Sign in to follow this  
epsilonzéro

nuit de rêve dans l'arrière pays niçois

Recommended Posts

Samedi 26 février, il pleut sur la ville. Les chaussées grises, luisantes et froides invitent plus à la mélancolie qu'à l'espoir...Nationale 7...
12h30 Orly. Et si j'allais voir les aéroplanes ? Peu de monde dans l'aérogare, formalités, vidage de sac et fouine au corps à cause de 2 pièces de 20 cts oubliées dans une poche... euh, j'peux pas avoir la tite fliquette là plutôt ? Mhmm pardon, nan mais j'déconnais... pas sur la tête !

Attachez vos ceintures, éteindez vos mégots, V1, V2 et hop en l'air en moins de 25s, l'avait la forme le 319 ce matin.... Pi moi aussi j'ai la forme, ça va chauffer ce week end ! Dans mon sac de voyage, des fringues chaudes, pour tenir la Sibérie.

Le long du vol, 3 couches de nuages, vachement engageant, ça promet.... Et au loin arrive la grande bleue... survol de la côte, le cap d'Antibes, on tourne autour d'un ferry-boîte de conserve jaune en provenance de chez les bouffeurs de figatelli.

Virage 90° gauche et finale courte sur la 22L de Nice-Crotte-d'Azur, freinage, reverse, dernier virage, PNC aux portes, désarmez les toboggans et tout le monde dehors, ouste ! .... Un petit coup de restauration, et le Tom, qui était dans la caisse à figatelli jaune qui flottait précédemment, débarque au port de Nice et me rejoint à l'aviation via un embouteillage de carnaval sur la promenade des rosbifs... ça c'est de la synchronisation ou j'm'y connais pas !

Trois courses au suma du coin, et on attaque la montagne. Une belle route, le col de l'humérus, de la neige un peu partout, des nuages partout aussi, et dans la nuit noire on finit par s'enquiller un petit chemin dans la montagne, pas aidés pour deux ronds par la douce voix de Chiara Tomtom qui n'arrête pas de bonnir « tornate indietro quando possibile ».

Au sortir d'une clairière, un champ, et des lumières au loin. Ah, je crois que l'on arrive. Et là bas dans le champ, trône une sorte de totem immense, avec des indiens qui tournent autour en faisant des gestes... c'est quoi ce merdier ? On est tombés chez les brins d'zinc ou quoi ici ? Se faisant on approche du totem... ma doué ! Le 1m de David ! Vac de mouc' le monstre.... yayaille mes aminches, c'est indescriptible tellement c'est énorme, mais aussi tellement c'est beau ! De la belle ouvrage, la galette somptueuse au centre et toute la quincaillerie, c'est précis, c'est bien fini, ça tourne sur du velours. Seulement, fait pas beau ce soir, c'est même carrément bouché.

Alors on rentre dans la cambuse et on tombe sur la bande, Bernard, le Pédro, le Serge, le Vicking, Nicolas, Mezzo, Alain et toute la clique. Et bien sur, on passe à table, avec un conséquent mais fabuleux couscous concocté par Pedro. Mon avis c'est que tu peux nourrir toute la casbah d'agadir vu la quantité que t'as faite ! Arrive Boris sur ces entrefaits...

On enquille le couscous, arrosé au Sidi Brahim de là bas, et une crème brûlée magnifique plus tard on se retrouve dehors, il semble qu'il y ait quelques étoiles....

Le 1m va donc parler ? Mhhhhhm, David ne se montre pas d'un optimisme à toute épreuve, j'le sens même mou sur le coup... z'avez vu ce ciel de merde ? Mais non c'est pas de merde, regarde la trouée là bas, c'est beau c'qu'y a dedans non ? Ouais mais vous les parigots y vous suffit de rien ! Ben oué t'as tout compris, on tire dans l'moindre trou !

Bref, le voilà parti à démonter l'engin, de peur de la pluie prévue et signée par météo machin demain matin.... superbement conçu le biniou, démontage facile, et rangement dans la tite roulotte qui va bien, équipée d'un treuil, d'éclairage, chiotte- douche, la totale quoi !

Voilà, c'est plié... ça discute encore un peu, des trouée apparaissent dehors, on a même des moments de beau ciel mais qui ne durent pas. Juste de quoi se péter des cervicales à regarder les beautés zénithales et se dire que si chez nous on coupait l'éclairage la nuit ça pourrait commencer à ressembler à ça.... pi allez, au dodo, demain si il flotte ça va pas être drôle....

