augmenter l'obstruction centrale (ce qui n'est pas le cas du Cassegrain) alors que c'est aussi plus compliqué sur un cassegrain où il y a généralement deux dispositif de masquage de la lumière parasite, l'un sur le le primaire et l'autre sur le secondaire. C'est nickel pour le solaire par exemple.

Une variante intéressante encore: le Gregory aplanétique pour des instruments un peu plus ouverts genre F/10. Dans ce cas la déformation du primaire est moindre que la parabole mais le primaire n'est plus testable en autocollimation, méthode bien précise même au Foucault, si évidemment on a un plan de référence ou au moins un plan connu. L'astigmatisme et la courbure de champ se corrige avec deux lentiiles plan concave et plan convexe.

Une autre variante: le Gregory Dall Kikham. Là le secondaire est sphérique concave donc facile à contrôler. Défaut, le primaire est un peu plus déformé que la parabole. Divers dispositif permettent de pallier ce problème si l'on est en autocollimation. La c'est le top car l'état de surface du secondaire est vraiment nickel chrome avec un nul test tout comme sur un DK classique du reste mais ce dernier à besoin d'une référence concave. Avec le bon correcteur il est peut-être possible de revenir qui sait, à la parabole ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
juste pour donner des nouvelles.
J'ai finalement opte pour un C11, pour evoluer vers un plus grand diametre a "moindre cout".
Hier soir, j'ai eu de bien belles images en visuel sur la Lune.
Pas grand chose a redire sur le C11, si ce n'est:
- la mise au point est a refaire plus souvent que sur ma lunette apo 130. Aussi la mise au point est moins "franche", la plage est plus etendue, et il faut faire des aller/retour pour trouver le meilleur spot (un petit peu de shifting mais pas trop mechant).
J'ai l'impression que la mise au point bouge d'un bord lunaire a l'autre: cela pourrait il etre du au miroir primaire "flottant" ?

- j'ai fait une collimation a reception. C'est enfantin pour peu que la figure legerement defocalisee d'une etoile ne danse pas trop. Seulement trois vis pour jouer ! Je n'y ai pas retouche depuis !

- je n'ai jusqu'a maintenant pas eu trop de probleme de buee: un matelas en mousse enroule autour du tube, apres mise en temperature, ca le fait bien.

Finalement, je serais bien preneur d'un instrument plus "qualitatif", mais clairement, c'est l'atmosphere et sa turbu qui est le seul juge.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,
Moi aussi, pour des nouvelles.
Enfin mes optiques Gregory sont entre de bonnes mains chez MirroSphère car je crains personnellement ni d'avoir le temps ni d'avoir le talant nécessaire pour en finir avec cette aventure... Bref, il s'agit d'un Gregory de 300 ouvert à 24 environ, certains parmi vous ont un Greg, ça mange quoi comme oculaire > 50 mm ? car je cherche, je cherche et il n'y a pas beaucoup de choix.
Merci pour vos retours d'expériences sur l'observation visuelle.
JP

Share this post


Link to post
Share on other sites
pour du f/24 tu as du 100 mm avec une loupe de X2.5, avec un peu de chance c'est un triplet de hastings.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir bricodob 300, ben au dessus de 50mm j'ai le 55 plössl Televue mais il est inconfortable à f30 il faut vraiment bien placer son œil, tout ce qui en dessous passe bien, la limite est bien évidement le seeing, j'ai bien un 100 d'origine indéterminée mais c'est une vraie daube, autrement j'ai pu tester un 63mm italien qui semblait pas
mal et qui apparement ne se fait plus mais j'oserais dire que ce n'est pas grave pour un Gregory, l'intérêt de cette formule est de pouvoir observer a 1D voire plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le plossl Bresser 56mm, pas cher. ça suffit bien pour ce qu'on a affaire avec.

(perso j'ai un clavé 55mm, c'est excellent, mais demande une bague allonge par rapport au autres oculaires)

Sinon +1 pour les Masuyama, c'est fait pour. Pas essayé, mais probablement plus confortable qu'un plossl de 55mm qui a une distance pupillaire assez grande forcément, donc placement pas forcément super confortable si tu veux observer un peux longtemps avec.

Edit : il y a un 80mm 52° chez Masuyama. Mais coulant 3" (et champ d'entrée / secondaire en conséquence)

[Ce message a été modifié par olivdeso (Édité le 09-02-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et avec un réducteur de focale ?
Compte-tenu des faibles aberrations à ce rapport f/D, tu devrais trouver ton bonheur dans les add-on pour Ritchey-Chrétien.
Ca ouvre un peu de marge.
De toute façon je te suggère de vérifier l'illumination du champ avant de te lancer dans ce type d'achat, ça risque de vignetter sévère si tu as volontairement mis un petit secondaire pour une faible obstruction. (Pas lu tout le post).
Pour ma part, j'ai fait quelques vérifications pour ma propre solution planétaire, ça éteint déjà beaucoup en bord de champ avec un ES 30mm 70°

[Ce message a été modifié par lyl (Édité le 09-02-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this