Sign in to follow this  
jmpg86

Gregory 300.

Recommended Posts

Bonjour,

On n'a pas les données des miroirs M1 et M2.

Le rapport focal f/D du primaire est d'environ 4,3?

Le grossissement du sécondaire est d'environ 7x?

Amicalement,
Guilherme de Almeida

[Ce message a été modifié par Guilherme de Almeida (Édité le 23-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Superbe instrument intelligemment conçu sur une superbe monture maison : bravo !
J'aime beaucoup l'élégance du haubanage de la cage secondaire, la sobriété générale du design, la qualité de fabrication et le soin apporté aux finitions
Concernant la stabilité dimensionnelle du tube, avec un tel ratio d'amplification f/D primaire x secondaire (même question que Guilherme de Almeida : 5x6 ?) seul un authentique serrurier carbone - y compris baffle secondaire - avec caisson central acier ou alu, permettrait d'obtenir une bonne athermicité en combinant judicieusement segments & matériaux... sans oublier d'intégrer dans le calcul la longueur et les caractéristiques thermiques du train optique côté PO
Maintenant il faut d'abord voir à l'usure comme dit l'autre, comment ça se passe dans la vraie vie, et faire des tests avant d'attaquer d'éventuelles optimisations, peut-être superflues pour un usage purement visuel : cas où des variations modérées de MAP et de back-focus en version tout alu ne paraissent pas forcément problématiques. C'est surtout la qualité et la stabilité de collimation qui primeront ici.
Si l'instrument doit évoluer ultérieurement vers l'imagerie, il sera toujours temps d'y remettre le nez
Pour la collimation du secondaire, clairement une rotule au rayon de courbure centré sur son centre optique serait idéale, sauf si le bloc secondaire demeure si stable qu'aucune retouche n'est régulièrement nécessaire
L'instrument sera-t-il nomade ?
Pour le primaire, se contenter de fixer un des 3 points après pré-réglage initial à la bonne distance primaire-secondaire devrait suffire si la géométrie du tube se déforme peu sous les variations de température et les flexions mécaniques.
A voir en pratique si les déformations réelles resteront en toutes circonstances dans les limites des tolérances optiques.
Je vais suivre ton retour d'expérience avec intérêt

[Ce message a été modifié par Alain MOREAU (Édité le 24-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bravo ! voila qui m'intéresse. Les oculaires, oui, quels oculaires pour cet engin.

PS : tu vas enfin pouvoir mater la voisine sans te contorsionner

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Encore merci pour vos avis mais je n'en en suis qu'à essayer de maitriser le bouzin, que deux observations pour l'instant sous un ciel qui doit être parfait pour ce f/D natif
de fou ce qui n'était pas le cas, la monture suit au moins même si elle manque de rigidité à cause des roues dentées en plastique, ma plus grande focale en oculaire est de 55mm
j'ai bien un 100mm artisanal que je n'ai pas encore su utiliser, plus la focale des oculaires augmente, plus il faut de bagues allonges, autrement la colim radiale tient bien de l'horizon au zenith
je ne parle pas des dilatations/rétractions axiales que je ne saurai mesurer, bref il faut être complètement branque pour oser observer avec un truc pareil sous nos cieux mais j'en avais envie.

Autrement question purement technique, primaire 300/1500, grandissement choisi de 6, secondaire 76/300.

Du coup je commence à réfléchir (sic) à un 400 à f15.

Share this post


Link to post
Share on other sites
De plus en plus de Gregoriens... ça me fait plaisir de voir que je n'ai pas totalement écrit dans le vide Une petite simu OSLO devrait permettre d'en savoir plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jupiter était énorme dans le 55mm bien que floue par la turbulence et le seeing merdique.

[Ce message a été modifié par jmpg86 (Édité le 24-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut à tous,

Pour le caractère "critique" de la distance M1 - M2, tout dépend de quoi on parle :-)
En fait, cela ne joue pas beaucoup sur la performance optique.
Par exemple, on peut augmenter de 150 mm le back focus du Gregory 250 mm F/30 de Christophe Pellier (à partir de la valeur nominale) sans que cela change beaucoup le rapport de Strelh qui passe alors de 1 à 0.96. Autrement dit, cela ne joue pas sur la qualité optique :
http://www.astrosurf.com/viladrich/astro/instrument/sensitivity/Greg250mm-backfocus.jpg

Bien évidement, la variation de la distance M1-M2 est beaucoup plus faible que la variation du back focus. Mais les dilations thermiques (entre M1 et M2) ne pourront en aucun cas dégrader la qualité optique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Superbe instrument : plus qu'à attendre les premiers croa et les premières images, étant l'heureux propriétaire d'un petit mirrosphere,, je pressens qu'on va se régaler tous autant que nous sommes avec ce diamètre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si on parle strictement de backfocus, effectivement sur le mien j'ai constaté une variation nette lors du changement de collimation (par le primaire) autour de 8 mètres entre 7,9 et 8,1. C'est pas trop un problème, sauf pour faire des star tests loin du foyer
Mon petit retour à l'usage sur cette formule (cinq années d'expérience)
En imagerie:
1) Le fait de ne pas avoir à rajouter de barlow c'est sympa. Ce n'est certainement pas décisif, mais c'est toujours ça de moins dans le chemin de la lumière, en tous cas le tube est très lumineux en ultraviolet.
2) Le principal problème reste l'adaptation d'une caméra à la longueur focale, qui ne peut pas varier. Comme le souligne Marc Patry avec de petit photosites, c'est un handicap potentiel. Etant en train de tester l'ASI224MC depuis un mois, je peux dire qu'une grande sensibilité de la caméra permet de surmonter l'obstacle, même s'il faut faire une croix sur les grandes cadences de capture annoncées (au moins sur les gazeuses).
3) Très gros avantage, la focale ne varie pas en fonction des accessoires qu'on rajoute, par exemple avec ou sans ADC, puisqu'il n'y a pas de barlow.

