Sign in to follow this  
BobSaintClar

A propos de notre passage au Chiran...

Recommended Posts

Comme vous le savez peut-être, Fany et moi avons travaillé au mont Chiran la première quinzaine d’Août. Suite à des échos pour le moins cavaliers qui me sont parvenus de gens de passage depuis notre départ, je me dois d’apporter quelques précisions. Je m’en serais bien passé, mais point trop n’en faut...

Lorsque j’ai été contacté par le président de l’association ABCDE, gestionnaire du site de l’observatoire (composé d’un gîte et d’une coupole abritant un T300), voici ce qui m’a été proposé :

- Un travail d’animation astronomique, le soir et la nuit, avec un télescope Newton motorisé sous abris.

- Un poste rémunéré au smic, valable pour les mois de Juillet et Août, avec logement, ravitaillement alimentaire et gestion du gîte (repas, couchage, entretien des locaux) assurés par l’association.

Au mois de Juillet, Philippe et Fany ont finalement pris le poste, à deux. Je ne m’exprimerai pas à leur place quant à leurs conditions effectives de travail. Avant même de me rendre à Blieux, j’avais cependant quelques inquiétudes (c’est un euphémisme) puisqu’il apparaissait déjà que...

- Ledit travail consistait en fait à recevoir le public, à préparer le gîte et le couchage, à gérer la comptabilité et les factures sur place, à faire l’entretien des locaux, à faire les courses avec un véhicule bon pour la casse (sans assurance), à faire les repas (sans agrément), à vendre des boissons alcoolisées (sans Licence)... et bien sûr, d’assurer l’animation astronomique, avec un télescope au bout du rouleau, à l’alignement fantasque, aux miroirs fatigués, et non motorisé...

Il eut été très incorrect de ma part de juger de loin, sans me rendre compte par moi-même, avant d’attaquer l’activité proprement dite. N’étant pas venu expressément faire fortune, la division du smic par deux ne me posait pas de problème. Au 1er Août, je suis donc monté au Chiran, prendre la place laissé vacante par Philippe : Fany, bien consciente de la somme de travail attendue, s’est proposée de rester.

J’ai attendu une huitaine de jours avant d’engager, avec les responsables, un dialogue clair sur la situation : non seulement ce que j’avais subodoré était strictement exact, mais en sus, nous n’avions pas de véhicule (plus de boite de vitesse...) et l’association, complètement désorganisée, nous envoyait régulièrement des gens en surnombre par rapport aux capacités d’accueil du gîte. Ajoutez-y l’état déplorable d’un télescope mécaniquement à l’abandon, et aux surfaces optiques à ce point corrodées que dès le second soir, nous faisions l’essentiel des animations (et les secondes parties de soirées, pour les plus intéressés) avec mon propre instrument... ce dont, je peux vous l’assurer, personne (et surtout pas le public) ne s’est plaint !

Suite à cet entretien, il nous a été dit qu’effectivement, nous ne devions pas faire les courses, ni les repas, ni faire payer les gens en surnombre, ni, ni.... Dont acte : Fany et moi avons repris notre place.

Une semaine plus tard, rien n’avait changé. Ah si : le surnombre était devenu quasi-systématique (le gîte peut officiellement accueillir 12 personnes, officieusement jusqu’à 16 : nous sommes montés un soir à 25 alors que nous en attendions 22. Des gens dormaient dans les voitures, dans la salle à manger, dans le local à batterie et sous l’abris des pompiers...), nous préparions toujours les repas (et faisions les courses, grâce à l’aide d’un client devenu notre ami) ; l’avant-dernier soir, le secondaire du T300, tenu par 2 pattes sur 6 à son support, est retiré : il menaçait de tomber sur le primaire ! La veille, ce sont les moteurs de la coupole qui venaient de lâcher : réparés en catastrophe par JM, l’homme providentiel qui nous servait déjà gracieusement de taxi... ça commençait à bien faire !

Nouvelle conversation, cette fois téléphonique, avec les responsables de l’association : confrontés à l’étendue de la berezina, ils nous proposent alors de redescendre une semaine entière, afin de « nous reposer » : autrement dit, le problème de fond, c’était notre fatigue !
La situation devenait ingérable et grotesque : nous avons rendu notre tablier.

L’association a vite déniché un remplaçant. Comme il s’est retrouvé seul (logique, il n’y avait officiellement qu’un poste à pourvoir), il a fait le travail effectivement prévu : pas de courses, pas de repas... Enfin !

Les quelques jours qui ont suivi, nous en avons appris de belles : d’autres se sont fait avoir avant nous... Pour notre part, l’incident était clos et la page tournée. Ce post n’aurait jamais du voir le jour. Seulement voilà : non content d’exploiter les astronomes amateurs venus animer l’endroit en job d’été, ils cassent du sucre sur leur dos au moindre problème ! Donc, nous passons désormais pour des révolutionnaires hystériques auprès des visiteurs, qui s’entendent dire que nous avons « pété les plombs »... Mauvais calcul : même peu au fait des événements, la plupart ne sont pas dupes et nous signalent ces aimables attentions à notre égard !

