Sign in to follow this  
Benj Poup

[CROA] 22 juillet - le Sagittaire en champ large

Recommended Posts

Nous sommes déjà le 22 juillet, et j'ai pourtant l'impression qu'il ne s'agit que de la première vraie soirée d'un été jusque là bien maussade. Un début d'été qui a failli me faire manquer mon rendez-vous rituel avec la constellation du Sagittaire. Mais à la faveur de la première trouée dans les nuages, la Megrez 80 sous le bras,je file vers mon poste d'observation préféré près de Try (51), au milieu des vignes. Il ne fait d'ailleurs pas très chaud - à peine 13°C - mais le vent est nul, et le ciel est d'une transparence rare.

A 23h15, le ciel s'assombrit, et la Voie Lactée apparaît déjà, alors que la dernière pointe du croissant de Lune achève de se coucher à l'ouest. Non loin, Mars et Saturne se rapprochent et s'apprêtent à se coucher à leur tour.

Plus inhabituel, Nu et Lambda Scorpion, les deux étoiles qui marquent le dard du scorpion, sont bien visibles en dépit de leur très faible hauteur sur l'horizon, ce qui augure une bonne soirée !

Les étoiles du Sagittaire sont également bien visibles, et la nébuleuse de la Lagune apparaît déjà dans le champ des jumelles, malgré la clarté d'un ciel qui attendra encore un peu avant de devenir parfaitement noir.

Pégase est déjà levé, et au nord, Capella tutoie l'horizon. Le ciel fonce petit à petit,

"Je ne vois que la Voie Lactée qui poudroie..."

Je tourne la lunette vers Antarès, point de repère pour un premier œil sur M 4. L'amas est repéré timidement aux jumelles, et apparaît comme une tache floue dans la lunette. Au 21mm (25x) , quelques étoiles apparaissent en vision décalée. Au 10mm (50x), on voit une poignée d'étoiles qui bordent l'amas, et le grain de celui-ci est plus sensible.

M 80, l'amas globulaire voisin, est pour sa part tellement petit qu'il est impossible de le résoudre. Le noyau est en revanche très compact, et bien plus brillant que celui de M 4.

Rho Oph, à deux pas de là, dessine une joli accent circonflexe avec ses deux étoiles voisines, un peu moins brillantes. Mais il est impossible de dédoubler la composante la plus brillante.

Je plonge sur l'horizon, en direction de M 7. L'amas est très large et dispersé dans le champ du 21mm. Quinze étoiles brillantes dominent un deuxième tapis d'une vingtaine d'étoiles, plus faibles. Chose étonnante : la faible hauteur de l'amas fait scintiller ses étoiles ! Je n'avais pas souvent vu un amas ouvert scintiller : on dirait un sapin de Noël en plein été !

M 6 est pour sa part plus petit, et seulement dominé par une petite dizaine d'étoiles. Un deuxième tapis d'une trentaine d'étoiles plus faible est là aussi bien visible. La vision est on ne peut plus agréable.

M 6 est est entouré d'amas plutôt discrets, comme NGC 6416, qui apparaît comme une petite tache floue assez faible. NGC 6451, dans ce même secteur est résolu en une petite poignée d'étoiles. L'objet est tout à fait regardable, et d'ailleurs plutôt sympathique.

L'appel de la Lagune est presque irrésistible, mais je m'arrête quand même sur NGC 6544 et NGC 6563, deux amas globulaires assez denses situés juste à côté. Ils forment une ligne qui pointe vers la nébuleuse et se détachent sans difficulté du fond de ciel, pourtant riche en étoiles. NGC 6563 est petit et dense, alors que NGC 6544 est plus large et plus diffus.

"... Et les nébuleuses qui verdoient !"

J'arrive finalement sur M 8, qui est déjà nettement visible à l’œil nu, comme un petit décrochement plus brillant sur le bord ouest de la Voie lactée. Je fais cette fois le choix de visser le filtre UHC derrière le 21mm : la partie centrale de la nébuleuse, qui compte le plus d'étoiles brillantes, est cernée de deux chenaux sombres. Sur sa gauche, deux étoiles brillantes baignent dans le lobe le plus brillant de la nébuleuse. A l'opposé, l'autre chenal sombre isole une étoile solitaire, elle-même enveloppée d'une nébulosité plus faible. Au-dessus de cet ensemble, une autre nébulosité allongée et piquée d'étoiles est aussi bien visible. L'ensemble est évidemment superbe !

