Sign in to follow this  
Olivier Meeckers

Saturne, une campagne d'observations qui démarre bien

Recommended Posts

Salut,

oui, superbe image. Très lisse et propre. Grand Bravo.
J'etais aussi dehors pour la Lune (Schickard et Tête de Cobra et vers 5 heures Saturne. Dommage que le ciel n'était pas propre du tout - les turbulences allaient par contre. Résultats décevants donc, mais je les posterai quand même ce week-end.


Amicalement Rolf

------------------
Rolf ARCAN
astroarcan@astrosurf.com
http://astrosurf.com/astroarcan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Christophe,
L'histoire de la diminution (réelle) du disque en fonction de la longueur d'onde est la seule explication qui m'est venu ce matin avant d'aller dormir (genre 2h30, soit 6h30 francaise), sauf qu'avant d'aller dormir, je me suis dit que si la planète était plus petite, son ombre aussi... , donc en fait comme le soleil éclaire saturne avec des rayons parallèles, même si le globe de saturne avait la taille de la Terre, l'ombre aurait la même taille... En faisant une coupe de l'image, on voit très bien qu'en fait l'ombre n'est pas celle d'un objet opaque, mais que c'est une pénombre.
Ceci étant, bien content de voir que des gens, comme toi, comme Olivier, commencent à faire de la photographie planétaire de façon interessante.
Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Maury. J'essaie du moins d'exploiter les nuits qui me semblent favorables à la haute résolution et finalement elles ne sont pas si rares. J'en compte une à deux par mois en moyenne. Tiens tiens, que fait Teïva en ce moment?

Pour la couleur, il faudrait que je ressorte la ToUcam pro couleurs mais je crains que la résolution ne soit pas aussi bonne. Faudrait peut-être que je joue avec le LRGB et utiliser l'image R+IR en luminance. Mais à part l'aspect esthétique, il n'y a aucun intérêt à mes yeux à faire une image couleurs. Allé, je tenterai un de ces quatre!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Waouw, ça déménage comme image. Beaucoups de détails et de douceur, c'est très beau.

Mais c'est vrais qu'hestétiquement, et uniquement pour cela, si après tu avait pris une série couleur avec a webcam couleur, je pense 'un lrgb aurait pu être réalisable. Bien que je ne sais pas en combien de temps maximum toutes ces images doit être prisent pour ne pas être influencée par la rotation de la planète.

Chapeau

Seb le p'tit belge

Share this post


Link to post
Share on other sites
La couleur aurait été interessante justement pour apprécier la perte en terme de définition par rapport à une caméra N&B. Je pense que c'est la seule info qui manque dans le tableau plus haut.
@stronomicalement,quasar 04

Share this post


Link to post
Share on other sites
naaaan Olivier, me dit pas que tu ferais du RRVB toi aussi, toi mon disciple le plus talentueux
Le RRVB c'est MAL... et plus sérieusement, c'est un traitement qui n'a pas de sens.
Alain, observer les planètes de façon "sérieuse", c'est exactement ce que je souhaite faire, et Olivier est sur la même longueur d'onde... merci de le remarquer
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites
hello

pas mal en effet ces images de Saturne. Pour l'histoire
des diametres differents pour les filtres utilises. C'est
simple a comprendre, c'est du a la barlow. C'est
une lentille divergente qui est calculee pour le visible.
Elle est un peu moins divergente en IR (donc images plus
petites) et un peu plus lorsque l'on va vers le bleu.
Au Pic on est meme obligé de modifier un peu la mise
au point et de recuperer par programme les differences
de diametres dans les differents filtres.

Autrement les rayons intra rouges ne vont pas plus profond que les autres. On isole plus ou moins des type
de nuages avec les filtres, si on utilise par exemple
un filtre centre sur le methane a 890 nm, toute
la lumiere solaire est absorbee pour les brumes a
tres faible pression de la haute atmosphere. On ne voit
donc pas profond du tout.

Comme Alain Maury je trouve aussi que ca fait plaisir de
voir des images et des commentaires comme ca de gens
qui s'interressent. Pour etre franc j'avais un peu
abandonne l'idee de faire des cooperations
scientifiques avec les webcameurs. Bien que j'en
ai deux ;-)))

Francois

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben voilà une explication qui me paraît logique et à laquelle je n'avais pas pensé.
Si, en tant qu'adepte de la webcam, on peut t'aider malgré tout voire te seconder dans tes travaux, n'hésite pas à nous le faire savoir. Ce serait avec plaisir évidemment. Et ça donnerait un sens motivant à ma passion que sont les planètes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Re,

Pour les planetes comme pour l'astronomie en general, l'utilisation de filtres est indispensable surtout
pour arriver a comparer des images provenants de
diverses sources.
mais il reste des trucs sympas a faire avec des
capteurs couleurs. En fait c'est plutot une demarche
par rapport aux images qu'il faut avoir. Comme le dit
Alain maury il faut aller au dela de "Oh la belle tutu" ;-)
Pour faire un travail interressant il faut arriver a
faire des images regulierement meme lorsque les images
ne sont pas terrible. je vais trainer a IAP ce samedi
lors de la reunion organisée par la SAF, on pourra causer
de tout ca.

