Sign in to follow this  
PhFL

Dobson de voyage

Recommended Posts

Dobson de voyage.
J’aimerai faire un point sur les Dobsons que l’on peut faire passer dans un avion. A priori en bagage en cabine. (mais j’ai lu une fois que certains le faisait passer dans la soute…Avez-vous des expériences là dessus ? ). Le sujet a déjà été débattu en 2010 sur Astrosurf (http://www.astrosurf.com/ubb/Forum2/HTML/034848.html). Cette discussion date un peu, plusieurs liens n’existent plus, de plus en 6 ans les dobsons ont beaucoup évolué… Dimension des miroirs, matériaux de construction…cf le sujet en ce moment sur le « Dobson 400 léger et compact ».

J’envisage plutôt un miroir de +-300, cela me semble encore facilement manipulable, pas trop lourd et susceptible de passer en bagage en cabine (critère Air France 55x35x25cm et 12kg). Précision je n’ai pas d’expérience sur les dobsons, je n’ai qu’une lunette de 78mm et un Cassegrain de 180mm.

Il y’a le modèle Strock (les plans se basent sur un miroir de 250, dimension un peu faible à mon goût)
Un modèle semi construit 12,5’’ Reisedob (http://www.dietermartini.de/12zollrd.html) avec un test en http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=56143
Un peu plus cher mais tout fait Dobson Factory (https://sites.google.com/site/thedobsonfactory/dobson-de-voyage-300-mm-1), mais c’est plutôt cher et puis tout le monde n’est pas toujours satisfait sur ce constructeur cf tout une discussion sur une table équatoriale réalisée par celui-ci.

J’ai pour l’instant l’impression qu’il n’existe pas sur le marché de solution toute faîte qui fasse consensus, et que pour être pleinement satisfait il faut envisager de le construire sois-même quitte à démarrer sur une base que l’on améliore au fur et à mesure.

Avez-vous une expérience à partager là dessus ? Merci d’avance.

Philippe (Neuilly 92, et Bonifacio 20)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour

Déjà ces chiffres sont pour les gros avions et pour un billet acheté.
Je veux dire que sur certain petits avions des vols régionaux,
la masse et la taille sont limitées par la taille et la robustesse des casiers.
Parfois il n'y a pas de casier !
Il arrive que ça ne passe pas. Donc il faut se renseigner sur l'avion.

Ensuite si le vol est charter, souvent c'est petit sac à mains et rien d'autre...
Donc faut bien veiller à acheter un billet non charter.

Du coup il y a toujours une angoisse à voler.
Ce n'est qu'à force de voir que ça passe sur les gros avions non charter, que l'on arrive à devenir serein.


Après nous avons un T270 en cours de construction.
Et on imagine bien qu'il passera en cabine.
Mais 300, ça commence à faire un bagage très encombrant et de la masse.
Faudrait en avoir un sous la mains pour se rendre compte.

Mais déjà sur la théorie...
Le traité international dit 110 cm sur la somme des arrêtes.
Il ne dit pas 55 35 25... ça c'est l'interprétation des compagnies.
Ce qui permet en théorie 50x40x20.
Sauf que faut bien donner des consignes aux contrôleurs...
Et donc les gabarits des compagnies sont plutôt taillés sur 55x35x25.
Mais pas tous !

Mais alors un miroir de 300,
plus 15mm de chaque coté pour le champ de vision,
plus 20mm de cage secondaire,
plus 10 mm de caisse primaire
et 10 mm de rocker-valise...
Ben on est à 410 mm de large sur la caisse sans la moindre mousse de protection.
Donc 300 en cabine, ne passe peut-être pas les gabarits de contrôle avec notre schéma mécanique.

Mais fondamentalement, on est dans une société de consommation.
Donc les prix sont tirés au plus juste.
Quel fabriquant peut alors s'ennuyer à soigner tous les détails pour que ça passe en cabine.
Rien que l'araignée:
Si ses branches sont en clinquant acier ou laiton , elle ressemble à des lames de cutters au rayons X.
Donc il faut du carbone ou de l'aluminium, qui sont transparents aux X.
Du coup ça semble pas un soucis.
Sauf qu'il faut y avoir pensé, passé du temps, ...
C'est un peu plus cher et du coup jamais commercialisé.