Dimanche 27 fev.... réveil sous un beau soleil.... bien vu météochose... mais bon, on ne va pas se plaindre pour si peu. Journée peinarde, encore de la bouffe, du restant de couscous, du lonzo et du figatel' un p'tit coup d'rouquin à la source, et une petite sieste pour récupérer et préparer la suite.
Le ciel se dégage franchement, quelques nuages subsistent mais la couleur bleu sombre du fond de ciel est très engageante, ça sent la bonne transparence.

Vers 17h, je m'engage dans la confection d'une plâtrée de pizzoccheri, et allez c'est parti, on fait équipe avec Tom et Mezzo, et j'te pétris, j'te râpe le parmesan et les doigts, et j'étale la pâte avec un morceau de tringle à rideaux. Et ça pèle les patates, ça coupe le chou, ça cube le frometon, et ça reprend en choeur et à tue tête le refrain coloré de « la branleuse de taureaux »....Quel boulot, mais quel boulot !

Pendant ce temps la nuit est venue, le ciel est parfaitement dégagé, il fait -5°C. Sont tous dans le champ à lancer le 1m, mais nous matelots, faut qu'on garde le cap, faut finir la cuisson de ce bazar, on peut pas lâcher la barre. Alors on finit, et on s'envoie en loucedé pendant que ça turbine au champ une bonne assiettée de pizzoccheri bouillants, une seule assiette, pas possible d'en reprendre (j'ai jamais vu personne en reprendre d'ailleurs, c'est bien simple), ça blinde trop.

On passe ensuite en cabine pour enfiler les cirés, et tous sur le pont, à l'abordaaaaaage !

L'ambiance est studieuse sur le site, des ombres autour du monstre, une ombre là haut à l'échelle.

Et un ciel de tuerie au dessus. Le SQM crache sa valda : 21,8 ! pour une prévision météo pourrie ça se pose là... Ils sont tous en train de mater M81. Ceux qui descendent de l'échelle disent que c'est bien une spirale. Des rumeurs courent : on verrait les spire tout autour de la galaxie... attendons notre tour et grimpons les échelons... ouch, oui, là c'est clair c'est un beau bébé, les spires sont nettes, pas besoin d'écartiller les chasses, pas besoin d'imaginer ou de regarder ailleurs, tout est là. La galaxie remplit le champ, c'est terrible !

Et David me fait l'immense plaisir d'essayer de me flinguer en faisant pivoter la bestiasse vers M42... finaise de vurin d'pétole en bois, bang, ping, vlan, prends ça dans le groin...

Un écrin vert de soieries d'angora, les petites perles vibrantes de vie du trapèze au fond de l'écrin. Le mur est un subtil dégradé de rose foncé et de bleus. M43 est grenat, les zones sombre qui la traversent sont hallucinantes de précision. Je suis les ailes saumon, les volutes, c'est de la magie pure.
Mais des voiles montent, faut foncer sur la tête de cheval. Et là c'est pareil, ce n'est pas une vague ombre sombre sur un fond sombre... c'est une tête de cheval. Point ! Et elle est énorme. Je distingue parfaitement son contour, dommage qu'il y ait des voiles à ce moment précis car elle perd un peu de sa pêche mais punaise, ça n'a rien à voir avec ce que j'ai pu voir dans un 300 ! (m'enfin bon, a priori rien d'anormal).

On part sur M51, mais on a un peu de mal, c'est sympa certes mais des nuages montent. On essaie NGC 4565, là aussi ça pique bien les yeux. Et le ciel se couvre complètement... Allez, on va rentrer au gîte se mettre une ventrée de pizzoccheri, on verra bien... t'façon vu les prévisions météo fallait pas s'attendre à beaucoup mieux... Je suis heureux, j'ai vu deux trois trucs bien pêchus dans le 1m, c'est cool !