En droit de réponse, ce témoignage s’imposait. Nous n’allons pas nous laisser pourrir par des Thénardier sans réagir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

C'est vrai que quand Philippe m'a dit qu'il avait roulé 1 mois dans une Dyane pourrie (pneus usés jusqu'à la corde, freins peu sûrs, moteur qui cale et portière qui s'ouvre intempestivement etc.) SANS assurance, le tout sur des routes de montagne, je l'ai trouvée mauvaise!
Sans compter les très nombreuses heures sup (nettoyage et cuisine) non payées.
Cette association se fout du monde!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une voiture de collection pour déservir un télescope de ...collection >>> cela me semble cohérent

Sans rire, c'est grave au sujet de l'assurance.
Au delà de cette mésaventure faites y gaffe aussi au quotidien pour les déplacements professionnels... même courts et occasionels. Toujours se faire couvrir par l'entreprise etc pour qui on travaille.

[Ce message a été modifié par Patrick Y (Édité le 27-08-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui m'étonne le plus, personnellement, c'est que ce genre de magouille n'ait jamais fini en procés aux prudhommes.

J'ai reconnu dans le témoignage de Bob divers souvenirs vécus par l'ex-animateur homme à tout faire Patrick Lagrange dans les années 1990.

Grrr!!

------------------
L'astrodessin survivra!!!
Dessins au T115/900 notamment

[Ce message a été modifié par xavierc (Édité le 27-08-2004).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis monté a plusieurs reprises au Chiran, en juillet et en août, pour rendre une petite visite à Halfie, Fany et Bob, et aussi pour observer avec mon matos. Etant aussi un peu à l'origine de leur contrat (En janvier, lors d'un passage à Blieux, pour une reconnaissance du coin, l'association m'avait demandé si je connaissais des animateurs motivés), je dois dire qu'entre les conditions données au départ, et les conditions effectives de travail, il y a comme un gouffre de foutage de gueule, de parole non tenue, d'aucune règle d’hygiène, de sécurité respectée, etc...
Je ne peux donc que confirmer le post de Bob et mettre en garde d’éventuels candidats animateurs, devant ce piège à con que constitue le «travail» d’animateur, qui est en fait un boulot de boniche à tout faire, corvéable a merci, ne devant pas compter ses heures, et ne tenant compte à aucun moment du respect le plus élémentaire du code du travail…

Bref, il est bien dommage qu'un si beau site soit si mal géré...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans vouloir faire chorus aux propos qui viennent d'être tenus , force est de constater que si le cadre pour les astronomes amateurs que nous sommes possêde quelques charmes évidents , il est apparu dès ma première visite que le confort du lieu tenait du Restefond faiblement amélioré !
je ne voudrais pas jouer les bégueules et je veux bien pratiquer l'auberge de jeunesse ( J'ai besoin d'une dérogation mais parfois l'on m'accepte ) , le gite rural , le camping sauvage bien équipé ( aujourd'hui jouer à Davy Crockett ne m'amuse que très moyennement ) mais là , j'avais davantage l'impression qu'il s'agissait d'un squat ou l'on pratiquait la banette chaude dans de tristes puciers !
Ceci dit , je conserverai du lieu un fantastique souvenir car les fois ou j'y montais , les sourires des amies et des amis me faisaient oublier l'extrème inconfort des lieux ...
Et aurais je eu à jouer les maîtres d'hotel dans de si pitoyables conditions que jamais je n'eus conservé mon gilet rayé plus que quelques heures !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hé Bob, Eta et Halphie: J'espère que vous avez bien rendus les boulets et pyjamas rayés fournis à votre arrivée

Plus sérieusement, je ne les connais pas mais ils ont bien l'air de s'être foutus de vous! Imaginez une seconde si les freins de la Dyane lachait en descendant les lacets du Chiran!!!!!!!pu.... l'inconscience!!!
Votre passion de l'astro a "laminée" les premiers écueils
à votre contrat mais finalement la situation empirant, la seule solution était de rompre cette hypocrisie latente. et vous avez bien fait bvo. finalement, le peu que je suis monté au Chiran, je vous ai vu toujours fidèles au poste et travaillant presque 24/24h; Je me demandais souvent comment vous faisiez pour tenir le coup...
Chapeau bas à tous les trois
Quasar 04

Share this post


Link to post
Share on other sites

A titre personnel, ce qui m'a permis de tenir là-haut plus d'une paire de jours... transpire dans vos messages : le facteur humain. Sans le soutien et l'énergie de Fany, sans vos coups de fil et la promesse de votre visite, je repartais aussitôt venu. Merci à tou(te)s.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mezzo: une différence de taille en faveur du Restefond: C'est gratuit
Là le moins qu'on puise dire pour les clients qui venaient pour le forfait demi pension + animation, c'est que le prix (42 euros) était plutôt délirant par rapport aux conditions d’accueil et de restauration, et nul doute que le télescope de Bob, ainsi que le dynamisme de Fany on permit à bien des reprises de sauver les meubles...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this