Sign in to follow this  
cbuil

Spectre de la nébuleuse Outters 2

Recommended Posts

Lors du Wetal2011 à Lyon, j'ai eu l'occasion de discuter avec Nicolas
Outters et de ces découvertes CCD de nébuleuses planétaires. Très
intéressent.

Voici Nicolas en action en tandem avec la superbe présentation de
Agnés Acker sur les nébuleuses planétaires :

On voit sur l'écran une image de Ou2 (avec le nord en bas). C'est
assez faible.

J'ai tenté, et réussi, à faire un spectre de cet objet, comment dirais-je, ...
un peu délicat.

Voici une planche qui résume le résultat :

C'est certe moins spectaculaire que faire une image (encore que,
c'est une question de point de vue ). On ne voit qu'un très faible
trait
à la position de la raie de la raie verte de l'oxygène interdite [O III].

On peut y deviner la structure en anneau (le fente passe a peu
près
par le centre de l'objet).

Le temps de pose est un peu juste : 40 minutes - il faudrait faire
le double en gros,
mais j'ai été pris par les nuages.

Surtout, ce spectre est fait avec une forte pollution. Exprès,
j'ai mis l'image
avant que l'on ne retire les raies parasites induites par l'éclairage jaune
(je ne vois que de la magnitude 2,5 à l'oeil de chez moi).
Il serait impensable de photographier un objet aussi faible depuis
cet observatoire (noter la proximité d'une raie parasite bien plus
intense que celle de la nébuleuse - impossible à discréminer avec
un filtre).

Pourtant, grace à la spectrographie, j'arrive tout de même a détecter
Ou2 depuis la banlieu Toulousaine (pour donner une idée - virtuellement impossible à voir sur le Palomar Sky Survey...).

Depuis un bon ciel, Ou2 est "relativement" facile en spectro, alors que
le télescope est modeste (C11). Donc,
il y a ici un bon "joint" à faire entre les photographes et
les spectroscopistes pour confirmer les futures découvertes.

Christian B

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Très belle démonstration Christian.
Merci de nous faire partager ce résultat.

Pascal

Share this post


Link to post
Share on other sites

très intéressant christian,tu vas finir par nous convaincre de nous mettre à la spectro et puis va falloir trouver un site digne de tes compétences
encore merci pour cette démonstration
et le mystère de io a t-il été élucidé?
polo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bravo pour la manip.
Question : serait-il possible de reconstituer une image de la nébuleuse dans une raie donnée (OIII par exemple) en balayant le ciel avec la fente du spectrographe (comme en spectrohéliographie), ou le signal est-il trop faible ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
avec son rayonnement international, ça m'étonne pas qu'on puisse faire un spectre de nicolas!

blague à part, toujours aussi intéressante tes manips christian ... ainsi que le choix de tes cibles!

a+
stéphane

Share this post


Link to post
Share on other sites
polo0258, sur qu'un bon site serait plus favorable pour ce type
de spectro un peu "Rock & Roll" vu le sujet. Un rève pour le moment.
A va dira que je veux mettre
le challenge le plus haut possible. J'aime bien montrer
que même sur un site aussi peu propice on peu saisir des objets
aussi tenu que Ou2. Ce qui montre au passage combien on en a sous les
pieds...

J'aime bien poster ici car cela montre une autre manière d'observer
le ciel. C'est de l'imagerie en fait, et quant je vois les équipements,
les sites, et la maitrise de pas mal d'astrophotographes, je songe
avec délectation sur ce que cela donnerait en spectro
si une fraction seulement ce donné à cette discipline clef
de l'astronomie Qui plus est la spectro c'est plus facile
à pratiquer que l'astrophoto !

Pas possible de faire une image du type "scan" sur un objet de ce type,
songer que chaque spectre prend une bonne heure et que l'on
ne voit
sur le ciel qu'un trait qui fait quelqes dizaines de secondes d'arc
seulement. Reconstruire une image 2D est
impensable. Ici, la photo n'a pas son pareil. La spectro ne vient qu'après pour détailler la
signature spectrale, quantifier et interpréter.

Pour Io, ben il faut être plus nombreux à pratiquer, il y a trop
de chose à pointer (mais je lache pas ce sujet planétologique, très
interessent). Hier j'ai fait 1H30 sur la supernova de M101.