On baffre, on chante, on parle politique, on se becte un tiramisu d'enfer, c'est la soirée pépère d'hiver quoi, le p'tit feu dans la cheminée tout bien.... Quand de la hune tombe un cri : dehors c'est dégagé ! Tout le monde retourne sur le champ.
C'est à nouveau complètement propre, limpide, transparent. Et c'est reparti pour le festival galactique... M51 est maintenant au zénith. Et là ça ne rigole plus, mais alors plus du tout. Comme dirait Serge, que je cite : « ahhh là c'est poilu ! ». Des nodosités dans les bras, des bandes d'absorption pleines de détails, des amas périphériques, et surtout les effluves vaporeux dans la petite composante, qui lui faisaient comme deux queues de comète. Une vision de furie, encore décuplée en grossissant. On se promenait le long des spires, découvrant ces mondes lointains... Les dessinateurs ont du se régaler... Fallait pratiquement secouer l'échelle pour faire tomber Serge !
On a ensuite poursuivi le voyage vers la baleine et la crosse de hockey (NGC 4631 et 4656), avec une vue de la baleine remplie de grouillements et de p'tites bulles. Joliment accompagnée d'une petite seule lenticulaire. Quant à la crosse, elle me faisait penser à une gambas géante, avec ses antennes floues pointées vers l'avant. Superbes !
Il commence à faire froid, -8°C, mais l'entrain est là, c'est le délire complet, on se bouscule au portillon, ça fuse de superlaxatifs de partout !
Et M101, que j'avais entr'observée juste avant au 600 et qui se défendait déjà méchamment bien, eh bien là c'est la même mais en mieux ! Immense elle est, on va loin chercher les amas dans l'extrémité des spires.
NGC 4565 c'est aussi du grand art, elle ne tient pas dans le champ. La bande sombre est constellée de nodules, le coeur me fait penser à un petit village qui éclaire derrière la montagne (n'importe quoi...).

Et la nuit s'écoule, tranquille. Au loin des éclairs derrière la montagne, un pauvre endroit qui doit ramasser une vilaine averse. Chez nous c'est complètement limpide. Le cygne se lève à l'horizontale. L'endroit est calme, pas de vent, juste le froid et les étoiles... en arrière plan les sommets enneigés se découpent sur le ciel.

On va se faire des amas glo, tiens. On pointe alors M3. Pareil, fabuleux, des diamants de partout, et curieusement, alors qu'à l'oeil nu ça turbule, là l'image est propre, juste un petit semblant de mouvement qui donne de la vie aux étoiles. M13 explose la rétine, tellement puissant que je ne distingue pas le Y. Je repère une deux jolies étoiles jaunes l'une à côté de l'autre, dans une zone moins dense de l'assiette de couscous. Ça doit être deux pois chiches en goguette !

Là bas le scorpion se lève, et mi je vais plier les gaules, il est 5h et demie, je vais prendre quelques heures de repos avant de repartir vers ma ville lumière. Un au revoir et des remerciements chaleureux aux copains, et dodo.

Lever, p'tit dèj avec Mezzo qui me drope en voiture au bled d'en bas, deux heures de car plus tard je suis à l'aviation, et un saut de puce et revoilà Orly... brouillard... nationale 7... la boucle est bouclée...

Voilà, un magnifique week end d'amitié, de bonne bouffe, de bonne rigolade, et de belles étoiles. La mission est remplie, 20/20 !
Le 1m c'est de la pure magie, une usine de précision et de douceur.

Merci à vous tous pour ce beau séjour, merci à Murphy d'avoir ripé ses glingues au moins une nuit, on reviendra !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Bonjour

Il va avoir du mal à revenir à son C8, le gars

Merci pour ce beau compte-rendu et BRAVO aux concepteurs, pousseurs de verre, colleurs de bois !

Bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah ben le voilà ce fameux CROA. Avec le recul, ça aurait été dommage de passer à côté.

Donc, superbe CROA, on sent bien l'excitation avant et la joue qui pique après le passage à l'oculaire. Ça valait bien une fracture ouverte du tibia.

Merci pour le partage des émotions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
raaaaa je suis partie avec le mauvais temps...
merci de nous faire partager tout ça ! ça fait rêvé !
j'espère qu'il y a eu des dessins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien gaillard comme langage... une ambiance mec, quoi!
Mais bien sympathique aussi.

Pour les dessins, j'ai l'impression qu'ils sont sous presse, si ce n'est déjà publiés... avec un lieu de dessin comme Tombouktou, ou peut-être place Babel-Oued... un coin où il y a du SidiBrahim quoi...

Pierre

[Ce message a été modifié par Strock Pierre (Édité le 03-03-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour ce CROA si enthousiaste. Une nuit avec ce 1 m, on en rêve;
impatient de voir vos dessins.

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Génial le CROA !
Ca retranscrit vachement bien l'ambiance qui régnait là haut ! J'espère qu'on remettra ça !

J'ai pas fait beaucoup de photos, j'en mettrais quelques unes d'ici peu, quand je serais de retour chez moi... Le "time-lapse montage du 1m" est assez sympa

Tom

Share this post


Link to post
Share on other sites
Euh, j'ai du tomber dans une fissure de l'espace-temps, j'étais convaincu d'avoir posté un truc sur ce fil...