Donc il faut réfléchir et faire de ses mains.
Notre réflexion c'est 250-270 max en cabine
Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un début de solution... Utiliser un monobras en deux segments.
Du coup on a plus la sommes des arrêtes à 110mm, on a plus les + 20mm de la cage secondaire qui est en fait une demi-cage avec deux lames carbone comme araignée. Mais cela mérite de réfléchir encore et encore... J'en ai fais un récemment mais à ce jour je ne l'ai jamais emmené dans un avion... même si je prends l'avion à l'international 2 à 3 fois l'an pour mon travail... J'ai fais un prototype dont la cage primaire est une valise que l'on peut passer en cabine (le miroir primaire ainsi protégé et bloqué à l'aide de polystyrène extrudé et ne sort jamais de sa cage). En fait c'est le plus précieux. Cette cage qui contient un miroir de 300 pèse 8kg, ce qui est souvent la limite max de poids autorisé en bagage cabine. Parce qu'après, le reste, on peut le mettre en soute... Mais comme dit Pierre, un bagage cabine qui contient tout un télescope c'est plus raisonnable d'être dans les T250...
Le monobras: http://astrodobsonterre.blogspot.fr/2015/07/un-telescope-de-voyage-monobras-t300-f4.html
Il est perfectible surtout le rocker que l'on pourrait encore alléger en utilisant du carbone.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yo !
Un télescope dans un avion dans les limites imposées :
. Bien prendre en compte ce que dit Pierre, c'est évolutif dans le temps cet selon les compagnies. Pi ya l'aspect sécuritaire qui n'arrange pas la chose (mais paraît que c'est pour notre bien)
. Il faut du ultra compact (UC) ET du ultra léger (UL), ce qui dans le commerce ne court pas les rues, et surtout, il faut que se soit solidement protégé lors des transports, et là, ben ya pu rien de la sorte dans le commerce. Donc yfo le faire (où se faire fabriquer par un artisan).
. Chaque gramme, chaque millimètre compte, tout en restant solide et protégé. t rares sont ceux qui aiment à pousser l'exercice à fond.

Donc,
. Le Strock 250 est LA solution, toujours imité, jamais égalé, à de très rares exceptions près.
. Sinon de dissocier 2 lots, l'un pour la soute, l'autre pour la cabine. C'est ainsi que je trimballe mon 400-c sur TOUS les continents, sans pour l'instant aucun souci.
Voir ces 2 binious sur notre site MAGNITUDE 78.

Et pi bien faire l'analyse entre ce qui marche, et ce que l'on pense qui devrait marcher.....

En tout cas, c'est le plus merveilleux des projets pour un astral visuel que d'emporter le plus gros des diamètres possibles sous les plus beaux ciels de la planète !!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chers tous,

Merci vivement pour tous ces conseils, clairement il apparaît qu’il n’existe aucune solution commerciale.
En ce qui concerne mes déplacements, je pensais surtout à la Corse (air France ou Air Corsica), et tout compte fait avec un télescope de 12 kg je peux même imaginer le déplacer dans un sac à dos en montagne et cela devrait compenser le manque de diamètre.
A vous lire, si l’on veut un instrument pleinement adapté, il faut le construire sois-même. Et clairement cela ne s’improvise pas, donc sagement je vais me ranger au site le plus détaillé : « Magnitude 78 » qui regorge de détails, explications et plans précis pour se lancer dans cette aventures. La solution monobras me paraît complexe, de plus il faut bien maîtriser la rigidité du bras unique. Par ailleurs, je n’ai pas beaucoup chercher, mais je n’ai rien trouver sur des sites anglo-saxons.
En écrivant mon premier message, j’avais déjà fait un tour, sur ce site mais j’avais noté que les dernières révisions du site dataient de 2004-2006, ce qui m’avait un peu refroidi… 10 ans déjà. Mais en le regardant plus en détail, vos réponses montrent bien qu’il faut être humble et démarrer avec une solution bien éprouvée. Je jouerai Macgyver plus tard pour trouver des améliorations.

Merci à tous
Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne vois pas trop quel est cette deuxième question ?
J'ai simplement regardé pour l'instant comment commander mes planches de CP (J'ai vu une adresse de découpe au laser, je vais essayer et voir les coûts); pour les miroirs je vais me contenter de les prendre sur un dobson chinois (à commander) qui me servira au départ de base le temps de la construction.
Une fois que je saurai apprécier un bon miroir d'un mauvais en fréquentant quelques clubs ou en ayant des moyens de contrôle, je me lancerai dans la commande de meilleurs optiques chez des artisans (Je suis méfiant,il paraît que l'on peut avoir de mauvaises surprises).

En tout cas merci Pierre pour tes recommandations (le tutoiement est de rigueur dans cette communauté).