Christian


[Ce message a été modifié par cbuil (Édité le 19-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as beaucoup de mérite à faire des observations aussi pointues si près de Toulouse... J'en sais quelque chose car je suis en centre-ville à Dreux et je ne peux imager qu'en SHO 5nm!
Encore BRAVO Christian!

[Ce message a été modifié par RedDaron (Édité le 19-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci Christian pour cette réponse. Je n'avais pas fait attention au temps de pose.
Entièrement d'accord avec toi sur ta constatation sur la mode de l'imagerie. Quelle énergie et argent gâchés pour refaire sempiternellement les mêmes images (même très belles). Je ne fais pas (encore) d'imagerie, mais si un jour je m'y mets ce sera pour faire de la spectro. Je ne vois pas comment comprendre les phénomènes autrement. Et au moins c'est vivant, les étoiles tournent sur elles-mêmes, les planètes orbitent, il se passe des choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Christian,

Encore une idée de fou ! un truc de malade même....tenter un spectre de OU2 en ville ! jamais il ne le fera !!! et ben.....si, il le fait quand même
Bravo à toi et à ta passion débordante.
La raie OIII interdite ressort très bien du bruit de fond. Il va bien falloir que la fasse en vrai SHO celle là !

Nicolas Outters

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour mémo une bout agrandi de l'image de Nicolas centré sur Ou2 (j'ai mis
à jour le poster pour bien montrer par où passe la fente du spectro) :

Christian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Christian,

Tu as bien fait d'ajouter cette photo pour une meilleure compréhension de la manip : j'avais du mal a faire le lien entre la nébuleuse photo et ton spectre
comme quoi la photo est aussi complémentaire, d'abord pour la découverte ( bravo Nico ! ) puis la vulgarisation scientifique ( Merci Christian ! )

Peut-on mesurer la vitesse d’expansion du gaz de ces nébuleuse ou cet ordre de grandeur n'est-il pas accessible au spectromètre ?

En pratique comment fais-tu pour retirer le spectre indésirable de la PL locale ?

Jean-Patrick

Share this post


Link to post
Share on other sites
On peut mesurer la vitesse d'expension avec nos spectro amateurs.
Avec la spectro LISA on peut détecter des mouvement de gaz de quelques
dizaines kilomètres par seconde. Avec un spectro plus résolvant, comme le Lhires III
(mais moins lumineux), on a une sensibilité de quelques km/s.

Mais dans la plupart de nébuleuses planétaires le mouvement des gaz ne
dépasse pas quelques km/s, parfois moins (c'est une bulle assez statique).

Dans le cas précis de l'objet Ou2, celui-ci est trop faible pour s'ammuser à dectecter ce
type de vitesse d'expension de la nébuleuse. Il vaut
mieux s'attaquer à des nébuleuses planétaires plus brillantes (il y en a, et c'est plus facile ).

Le retrait de la pollution est très simple à faire. Il suffit dans
l'image 2D du spectre de mesurer le spectre en haut de l'image, et en
bas de l'image (on fait la moyenne). Cela permet de faire une sorte
de spectre synthétique du fond de ciel. En haut et en bas, car l'objet
se trouve vers le centre.

Puis on soustrait ce fond de ciel ainsi trouvé à l'image 2D complète.

Tout ca est bien sur automatique dans les softs spécialisés. De la routine, par
exemple avec l'équivalent de IRIS pour la spectro :

http://astrosurf.com/buil/isis/isis.htm

En photo, c'est comme si on pouvait faire une image en éteignant toutes
les étoiles, puis que l'on faisait la soustraction de l'image brute
et de
cette image étoiles éteintes. Magique.

Avec un spectro à fente longue et étroite comme LISA, l'opération
est précise et participe à la puissance de la spectro et de son
usage possible et efficace en ville.

Christian

[Ce message a été modifié par cbuil (Édité le 21-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
bel exploit que ce spectre arraché à la pollution !

mais pas d'accord avec les commentaires plus ou moins sympas envers les astrophotographes du dimanche...
non pas que je me sente visé, je fais un peu de spectro de temps en temps.
d'abord avant de se lancer ds la prise de spectres il vaut mieux commencer par savoir prendre des images correctes, et faire de l'autoguidage.
ensuite qqun qui fait de l'imagerie viendra peut-être à la spectro par la suite qd il aura épuisé son sujet.
et puis tout le monde n'a pas la meme motivation à pratiquer l'astro : certains arrêtent tout je pense qd ils ont compris comment tout ça s'arrangeait dans le ciel, qd on a intégré le ciel dans sa tête on sait les choses qui sont immuables et celles qui évoluent plus ou moins lentement.
la spectro c'est pas différent des belles images : il y a des spectres classiques que l'on peut faire et refaire à foison comme les images de M31 ou M42.

