Sign in to follow this  
cbuil

Spectrohéliographie avec un Alpy 600

Recommended Posts

J'ai détourner l'usage premier du spectrographe Alpy 600 et sa modeste résolution spectrale pour tenter d'observer la chromosphère solaire. Voici le premier résultat dans la raie H du Ca II :

Le résultat est très modeste mais il faut voir qu'il est obtenu avec un instrument pas du tout adapté, pris tel quel. La caméra d'acquisition a ici de l'importance, une ASI1600MM (une ASI178MM serait en fait bien suffisante et même meilleure par bien des égarts). Image du setup, compact pour un SHG et facile à mettre en oeuvre :

Assez cool à faire.

D'autres observations et une méthode pour réduire ces images sont décrites en détail ici :

http://www.astrosurf.com/buil/spectrohelio/index.html

(j'ai ajouté pour cela des fonctions dans ISIS, dont la lecture des fichiers SER, et pas mal d'autres choses).

Christian Buil

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Belle manip passionnante!
Si je comprend bien, l'alpy a un R=600, donc une résolution spectrale de a peine plus 1 nm à 650nm soit 10A. Ensuite une valeur de dispersion de 480A/mm donc avec des petits pixels de 3.75 microns, ça fait 1.8A/pixel. Ensuite, plus la fente est fine plus les raies sont fines? (mais moins de lumière) c'est ça?
bref un jour je vais m'en offrir un...
Chris

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chris, le pouvoir de résolution (R=600) est en premier lieu associé à la largeur physique de la fente d'entrée. Ici j'ai utilisé une fente plus étroite que coutume (13 microns), ce permet d'avoisiner R = 1000 avec ce tout petit spectro.

Une fente plus étroite encore , disons 9 microns, pourrait permettre d'aller plus loin et avoir
des images chromosphériques plus pure. Le flux n'est pas un problème en observation solaire, donc
on peut y aller.

Ensuite un autre facteur limitant concernent les aberrations optiques, mais ici Alpy 600 en a sous le pied encore, d'autant plus que je les exploité ici avec un faisceau assez fermé (f/10).

Enfin, grâce aux petits pixels de nouvelles caméras CMOS dont on dispose à présent, l'échantillonnage
n'est plus vraiment un problème.

Au final on peut s'initier à la spectrohéliographe avec un équipement de ce type, mettre le pied à l'étrier pour aller plus loin ensuite.

Christian B

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Christian,

Merci pour la manip, j'avais contacté Shelyak justement sur l'alpy 600 en usage solaire.
résulat intéressant qui demande à être creusé.
J'imagine que tu mets un film baader devant pour le soleil .
tu dis qu'on peut mettre un reseau plus fin, sais tu ou on peut se le procurer?

je pense que cette manip est une alternative intéressante pour le soleil quand on veut observer dans plusieurs longueurs d'ondes. Certes on n'a pas le resultat tout de suite mais on l'a pour un prix réduit vu celui des filtres dédiés solaires.
Ce serait intéressant qu'on voit cela de prêt aux ROS en 2017.

A+
hervé

Share this post


Link to post
Share on other sites
coucou Hervé, je crois que Christian parle de FENTE plus fine? Finalement la résolution du spectro, à réseau "constant", le R, c'est lié à la largeur de l'image de la fente, vue à travers le dispositif?
Chris

[Ce message a été modifié par Chris277 (Édité le 14-12-2016).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this