Sign in to follow this  
lyonne

Le réchauffement climatique et les conséquences sur l�eau

Recommended Posts

Fête de la science avec Le Curieux du ciel

Lundi 9 octobre 20 h30 au Centre Henry Forest

« Le réchauffement climatique et les conséquences sur l’eau »

Intervention de Roland Plantier météorologue au Centre Départemental de Météo France

Qui ne connaît pas H2O, cette fameuse molécule d’eau indispensable à la vie, qui recouvre 70% environ de notre planète et est notre constituant principal ?

Sur Terre il y a de l’eau en vapeur, glace et liquide. Un trésor qu’il nous faut préserver car il est à la base de toute vie.

Difficile d’imaginer, en France, en 2006, que la ressource pourrait venir à manquer …et pourtant les agriculteurs, même dans les régions plus arrosées du nord, savent bien qu ‘elle n’est pas inépuisable : s’il ne pleut pas assez, si le sol est pollué la contamine, l’eau peut aussi faire cruellement défaut.

N’avons-nous pas, nous aussi, été sujet à des restrictions d’eau !

Paradoxalement le nombre d’inondations catastrophiques dans le monde ne cesse aussi d’augmenter.

Le climat devient fou !!

Tempêtes de vent, pluies fortes, sécheresses… pourront selon les climatologues augmenter dans les décennies à venir.

Est ce la faute au réchauffement climatique de notre planète ?

Quelles conséquences au point de vue local ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

"Le climat devient fou..." J'aime bien cette formule racoleuse...
En aucun cas, le climat perd les pédalles. C'est simplement que les conditions météo que l'homme à connu depuis un certain sont en train de changer.
En effet, de grands chamboulement arrivent (et même plus vite qu'on ne le croit). Okay, l'homme est pour partie responsable de ce qui arrive. Mais enfin voyons! Il est trop tard pour faire marche arrière. Il est encore plus dangereux de se voiler la face. Une seule solution envisageable selon moi : l'adaptation. Quand est-ce que l'on acceptera de changer la façon dont est organisée nôtre économie. Selon moi, tant que l'on persiste à s'engager sur la voie du lébéralisme, les choses ne feront qu'empirer. Ecologie et libéralisme économique sont incompatibles. Cette lutte infinie entre les entreprise, les pays, les gens eux-même ... tout cela c'est de l'energie perdue et provoque irrémédiablement des catastrophes : dechets mal gérés et excessifs, incidents industriels, négation de la faune et de la flore, etc... Tout cela montre bien que la voie dans laquelle nous persistons est une mauvaise voie pour nous ... et le reste de la planète en fait les frais.

Il est trop tard pour revenir en arrière, la machine est déjà en route (Katrina, la fonte des glaces polaires n'en sont que l'aperçu édifiant). Mais il n'est pas trop tard pour limiter les dégats en modifiant en profondeur la façon dont nous conduisons l'économie.

PS : D'ailleurs, à bien y regarder, éthymologiquement, "économie" vient du grec "Oïkos" maison et "nomos" étudier, gérer, ce qui est normal car la Terre est bien nôtre seule et unique maison et il nous faut bien la gérer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"PS : D'ailleurs, à bien y regarder, éthymologiquement, "économie" vient du grec "Oïkos" maison et "nomos" étudier, gérer, ce qui est normal car la Terre est bien nôtre seule et unique maison et il nous faut bien la gérer."

Faudrait faire gaffe surtout... Que ce ne soit pas notre maison précisément qui s'occupe de nous...
(Pourrait-on conclure en lisant ton PS)

J'ai bien peur qu'on ait guère le choix ;-)

Rappel de la loi de Murphy (adaptation):

Si une seule hypotèse parmi toutes celles qui existent peut faire merder le bouzin, alors c'est précisément celle-là qui se produira.


Personnellement je pense que malgré l'existance de cette loi fallatieuse qui devrait forcer notre réflexion, l'homme fort de sa grande créativité choisit avec un talent fou, le plus souvent le plus grand nombre possible d'hypothèses les plus foireuses.

On peut imaginer le manque d'envie des ET qui passeraient par là, à entrer en contact avec des gugus pareils ;-)
Y z'ont pas fini de se crisper les zigomatiques et les abdominaux (si tant est qu'ils en soient pourvus).

[Ce message a été modifié par g.dup (Édité le 06-10-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lundi 9 octobre 2006
Après une fête de la science en présence des caméras, le Curieux du Ciel a donné rendez-vous au public au Centre Henri Forest pour une conférence, animée par Roland Plantier, ingénieur à Météo France, sur le thème du changement climatique.
Que ce soit sur l'effet de serre avec son origine et son évolution dans le temps ou encore le changement climatique observé en France, le météorologue dresse le même constat à chaque fois : la terre se réchauffe. Ce phénomène s'accèlère dans le temps, il est principalement dûe à l'action de l'homme. Un diaporama montrait plusieurs hypothèses futures sur les conditions climatiques du monde.
Actuellement et pour les années à venir, Roland Plantier décrit les premiers changements aussi au niveau de l'agriculture. Avec l'exemple des vignerons, il démontre que les vendanges se font de plus en plus tôt. De plus les conditions seront vraisemblablement de plus en plus pénibles pour les agriculteurs avec notamment des périodes de sécheresse. Enfin, quelques données et compraisons sur les mers et glaciers d'hier et ceux d'aujourd'hui montrent avec évidence que les reliefs évoluent : la banquise est moins épaisse, il est possible en 2006 d'atteindre le pôle nord en bateau, les glaciers sont de moins en moins recouverts de glace... Puis le météorologue a donné quelques températures avec comme constatation une augmentation constante. Les pluies sont également contrôlées : on constate une baisse de 20 % des pluies, signe de sécheresse. Toutes les pluies ne sont pas, bien entendu significatives. D'autres effets sur la flore et la faune ont été énoncés puis le conférencier a expliqué les influences sur l'homme. La suite de la conférence s'est poursuivie autour d'un débat avec les 70 personnes présentes dont le CFA de Chazey. Puis le Curieux du Ciel a procédé au tirage au sort du concours où M. Blondeau et Mme Loctin sont ressortis vainqueurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoior tout lu, je suis stupéfait de copnstater que nous avons la mémoire courte. voyons quand a pris fin la dernière glaciation : il y a environ 12 000 ans, c'est à dire hier à l'échelle du temps géologique.
La Terre n'a jamais cessé de connaître des changements climatiques : la France (enfin, cette portion de terre) était un pays au climat équatoriale (pour preuve des fossiles de tigres à dents de sabre, rhinos, etc...) ouis les manouths, bien connus pour vivre dans un climat polaire, puis de nouveau le chaud, la glace et un réchauffement qui l'a fait fondre (12 000 ans, c'est à dire hier).
Je ne nie pas que nos émissions de gaz à effet de serre n'ont pas d'effet accélérateur, mais ce réchauffement fait partie intégrante de la vie de notre planète: précession de l'axe de rotation (période d'environ 21 000 ans sauf erreur), inversion du champ magnétique, etc...
D'après Claude Allègre, ancien directeur du BRGM, a reçu l'équivalent du Nobel, le fait d'une réchauffement de 1 à 2° et la montée des eaux de l'ordre de 25 cm n'auraient aucun effet catastrophique à l'échelle planétaire .
Le fairt est que nous vivons à l'échelle de notre petit passage sur cette planète et nous ne voulons pas connaître les évolutions naturelles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this