en espérant me facher avec personne, surtout pas avec Christian Buil qui fait des choses formidables et que j'admire.
je répète, j'aime bien la spectro, mais les belles images aussi.
Amicalement.
jluc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour et merci pour ces explications Christian.
quote:

En photo, c'est comme si on pouvait faire une image en éteignant toutes
les étoiles, puis que l'on faisait la soustraction de l'image brute
et de cette image étoiles éteintes. Magique.


En traitement photo, il existe une technique basée a peu près sur le même principe pour retirer un gradient, mais le résultat est généralement moins magique ( car la fente est plus beaucoup plus large !)

Bonne spectro
Jean-Patrick

Share this post


Link to post
Share on other sites
jluc, il n'est bien sur pas question d'opposer imageur et spectroscopiste.
Cela n'a bien sur aucun sens, et tu le sais très bien.
D'abord c'est chacun son gout et ensuite il s'agit de techniques très
complémentaires. L'exemple de Ou2 le montre fort bien.

Ce sont aussi des techniques qui se rejoignent parfois
(le fait d'utiliser
des filtres étroits est déjà une forme d'analyse spectrale).

S'il y a une remarque à faire à propos de l'imagerie, c'est à propos
d'une forme de manque d'imagination ou d'ambition de la part de
pas mal d'observateurs. Le ciel est vaste et partout
il y a des choses intéressentes à voir. La recherche bibliographique ou le suivi de l'actualité sur
des objets qui sortent de l'ordinaire ou qui ont un intéret
astrophysique fait
partie de mon point de vue de l'observation elle même, et c'est peut être
même
plus interessent que l'observation elle-même. Tout
ce joue là en fait.

A l'autre bout, il y a l'analyse de ce que l'on a observer.
Par exemple, Nicolas à trouver ces nébuleuses car il a regardé
de manière attentive et critique ces images.
Je suis sur qu'il a tiré un grand plaisir de cette recherche.
Je vous souhaite à tous de partager cela, c'est trop génial, et l'astro
offre ce type d'expérience, même si on a un équipement modeste.

Il suffit de sortir soit des sentiers battut quant à ces cibles, soit
d'analyser avec méthode ce que l'on voit sur des champ connu. J'ai une forme de respect pour
la lumière que je capte avec un télescope. Je me dit quelle a mis des millers
d'années, voir des milliards d'années pour arriver jusqu'à moi, ca
mérite
bien 5 minutes pour comprendre d'où elle vient et ce qu'elle me dit

Bien sur c'est une démarche progressive et il est normal de commencer par
les "standard".

Ma remarque est aussi que si on a un petit peu envie de faire de l'analyse,
de la recherche, de l'astrophysique (modestement), la spectro offre je
trouve
un peu plus de possibilité de croisier le frisson que j'ai évoqué ci-avant.
C'est pour ca que j'ai basculé personnellement sur la spectro, tout est plus
simple (voyez, même en ville on peut faire des choses pointus).
Pas mal de gens commencent à le percevoir aussi. C'est bien.

Christian

[Ce message a été modifié par cbuil (Édité le 21-11-2011).]

[Ce message a été modifié par cbuil (Édité le 21-11-2011).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pareil pour moi, je n'oppose pas du tout les techniques employées que se soit du dessin (je respecte énormément cette pratique et je trouve génial de pouvoir faire ça) ou de la spectro que je trouve très proche du narrowband et qui d'ailleurs fera l'objet d'une partie de mon prochain article sur les images en fausses couleurs.
Toutes ces pratiques se complètent les une aux autres.
POur ma part, il est vrai que j'adore scruter mes images et détecter des tachouilles bizarres, le reste de la recherche est assez géniale d'ailleurs, chiner sur le net des images d'autres astrophotographes pour se dire "y a t-il la même chose ???" aller le DSS ou le CDS Portal et se connecter sur La BDD Vizier est une chasse au trésor assez sympa je dois dire

Alors continue comme ça Christian, moi ça me laisse sur le cul les résultats que tu sors en ville avec un matériel assez classique somme toute

Nicolas Outters

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this