Sign in to follow this  
SPICA

Heureux qui comme Ulysse...

Recommended Posts

C’est ici même, à l’occasion de la lecture d’un post de Bertrand Laville, que cette aventure a commencé, il y a un peu plus d’un an. Bertrand n’en était pas à son coup d’essai, nous ayant déjà mis l’eau à la bouche à plusieurs reprises.
Je savais donc que la Namibie était une destination astronomiquement prisée. Pour le reste, quelques clics sur internet m’apprennent rapidement que c’est un pays magnifique qui mérite à lui seul plusieurs voyages et avec une des plus belles réserve d’Afrique : le parc d’Etosha, à peu près grand comme la Suisse !
Comme ça faisait déjà quelques temps que nous souhaitions emmener les enfants faire un safari, nous avons cassé la tirelire l’hiver dernier et pris quatre billets d’avion pour l’été 2013.

Ensuite c’est un marathon de quelques 6 mois consacré à concevoir notre itinéraire, les réservations de camping, les plans d’un télescope de voyage et le télescope lui-même.

C’est ma première réalisation amateur (la dernière selon ma chère et tendre). Je me suis lancé direct dans un T355 de voyage. Je dois dire ici qu’internet , nos forums astro préférés et les géniaux bricoleurs qui m’ont précédés furent d’une aide précieuse. Un merci tout particulier à Serge Vieillard et son T400 dont j’ai quasiment copié tout le concept à échelle légèrement réduite et en version alu et CP, ainsi qu’à Pierre Strock et son célébrissime T250. Merci aussi à tous ceux d’entre vous qui ont eu l’aimable patience de répondre dans la rubrique astro-pratique à mes innombrables questions.

Grâce à vous tous, la bête s’est parfaitement comportée et a parfaitement répondu aux exigences du voyage.
Une valise au gabarit Lufthansa, contenant le télescope + mes vêtements + une lampe tempête + un sac de couchage -10°C, le tout pour 27kg…et pas de supplément car le sac des autres membres du groupe était bien en dessous de 23kg. Le miroir et les oculaires sont partis en cabine, sous mon affectueuse protection.
La valise nue , un flight case, pesait quelques 8kg. Certains d’entre vous avaient trouvé ça bien lourd pour un voyage mais elle est arrivée bien cabossée ce qui laisse imaginer le traitement subit dans les aéroports. Quelques pièces avaient même lâché dans le transport, mais elles se sont avéré réparables facilement avec un peu d’Araldite…même au fin fond de l’Afrique.
Bref, il est taillé pour l’aventure comme son baptême l’a prouvé. Un périple depuis Marseille, en passant par Francfort, Johannesburg puis la boucle classique pour une première visite en Namibie :Windhoek, Waterberg, Etosha, Swakopmund, Désert du Namib, Naukfluft et retour.

Assez parlé et place aux quelques photos mais aussi aux dessins car c’est somme toute la rubrique dessin astro.

Lionne à Etosha:

Oryx à Etosha:

Rhinocéros à Etosha:

Le site de Mowani Mountain Camp dans le Damaraland:

et ce qu'on peux y voir:

Une bête prise de vue sans suivi 30sec, pour montrer à quoi peu ressembler le ciel à un tel endroit. Ici la queue du scorpion au centre de l'image.

Les 3 géants dessinés la même nuit dans le Brandberg, histoire de faire un comparatif:

Quelque part dans le désert du Namib, magique!

Toujours dans le désert du Namib, Deadvlei:


Le site d'observation ultime dans le désert du Namib: Mirabib (pas une loupiote à 300 km à la ronde et un horizon dégagé jusqu'au sud, 10 à 15% d'humidité et des chacals pour compagnons)

Ce qu'on peut y dessiner, entre autres

Celui-là est le clou du spectacle,selon moi. Il m'y a fallu deux nuits, une dans le désert du Namib et une dans les montagnes du Naukluft, réveil à 2 heures du mat et température tout juste au dessus de 0°C.
Le dessin le plus difficile de ma courte carrière de dessinateur, car il a fallu représenter des nébuleuses sombres et claires en même temps. En plus, il y a tellement à observer qu'on est complètement perdu. Et dire que ce n'est même pas dans notre galaxie!