Share this post


Link to post
Share on other sites
c'est tout à fait ça le Epsi
punaise, quel moment unique, mémorable, de l'exceptionnel, la sensation étrange de vivre quelque chose de très rare.
D'abord, merci à ceux qui ont conçu et réalisé cette machine de rêve, parfaite,absolue, sans aucun compromis. Une optique unique, une mécanique époustoufflante. C'est léché avec amour. le truc se bouge du bout du pouce (ça plairait à tonton Rolf, c'est peu dire....) et surtout, ca ne vibre pas, ça n'oscille pas, ça ne coince pas. Itou pour la tenue de la collim. C'est étrange comme sensation, ce truc sans défaut.....
et foutre, ces visions de totale folie. Comment imaginer voir "mieux" encore ?!?!?
c'est du miel, de la fesse d'ange, de l'évidence, du diaphane, mais aussi du poil bien velu, de la fibre, des grumeaux ou du grain. Ca piquette, ca pousse, ça envoie. Le flux est colossal, la résolution étonnante.
Des dessins ? mais c'est impossible à faire !!!! ya trop, c'est trop de trop, et pi ya l'émotion. Personnellement, j'ai tout foiré en haut de l'échelle et je m'en tape, car les visions se suffisait a elles mêmes. La prochaine fois peut être.
Mes coups de coeurs : TOUTES les cibles pointées !!!!!
et ce M1 velu à souhait que ça en était indéscent. ET ces bandes d'absorption dans 4565, M64 ou le SOmbrero, bien plus qu'un trop simple trait de crayon noir, des festons, des grumeaux, des rehauts, et trucs clairs dans les trucs noirs, etc....
et punaise de diou, les couleurs !!!!! alors là, bonjour le Ripolin façon flashou totale sur l'eoil de chat, saturation 100% et foutre, IC418.
Tiens, j'vous la met parce que c'était indescriptible :

réalisée d'après un dessin déja existant.
Seul regret, fô rentrer bosser !!!!
bises à tous !!!!

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Serge,

après ce dernier récit avec cet enthousiasme si débordant tu m'as contaminé - je sors le Champagne!
Prost!

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
fallait le voir le Serge en haut de son échelle, il était complètement déboussolé, abasourdi, transcendé, massacré, rabougri, fripé, retourné, lavé ! Il tremblait comme une feuille, la voix chevrotante, il ne savait plus où donner du crayon.... La p"tite led verte de sa table à dessin clignotait de panique, c'était mururoa dans sa tête !
J'aurais bien aimé être là pour la nuit des nébuleuses planétaires, car là c'est clair que ça devait faire très mal !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epsi,

quand tu dis en tête du post:

"Et M101, que j'avais entr'observée juste avant au 600 et qui se défendait déjà méchamment bien, eh bien là c'est la même mais en mieux !",

pourrais-tu dire un peu plus sur cette comparaison. Le saut d'un 600 vers un 1 m cela donne réellement quoi sur différents sujets? La Tête du cheval par exemple, vous l'avez bien vu dans le 1 m, peut-être seulement en vision indirecte dans le 600?

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
le saut est terrible d'un point de vue contraste sur les objets. Typiquement sur les grandes galaxies, le contraste entre les bras et les zones sombres est grandement amélioré, du coup les nodosités se détachent mieux. Tu forces moins sur la vision pour tirer les détails. C'est donc bien plus confortable. L'image est bien plus lisible quoi.

Sur la tête de cheval je ne l'avais pas vue dans le 600 donc je ne peux que comparer par rapport à ce que j'ai pu voir dans un 300, donc peu de comparaison possible je pense que ceux qui l'ont observée dans les deux pourront te renseigner

[Ce message a été modifié par epsilonzéro (Édité le 04-03-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rolf, c'est clair, le gain est titanesque, on joue dans une tout autre cour ! Ya du flux, ya de la peche, et l'image est fine !
moralité, tout ce que tu connais devient évidence, se révelle sous un nouveau visage. Ya eu par exemple cette galaxie à la noix dont je ne me souvient plus du nom. Un truc effilé vu par la tranche. Ici, une bande sombre est vue sans aucun souci et de plus, cette bande est détaillée !!!
et les couleurs.... mamamia !!!!
a vue de pif, il y a autant de diffrence entre un 200 (250 pas sûr...)et un 400 à qualité égale qu'entre le 600 et le 1000 ! ce qui laisse songeur....
ET pour savourer cela, il faudrait rester scotché des heures durant sur le même objet peinard. Mais ça gueule un peu en bas de l'échelle....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non de Dieu,n ça doit vraiment dépoté. J'imagine les cibles extrêmes qu'on peut se faire avec. Peut-être des exoplanète en visuel, mdr.