En visuel:
1) Le côté cool, c'est de n'avoir à utiliser que des oculaires de très longue focale confortables à utiliser. Le côté moins cool, c'est que du coup on a moins de choix en termes de focale, il est parfois dur de trouver le grossissement intermédiaire qui nous intéresse. Le mien passerait directement de x250 (32 mm) à x320 (25 mm) si je n'étais pas parvenu à mettre la main sur un ortho Meade collector de 28 mm des années 70 (x285).
2) Grosse galère pour les faibles grossissements et le centrage des objets si le chercheur et le tube ne sont pas raccords en terme de centrage ! Au début prévoir de régler les deux en plein jour, ou bien sur la Lune.

Pour moi, l'intérêt de cette formule c'est surtout d'offrir une facilité de construction plus grande qu'un cassegrain, qui permet de sécuriser la qualité optique finale et le coût de revient. Mais pour un télescope dédié imagerie planétaire, je ne vois pas d'avantage crucial par rapport à un newton, toutes choses égales par ailleurs.
Du coup j'ai une question précise en ce qui me concerne pour Franck G, le coût de cette formule par rapport au Newton Strong Light 300 ? Moins ? Plus ? Autant ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'ai que deux soirée écourtée d'observation mais effectivement la galère c'est de trouver Jupiter même dans le 55mm si le chercheur n'est pas parfaitement réglé
une astuce, virer l'oculaire et mettre Jupiter au centre du bouzin quand on a le même halo lumineux autour du baffle régler le chercheur aux petits oignons, après ça roule, bref va y avoir du sport avec ce truc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Christophe : la config que je suis en train de réaliser n'est pas la meme que celle de Jmpg, le primaire sera ou vert à 3 , et le résultant sera de FD 20 , avec un tube hors tout d'un peu plus d'1M .

le cout similaire au SL 300 version Newton

Fr.g

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est magnifique !
je trouve que c'est un superbe exercice de style, arpentant des voies assez rares. La démarche est vraiment superbe.
Juste que j'ai du mal à appréhender la pluvalue d'un tel système..... Ou dit autrement, quel est l'intéret de disposer d'une telle focale pour faire du visuel au regard des gammes d'oculaires et additifs actuels ??????
mais sincèrement, chapeau !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci maître Viellard, tout simplement j'avais envie de cette formule après avoir vu sur le net la réalisation de salies et je pouvais me le permettre, quoiqu'en plus modeste.

L'avantage, passqu'il y en a forcement un, c'est de pouvoir se passer des additifs, les inconvénients sont surtout la qualité du ciel et la gamme d'oculaire, pour l'instant je balbutie.

[Ce message a été modifié par jmpg86 (Édité le 31-03-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci maître Jmpg,
mais je vois toujours pas bien l'intérett de ce paradoxe :
pas d'additif (et alors, sont pas biens et pratiques les additifs ?) mais gammme d'oculaire pô facile à dénicher (voire lourde).
ou dit autrement, le gain de poids espéré en supprimant l'additif n'est-il pas contrarié par un oculaire de plus longue focale ???? (de 40 à 18, 15 ou 12 mm ?)
Mais comme dit, c'est un formidable exercice de style, un formule rare et belle. Fô dire que l'ami Catalan fait des choses vraiment extraordinaires qui font envie. C'est un véritable artiste et un génie créateur !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

magnifique engin que voilà ! Rudement bien fait.
A toi les belles images de planètes

Dans le même genre "extrême" j'ai eu un cassegrain 250 à F/28 (7m de focale) avec optiques d'artisans.
Les avantages :
* la position d'observation au cul du tube très confortable, avec la planche à dessins posée sur les genoux.
* les vis de collimation à côté de la tête de l'observateur. Mais il faut dire qu'à F/28 (et a fortiori à F/30 pour toi, même si gregory n'est pas cassegrain) il n'y a pas beaucoup de coma et la collimation se limitait à une vérification.


Fred.

[Ce message a été modifié par fred-burgeot (Édité le 01-04-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

Dire que j'ai failli ne pas aller aux NAT à cause des prévisions météorologiques, que dire, que cette formule optique est une tuerie en planétaire grâce à la qualité des miroirs
malgré un ciel pas trop tip-top, certains observateurs ont discerné des détails dans les bandes de Jupiter à 300 fois avec un 32 malgré un bafflage complètement à l'ouest du à mon incompétence qui sera corrigée suite aux critiques éclairantes de pointures qui maitrisent eux. Merci, merci, merci.

De plus en plus heureux je suis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Superbe monture
Très beau télescope
Ti punch de qualité et quantité.

Aux ROS j'éspère!

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites
superbe telescope 👍, bricodob300, bravo ...

G

[Ce message a été modifié par PETIT OURS (Édité le 15-05-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
bricodob300,
je suis en admiration devant cette mécanique et quelle finition...

Perso, c'est la monture à fourche qui me fait rêver, j'en veux une

A+

Ps:
j'ai voulu en savoir plus en allant sur ton site ....KO...grrrrrrrrrrr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Superbe bricodob300, magnifique télescope, quel beau boulot! Si seulement le virus gregorien pouvait en choper d'autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this