Une petite dernière pour la fin (je sais plus où je l'ai dessinée...à terre):


Parce qu'en l'air c'est par là (croix du sud et sac à charbon):

C'est tout...snif...
Pas pu tout dessiner.
J'avais pourtant fait un programme serré grâce à l'excellent volume 5 des Splendeurs du Ciel Profond de Laurent Ferrero.
Pas eu assez de temps, mais pas seulement.
Le ciel dans ces contrées est tellement merveilleux à l'oeil nu qu'on y a déjà passé pas mal de temps...sans le télescope. Des nébuleuses obscures mais aussi pleins de zones lumineuses denses visibles à l'oeil nu et qui piquent irrésistiblement notre la curiosité. Du coup, on a commencé l'exploration au télescope simplement attiré par l'oeil et sans sortir le programme d'observation. Une exploration simplement fabuleuse à chaque fois.
Il a fallu se faire une raison et finir par coller au programme et sortir les crayons, histoire d'avoir un souvenir.

Bref, il faut y retourner absolument.

Espérant vous avoir moi aussi donné l'envie d'y faire un tour, ce post sera ma maigre contribution à votre noël 2013.

Je vous souhaite une année 2014 pleine de bonheurs astronomiques et pourquoi pas sous le ciel austral!

Laurent.

[Ce message a été modifié par SPICA (Édité le 03-01-2014).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Salut Laurent,

voilà un post qui fait plaisir à lire.
Surtout quand on a relu ton autre sujet, celui dans lequel tu te poses des questions sur ton scope, le colisage, et que tu fantasmes sur ce que tu vas voir dans le ciel namibien.
Eh bien ça y est, c'est fait, et apparemment le succès est total : bravo à toi
Ton récit donne de furieuses envies de faire le déplacement...

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

Magnifique voyage que voilà !

Animaux sauvages, étoiles, nébuleuses et Galaxies, quel spectacle cela a dû être !

Vive les Télescopes de voyage !!!

Au fait, les chacals ne sont pas trop "affectueux" durant la nuit ?

A+

Cricri

Share this post


Link to post
Share on other sites
Content que ça vous plaise.

Cricri:

La nuit quand on quitte le ciel pour revenir sur terre, le désert est aussi parfois criblé de binaires jaunes...
Les chacals s'approchent assez près mais semblent comme beaucoup d'animaux craindre l'homme. Heureusement. C'est assez petit comme animal (un peu plus petit qu' un renard). Il semble ridicule en comparaison de la faune qui règne là-bas. Mais à plusieurs et affamé ça peut devenir dangereux. Il vaut sans doute mieux mourir d'un coup sec de canine de lionne que dépecé par une meute de chacals.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah Ouais !

Sympa les petites bêtes ;-) !

Aux jumelles, la vision devait être aussi assez incroyable !

Quand je me rappelle de cet été dans les Pyrénées Ariègeoises avec mes 10x50, c'était déjà superbe, mais dans ces contrées, ce devait être fantastique...

A+

Cricri

Share this post


Link to post
Share on other sites
Très impressionnants ces amas globulaires, en particulier oméga du Centaure, ouf... M13 à côté paraît presque ridicule, lui qui est si majestueux ici sous un bon ciel de campagne dans un 460 ! Oméga ça doit être une bombe atomique à côté...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cédric:
oui Omega tu le vois déjà à l'oeil nu, aussi brillant que les étoiles du centaure depuis la capitale Windhoek et avec un croissant de lune. Tu peux même détecter qu'il n'est pas aussi ponctuel qu'une étoile. On peux pas en dire autant de M13.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this