serge, poste quand même tes "croquis raté" pour nous mettre dans l'ambiance

B.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'imagine que vous avez dû faire des tests de magnitude limite en stellaire et en ciel profond.
Ça donne quoi ? mag 17 sur les étoiles ? vous avez chopé des galaxies de mag 16 ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
1M !!!!!

La vache ! C'est sûr que sous un ciel de montagne, ça doit être fabuleux !

Mais après ça, ce doit être dur de se remettre à son 300 ou à son 150 !

Cricri

Share this post


Link to post
Share on other sites
La différence entre un 600 et 1 m doit être plus grande qu'entre un 400 et un 600, je suppose. Le passage du 400 à un 600 est déjà notable.
Impatient de regarder dans ce 1 m.

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un croa qui fait plaisir ! On sent l'enthousiasme
Et oui, lorsqu'on a des images comme ça, on pourrait rester des heures à l'oculaire. Lors d'une précédentes obs au 800, M51 était au zénith et vache, impossible de s'en détacher, un peu comme la fascination d'observer le feu, c'est quasi hypnotique. Un ethos dans chaque poche et on ne descend plus de l'escabeau....on test les combinaisons... Chaque objet est une redécouverte. J'attends avec impatience que le mien soit opérationnel pour aussi en profiter. C'est un plaisir de lire qu'il se manipule bien, et comme toujours, j'ai le sentiment qu'un bon instrument est un instrument qui se fait oublier. Merci pour ce croa !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous,

Et merci pour ce CROA plein d'humour et de vivacité. Nous y étions avec vous. Ca fait plaisir aussi de retrouver ici ou là quelques noms anciennement rencontrés au détour d'un ancien channel de l'époque #astronomie-fr, pour ceux qui s'en souviennent.

Encore !

Fabrice.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca motive pas pour sortir son 200mm tout ça...

Je suis tiraillé pour ma part entre 2 pensées :
"Mais qu'ils arrêtent, qu'ils arrêtent, je vais devenir malaaaaade !"
ou bien
"Encore ! Encore ! Des descriptions, des dessins ! Et avec le style Epsilonien ou Sergesque pour accompagner ses visions dantesque, que du bonheur !"

Tout semble si parfait. On vous envie les gars

A+
Fredo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci à vous, ça fait plaisir que deux trois mots vous permettent de vivre ce que l'on a vécu ! mais sans vous faire claper de la menteuse, ces deux trois mots c'est rien à côté du live !
Parce que ça nous a tiré des chants de joie ces vues dantesques du lointain univers! et là c'est pas de la photo, c'est du direct, les p'tits grains de lumière qui ont voyagé depuis l'époque des hommes des cavernes et qui viennent là ce soir converger dans ce magnifique entonnoir, et nous frapper la rétine !
Punaise à roulettes, quand tu l'as dans la ligne de mire la mère M51, que tu lui soulèves les jupons, t'y vois une drôle de p'tite bête (tape ta p...e), pas plus grosse qu'un hérisson (tape ta p..e contre mon c.n) ! bon, ben c'est ça que ça nous inspirait ces photons là, et tandis que les collègues s'en prenaient plein les chasses en haut de l'échelle, nous en bas on faisait les coeurs, on chantait à tue tête sous les étoiles ces gauloiseries et ces paillardises qui nous faisaient penser que rogntudjuu, ça tourne tellement rond là haut, c'est tellement beau, que la vie qui parfois est difficile ici bas, faut la chanter et la hurler sans perdre de temps !

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est quand même un beau bébé ce 1000, juste un peu plus gros que mon 300 DobsonFactory . Même ouvert à 3.3, ça fait une belle hauteur en haut de l'échelle.
Un tel instrument d'exception, ça vaut le coup de l'avoir approché !

J'aime bien aussi l'oeil de Stéphane en cuistot goguenard.
Merci pour ce croa plein d'humour.

Michel

Share this post


Link to post
Share on other sites
En regardant bien je vois un fil d'acier autour du primaire mais aussi deux roulettes. Pourquoi ces deux façons de tenir le miroir?

amicalement rolf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this