Je remonte ensuite sur M 20. Deux taches floues apparaissent, chacune marquée par une étoile brillante. Les deux nébulosités semblent séparées par un chenal plus sombre, que je ne suis pas sûr d'avoir déjà remarqué avec un tel diamètre. Est-il possible de voir également des détails dans la nébuleuse ? Je monte en grossissement, et troque le 21mm contre le 10mm, mais ce dernier estompe à peu près tout, et ne fait finalement rien gagner en visibilité. La frontière entre les détails que j'imagine et ceux que mon regard soupçonne me semble ici bien ténue.

Juste à côté de M 20, M 21 se résume à une poignée d'une dizaine d'étoiles. Je m'y attarde à peine.

Je consacre davantage de temps à NGC 6568, un joli amas ouvert situé entre M 21 et M 24, presque collé à la brillante étoile 14 Sgr. Il s'agit d'un très large tapis d'étoiles faibles. Il ne saute pas tout de suite aux yeux, mais en prenant le temps de tourner autour, on parvient à saisir cette concentration d'étoiles, légèrement plus brillantes que celles qui tapissent la Voie lactée à cet endroit. Un très bel objet !

Je fais également un crochet par M 23, qui est parfaitement visible aux jumelles. A l'oculaire il est très très beau, et très facile à faire ressortir du fond de ciel. Il compte une trentaine d'étoiles plutôt concentrées, d'un éclat assez homogène.

M 24 est toujours un aussi merveilleux spectacle dans le grand champ de la lunette, et mériterait qu'on lui consacre une soirée entière, tellement sa description se révélerait riche. Visible sans difficulté à l’œil nu, il apparaît bordé de nébuleuses obscures et piqué d'innombrables étoiles. Simplement magnifique !

A côté, M 18, avec sa demi-douzaine d'étoiles, fait d'ailleurs vraiment pâle figure...

M 25 forme en revanche un ensemble beaucoup plus joli. Cet amas ouvert assez éclaté est dominé par une poignée d'une dizaine d'étoiles brillantes, derrière laquelle apparaît un deuxième rideau d'une trentaine d'étoiles. L'ensemble apparaît assez désordonné, mais reste très joli.

Un peu plus au nord, je tombe sur NGC 6645. C'est un petit amas ouvert très homogène, constitué d'étoiles faibles, mais qui sont toutefois résolues en décalé. Une étoile plus brillante, légèrement décentrée, domine l'amas.

Me voilà finalement sur la nébuleuse M 17, que j'avais survolé à maintes reprises pendant la soirée, notamment aux jumelles. Derrière l'oculaire de 21mm, la partie principale de la nébuleuse se détache nettement du fond de ciel. La partie "extérieure", plus faible est également bien visible.

Je survole à peine M 16, bien pâle, et redescend vers l'énorme M 22. L'amas globulaire est déjà évident aux jumelles. Au 21mm, c'est un monstre brillant, mais difficile à résoudre car trop homogène. M 28, situé à côté est plus petit, mais bien plus brillant. A l'image du spectacle, tout en contrastes, proposé par M4 et M 80 un peu plus tôt.

Je finis mon inventaire du Sagittaire avec un survol rapide de M 70, M 69 et M 54. Ces trois amas globulaires sont petits, trop peu brillants et bien trop bas sur l'horizon pour offrir un spectacle intéressant pour l'observateur situé sous nos latitudes.

Avant de remballer le matériel, je rends une rapide visite à M 11 et à la poignée d'amas qui se promènent autour. Encore une promesse de jolie promenade. Mais il est déjà plus d'une heure du matin, et je dois encore rentrer et espérer dormir quelques heures avant qu'une autre journée laborieuse ne commence ...

Benjamin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Super CROA !

Moi je n'ai fait aucune soirée d'observation digne de ce nom depuis le 22 juin...

[Ce message a été modifié par Cédric Perrouriefh (Édité le 04-08-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour ce beau voyage autour de la théière!

Pour NGC 6563 (galaxie mag. 14) je suppose que tu voulais parler de NGC 6553 située en effet non loin de l'amas globulaire 6544.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci à tous,

En effet Alain, je sais qu'à un moment donné, dans les notes que j'avais saisi dans l'enregistreur (qui ne me quitte jamais lors de mes sorties astronomiques), j'avais commis une petite erreur.

Je pensais l'avoir corrigée lors de la rédaction de mon CROA... En tous cas, cette coquille n'aura pas échappé à ta vigilance.

Je t'en remercie, et je te remercie par la même occasion de m'avoir lu jusqu'au bout !

Benjamin

Share this post


Link to post
Share on other sites
quote:
'tin il est trop calé l'Alain 31 !

Non Cédric, c'est mon logiciel astro qui est bien calé dans l'ordi!

Benj Poup : la perfection est inhumaine!

[Ce message a été modifié par Alain 31 (Édité le 07-08-2012).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this