Francois

Share this post


Link to post
Share on other sites
OK Pic du Midi, si on pouvait "collaborer" à une campagne d'observations planétaires d'une façon ou d'une autre ce serait sympa. Le ciel s'annonce pas trop mal pour le week-end. Je vais tenter de shooter nos voisines une fois de plus en espérant que le seeing suivra.

Olivier...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi aussi je peux participer ?
Samedi matin il y a aussi la réunion de la commission des observations planétaires, justement.
Je suis un peu étonné de ce que tu dis François pour l'infrarouge - je crois qu'il faut différencier les bandes d'absorption du méthane (720 et 890 nm) de la bande IR "large" utilisée ici par Olivier de 700 à 1000 nm. Bon, moi je tire toutes ces infos de l'astro professionnelle hein !
Dans cette "bande large" l'image est complètement dominée par des longueurs d'onde pas ou peu absorbées par l'atmosphère de Saturne / Jupiter. Et on voit plus "bas" c'est ce que je lis sur les sites de Cassini, Galileo, l'IRTF... OK ça ne porte que sur quelques dizaines de kilomètres, mais ça donne des images assez différentes.
Sur Jupiter, les infos que j'ai donnent : lumière visible = nuages de 0,3 à 0,7 bar de pression, et proche IR = 1 bar de pression en gros. Sur la doc de l'IRTF on peut lire je ne sais plus où qu'à 1,58 micron on descend jusqu'à 3 bars... D'autres bandes IR effectivement montrent tout autre chose et ne sont plus redevables d'une analyse en terme d'albédos (2,3 , 3,78 etc.)
Me gourre-je ?
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Djorgio :
Le pb est qu'il y a quand même pas mal de gens qui ne font pas d'images, sauf lorsque le ciel est hyper bon, donc en gros 3 images dans la saison, et qui sans caricaturer beaucoup ne se rappellent même pas de la date à laquelle ça a été fait... (bon, si quand même, mais l'heure rarement...). Donc en fait de belles images, mais inutilisables. Là, il y a l'heure, et aussi des filtres, et ça, ça amène beaucoup de choses. Si on vivait dans un monde décrit par les livres d'astronomie, où tout est connu, où il n'y a plus rien pour nous surprendre, ça serait OK de faire des images pour faire des images. Mais ce n'est pas le cas, et même sur Saturne, et même avec Cassini dans les parages (et peut être plus encore en fait...) il y a des trucs à voir, et à découvrir, encore faut il avoir une méthodologie (un nom bien compliqué pour expliquer qu'il suffit de noter 2 3 trucs lors de la prise de vue) permettant d'avoir une chance de découvrir quoique ce soit. C'est d'ailleurs presque paradoxal qu'avec le développement de l'imagerie à haute résolution avec les webcams ça n'a pas été suivi de trucs interessants. Simplement parce que les gens ne regardent pas leurs images, sauf pour dire, on y revient "oh la belle tutu" ou encore "on voit Encke...". C'est un débat plus large, sur tous les domaines de l'astrophotographie...
Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon là Maury, tu me rejoins complètement et c'est un sujet sur lequel je me suis plusieurs fois entretenu avec Christophe Pellier. Mon but n'est pas de concurrencer l'ami Legault et de chercher à faire la plus belle image sinon il y a longtemps que j'aurais abandonné l'astro ;-), mais plutôt de faire un max d'images avec la meilleure qualité possible selon la nuit afin de suivre un phénomène, une tempête, l'évolution d'une calotte polaire de Mars,... Ca c'est hyper motivant et didactique. Mais avant de faire ce travail, il faut passer par la phase de l'apprentissage et écouter les conseils des autres.

A ceux qui montrent une superbe image une fois l'an, je dis "facile"! Si tu passes toutes tes nuits dehors en attendant le trou de turbu de l'année, il faut être un manche (ou malchanceux, ça arrive) pour rater son image. Mais du reste, ça n'enlève rien à leur mérite. Toutefois, quand je vois un gars comme C. Pellier qui nous sort une belle (pas exceptionnelle mais belle malgré tout) image toutes les semaines presque, qu'il t'en fait une petite analyse et qu'il tire des conclusions scientifiques sur le long terme, là je dis "CHAPEAU" parce que ça c'est du boulot, ça c'est montrer que les amateurs chevronnés et motivés peuvent seconder, si besoin est, les professionnels.