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Souvent la question qui arrive c'est comment choisir et où trouver les optiques.

Là, comme tu l'envisages, il faut juste choisir le diamètre et la focale. On constate ensuite alors l'épaisseur et la masse du verre. Et on s'en accomode sans soucis si la focale n'est pas trop longue... 1200 me semble bien.

La découpe Laser est redoutabe !
Souvent on a du bois de meilleure qualité que dans les supermarchés et moins cher. En plus il y a les plans de découpe dispo...

Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
La question des miroirs est en effet central. Pour l’instant je n’ai aucune compétence, aussi ai-je commencé la lecture de l’ouvrage de Jean Texereau…passionnant. S’il existe d’autres ouvrages sur ce sujet, je suis preneur.
Comme je ne désire pas balancer de l’argent en l’air, mais souhaite ne pas attendre 2 ans avant de regarder dans mon télescope, j’envisage d’acheter un dobson chinois (coût 300 à 500 euros suivant que le miroir est en BK7 ou Pyrex) pour un 10 pouces et 1200mm de focal. Quand le Strock sera terminé, je réutiliserai les miroirs bas de gamme de ce dobson.
Mais je compte bien à terme d’être à même soit de réaliser un magnifique miroir de 10 pouce, soit de savoir choisir et contrôler un excellent miroir chez un artisan.

Et petite digression sur le sujet : L’autre avantage du dobson chinois serait de me donner tout de suite une nouvelle impulsion dans mes observations astronomiques (ma lunette de 78mm, le livre « j’observe le bien profond dans une lunette de 60mm» de JR Gillis et sky atlas 2000 sont excellents, et m’ont bien aidé à découvrir le ciel, mais comme toujours on veut toujours aller plus loin…).

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour des livres et surtout pour un télescope de voyage il faut du récent ce serait plutôt: Le télescope de Dobson et autres instruments pour l'amateur de Charles Rydel Même si je n'ai pas eu l'ouvrage entre les mains je pense qu'on y trouvera un peu de conceptuel. N'empêche que je pense sincèrement qu'on trouvera plus de ressources pour un dobson - spécifiquement de voyage - sur quelques sites internet. En clair c'est peut-être paradoxal à dire mais pas trop besoin de livres...
Il suffit de faire quelques recherches:

Et évidemment l’inévitable Strock 250 de Maître Pierre que tous le monde connait Voir Magnitude78 qui est une belle source d'inspiration.
Voir aussi:
[URL=http://www.astrosurf.com/eroyer/T200Voyage/T200Voyage.html]http://www.astrosurf.com/eroyer/T200Voyage/T200Voyage.html

Pour les concepts, le site altaz reste encore le meilleur à mon sens et donne les bonnes bases.
http://www.astrosurf.com/altaz/

Après il y a les fabricants, mais c'est cher du moins si on veut un cahier des charges précis. Et puis le cahier des charges n'est pas forcément celui que l'on souhaite...


[Ce message a été modifié par maire (Édité le 15-01-2017).]

[Ce message a été modifié par maire (Édité le 15-01-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je répondais à:

"La question des miroirs est en effet central. Pour l’instant je n’ai aucune compétence, aussi ai-je commencé la lecture de l’ouvrage de Jean Texereau…passionnant. S’il existe d’autres ouvrages sur ce sujet, je suis preneur."

En l'occurrence le livre de Jean-Marc (préfacé par Texereau) est toujours d'actualité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour tout ces liens, En revanche les livres sont plus compliqués à trouver : "Le télescope de Dobson et autres instruments pour l'amateur" de Charles Rydel est introuvable (Axilone m’a indiqué ne plus l’avoir).
Philippe

[Ce message a été modifié par PhFL (Édité le 17-01-2017).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toujours dans la construction de ce dobson, j’ai commandé mes planches prédécoupées…En attendant je réfléchis toujours à l’optique. Comme précédemment écrit, je pense pour le moment à une solution simple : Achat d’un Dobson 254/1200 standard et recyclage des optiques lorsque le strock sera fini. Si ce dobson était intelliscope, est-ce que je pourrais également récupérer les encodeurs et les réadapter sur le strock…?
Je me repère pas trop mal avec ma lunette de 78 aujourd’hui (monture altazimutale), mais parfois (voir souvent) je rame un peu (voir beaucoup) pour trouver certains objets. Je rêve dans ces moments là d’un système « push to », il existe bien des trucs genre Argo Navis, mais j’hésite un peu…et puis je suis assez fier quand j’ai réussi à trouver l’objet tant recherché.
Merci d’avance

Philippe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this