[Ce message a été modifié par Olili (Édité le 04-12-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Olivier, mes images sont TOUTES exceptionnelles
Bon, t'es sympa parce qu'en ce moment c'est plutôt une bonne image tous les deux mois
Vivement la prochaine dépression qu'on voit le Soleil !!
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Ce que je disais dans mon mesage precedent est
qu'il ne faut pas simplifier le discours a "on regarde
a une profondeur differente selon la longueur d'onde".
les atmospheres des planetes geantes sont complexes, un peu
comme celle de la Terre en plus difficile vu qu'il n'y
a pas que le cycle de l'eau qui regule l'atmosphere
de Jupiter. Ci joint une image interressante :


On remarque en particulier un truc tres marrant sur
l'image de l'IRTF a 5 microns. Les zones claires sont les
zones profondes "chaudes", on voit en fait le rayonnement
thermique. On voit aussi beaucoup de zones froides
correspondant a des nuages d'altitudes opaques a
l'infrarouge. Les zones tres claires, correspondent aux
zones sombres en bande R et claires en bande B, ce sont
les "plumes" bleues visibles sur Jupiter. c'est dans un
ces trous qu'est tombe la sonde atmospherique de galileo.

Autrement vous remarquerez que cette nuit la qualite
des images n'etait pas exceptionnelle au Pic comme
a hawaii et que l'on fait des publications avec
ce genre d'images... Donc vu ce que l'on voit ces
temps ci comme images faites par les amateurs il doit
y avoir moyen de faire des choses....

Francois


Share this post


Link to post
Share on other sites
ohlalala... superbes images!!!

En Belgique nul virgule nul de resultat. J'ai mesure des turbulences de 6" en continu vendredi soir


Dodi

Share this post


Link to post
Share on other sites
OK, donc on est bien d'accord
Je suis bien conscient que la phrase "on regarde à des altitudes différentes selon la longueur d'onde" est simplificatrice. Disons aussi que d'une part, sur l'ensemble du spectre accessible à l'amateur, c'est surtout cet effet qui domine (les longueurs d'onde du style 4,58 micron sont un peu inatteignables à la webcam ) et puis les filtres du style CH4 comme celui utilisé par des amateurs comme Cidadao, Akutsu, sont d'un usage très spécialisé (et super onéreux, et difficiles à mettre en oeuvre !).
D'autre part, la simplification résulte aussi du fait qu'un certain nombre d'amateurs font la promotion sur ce forum et ailleurs de l'utilisation de filtres IR "larges" (700 etc.), qui n'étaient pas du tout utilisés jusqu'ici. Et il faut déjà commencer par populariser ce type de filtres avant de passer à plus complexe.
Maintenant, je pense aussi qu'à présent il y a un certain nombre de choses qui sont accessibles aux amateurs sur les planètes. J'ai réussi à utiliser nombre de filtres avec une webcam NB (UV y compris, et pas seulement sur Vénus), sauf le CH4, mais là ça risque d'être un peu dur quand même...
Christophe

------------------
Christophe Pellier
SAF - Coordinateur Section Mars et planètes telluriques
Observations planétaires :
astrosurf.com/pellier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Re bonsoir,

Sur Jupiter ou sur Saturne il faut
suivre les formations nuageuses, les ovals blancs par exemple.
Donc une remarque a propos des images "type" webcam,
plus que le moment du milieu de la pose je pense qu'il
serait mieux de mettre l'heure du debut et l'heure
de la fin des acquisitions. Ca serait par exemple bien
utile pour certaines images de saturne que l'on voit passer.
Elles sont excellents, mais sous pretexte que les formations
nuageuses y sont souvent absentes, on se pemet de sommer
des images durant plusieures dizaines de minutes. Il est
certain que les details de l'atmosphere sont alors
completement gommés. c'est fort dommage et ca m'ennerve.
Pareil pour certaines images de Jupiter ou l'on voit que
la somme d'images a ete recentree sur les le meridien
central. il en decoule que l'on perd des details sur
les limbes.
Pour Jupiter et saturne il ne faut pas adittionner
des images distantes de plus de 3 ou 4 minutes.


Francois

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je te rassure François. Mes AVI's de Saturne ne dépassent pas 3 minutes (ici, 1800 images à 10i/s => 3 min) et les heures indiquées sont celles du milieu de l'AVI en question. Mais à l'avenir, je peux indiquer les heures du début et de la fin de l'acquisition.

Olivier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this